12
oct

Draaaaaaaaaaaaaaaame

J'avais planifié un texte pour ce matin dès l'aube, à l'heure où blanchit la champagne.  Un texte pas très rigolo d'ailleurs, mais y'a des jours où on n'a pas que ça à faire, rire, non mais.  Et puis voilà j'ai dû faire une fausse manoeuvre, ou c'est Skynet qui fait grève, chais pas.  Toujours est-il qu'il n'est pas là, mon texte sur Remy sans sa belle-famille.  Et là je suis au bureau les petits amis (oui, à cette heure, je sais, c'est incroyaaaaap'), donc faudra attendre début d'après-midi pour que je rentre à ma maison (oui, si tôt, c'est ça le temps partiel) et que je vous poste enfin votre petit billet du jour.

Soyez patient, je sais rien faire d'autre...

En attendant, je vous poste à nouveau un petit texte toujours d'actualité, que les habitués connaissent, mais qui permettra de montrer aux dubitatifs que les blogs de filles aux couleurs acidulées, ça parle pas uniquement de fringues, de mode, de beauté ou de régime, et que de temps en temps, mon neurone unique se réveille et délivre quelques infos sérieuses... Si, si, je vous jure, ça arrive...

Wallonieland, le 29 août 2011

Chère Elke,

Comment vas-tu depuis tout ce temps ? J’espère que tu te portes bien, ainsi que Wim et les petits, qui doivent avoir bien grandi déjà. Vous nous manquez, j’espère que tu le sais. Je t’envoie quelques photos de nous, prises lors de notre séjour au Danemark, j’espère que la censure n’y trouvera pas à redire, aucun site de Wallonieland n’étant visible sur les clichés, je l’affirme sur l’honneur.

J’ai tenté à maintes reprises d’obtenir un passeport pour venir te voir en Vlaanderenland, en vain. Je sais que je ne l’obtiendrai que lorsque je serai parvenue à décrocher le concours du bilinguisme. Ne t’inquiète pas, je vais chaque semaine suivre mes cours, et d’ici cinq à six ans, je pense que je m’en sortirai suffisamment pour réussir.

On m’a dit que le mur avait été rehaussé, car cinq wallonielandais avaient tenté de le franchir, voulant montrer la mer du Nord à leurs enfants, paraît-il. Quelle inconscience. Ils ont été fusillés, pour l’exemple. Dommage. Mais ça fera cinq chômeurs de moins ici, doit-on dire chez vous, et puis je comprends que vous ne souhaitiez plus prendre de risque, surtout depuis que ce village près de la frontière a été incendié lorsque des wallonielandais ont projeté ces boules de feu par-dessus le mur après avoir ligoté les sentinelles.

Comment vont tes parents ? As-tu pu avoir une dérogation pour leur rendre visite en Wallonieland, comme tu le souhaitais ? Ou sont-ils parvenus à quitter la zone sans encombre pour retourner chez eux ? Quelle malchance qu’ils aient été par là-bas durant l’érection du mur.

Je continue à travailler en zone neutre, mais ce n’est pas facile, surtout avec les deux heures d’attente aux barrages chaque matin et chaque soir. Les fouilles corporelles ne sont pas agréables non plus. Depuis le temps, pas moyen de faire comprendre aux sentinelles que je ne tenterai plus d’emporter quoi que ce soit chez moi. J’ai retenu la leçon depuis mon incarcération.

J’ai revu l’autre jour ce film sur cette famille allemande qui avait réussi à survoler le mur de Berlin au moyen d’une montgolfière. Tu te souviens, nous l’avions vu ensemble. Cela fait si longtemps. Et cela nous avait semblé tellement irréel, tu te souviens ? Cela m’a donné quelques idées, mais je n’en dirai pas plus, de crainte que la censure refuse de te transmettre cette lettre.

Je te joins quelques DVD français, ainsi que quelques Flair francophones, j’espère que tu auras le droit de les garder. Si tu as des Flair néerlandophones, je serais ravie de les recevoir, je pense pouvoir les garder en arguant de mon souhait d’obtenir un passeport bilingue.

Nous partons demain en vacances à Dunkerke. En souvenir du bon vieux temps, La Panne, Coxyde. La mer du Nord, en France, n’a pas tout à fait la même saveur, mais tu sais que même par les dunes, il est impossible d’atteindre cette bonne vieille Belgique, oups ça m’a échappé, ce bon vieux ancienland. La mer me manque tant, tu sais. J’ai affiché cette photo que tu avais prise, elle me rappelle cette époque folle où nous y passions nos vacances, ensemble.

Tu trouveras en annexe, comme convenu par la législation, la traduction flamande de cette lettre.

Nous vous faisons de gros bisous et gardons espoir de vous revoir bientôt en chair et en os.

Anaïs, Zhom et petitsdhom.

PS : A l’occasion, envoie-nous quelques grains de sable bien de chez vous, enfin de chez nous, enfin je ne sais plus…

 

4
oct

RevienduE !

Me revoilou.  Ze vous ai pas trop manqué les petiots ?  Dur quand-même, je l'avoue, autant d'heures avec mon blog dans le coma.

 Add. de 18h21 : tout l'après-midi je n'ai pensé qu'à ça, ou presque, cette énorme faute que je n'avais pas eu le temps de corriger, imaginant que vous la verriez, que je serais submergée de mais réprobateurs, de critiques et tout et tout.... On dit reviendue et pas reviendu.  Je n'ai aucune excuse, mea culpa.

2
oct

Avis à la population !

Skynet vous informe - stop - flash spécial - stop - blogs indisponibles ce jeudi de 7h à midi - stop - tenez le coup - stop - pour vous aider, billet planifié dès 4h45 - stop - mettez vos réveils ou faites la très grasse mat - stop - courage je reviendrai - stop

27
sep

Une idée géniale…

… et qui n’est pas de moi.  Rendons à César ce qui appartient à César, ou plutôt à Céli ce qui appartient à Céli.    

Céli m’a donc informée qu’elle avait proposé à une lectrice de ce blog, qui avait envie de lire l’article Flair, de lui envoyer son Flair une fois lu.  Hyper sympa, merci, déjà.

Ça me rappelle vaguement le trafic de magazines auquel je me livre avec ma chère et tendre génitrice, et qui fait que j’ai actuellement une bonne centaine de magazines à lire d’urgence…

Je cède dès lors la plume à Céli :

« Je trouve que ce serait une chouette idée que chaque lecteur belge ayant eu l’occasion de lire ta prose envoie son magazine à un autre lecteur qui n’a pas la chance de pouvoir l’acheter ! … cela permettra des échanges entre internautes assez sympas et à charge du receveur bien sûr de faire un petit plaisir ensuite à l’expéditeur….
Il faut dire flûte à ce monde de l’individualisme ! échangeons, offrons, donnons, aimons notre prochain ! ;o)))
 
Comme on dit en Pologne (et j’ai des origines !) Solidarnosch ! »


Alors, comme le propose Céli, si vous n’êtes pas, comme moi, du genre à stocker vos magazines durant des mois, si votre Flair vole aux poubelles-cartons-papiers une fois lu, et si vous avez envie qu’une française, une suisse, une québecoise, une oustiploutaise… qui n’a pas la chance de connaître ce mag typiquement belge puisse en profiter… faites-le savoir en commentaire.  Et si vous, non belges, avez envie de découvrir le Flair de cette semaine oùsque je suis dedans alleye une fois, faites-le également savoir en commentaire.  Si possible, insérez votre adresse mail…  Et que la fête commence…

Céli, ça va, j'ai mis assez de liens vers ton blog ?  N’oublie pas mon petit chèque, comme convenu.
flair26907

26
sep

Je suis reviendue...

Et les commentaires aussi... alors à vos claviers :)