29
jui

Yesssssssssssss

Tous les jours, ou presque, on l'entendait : le compte des jours de captivité de Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier.  Au journal, à la fin d'Envoyé spécial, notamment.

Un peu comme à l'époque d'Ingrid Betancourt.  Par moment, ça me filait la chair de poule, toutes ces journées prisonniers.

Et ben voilà une bonne nouvelle tiens : les voilà libres.  Ainsi que leurs accompagnateurs, semble-t-il.

Enfin.

Yesss.