13
mar

Lire et crocheter, mais pas ensemble - Epic de Conor Kostick - carrés crochet d'Anaïs Valente

"Le dimanche, parfois, on ne fait pas que lire au lit..."

Cette semaine, j'ai lu Epic de Conor Kostick.

Epic est un roman "jeunesse", comme on dit, mais après tout, la jeunesse, c'est jusqu'à quel âge ?

Un roman de science-fiction, soit pas vraiment mon genre, mais le pitch m'a immédiatement donné envie de le découvrir : nous sommes sur une planète inconnue actuellement, en l'an 3000 et des poussières, du moins le crois-je.  Une planète colonisée par les survivants d'une terrible guerre mondiale comme il pourrait s'en produire chaque jour sur notre petite terre.  La violence a réduit la terre à néant.  Alors, ces colons ont souhaité en bannir toute forme pour l'avenir.  Les conflits se règlent désormais sur Epic, un jeu de rôle qui détermine la classe sociale de chacun, en fonction de sa capacité à jouer intelligemment... en théorie.

Une société qui semble idyllique : pas de violence, un jeu pour régler ses conflits.

Mais dès les premières pages, je me suis dit "c'est quoi cette dictature à la noix ?"

Et je n'avais pas tort de le penser, puisque, page 94, j'ai pu retrouver ce terme : dictature.  Yesss, Anaïs, t'avais tout pigé. 

Et sur cette planète en apparence calme, certains ne sont plus d'accord.  Ils ont compris que le pouvoir reste aux mains d'un petit nombre et qu'il va falloir user d'une nouvelle stratégie sur Epic pour faire enfin changer les choses.  Non sans danger.

Rha que voilà un livre à offrir à vos ados, chères mamans, chers papas.  Une critique osée du réel et du virtuel, deux mondes qui parfois s'entrecroisent ou se nuisent.  Un livre à lire ensuite vous-même, passqu'il recèle un paquet de messages vachement utiles, même en 2011, surtout en 2011...  Et nul besoin d'aimer ou de piger quoi que ce soit aux jeux pour aimer Epic, foi d'Anaïs même plus cap de jouer à Pacman.

 

Et puis, je vous le disais, le dimanche on ne fait pas que lire au lit.  Au lit, on crochète aussi.

La semaine dernière, j'ai eu la joie de renouer avec le crochet, moi qui avais pris un tel plaisir à faire des fleurs, souvenez-vous, y'a quelques mois déjà.

L'atelier du jour m'a permis d'apprendre à faire des carrés.  Passque les fleurs, j'en ai fait plein... mais je sais pas quoi en faire à part les mettre sur un chapeau pour papier WC, mouahahah.

Tandis qu'avec des carrés, on sait faire plein plein plein de choses :

- un couvre-lit qui sera prêt en 2054

- un coussin, kitchisé à souhait si je mets, sur mes carrés, les fleurs déjà réalisées, yessss

- un manteau pour chienchien à sa mémère

- une protection d'accoudoirs pour mon nouveau canapé

- un string

- un mouchoir dans lequel on se mouche pas because les trous, donc servant juste à attirer un chevalier servant par sa chute sur un chemin (enfin un trottoir en l'occurrence)

Ah si je savais dessiner, je vous ferais un petit topo de ce que mon imagination débridée me met sur le neurone.

Et si je ne fais rien de mes carrés, peu importe, ils iront rejoindre la grande écharpe que j'ai tricotée et customisée de fleurs, mais jamais mise car elle est trop épaisse, me couvre le visage et gratte pire qu'une famille nombreuse de puces.  L'essentiel c'est de participer, et puis grâce à ces activités manuelles, je vais lancer un nouveau régime, que j'intitulerai "qui active ses menottes point ne grignotte".  Essayez, vous verrez, ça marche, mieux que l'hyperprotéine, le multiananas ou le weight watcher.

D'autres idées de ce que je vais bien pouvoir faire de mes carrés de crochet ?

divers 077.jpg