24
jui

Blog d'un con damné, l'enquête se poursuit…

Vous allez dire que ça vire à l'obsession sexuelle, vous avez raison, mais maintenant j'ai un assistant qui m'aide à découvrir plus encore les failles de notre ami con damné, et avoir un assistant, ça n'aide pas dans le deuil que je dois faire de ce blog d'un con damné, c'est sûr, mais c'est captivant, d'enquêter.

Et donc, mon assistant, qui se reconnaîtra et qui a désormais mon éternelle reconnaissance, il veut qu'on l'appelle sous-assistant en chef, ses désirs sont des ordres, mais moi je préfère chef d'investigations, zen pensez quoi ?  Bref il a trouvé un post sur un forum Doctissimo.

Notre con damné poste son premier billet de blog le 3 juin, dès son retour de l'hosto, passque son gamin, vite remis du choc "papa va mourir", lui a créé illico un blog et un twitter.

Et ledit fiston se précipite ensuite sur le forum Doctissimo dédié au deuil, pour demander de l'aide à 15h03.

Fameuse famille pleine de dynamisme, on ne se laisse pas abattre chez les Con Damnés.

Et le fifils de poster :

" Je viens d'apprendre qu'il reste à mon père une trentaine de jours à vivre. J'ai créé ce compte sur le forum pour lui. Avez-vous des conseils ? Des partages d'expérience similaires ? Comment vivre ces 30 jours ?
Nous en avons discuté et je l'ai convaincu de tenir un Tumblr, il va essayer de poster tous les jours.
http://uncondamne.tumblr.com/
J'ai peur, je ne sais pas comment aborder cette épreuve, surtout pour ma maman."

(http://forum.doctissimo.fr/psychologie/deuil/30-jours-viv...) Mais mon sous-assistant en chef d'investigations me signale à l'instant là y'a quatre secondes à 10h17 que le sujet a mystérieusement disparu, ben sans doute que fifils s'est dit que finalement il avait vraiment pas besoin de conseils, il efface les traces de son buzz.

Mais après ce premier message à l'aide, il répond plus à personne, rho le vilain.  Genre j'ai fait ma petite promo, au revoir et merci, tout compte fait j'ai plus peur, plus besoin de conseils, et maman, rien à foutre.

Alors faire un faux blog je vais mourir, c'est une chose ignoble, mais aller racoler sur un forum dédié au deuil, empli de gens en deuil (en toute logique), là c'est carrément innommable.   Et si c'est un fake, soyez damné, pauvre con !

Mais j'en viens presque à me dire "nan, c'est pas possible, c'est pas un fake, ce gars mourant qui ne suit sur twitter que des journalistes (souvent belges, la moitié de la RTBF, le reste de RTL, DH, Libé, Le Monde…), dont toute la presse parle en trois jours, meuh non ça ne pue pas la campagne de com, non ?), je me dis que cet homme qui a, trois jours après la création de son blog, 3600 followers, actuellement 7700, qui est même pas capable de faire son décompte correctement puisqu'il passe de J4 à J-26 au lieu de J-25, s'offrant un jour de vie supplémentaire (filou va), ben il est vraiment mourant en fait. C'est nin possip qu'il mente, si son fils va demander du soutien sur un forum. Il est juste pas doué pour écrire, tombant à outrance dans le pathos et les clichés à la mords moi le nœud.  Après tout, tout le monde n'est pas écrivain et capable de se mettre dans la peau d'un mourant, moi-même je m'en sens totalement incapable".

Rho la vilaine Anaïs qui doute, voire qui doutait, de la bonne foi du pauvre con damné.

Alors je me console avec mon assistant, oups pardon, mon sous-assistant en chef d'investigations, en tout bien tout honneur hein, hé, on bosse sur un sujet sérieux bordel, et nous vlà en train d'imaginer (enfin lui surtout, moi je me contente de me marrer), les blogs qu'on pourrait créer pour faire le buzz : blogdelafutureveuveduncondamné, blogdufilsduncondamné, blogdemavieensoinspalliatifs, blogdunsuicidé, qui testerait les diverses techniques pour en finir : J'ai tresté la sudfdrdoooose de méd diiiiiiiii cazament c''''''''''''szdddt difffffffficiielee dfe taper…

Et puis on va lire la bafouille du jour, les tomates, le sexe, les phases du deuil, la virée aan de zee, le retour tragique (© Konsalik, qui a lu La maison des visages perdu et Le retour tragique, qu'on pleure ensemble ?), la patte folle, les soins palliatifs, le mariage en soins palliatifs (pourquoi pas gay, le mariage, tant qu'à faire, gros sujet d'actu), la bénévole catho, les réflexions philosophico-comico-tragico-débiles, et, cette nuit, la fatigue intense et les quatre lignes grattées dans la souffrance (hé, mon vieux, à 1h du mat, dors un peu, ça ira mieux).

Et j'en suis convaincue maintenant, ce blog, ce sont des extraits d'un livre qui sortira à JJ (normalement le 3 juillet mais vu qu'il a rabioté un jour, le 4), une avant-première en accéléré de la vie, et surtout la mort, d'un con damné. 

C'est ma théorie, quelle est la vôtre ?

 

Bon allez, je m'en vais vous écrire la bafouille suivante, un truc bien plus chaud, histoire de varier les plaisirs…

 

 

Magali, j'ai découvert ceci : http://en.wikipedia.org/wiki/Kaycee_Nicole
et la discussion qui a suivi son décès : http://www.metafilter.com/7819/Is-it-possible-that-Kaycee-did-not-exist

et enfin cet extrait émouvant d'un lecteur du blog que je copie ici pour en garder trace :

"While taking a walk outside this evening, I asked myself why I'm still fascinated by this whole thing, why I couldn't wait to get back and see what new things had come to light, why a tiny part of me thinks it's possible, however unlikely that someone kept a charade up for almost 2 years.

Late last year, there were some posts to the living colours blog stating that KC was close to death. There were days and days of extreme fever and losses of blood, seizures, and I'm fairly certain I went through the grieving process back then, on two or three occasions.

Last week, the post was made here and I felt another wave of depression and grieving. I also felt relief that I no longer had to worry about KC, that I didn't have to dread going to her blog to hear the inevitable bad news. The nine months or so of worrying could finally come to an end.

When this thread started, I thought it was interesting, but fairly disturbing. The evidence against seemed flimsy and I imagined if I was a family member, I wouldn't care if a thousand or a hundred thousand nobodies were demanding to see a death certificate, none of them would have the right to demand anything of me, and I figured we'd never know.

But still, I wondered, 24hrs later, why I still care, and I think I figured out the reason, and it's slightly selfish and macabre at the same time.

A tiny part of me wishes it were a hoax. That tiny part wishes this were all a hoax so that the real-world result isn't that someone died. Part of me hopes this is a complete fake; not so I can feel manipulated or used, but so I can feel some relief that no one actually died. That there wasn't a 19 year old I was enjoying reading that suffered a shortened life, unfair pain, and is now dead.

So I'm still sitting here, reloading the page, waiting to hear one way or another. I don't think there will be any closure for me until absolute proof comes. I can't just look away or not care anymore, I want to know. I know I have no right to demand that anyone give me the proof I seek, but I want to know."

10:06 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (30) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

20
jui

Mes dix "mochmots"

Cucurbitacée : parce que ce mot contient les sonorités "cu(l)", "cucu(l)" et "bit(e)", et que c'est assez (cétacé ?)

 

Aisselle : parce qu'au-delà du mot, j'imagine tellement l'odeur

 

Vaisselle : parce qu'un V de plus me vaut de devoir la faire

 

Concupiscent : parce que pas besoin de faire un dessin, vlà un mot qui en rassemble trois tous aussi moches les uns que les autres

 

Glaire : parce que je l'imagine, gluante, puante, collante, pleine de remugles, ce qui pourrait donner le néologisme "remuglaire", encore plus parlant

 

Nyctalope : parce que je le vois tout droit sorti d'un quartier sordide, prononcé par des keums et des meufs, hé, yo, tape m'en cinq, brother, yo

 

Cake : parce que je ne parviens pas à le prononcer correctement, même si j'adore en manger

 

Crapaud : parce qu'il a l'air visqueux, que l'embrasser est urticant, et qu'en plus il se transforme même pas en prince charmant, alors à quoi bon ?

 

Oncologie : parce qu'il a remplacé cancérologie, mais que personne n'est dupe

 

Guêpe : parce que si ce mot n'existait pas, ben le bestiau n'existerait pas

14:35 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

15
mar

Le hasard de google est parfois stupéfiant, et effrayant

Je cherchais gentiment des infos sur le fait que la veuve de Coluche interdise désormais aux Restos du coeur belges de s'appeler les Restos du coeur (méchante, va), lorsque je suis tombée sur ce blog : http://penserrendlibre.wordpress.com.

Intriguée par un article sur le Restos du coeur, j'ai ensuite un chouia surfé, et ce que j'y ai découvert m'a laissée sans voix : ça faisait longtemps que je n'avais pas vu un tel rassemblement de racisme, antisémitisme, négationnisme et haine en tous genres.  Y'a que l'homophobie que je n'ai pas trouvée, mais j'ai dû mal chercher, c'est clair.

En dix minutes, j'ai toutefois trouvé ce magnifique jeu de mots "la shoax", qui dit bien ce qu'il veut dire, l'interview d'un sympathique négationniste, l'expression "nécessaire combat antijuif" suivie d'un débat sur qui est juif et qui ne l'est pas dans les hommes politiques français (j'ignorais que cela avait une importance), un article sur le QI en fonction de la race, et j'en passe.

ça fait peur... de voir qu'on peut avoir de telles idées, qu'on peut partager de telles idées, qu'on peut comprendre de telles idées, et que wordpress puisse laisser diffuser de telles idées.

17:24 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

2
mar

Je viens d'échapper à un drame dramatiquement dramatique

Vous avais-je raconté cette fois où, en plein cinéma, toute seule, j'avais avalé une grande gorgée de boisson à l'ananas et que c'était pas de la pulpe mais de la pourriture qui avait atterri dans mon gosier ? Enfin plutôt dans ma bouche, car, en un réflexe incroyable, j'avais tout recraché dans la bouteille, mais cette sensation de pourriture dans la bouche, je l'ai encore...

Et bien je viens à l'instant d'échapper à pire...

Pour déjeuner, je me sers un demi-bol de lait de soja banane dans ma tasse "conne et cruche" (vous aussi, offrez-vous une tasse conne et cruche, si vous le valez bien), que j'installe près de mon pc.  Je vérifie mes mails, j'en écris un, je fais une bafouille sur Facebook, je trie mon sac, bref je vais je viens.  Puis je me réinstalle au pc et j'ai soif.

Alors je m'apprête à avaler une grande gorger de lait de soja banane.

Mais je sais pas, j'ai comme une sensation étrange en tenant la tasse.

Un mauvais pressentiment.

Alors je zieute au fond de la tasse, je fais tourner le liquide, y'a bien du liquide, ça semble bien être du lait de soja banane.

Mais il fait sombre ici, j'ai pas allumé, j'ai pas de grandes baies vitrées avec vue sur mer, malheureusement.

Alors je zieute à nouveau, toujours ce mauvais pressentiment en tête.  Peut-être le fait que ma tasse devrait être glacée mais qu'elle ne l'est pas ?  Mon sixième sens m'interdit en tout cas de boire.  Et je zieute je zieute je zieute.

Et j'ose pas boire.

Je me dirige alors enfin vers la cuisine, où je trouve ma tasse conne et cruche à demi-remplie, qui m'attend.

Et je réalise que ce que j'ai failli avaler est un vieux reste de lait de soja datant de... je sais plus quand, mais de quelques jours.  Et qui traînait depuis lors sur mon bureau.

Et au vu de son aspect lorsque je l'ai vidé dans l'évier, je vous le confirme, le drame aurait pu être dramatiquement dramatique.

Note que ça aurait peut être remplacé ce souvenir de pourriture ananesque, un souvenir de pourriture bananesque...

Cette tasse conne et cruche me sied définitivement à merveille...

09:46 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

14
fév

Rediffusion : une histoire de lasagnes... avec ou sans cheval inside

L'actu très peu chevaleresque du moment m'a rappelé cette histoire bien lasagnesque que j'avais écrite y'a des années.

Alors, tant qu'à faire, une petite rediffusion s'impose.  Bonne lecture, c'est par ici !

 

Et un chtit dessin de Deligne.

lasagnes.jpg

19:30 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |