5
avr

5/4/2017 : Delhaize

Ce matin au petit Delhaize de Jambes où je vais, j’ai fait sonner le truc antivol en entrant et j’ai crié à la vendeuse : « c’est moi ? ça doit être ma nouvelle robe de nuit… ».

Et tout le monde m’a entendue et a dû se dire « elle fait ses courses en robe de nuit, sans doute pas lavée ».

Galère.

Non non non, je mets ça le matin comme tshirt à manches longues car il y a un joli chat, sur un caleçon, et j’adore ça… cela après m’être lavée bien sûr.

Qu’on se le dise.

(ps : en rentrant, j’ai coupé l’étiquette antivol)

pizap.com14776805559511.jpg

17:33 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

25
mar

25/3/2017 : le deuil

Si j’étais décédée suite à l’accident, ma famille aurait dû faire le deuil de moi.

Mais comme j’ai survécu, handicapée mais vivante, c’est à moi de faire le deuil. Pas un, plusieurs…

Le deuil de mon boulot.

Le deuil de mes collègues.

Le deuil de danser, j’adorais ça, je dansais très mal mais je dansais.

Le deuil de mon orthographe presque parfaite.

Le deuil de ma petite carrière d’écrivain.

Et d’autres deuils que je n’ai pas encore à l’esprit.

Dimanche, après une pizza géaaaaaaaaaaaante chez pizza hut (pour avoir le fromage dans la croute, j’adore ça, faut la version large) je suis allée pour la première fois au nouveau Caméo, fermé depuis… je sais plus mais longtemps. Il est désormais équipé d’un ascenseur pour ceusses qui ne savent pas bien marcher. Super.

pizap.com14904383464091.jpg

Je suis allée voir « Patients », le film de Grand Corps Malade. Je savais avant mon accident qu’il marchait avec une canne, mais sans plus. Là, bien sûr, je m’y suis encore plus intéressée, je suis en train de lire le livre et j’ai voulu voir le film. Ça m’a rappelé plein de choses : la revalidation, les couloirs de l’hosto, le fauteuil, les TC (traumatisés crâniens). Jamais larmoyant, souvent drôle, toujours touchant.

Le plus dur pour lui : quand il va voir le doc, heureux de bien évoluer, et parle de la reprise du basket, sport qu’il faisait en pro. Le doc lui parle et lui fait comprendre que ça… il doit en faire son deuil, qu’il n’est pas et ne sera plus capable.

Ça m’a fait un choc.

Car j’ai réalisé que je n’étais pas et ne serais plus capable de bosser.

Un deuil. J’avais beau me dire « ce n’est pas une priorité, rétablis-toi, y’a plus important », je pensais au fond que j’y retournerais un jour. J’ai compris en voyant le film que non.

Hasard, le lendemain je passais au bureau revoir les collègues et faire des photos de mon endroit, 19 ans d’ancienneté quand-même (snif je ne fêterai jamais 20 ans).

Ça sera un joli souvenir.

pizap.com14904385276751.jpg

20
déc

20/12/2016 : titre de livre

J’étais abonnée, avant l’accident, par mail, au livre gratuit du jour sur Amazon. Je le reçois donc encore par mail.

Ce jour, 20 décembre 2016, je reçois un mail et le titre du livre est « grossir le ciel ».

J’ignore le résumé, j’ignore aussi si j’interprète tout, mais ce titre me fait vraiment penser à ce qui me serait arrivé si j’étais morte suite à l’accident d’il y a deux ans.

Ouais, je dois vraiment tout interpréter :)

livregrossir.jpg

12:14 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

9
déc

9/12/2016 : la malédiction Nutella chez Delhaize

Il y a quelques années, ça je m’en souviens, j’ai acheté un énoooooooooorme pot de Nutella, édition spéciale, au point que la caissière du Delhaize m’a demandé : « vous avez beaucoup d’enfants ? »

« Euh, non, aucun… »

Glups, prise en flagrant délit de goinfrerie.

Et ce jour, j’achète un pot normal de Nutella, car j’aime ça, mais surtout car y’a un gadget en cadeau et j’ai toujours adoré les cadeaux inutiles (je n’ai pas changé).

Je rentre chez moi avec mon pot, sans le casser, je découvre mon gadget que j’aime, et, chose que j’ai jamais faite depuis mon retour, va comprendre pourquoi aujourd’hui, je regarde mon ticket de caisse.

Et là, horreur et putréfaction, je constate que j’ai payé deux fois le Nutella, comme si j’avais pris deux pots, ce qui est impossible vu mon petit sac sur le rolateur, et puis j’avais d’autres courses à faire…

Bon tout s’est arrangé, j’ai appelé le magasin et j’y retournerai demain pour être remboursée (acheter quelque chose quoi) mais la question que je me pose est : est un signe qu’on a voulu me faire et qui dit « arrête de t’empiffrer de Nutella, c’est pour ton bien, et patati et patata ».

nutella.png

17:22 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

24
oct

24/10/2016 : tristesse

Quand j'ai traversé et été renversée, vous le savez, j'allais à mon atelier d'écriture, et, je ne m'en souviens pas, mais j'ai toujours fait ça, j'emportais une farde contenant tous mes "exercices écrits" d'avant; cette farde a disparu dans l'accident et je ne la retrouverai pas, chuis triiiiiiiiiiiiste d'avoir tout perdu :(

Je retrouverai peut-être une partie sur ce blog, où je copiais quelques écrits, mais triste moi être.

cat_climb_3_grande.png

cat_climb_grande.png

18:23 Écrit par Anaïs dans Anaïs tremble d'effroi | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |