1
sep

Marketing Anaïs SA – la suite

Maintenant que vous savez tous mon secret, comme dans Secret Story, à savoir que tout le contenu du blog est faux, que je n’existe pas et que ce blog est géré par une équipe entière de grosses menteuses qui inventent la vie d’Anaïs Valente, dans un but encore mal défini (mais pour faire du fric, plein plein plein de fric) – si vous ne comprenez rien à ce qui précède, c’est que vous n’avez pas lu ce billet  - je peux enfin vous révéler la vraie vérité, toute la vraie vérité, rien que la vraie vérité, au moyen d’un dessin reçu ce jour de Bob.

J’ai corrigé il y a un petit temps les contes bizarres de Bob, à sortir prochainement en livre (si j’ai laissé une faute, je me suicide par pendaison au moyen d’une écharpe Strelli de la nouvelle collection – j’irai l’acheter au préalable), je vous en reparlerai en temps utile (on a signé un gros contrat lui et moi, je parle de lui et il me paie une somme faramineuse, vive Marketing Anaïs SA).  Ce fut un plaisir de découvrir ses récits, sauf que depuis lors, j’ose plus faire mon jogging le soir en bord de Meuse.  A cause de ses histoires stressantes au possible.  Bon, j’admets que j’ai jamais fait de jogging le soir en bord de Meuse, mais si ça avait été le cas, j’aurais dû y renoncer.  Qui ose sous-entendre que je me sers d’un fallacieux prétexte pour renoncer à tout projet de jogging en bord de Meuse ?

Bref Bob, c’est un pote, et il m’a fait le cadeau d’un dessin.  Oui, passque Bob, non seulement il écrit, mais en plus, il dessine (pointe de jalousie dans l’orteil droit…).  Alors on dit quoi ?  On dit merci Bob.  Découvrez Bob et ses contes à faire abandonner toute idée de jogging en bord de Meuse ici.
marketinganais

21:49 Écrit par Anaïs dans The Marketing Anaïs SA | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

31
aoû

FLASH SPECIAL FLASH SPECIAL FLASH SPECIAL FLASH SPECIAL FLASH SPECIAL FLASH SPECIAL FLASH SPECIAL FLASH SPECIAL

Nous interrompons nos programmes pour un flash spécial de la plus haute importance.

J’étais en train de vous rédiger un floppée de billets, lorsque l’événement se produisit.  Je rédigeais notamment un billet où je vous interroge, vous lecteurs, de façon humoristique, sur la façon dont vous réagiriez en apprenant que je ne suis pas celle que vous croyez, que je vous ai menti sur toute la ligne.  Ceci pour introduire une arnaque rigolote dont j’estime avoir été victime.  

Tip top au moment où je termine le billet (y’a pas de hasard), je reçois un mail d’un inconnu, quasi incompréhensible.  Impossible de savoir si ce mail est gentil ou méchant.  D’habitude c’est clair et net.  Ici, pas du tout.  Un mail mystérieux.  Plein de suspicion, de questions, de sous-entendus.  Curieuse, je demande illico à en savoir plus.  J’aime pas ce genre de message à double sens.  Je préfère la franchise.   Recevoir ce mail au moment même où je termine un billet semant un pseudo-doute dans vos esprits, c’est clair, y’a pas de hasard.

La réponse ne se fait pas attendre.  Il m’est simplement demandé si mon blog est un « concept rondement mené » ou si j’y raconte « vraiment » ma vie.   Il est précisé que « je ne peux faire cela seule. »  « Mes billets sur Madmoizelle sont différents ».  Dernière question, « Gagne-je ma vie avec mon blog ? »

En d’autres termes, je serais une grosse menteuse devant l’éternel, voire une équipe complète de grosses menteuses, organisées, bossant 38 heures semaines (ou 35 si nous sommes en France) à la création de ce blog, à l’invention des billets et à la gestion des commentaires.  Gagnant grassement notre vie grâce à ce concept innovant (sic) d’un blog de célibattante.  Une vie de célibattante inventée de toutes parts.  Créée.  Imaginée.  Un peu comme ce blog qui vantait les mérites d’un produit de beauté, mais qui était en fait créé par la société vendant ledit cosmétique, dans une optique de buzz marketing.  Et bien sûr, chaque membre de l’équipe a son rôle : Madmoizelle, Made4me, 7dimanche, ou simplement le blog.  

L’idée eût pu être séduisante et originale.  Anaïs Valente n’existe pas.  Anaïs Valente est une société anonyme, filiale de Skynet, ou, pourquoi pas, de rendez-vous.be (ou de meetic.fr).  Au capital de 1.000.000 d’euros.  Employant 12 personnes.  Voilà donc « la vraie vie d’Anaïs Valente ».

Grosse déception, chers lecteurs.  Anaïs Valente, c’est bien moi.  Je suis bien belge.  Je suis bien employée.  Je suis bien un être humain.  Pas un robot, pas une équipe.  Même pas journaliste.  Simplement une femme.  Ecriveuz bénévole pour Madmoizelle, Made4me et Fémina.  Ecriveuz grassement rémunérée pour 7dimanche.  Point barre.  J’écris seule.  Du moins je le pense.  A moins que je sois victime d’un dédoublement de personnalité ?  Eve Angeli, sors de mon corps !

Pour la petite histoire, certains le savent déjà, Anaïs Valente avait écrit, en 2005, quelques pages narrant ses rencontres sur un site internet, croyant que le sujet eût pu intéresser les lectrices de Flair.  Mais le sujet n’a pas été lu par les lectrices de Flair.  Car le sujet n’a pas intéressé les journalistes de Flair.  Et le sujet est resté dans les tiroirs du PC.  Jusqu’au 28 octobre 2006, un samedi.  Anaïs Valente s’ennuyait et triait ses documents Word.  Elle a retrouvé les pages écrites en 2005.  Elle a trouvé bête que ces écrits restent non lus.  Et elle a eu l’idée d’écrire un blog.  Comme elle avait déjà deux blogs sur Skynet (un des secrets d’Anaïs Valente, qui, bien sûr, ne vous dit pas tout), elle a opté pour Skynet pour héberger « Le célibat… », titre choisi en l’espace d’une seconde, et regretté à chaque seconde depuis lors.  Elle a eu quelques visites, quelques commentaires.  Elle a publié ses quelques pages en intégralité, puis est tombée à court.  Elle a donc continué à écrire.  Elle a toujours aimé écrire.  Mais elle a réalisé avec le blog qu’elle adorait écrire.  Que cela devenait un besoin.  Indispensable.  Vital.  Les visites ont augmenté.  Les lecteurs ont semblé aimer.  Et c’est ainsi que l’histoire a commencé.  J’ignore comment elle finira.  C’est aussi simple que ça. Mais pourquoi donc parle-je à la troisième personne dans ce paragraphe ?  Eve Angeli, sors de mon corps je te dis.

Alors, tout bien réfléchi, je vais prendre cette incroyable suspicion pour un compliment.  Si mon blog est considéré comme un « concept », qu’il est vu comme suffisamment bien écrit, soi-disant par une équipe de pro, dans un but de manipulation du peuple, et si bien organisé qu’on puisse croire qu’il a été créé uniquement pour me rapporter des sous… c’est que mon blog est fabuleusement fabuleux.  Et que finalement, je suis très très bête, je devrais me faire payer au mot, je serais richissime, parce que, en exclusivité mondiale, je vais vous l’apprendre : mon blog compte 343.787 mots à ce jour (343.792 maintenant).  

12:04 Écrit par Anaïs dans The Marketing Anaïs SA | Lien permanent | Commentaires (22) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |