7
nov

l'horoscope "kamasoutresque" décalé du 7mag (kamasutra humour)

Chers petits lecteurs curieux et avides de kamasutra du 7mag, comme promis, rien que pour vous, les positions illustrées...

Bélier
21 mars - 20 avril

C’est pas passque vous vous ennuyez comme les feuilles sur les arbres qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  La position de « la bête à deux têtes » convient parfaitement à votre caractère fonceur.  Attention cependant, elle comporte certains dangers, alors la prudence s’impose, si vous voulez éviter de subir ensuite par la position du kinésithérapeute.

 

bete.jpg

 


Taureau
21 avril - 21 mai

C’est pas passque ça caille qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  Vous en avez marre de l’amour vache ?  Tentez la position du « cerf en rut », parfaite pour tout chasseur ou toute chasseresse (ça se dit, ça ?) qui s’ignore.  Et nul besoin de bramer, même si c’est de saison. Vachement génial non ?

 

cerf.jpg


Gémeaux
22 mai - 21 juin

C’est pas passque la déprime approche qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  Célibataire ?  Argh, pourquoi me faites-vous ça ?  J’ai rien à proposer pour le célibat, moi, du coup, ce mois-ci.  Attendez, je réfléchis, je réfléchis.  Tic-tac, tic-tac, tic-tac.  Je réfléchis je réfléchis.  Euh, tapez « kamasutra pour célibataire » dans Google, 109000 résultats, vous devriez y trouver votre bonheur.


Cancer
22 juin - 23 juillet

C’est pas passque vous claquez des dents dans votre salle de bains qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  Mettez le chauffage à fond, allongez-vous sur la carpette pleine de cheveux et de pellicules et allez-y à fond sur la position du « crabe ».  Et si vous en pincez à donf pour votre partenaire, c’est encore mieux (vous en pincez aussi pour mon humour fou, j’espère).

crabe.jpg
Lion
24 juillet - 23 août

C’est pas passque les feuilles tombent qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  Faites donc tomber vos fringues et laissez naître la lionne qui sommeille en vous, en adoptant la position du « tigre ».  Vous allez rugir de plaisir.  Ensuite, zappez sur la position de la « lionne », tant qu’à faire. Et comme on a toujours faim après l’amour, prévoyez la friandise du même nom pour satisfaire vos appétits, la boucle féline sera ainsi bouclée.

 

tigre.jpg

lionne.jpg


Vierge
24 août - 23 septembre

C’est pas passque les frimas sont de sortie qu’il faut bouder les plaisirs de la chaire.  J’ai bien dit la chaire, avec E, ne faites pas semblant de confondre.  Point de position pour vous, que nenni, c’est dimanche et il est temps pour vous d’assumer pleinement votre virgin attitude.  Allez, zou, à la messe.  Et si le curé est le fils de Prat Bitt et d’Antonio Banderapas, tant pis pour vous.

 

Balance
24 septembre - 23 octobre

C’est pas passque c’est l’automne qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  Et si vous testiez la position éponyme (ce qui me permet de placer un mot hypeeeer complexe, yessss).  Attention, un bon équilibre est nécessaire, sinon la chute est assurée.  Si vous avez plus de 40 ans, optez pour « la belle endormie » ou « le transat », parfaites pour votre grand âge.

 

belleendormie.jpg

transat.jpg


Scorpion
24 octobre - 22 novembre

C’est pas passqu’on est en novembre qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  D’ailleurs est-il besoin de vous le répéter, vous êtes scorpion et votre appétit est féroce.  Alors, à vous la variété gourmande : « l’huître » (avec jus de citron), « la langue de chat » (en réalité langue au chat, mais qu’importe), « la pieuvre » (ben quoi, vous aimez pas les calamars frits ?) et en guise de dessert, « l’épicurien ».

 

huitre.jpg

 

languechat.jpg

 

pieuvre.jpg

epicurien.jpg


Sagittaire
23 novembre - 21 décembre

C’est pas passque Cupidon hiverne qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  Vous rêvez qu’il vienne planter sa grande flèche en vous, comme le centaure bien bâti qu’il est ?  La position du « bambou » est faite pour vous, mais attention, oubliez-là si vous n’êtes pas championne olympique.  Je vous aurai prévenue, venez pas vous plaindre ensuite…

 

bambou.jpg


Capricorne
22 décembre - 20 janvier

C’est pas passqu’il fait 12 degrés sous votre couette qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  La déprime saisonnière vous guette et vous avez besoin de rire, alors la position de « la cravate de notaire » est faite pour vous.  Rien que son nom, à mourir de rire non ? tout un programme, qui prouvera que les professions libérales peuvent aussi être très coquines.

 

cravate.jpg


Verseau
21 janvier - 19 février

C’est pas passque les petits oiseaux meurent de faim et de soif à l’approche de l’hiver qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  Donnez leur tout d’abord de l’eau et des graines, puis inspirez-vous d’eux avec la position de « la pie », que vous pourrez emporter partout avec vous (évitez les lieux publics, c’est interdit par la loi).  Je vous le dis, c’est le bonheur.

 

pie.jpg


Poissons
20 février - 20 mars
C’est pas passque la neige menace qu’il faut bouder les plaisirs de la chair.  Je vous conseille cependant la position de « l’anguille glissante » (cherchez pas sur le net, c’est une invention made by Anaïs, jolie non ?), qui est symbolisée par l’expression « courage, fuyons », position bien utile pour échapper aux prétendants collants à souhait qui vous donne autant envie de tester le kamasutra que de manger des choux de Bruxelles arrosés de jus d’épinards.  Bon débarras.

(dessins issu de http://couple.notrefamille.com)

 

novembre 10 001.jpg

 

16
mar

Les humeurs d’Anaïs (47) : Donnez do-do-donnez (Enrico Macias)

 
Ce matin, me suis réveillée vers 8h30.  Songeant à aller chercher mon 7Dimanche, je me rendors.  Et je rêve.  De mon article du jour, qui est incompréhensible.  Gros problème de mise en page, juste sur mon article.  Les mots se mélangent, les phrases sont tronquées, l’article est illisible et le lien vers mon blog, pour les téméraires qui auraient tenté d’y aller, a disparu.  Comble du comble : le nom de mon patron apparaît en grosses grosses lettres dans le titre du billet.  Aaaaaaaaaaaaaaaaaargh, j’hurle mon désespoir et mon cri me réveille en sursaut.  Puis je vais chercher mon 7Dimanche, priant tous les saints que ce ne soit pas un rêve prémonitoire.

Et non, et en plus c’est un article qui me tient à coeur aujourd’hui.  Lisez-le, parlez-en.  Soyez prêts au pire, afin que si le pire arrive, un autre meilleur puisse en être la conséquence.  Amen.

Et trouvez des infos ici pour la Belgique.
Et ici pour la France.

 
Les humeurs d’Anaïs (47) : Donnez do-do-donnez (Enrico Macias)

Je tombe (patatras) sur un article intitulé « le don d’orgasmes ».  Aaaaargh, c’est quoi ça ?  On peut donner ses orgasmes ?  Où ?  Pourquoi ?  Comment ?  Quand ?  Je suis sciée.  Je veux recevoir des orgasmes, en particulier celui d’un homme, histoire de comparer.

Je dévore l’article, avide d’informations croustillantes.

C’est à n’y rien comprendre.  C’est quoi cet article ?

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah : « le don d’organes ».  Apprends à chausser correctement tes bésicles, ma petite Anaïs.

Qu’importe, le don d’organes, ça m’intéresse aussi.  J’ai ma carte de donneuse depuis des lustres, du temps oùsqu’on n’était pas encore considéré comme ayant donné son accord tacite.  Moi mon accord, ils l’ont depuis le début.  Et tout qui me connaît un peu sait que j’ai ma carte sur moi, je ne cesse de le répéter…

Je ne sais si je crois au paradis, je ne sais si je crois en l’enfer, je ne sais si je crois à une vie après la mort, mais je sais que si ma mort pouvait être utile à autrui, ça serait pour moi une petite consolation.  Alors je donne je donne je donne : mes yeux de myope, mes poumons encrassés, mon cœur d’artichaut, mes reins de chameau, mon foie de chocolat-addict.  Prenez et usez en tous, ceci est mon corps livré pour vous.

Personne n’aime parler de la mort, encore moins de sa propre mort.  Mais posez-vous cette question « Ma mort, celle de mon enfant, celle de mon époux, sera-t-elle inutile ou pas ? »  Tout le monde peut un jour avoir besoin d’un organe… même vous.

Alors donnez !

Détail important : le principe est « qui ne dit mot consent », donc si vous ne dites rien, la loi est en faveur du prélèvement d’organes.  Cependant, vos proches peuvent s’y opposer, refus impossible en cas de déclaration expresse de votre part.  Alors, si comme moi vous voulez donner… notifiez-le à l’administration communale. 

47