1
sep

Comment faire la part des choses ?

D’un côté, j’apprends que mon cher pays envisage de stériliser tous les chats pour éradiquer leur propagation.  Mais si on les stérilise tous, ils vont finir par disparaître de la surface de notre pays à la forme indéfinissable, c’est facile à calculer.   

Comme si la Gelbique n’avait pas d’autres chats à fouetter (et c’est le cas de le dire) en ce moment…  A quand la stérilisation des politichiens ou des cons, voire uniquement des politichiens cons, ce qui rime finalement quasi au même ?

De l’autre, je ne cesse de voir des vidéos de personnes connes (d’où la suggestion qui précède) qui foutent des chats dans des poubelles, jettent des chiots dans des rivières…  Et puis je repense à ces deux chatons trouvés en rue et que j’avais proposés à l’adoption sur ce blog.  Une goutte d’eau dans l’océan de chats abandonnés cet été.  Et je repense aussi à ce débile qui a provoqué la noyade d’un pauvre monsieur qui faisait son jogging, passque son american staf l’a menacé et fait tomber à l’eau, sans que le maître ne lève le petit doigt. 

Et tout ça me débecte.  Et je comprends que les gens et les internautes demandent vengeance contre ces bourreaux immondes.  Ô comme je le comprends… 

Alors, comment faire la part des choses entre les gens qui prennent soin de leurs animaux et ceux qui agissent comme des cons. 

Va-t-on en arriver à une ère de prohibition en Gelbique, où avoir un chat de gouttière sera illégal ?  Ou nous devrons le cacher dans nos caves ad vitam aeternam ?  Ou si nous sommes pris, le chat sera capturé et envoyé dans un camp de concentrations ? ça me rappelle ce livre dont j’ai oublié le nom où tout animal qui était d’une certaine couleur devait être éradiqué.  Brun je pense.  Vous l’avez lu ?

A cause de la connerie humaine, à cause des gens qui sont pas foutus de stériliser leur chat ou de s’occuper des chatons qui naissent, à cause des gens qui sont pas foutus d’avoir un chien dressé et normal, à cause des gens qui n’ont pas de cœur, voilà les décisions débiles que prend mon pays débile. 

Ça m’énerve tiens, du coup.  Déjà qu’on m’a dit ce matin que j’allais avoir 40 ans bientôt, argh, 40 ans, mais j’ai encore plein de belles années avant cette échéance fatidique, qu’on se le dise, plein plein d’années.  Passqu’écrire « 40 ans », non, sérieux, ça le fait pas.  Pas du tout. 

La vidéo, âmes sensibles s’abstenir.