15
aoû

15 ans...

Mais toujours aussi frais dans ma mémoire.  Je me revois, devant ma TV, découvrant l'horreur.  Le bonheur d'abord, d'avoir retrouvé Laetitia vivante.  Surprise de trouver, avec elle, Sabine.  Sentiment impalpable que ce qui va suivre ne sera pas joyeux.  Puis Julie et Melissa.  Puis Ann et Eefje.  L'impensable.  L'innommable.

Outre les actes de ce monstre qu'est Dutroux, je retiendrai de cette affaire la dévotion encore plus immonde de son épouse, qui a laissé les gamines mourir de faim durant des jours et des jours.  Je retiendra la négligence de la police, qui, lors d'une perquisition pour tout autre chose, a entendu des voix d'enfants mais n'a rien fait, alors que Dutroux avait déjà été condamné pour des faits de moeurs.  Je retiendrai que si on ne libérait pas les criminels sexuels si rapidement, rien de cela ne serait arrivé.  Je retiendra, pour l'anecdote qui prouve à quel point les gens n'ont aucun respect pour rien, que cette petite affichette-marque de soutien, que j'avais apposée chez moi, à l'extérieur, m'a été dérobée illico.

Quinze ans plus tard, rien n'est oublié.

juliemelissa.jpg