22
aoû

La malédiction des objets contondants inside the bouffe

Vous vous souviendrez que j'ai failli mourir (nan, j'exagère pas) ou à tout le moins avoir une dent cassée en avalant un morceau de porcelaine trouvé dans une salade à la Brasserie de Saint-Servais, endroit que je ne vous recommande pas vraiment, même si j'y avais super bien mangé et si le cadre est tout joli, vu les maigres excuses qui m'ont été faites quand j'ai signalé le souci.  Je serais gérant d'une brasserie, en cas de morceau de porcelaine dans ma salade, j'offrirais ladite salade ou au moins un dessert en compensation, mais soit, le service à la clientèle n'est plus ce qu'il était ma bonne Dame.

 

porcelaine.JPG

Ben je suis maudite.

Passque y'a quelques semaines, j'ai acheté une salade au supermarché, Delhaize pour ne pas le citer, je l'ai mangée et j'ai trouvé un bout de plastique dedans.

 

plastique.JPG

Et hier, j'ai trouvé un morceau d'os dans la pâtée du rat et de la souris, achetée chez Colruyt.

 

os.JPG

Alors je vous le demande : suis-je encore en sécurité lorsque je mange ?  Y'a de quoi devenir anorexique, des fois… Si au moins ça pouvait me faire perdre du poids, mais même pas, triste destin.

10:57 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

31
jui

A découvrir cet été

Magnifique lieu de villégiature en région namuroise, calme assuré, décor idyllique, cadre champêtre, surtout par joli temps.

Ce bed and breakfast de qualité est à découvrir sans tarder, une place encore disponible, mais ne tardez pas trop...

Réservation :

   abbesse.malonne@skynet.be,
 clarisses.malonne@skynet.be

clarisses.JPG

5
jui

Namur, là où il fait bon vivre

Ce matin à la radio "les délits ont baissé en Wallonie".

Ce midi sur le net "les délits ont augmenté en Wallonie".

On fait vraiment dire ce qu'on veut aux statistiques...

Quoi qu'il en soit, pour ma ville chérie, quand je les vois, les statistiques, et quand je sais que j'en fais partie, de ces 10,88 délits pour cent habitants, j'ai juste envie de déménager (même si y'a pire encore). 

delits.jpg

Alors, quoi de mieux que de créer une little free library, à l'image de ce que j'ai découvert sur Facebook ?  J'ai les livres à y mettre, reste à trouver le menuisier namurois (brun et ténébreux ?) pour la fabriquer, des volontaires ?  Nous verrons ainsi si le respect est de mise quand à ces free books... ou pas...

littlefreelibrary.jpg

20:24 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

20
mai

Drame existentiel dans mon jardin

Vendredi soir, je fais innocemment le tour de ma petite terrasse, histoire de checker mes éclairages solaires qu'éclairent plus.

Bon, ça éclaire plus.

Apparemment c'est programmé pour durer une année, fichue société de consommation.

Mais c'est pas le drame.

Le drame c'est qu'en revenant ensuite dans mon living, dans le noir, j'ai spotchiiiiii deux escargots qui prenaient le frais.

J'en suis malade, moi qui les mets à l'abri quand je les croise sur les trottoirs, petits choux va.  Oui, je sais, absurde, quand je pense que j'en mange parfois, mais c'est pas parce qu'on mange de la bidoche qu'on doit tuer des bestiaux inutilement hein.

Assassin d'escargots, que je suis.

20:33 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

25
avr

Bzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzzz

Il m’a dit « normalement, vous ne devriez plus avoir mal ».

Cool.

Pas cool.

C’est le « normalement » qui me pose souci.

Et tout bien réfléchi, le « devriez » me pose également souci.

J’aurais préféré une phrase du genre « là, cette fois, plus jamais mal, Miss Anaïs (enfin Miss OK, vu qu’il m’a appelée comme cela toute mon adolescence, lorsque, chaque mercredi, je me pointais chez lui, sourire en coin, bouche cariée, OK sous le bras) », ou alors « c’est sûr à 100.000 %, la douleur a quitté votre dent ».

C’eût été préférable à « normalement, vous ne devriez plus avoir mal ».  Et à ce qu’il a ajouté ensuite « si vous avez mal, je vous prescris des antibiotiques ».

J’ai un souci avec le « si vous avez mal ».

Je veux pas avoir mal. 

Je veux plus avoir mal.

Et voilà.

J’ai mal.

Bah, je devrais avoir l’habitude, depuis le temps qu’elle me donne du fil à retordre, cette dent.  La 24.  Mais je ne m’habitude pas à avoir mal.  Chuis une chochotte moi, ma bonne Dame, une chochotte qui n’a jamais supporté les bobos.

Mais j’ai mal.

Ça va passer, je veux y croire. 

Faut dire qu’après des piqûres qui piquent, des fraises qui fraisent, et tout le toutim, ben c’est véritablement un cabinet dentaire qui s’est installé dans ma bouche.  Pas que l’odeur, tout le matos avec. 

L’avantage d’être myope, chez le dentiste, c’est que pour ne pas voir tous les instruments de torture qui me menacent, il me suffit d’ôter me bésicles.

Sauf qu’il aurait mieux valu que je sois presbyte et pas myope car, même sans lunettes, lorsque la jolie main de dentiste chéri s’approche avec, non pas la fraise, qui est mon amie depuis belle lurette, mais un instrument tournant sur lequel est fichée une longue tige de métal qui va entrer dans ma dent évidée jusqu’à la pointe de sa racine, ben en étant myope et pas (encore trop) presbyte, je vois tout.

Alors je ferme les yeux, et je m’imagine dans un champ plein de jolies fleurs, mon visage caressé par un tendre soleil… à moins qu’il ne s’agisse d’une main masculine tout aussi tendre.  Le vent me fait frissonner, à moins qu’il ne s’agisse toujours de cette main.  Le bzzzzzzzzzz bzzzzzzzzzzzzzz de l’abeille me fait ouvrir les yeux.  Nan, pas une abeille, juste cette tige qui nettoie ma dent, encore et encore, faut c’qui faut hein, faut souffrir pour être... euh pour être quoi au juste ?

Allez, je m’en vais chercher une paille et tenter d’ingurgiter un liquide quelconque en attendant que ma face d’hémiplégique se réveille.

Illu de Ptitbordel.

malauxdents.jpg

12:32 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |