18
sep

Interview

Une interview de moi à découvrir... et qui vous permettra également de découvrir cet annuaire sympa des blogs belges.

 

21:23 Écrit par Anaïs dans Anaïs se la pète | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

9
sep

L’espion qui m’aimait

Vous savez que j’ai un logiciel espion sur mon blog, qui me dit tout de vous : combien vous êtes à me rendre visite, durant combien de temps, de quel pays vous venez, de quelle ville, de quelle rue, de quel étage, quels mots-clés vous ont amenés ici par hasard et sur quel lien vous avez cliqué pour aboutir ici (j’essaie d’insérer un espion qui repérerait les grands bruns ténébreux, en vain).

Ce soir, mon espion m’a indiqué une visite en provenance d’un blog inconnu.  Oh oh.  Mystère et boule de gomme.  Pourquoi un blog inconnu parle-t-il de moi ?  De fil en aiguille, je découvre que ce blog relaie une info trouvée sur un autre blog.    

Et je découvre alors le travail incroyable effectué par Ouinon.  Incroyable !  Durant trois mois, à temps plein, il a évalué 3.000 blogs pour déterminer « sa cartographie subjective de la blogosphère francophone ».  Outre le classement, basé sur les visites, les commentaires, la fréquence de publication (mais non sur la qualité du blog ou de son contenu), cette étude nous apprend un tas de choses, et notamment que 41 % des 200 blogs choisis sont tenus par des femmes, que 3,5 % de ces blogs sont belges (cocoricoooo) et des tas d’autres infos que vous pouvez découvrir sur place.  

En fonction de mes visites (en constante augmentation), de vos commentaires (très peu nombreux, il faut le dire – ce qui me laisse penser que ma position stipulée ci-dessous est imputable à votre silence, alors à vos claviers, nom d’un p’tit Manneken Pis) et de ma fréquence de publication (apparemment encore faible), je suis… 173e sur les 200 blogs sélectionnés.  Pas de quoi bondir de joie, sauf si je pars du principe que je suis donc 173e sur les 3.000 blogs analysés.  Voyons ça comme ça… et bondissons de joie.  Mais pas trop, car en fonction des messages laissés, de nouveaux blogs proposés, le classement pourrait changer, et vu ma position très basse, je passerais à la trappe.  Je ne gagne jamais à aucun concours, je vois mal pourquoi je gagnerais dans un classement, faut savoir raison garder.

Petit bémol : mon blog est repris comme « carnet – dessin ».  Pour carnet, soit journal, humeurs, c’est logiquement logique.  Pour les dessins, le mérite ne m’en revient nullement, alors je cède la moitié de ma place à mes illustratrices et -teurs adorés.  Voilà.
ouinon

21:15 Écrit par Anaïs dans Anaïs se la pète | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

4
sep

Pour les non Suisses...

Voici les quelques lignes parues sur ma collaboration avec Fémina, dans le Fémina de ce dimanche.  Je ne l'ai pas encore vu, touché, senti, ce Fémina, mais ça ne devrait plus tarder...  Sauf si la possss' suisse est aussi compétente que la possss' belge...

Dites, j'espère que ça vous saoule pas que je vous montre ces petits trucs où j'apparais...  C'est pas que je me la pète (là vous me connaissez encore bien mal), c'est juste que je suis excitée comme une puce qui se trouve face à une meute de chiens.    Je demande ça car je vous en réserve un autre pour demain, alors je voudrais pas que vous fassiez une indigestion.  Z'aurez un autre billet aussi, un vrai de vrai, oùsque je raconte des tas de choses sensées, comme d'hab, et ce dès 6h45.  Je sais, quel dévouement à la cause.  Merci merci.  Clap clap.  Bon, Docteur House me joue un peu de piano, je cours me pâmer devant lui.

FEMINA 2 9 07

20:25 Écrit par Anaïs dans Anaïs se la pète | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

22
aoû

Trio gagnant

Mes amis, mes amies, mes biens chers frères, mes bien chères sœurs, j’ai encore une chouette nouvelle à vous annoncer.

Je bossais déjà pour la France, sur Madmoizelle.com.  Je bossais déjà pour la Gelbique, sur made4me.be.  Je bosserai dorénavant également pour la Suisse, sur femina.ch.

Si c’est pas être cosmopolite, je vous le demande : qu’est-ce ?

J’ai donc le plaisir, depuis ce jour, de faire partie de l’équipe des bloggueuses et bloggueurs de ce magazine qui m’a l’air bien sympathique (pour l’instant il n’en a que l’air, vu que la Gelbique n’a pas le privilège de lire la presse Suisse, vu l’éloignement intersidéral entre les pays).   J’attends dès lors confirmation des millions de suisses qui vont se ruer ici dans les prochains jours (ou les prochaines heures), mais je n’ai aucun doute, si le magazine ressemble au site, c’est dans la poche.

Mon premier billet est dès lors en ligne, ruez-vous ici pour le découvrir.  Si vous êtes des habitués, il s’agit de ma présentation, qui ne vous en apprendra pas beaucoup plus sur moi, mais chuis polie moi, quand j’arrive quééééék part, je me présente.  Par contre, vous découvrirez les autres bloggeurs et surtout le magazine en question.

Au fait, je vais devoir surveiller mon langage.  En Suisse, on comprend pas le belch une fois alleye.  Alors terminés les « que nenni », aux ordures les « oùsque », oubliés les « chuis » et autres « belgitudes ».  Je vais parler une langue de Voltaire correcte, dès aujourd’hui.

Voilà voilà.

Un petit printscreen du site, vous voyez la catégorie célibattante à droite en bas ?  C’est la mienne créée spécialement pour moi.  Elle est pas belle la vie ?

femina

23:02 Écrit par Anaïs dans Anaïs se la pète | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11
aoû

Je suis aux portes de la gloire

Je dois l’avouer, comme toute bloggueuse qui fantasme un tant soi peu, je rêve parfois, seule le soir, dans mon lit douillet, contemplant la nuit étoilée 365 jours par an (ben oui, ça sert à ça les étoiles phosphorescentes, à briller toutes les nuits – sauf que je n’ai pas songé que sans mes lunettes, je ne vois pas une nuit étoilée mais un brouillard jaunasse), donc je rêve parfois de voir mes écrits sur du papier glacé.  Le papier glacé d’un magazine très fille très femme très fun, bien glamour, bien girly bien moderne.  
 
Alors, de temps en temps, j’envoie un petit mail par ci par là, comme une ch’tite bouteille à la mer.  Bouteille qui n’a toujours pas atteint la moindre plage paradisiaque, puisque je n’ai jamais reçu de réponse.  Jamais.  Sinistrose.
 
Les grands artistes sont ignorés de leur vivant, c’est bien connu.
 
Aussi, lorsque, tout à l’heure, je reçois un mail en provenance d’un grand magazine français, je clique comme une névrosée sur la touche « enter » de mon pc pour parvenir à lire ce mail qui, cela va de soi, renferme une proposition stupéfiante de création d’une rubrique rien que pour moi, tant la lecture de mon blog a enthousiasmé l’intégralité de la rédaction.
 
En attendant, il faut que je parvienne coûte que coûte à lire ce mail.  Yahoo est champion de la lenteur.  Yahoo met parfois plus longtemps que la poste belge à me transmettre mes mails.  Yahoo tarde toujours lorsque les mails sont importants, ça doit être fait exprès contre moi.  Une conspiration !
 
J’ouvre le mail.
 
Tadaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaam.
 
Il est vide.
 
Tristement vide.
 
Désespérément vide.
 
Totalement vide.
 
Pourtant, il provient bien et bien du big méga boss d’un magazine célèbre.
 
Bisque bisque rage.  Quel est l’employé de Yahoo qui a effacé le contenu du mail ?  Qu’il se dénonce, je lui ferai ingurgiter des lasagnes Farniente périmées jusqu’à ce que mort s’ensuive.
 
Soudain, je repère un trombone dans le coin du mail.  Hourra, une annexe.  Sans aucun doute une lettre circonstanciée contenant une proposition stupéfiante de création d’une rubrique rien que pour moi, tant la lecture de mon blog a enthousiasmé l’intégralité de la rédaction (je me répète, mais il s’agit d’une technique journalistique bien connue permettant au lecteur de réaliser l’importance de la chose).
 
J’ouvre l’annexe en 12 minutes 45 secondes et j’y découvre…
 
La maquette du mois prochain du magazine.
 
Oui vous avez bien lu.
 
Le big méga boss de ce magazine me fait déjà confiance au point de me confier sa maquette, sans doute pour avis éclairé.  Je me la pète grave de chez grave durant quelques secondes.  

Ensuite, je réalise qu’il doit s’agir d’une erreur.
 
Erreur, oui, mais n’est-ce pas un signe du destin ?
 
J’ai dès lors rédigé un petit message anonyme que je vais adresser à ce big méga boss, mais que je vous fais lire pour avis.
 
Sincèrement, vous pensez que je vais être engagée ?
lettre anonyme

20:12 Écrit par Anaïs dans Anaïs se la pète | Lien permanent | Commentaires (9) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |