10
jui

Le concours : the results

Hier a donc eu lieu le grand tirage au sort du concours BOF Sex and the City. J'ai scrupuleusement noté le nom des participants sur des petits bouts de papier, que j'ai pliés en deux, puis encore en deux, puis encore en deux et encore en deux.

A défaut d'un chapeau, j'ai mélangé l'ensemble dans ma main et j'ai fait tirer deux noms par les huissiers Mostek et Moustique.

Je sais ce que vous allez me dire. Etre juge et partie n'est pas une bonne idée. Pour autant, je ne suis pas convaincue que Mostek et Moustique aient des dons de divination. Soyez également assurés que, malgré les tentatives de corruption, surtout de Mostek, le regard de cocker déprimé, la bouche tremblante, la larme au coin de l'œil, la tête à la Calimero, j'ai été intransigeante.

D'autant que, vous pourrez le constater en zieutant la photo, vu mon écriture de pattes de mouche, il leur était impossible de lire quoi que ce soit, quand bien même mes bouts de papier pliés en deux puis encore en deux, puis encore en deux et encore en deux se seraient dépliés par inadvertance.

Bref, venons-en à ce qui vous intéresse : les résultats.

Aux termes d'un suspens insoutenable, Mostek a donc fait gagner… Céline, et Moustique a fait gagner… elle-même, à sa grande surprise.

Félicitations aux deux gagnantes. Céline, peux-tu me contacter par mail pour me communiquer ton adresse pour l'envoi de ton CD.

Pour les déçus, le concours "photographiez le livre pour le gagner" est toujours disponible. Bon je sais, comparer ce bête livre à un magnifique CD de Sex and the City, c'est un peu fort de café, mais c'est tout ce qu'il me reste en stock actuellement (et si vous y'en n'a pas être contents, vous y'en a aller voir ailleurs si j'y suis)… détails via le lien en haut à droite.

concours

6
jui

Concours

Afin de laisser un petit souvenir du film Sex and the City à ceusses qui sont viendus mercredi soir, j'ai deux bandes originales à offrir, grâce à Tribeca et BRM.  Si c'est pas merveilleux, en plus du film, du martini (sans George Clooney, mais soit) et des chips, vlà des CD pour vous !
 
Si ça vous tente, et que vous étiez là mercredi, c'est super fastoche pour une fois, point de questionnaire sur mon âge, mes mensurations ou le nombre de billets publié à ce jour, vous laissez simplement un commentaire sur ce billet.  Je procéderai ensuite au tirage au sort entre les participants, et abracadabra, deux CD tout beaux tout chauds envoyés illico subito presto.
 
A vos claviers ! 
sexandthecity

 

5
jui

Sex and the City – l'envers du décor

Mercredi 4 juin 2008.  18h30.  Mais keski m'a pris d'organiser cette séance de cinéma à l'Eldorado, hein, keski m'a pris ?  Et mon sacro saint anonymat ma bonne Dame, keske je vais en faire ?  Et avec ma timidité maladive, comment eske je vais parler à tout le monde, accueillir les inconnus, meubler, rigoler, avoir l'air aussi à l'aise qu'un requin au milieu de chair fraîche ?

Je stresse.  J'angoisse.  Je panique.

Alors je gonfle.  Quand je stresse, je gonfle.  Même quand je ne stresse pas d'ailleurs.  Appelez moi baudruche.

Je crains que les regards ne soient braqués sur moi, et je déteste ça.  Qu'ils soient braqués sur le blog, ok, mais sur moi, sur mon gras du bide, sur mes cheveux qui se mettent mal, sur le rouge qui me monte au visage, argh, c'est cauchemardesque.

Mais je n'ai plus le choix, Anaïs a organisé ça, il n'est pas dit qu'Anaïs posera un lapin à son assemblée.

Direction la salle-de-bains pour mettre ce petit pull mauve repassé expressément pour l'occasion, histoire de ne pas avoir mon habituel air chiffonné.  Horreur et damnation, en l'enfilant, je remarque une énorme tache à hauteur du sein gauche.  Vite vite vite, trouver quelque chose d'autre à mettre, ce qui n'est pas une mince affaire, vu que ma chambre ressemble à l'arrière boutique d'une friperie en ce moment (et depuis six mois d'ailleurs).  J'enfile en vitesse ce qui me tombe sous la main et c'est parti.

A mon arrivée, deux invités sont déjà là.  Bisous bisous, bonjour bonjour, bienvenue bienvenue.  Les suivants arrivent par groupuscules.  Bisous bisous, bonjour bonjour, bienvenue bienvenue.  Je connais certains, un peu moins d'autres, pas du tout d'autres encore.  Je tente d'accueillir tout le monde d'un petit mot, ce qui n'est pas chose aisée pour moi, vu mon sens inné du contact humain.  Martini dans une main, chips dans l'autre, je tente de me donner un semblant de contenance. 

Argh, j'ai repéré une personne seule.  Elle semble seule.  Elle a l'air seule.  Et un peu à l'écart.  Je demande confirmation autour de moi.  Elle a l'air seule non ?  Oui.  Je cours l'accueillir, mais à peine ai-je prononcé un "bonsoir, vous venez pour..." qu'elle me rétorque d'un air pincé "non".  Oups. Je bats honteusement en retraite, sous les rires de l'assemblée.  Si !  Vous avez ri.  J'ai entendu.  Je me terre dans un petit coin.  Quelle idée aussi de se mettre près du groupe, seule, sans vouloir s'y insérer.

Le temps passe, les Martini et les chips aussi.  L'heure est viendue de se rendre dans la salle.  Nous nous dispersons un tantinet, pour plus de deux heures de bonheur (cf billet qui précède).  Moustique s'empiffre.  Ah si ! Tu t'empiffrais, avoue.  Mostek savoure le film.  Moi aussi.  On rit pas mal.  On retrouve cette complicité entre les héroïnes, qui a fait la force de la série.

Deux heures et des poussières plus tard, les lumières se rallument.  Terminé.  Il est tard.  Tout le monde semble fatigué.  Au revoir, merci, à bientôt, bon retour.  Bisous, bisous, bye bye, à + à +.

Une chouette soirée, malgré ma peur (sans doute fondée) de ne pas être à la hauteur de vos espérances.  Ecrire, c'est fastoche.  Parler, c'est autre chose.  

Un chouette petit événement.

Et comme dans tout événement, aussi petit soit-il, nous avons eu droit à ce que j'appelle communément "pique-assiette", le genre de personne que j'exècre par-dessus tout : qui se pointe en douce, ne dit pas bonjour (inutile sans doute), ni même merci (à quoi bon), ni même au revoir (quel intérêt), bref aucun des mots magiques qui rendent la vie si sympathique, qui squatte puis se casse dès la fin de la séance sans saluer personne, ravie d'avoir eu une séance de cinoche offerte, point barre.  Une personne qui ignore ce que le mot "politesse" signifie… sans doute un problème d'éducation qui me fait dire que la pomme (empoisonnée) ne tombe jamais très loin de l'arbre. 

Mais ne gâchons pas le plaisir, ce fut un régal de rencontrer certains d'entre vous, en majorité certainEs d'ailleurs.  Un régal de mettre des têtes sur des commentaires, d'échanger quelques mots, quelques rires.  Un régal de passer un chouette moment à la fois avec mes collègues chéries, mes amies adorées, ma mom depuis tant d'années (on ne rajeunit pas), les amies semi-virtuelles et les presqu'inconnues que j'ai découvertes hier, sans oublier les rares specimens mâles courageux.  Et puis avec Carrie, Samantha, Charlotte et Miranda.

On remet ça prochainement ? 
sexcity5

4
jui

Je cherche une bonne âme

(j'avais pondu une bafouille mais skynet a mis les blogs en maintenance et j'ai tout perdu, vénère, je les HAIS).

Donc je cherche une bonne âme qui accepterait de m'enregistrer un bout du Patoche club sur radio contact ce soir à 22h.  C'est un petit reportage sur moua et je ne saurai l'écouter vu que je suis au cinéma.  Chez Contac' ils veulent rien faire pour me le fournir, ils ont pas de podcast ni rien (je les HAIS).  Alors si quelqu'un accepte de me l'enregistrer sur K7, sur M3, sur CD ou sur perroquet, ce serait super cool...

Un ou une volontaire ?

4
jui

Rappel- SATC this eveniiiiiiiiiiing

Rappel aux distraits, savoir ceux et celles qui se sont inscrits pour la séance Sex & the City ce soir à l'Eldorado Namur : n'oubliez pas de venir !  Je vous ai envoyé un mail hier soir avec les modalités, si vous ne l'aviez pas reçu, contactez-moi... A ce soir !
sexcity