28
jui

Le making of de Flobert

Flobert, vous la connaissez, elle fut la première à illustrer les billets de mon blog, avec, à l’époque, sa co-blogueuse Mako.  Clair que je la voulais dans l’aventure, ma petite Flobert.  Et elle a répondu présente, yes yes yes. 

Année après année, elle continue à me faire rire et à m’émerveiller de par son imagination débordante, qu’elle n’avait pas mise en berne pour sa semaine.

Qu’elle en soit remerciée à jamais, d’autant qu’elle a fourni plein de matos pour son making of, yes yes yes.

 

Sa bio :

Née un certain jour d’un certain mois d’une certaine année, Flobert, la vingtaine bien bien entamée, est tombée dans la bd et dans le dessin quand elle était petite : d’abord en s’entraînant sur les murs et le papier peint chez ses parents, ensuite en recopiant (sur des feuilles) des dessins tirés des bds de Tintin, de Lucky Luke et d’Astérix. Le plagiat la mène naturellement à essayer de créer ses propres personnages et histoires mettant en scène les bonshommes sortis de son esprit torturé.
Avec le développement d’Internet et des forums de dessins, elle essaie de proposer divers dessins à quelques webzines, accepte diverses collaboration de dessins pour illustrer des billets d’humeur de blogs (notamment celui d’une sympathique belge) et autres couvertures de livre et propose en parallèle un projet intitulé English Chronicles  à une association de bd qui accepte ledit projet et l’édite en 2008. Toujours la même année sort Un p't'Hibou de strip poker, avec Fabrice Sigwalt au scénario, et en auto-publication.

Son blog, it's not (http://itsnot.canalblog.com), va fêter sa quatrième année d'existence et recense tout ce que Flobert a pu faire jusque là, cela va du dessin classique, à des trucs plus « torturés », des Bds, des croquis, bref, ce blog est une sorte de petit fourre-tout !

Flobert aime les bds, la musique, les tartes aux fraises, les chats, l’humour (nase ou pas) et parler d’elle à la troisième personne…

Ses crayonnés and co :

07 22 making of 2.JPG

07 22 making of photo.JPG

07 23 making of.JPG

07 25.JPG

07 26 making of.JPG

07 27 making of.JPG

28
jui

Le making of de Lucie

Lucie est la perfection faite illustratrice.  Elle m’a contactée sur les conseils d’une de ses amies participant à l’aventure, qui avait entendu que je subissais les affres d’un désistement.  

J’ai alors réalisé que je l’avais contactée des mois auparavant pour lui proposer de participer, via un mail qu’elle n’avait jamais reçu.  Ouf, le hasard a bien fait les choses et a permis que son talent puisse s’épanouir sur Planète… waw je parle bien hein ?

Aussitôt proposé aussitôt accepté aussitôt bossé, Lucie m’envoyait ses dessins.   En temps et heure, parfaits, jolis, le bonheur quoi.

J’ai même eu droit à deux versions pour le jour de la fête nat’ de mon chtit pays, que je vous montre… choix des couleurs réservé à bibi, j’ai pris le mauve, vous imaginez bien…

Une collaboration parfaite, merci merci Lucie.

Son blog

Ses deux dessins :

07 21 making of.JPG

07 21.JPG

 

28
jui

Le making of de Tamagochan

Tamagochan fait des dessins super choupis, non ?  Moi j'adore.  Hyper talent.  Sauf quand elle a une tendinite... vilaine bête qui surgit au moment où elle est dans sa période "dessinons pour Planète".  Mais sa conscience professionnelle n'a pas de limite, et malgré la douleur, elle parviendra à me faire une grosse partie des dessins avant le délai imparti, avant de prendre un repos bien mérité et d'annoncer sa douleur sur son blog, dans un billet à mourir de rire.  J'adore, surtout l'intervention du félin. 

Sa bio :

Tamagochan est née en 1982 à Paris. Après des études en arts, puis des études de japonais et de nombreux voyages, elle est revenue à ses
premières amours : le dessin. Aujourd'hui illustratrice dans l'univers jeunesse, elle tient également un blog depuis presque 2 ans, dans lequel elle
s'amuse à narrer le quotidien avec son chat et son amoureux, dans un seul but : chahuter les zygomatiques de ses lecteurs!

Son blog


Ses crayonnés :

07 08 making of.JPG

14
jui

Le making of de Marlène

Cette semaine sera à tout jamais la semaine maudite de Planète célibataire. 

La première illustratrice choisie, débordée par la vie, s’est gentiment excusée de ne pas pouvoir participer.  No soucy, ce sont des choses qui arrivent, qui sont déjà arrivées et qui arriveront encore.  Les aléas de la vie, ma bonne dame.

C'est donc une "dépanneuse" qui a accepté d'illustrer cette semaine au pied levé.  Et j’avais déjà écrit le making of, savoir :

« Au départ, elle se chargeait d'une semaine de décembre, mais je l'ai suppliée d'avancer sa semaine, d'autant qu'elle avait eu la bonne idée de me dire qu'elle avait pleeeeeeeeeeeeiiiiiiiiin de temps libre.  Sauf qu'elle avait craqué pour un des jours de décembre à illustrer, la minute méditation sur le métro, et que je ne pouvais décemment pas l'en priver.  Nous avons donc, de commun accord, interverti les deux minutes méditation.  En apparences, ça semble simple.  Mais pour moi, en pratique, ce fut l'enfer.  Car dans mon document word qui regroupe les 365 jours, que j'ai bien sûr déjà écrits, vous le savez, je devais intervertir les jours, puis le signaler à la traductrice, soit dit en passant.  Un simple copier coller aurait suffi, mais vu que je suis blonde...  Le but : intervertir le 4 juillet et le 16 décembre.  En trois clics.  En réalité : je copie-colle le 4 juillet vers le 16 décembre, puis je fais l'inverse, et le tour est joué... sauf que je me retrouve avec le texte du 4 juillet sur les deux jours, et que celui du 16 décembre a disparu à tout jamais.  Vu que j'ai plusieurs versions, dont une non traduite, je le récupère là, et le remet à sa nouvelle place, le 4 juillet.  Et je réalise que le texte du 16 décembre est désormais présent partout, celui du 4 juillet ayant disparu à tout jamais...  Je vous le jure, ça m'a pris vingt minutes simplement pour intervertir ces deux jours.  Il était 7 heures du mat, ensuite, j'ai fait une sieste pour me remettre... »

Après tout ça, ben, elle a disparu de ma vie.  Sans un adieu, sans un au revoir, sans rien.  Le silence absolu, intense et … silencieux.  Pire qu’une rupture amoureuse, quoi.

Je me suis donc retrouvée, à moins de trois semaines de la parution, avec nada, niks, niente.  Drame existentiel.  Suivi d’un appel désespéré sur le blog.

Et c’est là que super Marlène a surgi, telle la fille de Zorro et de Wonder Woman.  Elle m’a promis de bosser comme une damnée et tout et tout, mais bien sûr, comme Sœur Anne, j’attendais de voir venir.  Chatte échaudée craint l’eau froide.  Mais j’ai vu.  Une tornade, notre Miss Marlène, en moins de 48 heures paf j’avais les crayonnés, et genre 48 heures plus tard, paf, les dessins.  Le bonheur intersidéral, accentué par son enthousiasme et ses mercis de lui avoir permis de participer.  Alors que c’est moi qui me confondais en merci.  Bref on a dû se dire merci 34 fois par jour durant deux semaines, et elle sera à tout jamais l’ange gardien de Planète célibataire, qui a permis que le projet ne soit pas orphelin d’une semaine de dessins.  Pour Marlène hip hip hip…

L’avantage pour vous, c’est que, pour un jour de la semaine, j’ai trois dessins à vous montrer, celui de la première illustratice, retenue par des projets perso plein de joie et de bonheur (tous mes vœux), celui de la seconde, paix à son âme et condoléances à ses proches, et celui de Marlène…

Ça vous donne trois versions du coup, elle est pas belle la vie ?

Sa bio :

Passionnée par le dessin et autodidacte, Marlène prend plaisir à fouiller les textes pour mettre en valeur toute la poésie, la tendresse et l'humour qu'ils contiennent, avec un goût prononcé pour les petits détails.
Son travail est varié et concerne autant les publications pour enfants que pour adultes (éd. Gaweswitch, éd. Bréal, éd. SFT-Certex, 2CV Magazine), les illustrations et tableaux pour décoration d'intérieur (Urban Wasabi) et la BD.

Marlène a publié: "La recette du meilleur repas en famille du monde ", C'est ma fête", " Y'aura pas la guerre, j'espère", "Pas de magie pour la grande finale" chez chouetteditions.com

Le blog de Marlène.

Ses crayonnés :

07 05 making.jpg

07 04 making.jpg

07 01 making of.JPG

07 02 making of.JPG

07 03 making of.JPG

07 06 making of.JPG

07 07 making of.JPG

Et le jour pour lequel j'ai eu trois dessinsIdée gourmande : "une pomme par jour, car « une pomme par jour éloigne le médecin (il suffit de bien viser) » (auteur inconnu).  Mangez cinq fois par jour des fruits et des légumes, on vous le répète suffisamment :

La première version, toute mimi aussi, joli souvenir d'un début de collaboration avorté

07 02 fr.JPG

La seconde, souvenir d'une disparition inquiétante :

07 02.JPG

Et la troisième, souvenir d'une illustratrice des plus fantastiques :

07 02 ok.JPG

6
jui

Le making of d'Hysterikmum

(Navrée pour mon retard monstrueux, je suis compressée entre le décapage de mon plancher, les préparatifs de vacances, un big projet à fignoler et l'arrivée d'un nouveau pc super génial mais qui m'a traumatisée, j'aime pô les nouveaux pc même super géniaux).

Voici enfin le making of de la semaine dernière :

Si mes souvenirs sont bons, le tout premier dessin reçu fut celui d’Hysterikmum.  Ah ben oui, hotmail me le confirme, premier dessin reçu le 10 septembre.  Cela m’a confirmé que c’était bien une hysterik(mum), dans le bon sens du terme : celui qui lui fait me faire un dessin de juin en septembre.  En général, les illustratrices sont plutôt du genre à faire le dessin de juin en … juillet (meuh non, chuis pas médisante).

Je ne sais plus comment j’ai découvert Hysterikmum, que je ne connaissais pas avant ce projet, mais j’ai de suite accroché à ses petits dessins drôles, ronds et tendres.  Bien sûr, sa vie ne ressemble en rien à la mienne, mais ça ne nous a pas empêchées d’avoir de longues discussions sur Facebook, discussions pendant lesquels elle me rassurait sur le bien fondé de cette aventure, quand j’avais des doutes et que j’en dormais plus, en hysteriksingle angoissée que je suis.

Qu’elle en soit à jamais remerciée.

Petite anecdote rigolote, pour le dessin du 29 juin, sur la liste de lapins, Hystérikmum avait mis peu de texte sur son dessin.  Quand je lui ai suggéré de faire parler plus son personnage, elle m'a répondu avec humour que c'était une super idée, quelqu'un de son entourage lui ayant demandé si elle avait dessiné une prostituée.  Ça m'a bien fait rire, car j'ai jamais vu de prostituée avec des oreilles de lapin, vous si ? 

Autre anecdote, son premier dessin représentant une célibataire "bordélique" m'a fait mourir de rire : passque moi j'appelle pas ça du bordel.  Elle en a alors rajouté plein plein plein... A découvrir ci-dessous.

Sa bio : Jeune maman depuis juillet 2009, je me suis lancée dans l'illustration de ma grossesse.
Aujourd'hui maman à plein temps, je partage sur mon blog ( http://www.hysterikmum.com) quelques moments choisis de mon quotidien !
De plus, passionnée de cuisine, je propose toutes les semaines une recette simple à réaliser seul(e) ou avec les enfants.

Ses différents dessins, car au fil des mois, elle a changé son style, ce qui vous permet de découvrir plein de choses :

La version "léger bordel"

06 25 making of.JPG

Même version en noir et blanc :

06 25blanc.JPG

La version gros bordel :

06 25 ok.JPG

Même version sans les contours, savoir la version définitive :

06 25 okok.jpg

Première version :

 

06 30.JPG

Version définitive :

06 30 bis.jpg

La "prostituée" :

06 29.jpg