15
sep

Voo, Euphony, Electrabel… même combat contre l’incompétence totale et absolue

Enfin, je dis incompétence… mais peut-être devrais-je clairement parler de malhonnêteté ?

Alors, on commence par quoi, TV, télédis, électricité ?  Vous préférez quoi ?

Bon.  Voo.  Voo doit m’installer la TV numérique le 3 janvier.  Le jour même, je suis chez moi, j’attends, personne.  Peu avant l’heure prévue, un coup de fil m’apprend qu’ils ne viendront pas.  Reporté.

Déjà, c’est nul, mais soit.  Le plus nul, c’est qu’ils me facturent pourtant la TV depuis le 3 janvier.  Ben voyons.  Pour le principe, je râle.  Pas pour la faible somme, pour l’arnaque.  On me répond que je serai remboursée, via une note de crédit.  Bien sûr, j’attends toujours.  Dans la foulée, Voo augmente la mensualité, sans avertissement, au point que Test-Achats a porté plainte.

A part ça, la TV numérique, c’est le pied.

Ensuite.  Euphony.  J’y suis abonnée depuis des années, mais depuis un mois, rien ne va plus.  La bonne nouvelle, c’est que depuis un mois, l’abonnement a diminué de 5 euros.  Mais ce que j’ai gagné en pognon, je l’ai perdu en qualité.  Déjà, un beau jour, mes boîtes mails passent de 100 à 50 mégas.  100 mégas, c’est déjà l’âge de pierre, mais 50, c’est avant le big bang.  Et bien sûr, pas d’avertissement.  Et bien sûr, mes boîtes, déjà surchargées, se retrouvent en overdose, et je ne reçois plus aucun mail.  Le problème se résoud après une semaine, sont rapides chez Euphony.  Mais depuis lors, l’accès aux mails est soit d’une lenteur désespérante, soit totalement impossible.

A part ça, internet, c’est le pied.

Enfin, Electrabel.  J’envoie des transferts de compteur au nom d’une société.  Deux.  Je reçois un premier accusé de réception… à mon nom.  Je téléphone au call center.  Après 33 minutes (merci mon téléphone bien précis), on me répond que « en effet, y’a eu une erreur, nos plus plates excuses, mais ce qui est fait ne peut être défait, alors ça sera comme ça ».  Ben oui, j’ai qu’à payer les factures qui ne me concernent pas hein, ou alors je les fais payer par la société et en cas de contrôle fiscale, débrouille-toi ma petite Anaïs.  Par contre, pour mon second transfert, tout est en ordre ma bonne Dame, on a pigé. Je raccroche à 12h45 et découvre qu’à 12h43 j’ai reçu un second accusé de réception… à mon nom.  Zont rien pigé.  Maigre consolation, le lendemain, Electrabel m’appelle pour réitérer ses excuses et m’annoncer qu’ils vont tenter de trouver une solution…  Wait and see.

A part ça, avoir de l’électricité, c’est le pied.

Mais franchement, une telle incompétence, un tel manque de sérieux, de telles arnaques, c’est aussi saoulant que les pekets que je vais m’enfiler ce week-end.

Vous me direz que j’ai qu’à aller voir ailleurs. Sauf que malheureusement, ailleurs, c’est pareil, non ?

1
mar

Opération installation de téléviseur

Comme je vous le disais hier, après un accueil « so warmy » chez Photo Hall (et une indifférence flagrante chez Krëfel, dont j’ai oublié de vous parler), j’ai fini par acheter my new téléviseur (un Samsung LED 93 cm 50 hz, info qui m’a été demandée dans le billet qui précède) chez Eurocenter (Eurocenteeeeer, nous vous donnerons l’envie de vomir revenir).

En speedy gonzales de la livraison, et surtout car la période fête / soldes / saint-valentin est terminée, la livraison m’est proposée 24 heures plus tard.  Que du bonheur.

Je rentre donc chez moi et entame un big rangement.

Naan, fait relativement rangé chez moi, mais avec ma nouvelle cuisine, j’ai rangé les pièces de vie et fait ma peinture, j’ai pas encore rangé le couloir plein de brol de cuisine dont je dois me défaire et de box de rangement.  Faut donc que je dégage le passage pour la livraison.  En une heure, c’est fait, ça valait même pas la peine d’en causer.

Et le lendemain, à 13h30 précises, je suis fin prête.  Pour l’occasion, j’ai pas revêtu ma moche tenue d’intérieur de « quand je rentre du boulot », un truc informe en polar bien chaud.  Je grelotte donc en attendant, le livreur, qui se pointe à 15h30.  C’est long, deux heures d’attente.

Il me demande tout de go s’il doit installer le téléviseur.

« Non hein, jetez-le dans un coin, c’est pour consommer l’an prochain », tapez 1

« Non hein, je l’installerai bien moi-même, je viens de terminer ma maîtrise en téléviseurs en juin dernier, et puis pour visser le pied no soucy, chuis la reine du montage de brol, y’a qu’à regarder mon meuble pour PC dont les pieds font le grand écart depuis toujours pour s’en rendre compte (mais j’ai réussi à monter mon petit meuble pour écharpes Strelli avec brio) », tapez 2

« bien sûr merci môssieur », tapez 3.

Je tape 3.

Et il déballe, il visse, il branche, il installe.

Puis, il m’annonce que ma prise coaxiale est merdique que l’image se brouille par moment que c’est la galère que j’aurai qu’à régler ça moi-même.  Bizarre, avec ma toute vieille télé de 140 ans (chaque année télé vaut 14 années humaines, vous l’ignoriez ?), l’image était parfaite.  Pas grave, il a enlevé mon T magique (comment ça s’écrit ? T ? Té ? Thé ? Domino ?) mon domino coaxial magique, que je m’empresserai de remettre dès son départ, et magiiiiiiiiiiiie, l’image sera superbe.

Ensuite, il m’annonce que ma prise HTMI est merdique (décidément, tout est merdique chez moi) que l’image, une fois que je serai parvenue à la rendre potable, sera jolie, mais que j’aurai pas le son.  Détail que cela, ma bonne Dame.  J’aurai une jolie image.  Me reste à apprendre la lecture labiale et le tour sera joué.  Nan, je rigole, me reste à appeler Voo pour râler sur leur prise HTMI merdique et en demander une autre.  Passque d’après l’installateur, c’est fréquent, les prises merdiques, chez Voo.  Ou me reste à en acheter une moi-même.  En attendant, il branche ma new télé sur la prise péritel et j’ai du son.  Mais j’ai plus de lecteur DVD vu que la prise péritel nécessaire à son branchement est … prise.  Une prise prise.  Dingue.  J’avais une vieille télé avec deux péritels.  J’achète une jeune télé avec quatre HDMI, deux USB, des trucs optiques dont j’ignore l’utilité, des trucs de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel, et UNE SEULE péritel.

Petite parenthèse pour les blondes en matière de prises télé, ça peut servir :

- la prise coaxiale est celle de notre enfance, ronde avec un petit téton ou un petit trou, selon qu’elle est mâle ou femelle (la mâle ayant un téton, cherchez pas à comprendre, disons que moi j’appelle ça un téton quoi)

- la prise péritel est celle hyper large hyper moche hyper pleine de tétons qui font mal aux mains

- la prise HDMI est toute nouvelle, on dirait une usb plus large et plus épaisse

Et mon installateur s’en va, me laissant avec une TV mal branchée et m’offrant une image digne d’un téléviseur digne de ceux de 1748 (ça existait déjà à l’époque ?  non ?  c’est juste pour que vous imaginiez la chose quoi), sur lequel il neige pire qu’en plein hiver, où le son, même avec la péritel, est totalement foireux.

Pour l’image, j’arrange le coup rapido presto grâce à mon T / domino magique. 

Pour le son, il devient parfait aussi, merci T / domino magique.  Avec la péritel.  Passqu’avec la HDMI, rien à faire, pas de son.

Je fulmine et me roule par terre de désespoir d’avoir eu l’idée saugrenue de remplacer mon ancêtre par une petite jeune.  Passque c’est bien connu, c’est dans les vieilles casseroles qu’on fait les meilleures soupes.

Le môssieur m’a bien dit que je pouvais brancher mon lecteur DVD sur les trois prises là, rouge, blanche, jaune.  Et j’ai bien souvenance d’avoir vu ce genre de prise chez moi, un jour.  Mais où ?  Je commence donc une fouille extrême partout où une prise pourrait être, savoir dans le tiroir de ma commode où je mets tout mon brol, dans la cave où je mets tout mon brol, dans la pièce où je mets tout mon brol, bref dans mon appart où je mets tout mon brol, en vain.  Je dégotte juste une prise rouge et blanche, servant au son, que je tente, des fois que ça marcherait avec l’HDMI pour le voocorder, en vain.

Je vais donc me coucher, non sans avoir profité de ma nouvelle télé branchée sur péritel.  Non sans être énervée que tout soit pas branché « comyfau ».

Le lendemain, j’investigue un peu sur le net pour trouver une solution, sur divers forums ou blogs, en vain.  Je saoule mes collègues avec mes problèmes existentiels de prises, à la recherche d’aide, en vain.

J’appelle donc Voo, pour avoir un échange d’HDMI.  Un tout gentil môssieur tout serviable tout incompétent, à qui j’explique mon souci, se renseigne puis me dit qu’il n’a jamais entendu qu’une de leurs prises était merdique (qui ment dans cette histoire ?  l’installateur Eurocenter dans le salon avec la prise péritel ou le technicien téléphoniste voo dans le bureau avec le cornet de téléphone – Cluedo version TV LED, ma bonne Dame).  Il conclut en me précisant que les échanges de prises, ça se fait pas chez Voo, et va te faire voir, merci beaucoup, bonne journée, Voo vous remercie de votre appel et reste à votre entière disposition après les 19 minutes réglementaires d’attente sur numéro à 0,56 cents la minute. 

Bon.

C’est la merde.

Ça pue.

Je vais encore me coucher sans solution.

Et le lendemain, j’entreprends les grands travaux.

Je branche ma HDMI dans tous les trous possibles et imaginables, j’essaie tout tout tout.

En vain.

Je décide donc d’aller la tester ailleurs, ma HDMI, histoire d’avoir confirmation qu’elle est merdique, puis d’en tester une autre chez moi, histoire d’avoir confirmation qu’une autre fonctionne, puis d’en acheter une nouvelle.

Ouf, rien que d’y penser, je suis épuisée.

Avant de partir en expédition, je relance mon Voocorder, en guise de dernière tentative, de SOS d’une terrienne en détresse.  Et vu que ça prend des plombes, je patiente sur mon pc, à lire mes mails et programmer les billets de Planète célibataire.

Soudain, le miracle se produit.

Du son.

J’en crois pas mes oreilles.

Du son !

Il suffisait de « relancer » le Voocorder, tout simplement.

Mais le technicien Eurocenter, ben il sait pas ça, lui qui installe des TV à longueur de journée.

Et le technicien Voo, ben il sait pas ça, lui qui aide les gens à longueur de journée.

Mais Anaïs Valente, maintenant, ben elle sait ça.

PS : pour la petite histoire, j’ai demandé à Eurocenter si leur publicité « « mensongère » était normale et bien légale.  A ce jour, aucune réponse de leur part… je ne manquerai pas de vous tenir au courant, vu que je vais interroger Test Achats et L’inspection économique.  Envie de savoir, quoi…

1
déc

Quand je suis victime de harcèlement par Voo

L’autre jour, on sonne.

Je vais ouvrir.  Cela semble logique, mais en général, quand j’attends personne, j’ouvre pas, sait-on jamais que ce serait un ogre, un tueur en série ou un commercial de chez Voo.

Mais là, j’ouvre.

Bingo : un commercial de chez Voo.

Qui me demande « niveau télévision, êtes-vous chez Voo ? »

Et moi de lui répondre « ben oui, chuis chez moi, ça se voit non ? »

Naaaaaaaaaaan, je rigole, j’ai pas dit ça, le pauvre doit y avoir droit toute la sainte journée.  A-t-on idée aussi d’appeler sa société d’un nom qui prête autant à confusion.  Déjà qu’avec Base, on est servis, vu qu’il faut vraiment faire gaffe à la façon dont on le prononce… 

Donc je réponds « oui oui, chuis chez Voo ».  Ce qui peut prêter à confusion, vu que chuis chez moi, et pas chez vous…

Mais il me comprend, il a dû avoir deux semaines de formation sur « comment bosser chez Voo en échappant aux vilains jeux de mots et aux malentendus ».

Et c’est là que mon destin bascule, alors qu’il m’interroge à nouveau « Zavez le numérique ? »

Et comme je ne sais pas mentir, je réponds « ben non ».

Brouloumbroulom (bruit du destin qui bascule).

J’ouvre un peu plus grand ma porte, que je gardais jusqu’alors presque fermée, le pied gauche la bloquant, la main gauche tenant un énorme couteau à éplucher les patates, des fois que le commercial de Voo serait également un ogre tueur en série.

Je vous épargne sa tirade « venez chez Voo, c’est mieux chez nous, TV HD, magnéto viré ».

Et je signe pour un abonnement numérique avec installation gratuite et deux mois d’abonnement gratuits aussi.  Merci Voo.

Deux jours plus tard, le rendez-Voo (mouahaha) est pris pour le 17 novembre.

Je me conditionne donc à avoir quelqu’un chez moi en train de m’installer des trucs, j’aime pô ça. Je me conditionne également à nettoyer tout le brol qui squatte l’arrière de ma télé, savoir des tas de câbles et des tas de moutons, le tout bien enchevêtré par des années de vie sans avoir jamais aspiré là, derrière, tout au fond.

Le 13 novembre, au hasard de mon shopping en ville, je découvre une publicité de Voo « C’est Noël avant l’heure », ou « C’est déjà Noël », enfin un truc du genre.  Je zieute et que vois-je « installation gratuite et six mois d’abonnement gratuits aussi ».  Six !  A partir du 16 novembre.

Youpiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie, moi c’est le 17 qu’ils viennent de chez Voo chez moi.

Pas youpiiiiiiiiiiiiiiiiiie, ça sent mauvais, il est marqué « pour toute demande de raccordement à partir du 16 novembre ».  Glup, j’ai fait ma demande avant.

J’appelle donc le service clientèle de Voo, pour en avoir le cœur net.

Un numéro 0800, soit gratuit, merci Voo.  « Pour le français, tapez 1, voor nederlands, druk 2, for english press 3, fur doooooiiiiitch pruuuussssss 4. »  Je tape 1. « Pour une demande de raccordement, tapez 1, pour toute autre information tapez 2. »    Je tape 2.  « Veuillez appeler le 078/… ».  Ben voyons, un numéro surtaxé.  Ainsi, si vous voulez vous abonner c’est gratuit, si vous l’êtes déjà zavez qu’à payer le prix fort.

Me répond alors une sympathique interlocutrice, à qui j’expose le nœud du problème, demandant un chtit geste commercial.  Elle se renseigne pendant que j’écoute une musique mielleuse, puis me propose une solution : annuler ma demande pour le 17, et rappeler dès le 16 pour une nouvelle demande, quand la promotion sera opérationnelle.  Adjugé, on annule, rendez-vous le 16 au téléphone.

Le 17, j’angoisse tout de même que quelqu’un débarque, vu que, du coup, j’ai toujours pas anéanti les moutons de derrière ma TV.

Mais rien.

Jusque 18 heures.

Là, un appel.

Voo.

« Bonjour, Médééééééme.  Etes-vous chez Voo ? »

« Nan, chuis pas chez vous, mais c’est pour bientôt ».

« Bien Voo Médéééme, chez Voo, vous vous sentirez chez vous ».  (Nan je rigole, elle a pas dit ça).

Elle a dit : « Oui, mais vous êtes chez Voo ou pas ? »

« Ben bientôt je vous dis ».

« Mais quand ? C’est sûr, vous êtes chez nous ? »

« J’y serai bientôt JE VOUS DIS ».

« Oui mais bon, vous êtes chez Voo alors ou pas ? »

« Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii » (ça va suffire, cet interrogatoire, ta commission tu l’auras pas j’ai signé ailleurs)

« Ok, au revoir ».

18h15.  Téléphone.

Voo.

« Bonjour Médééééééééééééééééééme, j’appelle pour voir comment s’est passée l’installation de Voo chez vous ».

« Elle s’est pas passée. »

« Comment ça ? »

« Ben elle a pas eu lieu, c’est postposé pour que j’aie la big promo du siècle.  J’ai voulu rappeler ce matin pour un rendez-vous, mais la madame du répondeur elle a dit que le temps d’attente était plus long que prévu alors j’ai raccroché ».

« Bien Médééééééééééééééééme, on va vous rappeler directement demain, alors, passqu’il faut que vous veniez chez nous hein, enfin chez Voo, c’est le nec plus ultra et tout et tout pour chez vous d’avoir Voo… »

On est le 1er décembre, zont jamais rappelé…

Va comprendre. Enfin, Voo comprendre, mouahahah.

08:45 Écrit par Anaïs dans Anaïs et son quotidien stupéfiant | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : voo |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |