5
jui

5/6/2017 : La Plante (du pied)

Hier, je suis allée me promener avec mon rolateur et mon amie, enfin avec mon amie et mon rolateur.

Je n’avais pas envie de marcher beaucoup et je m’étais dit « après avoir vu si la maman cygne a eu ses bébés (oui, j’y crois encoooore, on est vivant tant qu’on est fort comme disait Lara), on ira prendre une boisson à la capitainerie » (enfin déjà voir si je sais y monter, c’est pas gagné mais que soit).

Finalement, on s’est retrouvées devant l’écluse de La Plante, et là j’ai eu l’envie de traverser et d’aller m’asseoir au parc, comme pour conjurer le sort. C’est le trajet que j’avais fait, sans rolateur et avec une traversée de passage-piétons en plus, le 20 décembre 2014.

C’est la première fois que j’y retournais. En « marchant » je veux dire, car mon beau-frère m’y avait poussée en chaise roulante quand j’étais encore à William-Lennox (heureusement, j’étais plus maigre que maintenant, donc moins lourde).

J’ai fait pleeeeeeeeeein de jolies rencontres :

Une gentille connaissance avec ses deux gentils chiens, des bichons blancs super beaux et adorables, qui m’a dit résister pour l’instant à reprendre un chat, mais faudrait pas qu’elle voie un chaton…

Une famille entière que j’ai été la première à reconnaître, donc à aller les saluer. Cette famille à marqué mon adolescence, j’y allais souvent, je restais là des heures, j’aimais ça, je crois même me souvenir avoir mangé un épi de maïs qui poussait dans le champ au bout de leur jardin (y’a prescription). Rencontre géniale, après tout ce temps !

Et plein de bébés bernaches au parc de La Plante. Je me suis assise, j’ai bu (soiiiiiiiiif), j’ai mangé deux biscuits petit-déjeuner (j’ai toujours de quoi boire et manger dans mon ami le rolateur), et j’ai pris pleiiiiiiiiiiiiiiiii de photos des familles bernaches.

 

pizap.com14966536550803.jpg

2
jui

2/6/2017 : atelier Coala au Ressort

Quelques photos à l'atelier de jeux, j'ai appris un nouveau jeu et j'ai gagné toutes les parts sauf celle prise en photo, où je suis les bleus, qui ont perdu (faut pas dépasser en haut), j'adoooooooooore et je rencontre des gens géniaux.

pizap.com14964127908551.jpg

16:19 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime les jolies photos | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

1
jui

1/6/2017 : patieeeeente, nooooooooooooon !

pizap.com14963334381131.jpg

 Un défaut que j’avais avant, c’était l’impatience.  Je disais toujours « quand j’ai quelque chose en tête, je ne l’ai pas ailleurs ». Très indépendante, quand il me fallait un truc, ben je l’avais, enfin bien sûr dans la limite du raisonnable, soit le prix et le magasin accessible sans voiture.

En revalidation, j’ai appris la patience, pas le choix. Et le livre de Grand Corps Malade, Patients, en est la preuve : le patient en revalidation ne peut faire qu’une chose : prendre son mal en patience.

Ce n’a jamais été ma tasse de thé.

Alors, ce matin, en allant au Delhaize et en découvrant par hasard la nouvelle action Vitamini, des petis coussins en forme de fruits et de légumes, adorables, je craaaaaaaaaaaaaaaque. Beaux, beaux, beaux. Surtout la fraise. Je la veux. Il me la faut. Elle ira bien dans ma chambre bordeaux et je pourrai bloquer la tête dessus dans mon lit.  Et ça change des actions « cuisine, couverts, plats » dont je n’ai que faire.

Ça commence le 8 juin, patience patience.

Je rentre chez moi et je lis la pub reçue : un cachet par achat de 20 euros et après 20 ou 30 cachets sur la carte, on a le petit coussin en fruit ou légume, pour quelques euros.

Bon, va falloir patienter, et comme tout le monde va se ruer sur la fraise, c’est vraiment pas gagné.

Je relis la pub et découvre qu’on peut acheter le coussin, plus cher mais sans cachet.

Aussitôt lu, aussitôt téléphoné, mon Delhaize me confirme que je peux l’acheter aujourd’hui, sans attendre le 8 juin pour commencer à récolter les cachets.

Aussitôt entendu, je me précipite au Delhaize (façon de parler, je me déplace comme une vache grabataire), et je reviens…. Avec la fraise, yessssssssssssssss.

Et je prends un selfie.

Je remercie les gentilles caissières qui m’ont dit « faut patienter jusqu’au 8, ça va vous coûter plus cher sans les cachets », elles voulaient être sûres que je savais ce que je faisais, vu mon air d’avoir perdu un bon bout du cerveau.

Et le 8, je commence à récolter les cachets pour mon second « cousin vitamini ». Question du jour : lequel me tentera ? Pastèque, chou fleur, banane, …

(40 minutes pour écrire ce billet, je deviens super rapide, ah ah ah)

j'oubliais : la fraise s'appelle Fred, comme mon poisson noir à gros yeux voile de chine d'il y a +- 15 ans (qui portait le nom de mon ex, je ui avais donné ce nom car on avait rompu, gnark gnark), un signe

26
mai

26/5/2017 : semaine de la pollinisation

casquette-moucham-casquette-classique.jpg

mouche.jpg

Quand Iguaï miaule après des oiseaux, je lui chante « les oiseaux sont nos amis, il faut les aimer aussi ».

Mais je sais que la véritable chanson c’est « les insectes sont nos amis, il faut les aimer aussi, comme nous ils ont une âme, comme Morbach et Moucham ».

Et j’ai longtemps la chanson en tête après, longtemps… vous connaissez ? C’est une chanson des Inconnus je crois. Et c’est encore pire depuis que j’entends la pub sur la semaine de la pollinisation…

Je vous cherche les paroles :

« moi je m'appelle Moucham
je suis une mouche verte
mes menus gastronomiques
sont sur papier hygiénique
mes menus gastronomiques
sont sur papier hygiénique


je suis Morbac le morpion
regardez comme j'suis mignon
je suis frileux
et j'm'installe toujours à coté du poil
je suis frileux
et j'm'installe toujours à coté du poil

les insectes sont nos amis
il faut les aimer aussi
comme nous ils ont une âme
comme Morbac et Moucham »

 

La chanson :

https://www.youtube.com/watch?v=wRQg-bEYX40

Génial non ? Ainsi je ne suis plus la seule à l’avoir en tête, gnark gnark (ça, c’était mon genre… avant, ça revient, yes)

25
mai

25/5/2017 (et non 2014) : marché de l’Ascension

J’avais écrit 2014, pourtant, jamais je ne voudrais revenir le 25/5/2014, ou alors en sachant ce qui m’attend, pour l’éviter, mais non non non.

Je suis allée au marché de l’Ascension, comme avant, mais tôt (9h), pour éviter la foule et la chaleur.

J’ai vu et parlé avec Marie-Frédéric de la maison Antoine, je pense que c’est la première fois que je la voyais en vrai, car on se « connaît » sur Facebook, j’ai vu aussi son mari Claude avec qui j’étais au collège d’Erpent, comme il a quitté Erpent après la 2e rénové, j’avais donc 11-12 ans, mais je m’en souviens. Supers rencontres.

J’ai acheté un spinner fuchsia, comme ça j’en aurai un en haut pour faire travailler ma main, et trois tshirts d’été, deux chats et un félin.

Puis je suis rentrée et j’ai relu cette lettre. Je n’ai pas la sclérose en plaques, mais j’ai les mêmes pensées que la personne qui écrit si bien. Je dédie ce post à Muriel, qui partageait ma chambre au début où j’étais à Lennox et qui m’a beaucoup aidée, elle était mon rayon de soleil.

pizap.com14957054479901.jpg

11:59 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |