30
mai

Merci !

Ce matin, une magnifique surprise dans ma boîte mail... Magali, que tout bon lecteur du blog doit connaître, m'a concocté un petit texte génial comme tout, illustré par Mako, que tout bon lecteur connaît aussi.  Un tout grand merci pour cet hommage très touchant.  Je poste dans l'urgence pour en faire profiter tout le monde, mais je suis super émue.

 

   Accro à Anaïs

 

Me voilà, suis de retour ! Je me suis échappée trois jours à la côte, le copain qui m'a invitée possède non seulement une superbe fermette mais aussi un chouette ordi portable dernier cri top top top ! Et voilà qu'à mon arrivée il m'annonce que ce fichu ordi top top top ne veut plus se mettre en route ! Au secours, pas d'ordi top top top, pas de lectures Anaïs, pas de passage sur mon blog adoré, pas de posts à savourer ! Je vocifère, je grrrrrrrrrrrrr, je rrrrrrrrrmmmmmmmm, je ... oh non je n'ose le dire, je déborde  de déception, de colère même.

accro1pt

Je suis totalement anéantie. Pourquoi ne démarres-tu pas ordi adoré, ai besoin de toi, moi ! Evidemment à Wulpen, charmant petit village côtier-campagnard ( 6 kilomètres  de Oostduinkerke ), il n'y a pas de cybercafé ! Vais pas aller en ville pour me dénicher un ordi et siroter calmement les textes d'Anaïs ! Tout le monde va me prendre pour une folle. Imaginez-vous les gens murmurer : la pauvre Magali, quarante ans, maman de deux super gamins, animatrice-conteuse pour enfants et voilà qu'elle retourne toute la digue pour se trouver un clavier. J'aurais vite la réputation: «  La dingo de Bruxelles  », a-t-elle mangé du sable, est-elle grisée par les cris des mouettes, mais non c'est le soleil ! Heureusement, les trois jours passent. C'est pénible, j'ai beau essayer de réparer l'ordi top top top, je n'ai vraiment pas la main informaticienne pourtant j'ai la main verte, est-ce si différent ? Dites là-haut un petit coup de pouce serait vraiment le bienvenu, eh les gars suis pas blonde, juste châtain clair, alors quoi ? Je n'en peux plus, je craque, je m'effondre. Vous n'oserez le croire mais je suis à bout, c'est la catastrophe !

 

accro2pt

C'est l'heure de rentrer à la casa, 130 kilomètres avalés avec une seule idée en tête... Oh zut pas de place pour me garer, mais pourquoi mes voisins ont-ils tous décidé de rester chez eux ce soir ?  Je bondis enfin de la voiture, pique une pointe jusqu'à la porte d'entrée chargée comme un mulet. Mère indigne, voilà que j'oublie mon fils Nicolas sur le siège arrière, demi-tour. Je m'énerve, la clé ne veut pas tourner dans la serrure, elle résiste, je fulmine, j'ai chaud ! Logique c'est la clé de la boîte aux lettres, quelle cruche !

accro3pt

Je lâche mes paquets et ni une ni deux je grimpe quatre à quatre les escaliers ( si si je ne mens pas !) et zoup je m'installe face à mon écran chéri, fonce sur mes favoris, clique et choisis : ANAÏS ! Ahhhhhhhhhhh, le bonheur, enfin je m'apaise, je respire, je me délecte, j'oublie tout. Le reste attendra bien, le monde peut s'écrouler, tant pis ! Suis-je folle, pensez-vous ? Non juste accro à Anaïs, à son blog dont je ne peux plus me passer, mmmmmmm ses  mots, sa prose, ses sujets... mais cela elle le sait, je pense lui avoir déjà dit 10 fois  !

 

accro4pt

 

                           Magali.

 

      

27
mai

Censure

Certains d’entre vous, les plus vigilants, les plus rapides, les plus perspicaces, les plus fidèles, auront peut-être remarqué un commentaire étrange qui disait approximativement « Anaïs championne de la censure ».

Pour ceux là, je souhaite donner une petite explication. Parce que j’estime que respecter mes lecteurs est important. Pas que je dois me justifier. Juste expliquer. Et c’est l’occasion d’un billet, je trouvais que mon rythme diminuait ces derniers temps. Et surtout, ça vous fera aller relire de vieux billets abandonnés de tous depuis des semaines.

Je ne pense nullement être une censureuse, du moins si le commentaire, même désagréable, est constructif. Râleuse, oui. Chieuse, oui. Boudeuse, oui. Rouspéteuse, oui. Susceptible, oui. Censureuse, non.

Quand je me suis fait fortement critiquer (c’était la première fois, ça m’avait vraiment tourneboulée) parce que j’avais fait un trait d’humour dans un billet sérieux traitant du problème démographique en Asie, lequel engendrait un surcroît d’hommes célibataires, je n’ai pas censuré le commentaire, j’ai répondu. A voir ici. Relisez les billets. N’abandonnez plus les billets d’Anaïs.

Quand je me suis fait traiter de Pauvre Pomme en Mal de Mâle pour une raison que j’ai oubliée, je n’ai pas censuré le commentaire, qui m’avait passablement énervée, mais aussi, ô joie suprême, inspirée sur un billet paru plus tard ici. Une critique finalement constructive. Allez, lisez les vieux billets, ils en ont besoin les pauvres.

Quand je me suis fait insulter par mail, j’ai répondu, enfin jusqu’à un certain point, ensuite j’ai conseillé de ne plus lire mon blog et basta.

Quand, quelque part sur le blog, quelqu’un a commenté « il est nul ton blog », j’ai laissé, sans réagir, n’en voyant pas l’utilité. Mais je n’ai pas viré.

Mais quand, parce que j’ai choqué un mâle qui passait par là, en l’espace de trois minutes, j’ai droit à un commentaire débile, un commentaire salace mais néanmoins absurde et un commentaire suggérant à Skynet de virer mes inepties encombrantes de son serveur, avec une montée d’agressivité notable, j’estime avoir le droit de virer tout ce blabla inutile, irrespectueux et à connotation érotique. Je ne réagis pas à de telles sottises, je vire. D’où le commentaire tardif m’accusant de censurer. Ce n’est pas de la censure, c’est une gestion constructive du blog. Quand on n’aime pas, on passe son chemin, nul besoin de perdre son temps à insulter la blogueuse, isn’t it ?

Sur ce, Docteur Mamour m’attend, j’y cours j’y vole.

26
mai

Top délire mégalo - 6

Lolo lolo

26
mai

Top délire mégalo - 5

et Arfarfarf dans “terminez le chat” complété par bibi

arfetanais

26
mai

Top délire mégalo - 4

Nuages

nuages