23
nov

Ne quittez pas !

Vous qui êtes à l'instant sur ce blog, restez-y pour découvrir dans quelques instants notre big méga projet de la mort qui tue à Mako et à moi (l'art du teasing ma chère, l'art du teasing - depuis que j'ai appris ce mot, je l'exploite).  Juste le temps de rédiger le billet et vous découvrirez ce qu'il en est...
kawai_mini_original2


16:08 Écrit par Anaïs dans Anaïs se la pète | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

3
oct

Elles par elles

A partir de ce 3 octobre, je collabore avec le mag-en-ligne "Elles par elles", magazine rédigé par ses lectrices, parce que finalement, on n'est jamais aussi bien servi que par soi-même.

Je vous invite à découvrir ce tout nouveau magazine qui grouille d'infos intéressantes.

08:21 Écrit par Anaïs dans Anaïs se la pète | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

30
sep

C’est une île où il fait toujours beau (Fugain)

cartographie-blog

Il y a quelques temps, je vous avais parlé du blog de Ouinon qui avait réalisé un travail incroyablement sidérant en analysant, en décortiquant, en opérant plusieurs milliers de blogs francophones, pour en extraire un classement totalement subjectif de 200 blogs, selon certains critères, tels les commentaires, les visites… et j’en passe.

Sa carte est maintenant diffusée sur le blog, et je vous conseille fortement d’aller la visiter, parce qu’elle est drôlement bien faite, et je pèse mes mots.

Chaque couleur représente une catégorie de blogs.  Moi chuis dans les roses, of course.  Chaque blog sélectionné est représenté par un pays imaginaire, dont la taille varie en fonction du classement.

C’est ainsi que j’ai hérité d’un territoire assez petit, passque chuis bas dans le classement, je vous l’avais dit.  Mais malgré tout, je suis assez contente d’être tout de même sur la carte, même avec mon mini territoire, et puis les petites territoires ça me connaît, en bonne belge que je suis.  

Mais la bonne nouvelle, c’est que j’ai une île rien qu’à moi.  Super non ?  Vous la voyez, toute petite, rose pâle, avec un petit drapeau belge... mon île.  Pleine de palmiers, de soleil, de noix de coco et de cocktails glacés.  Une île où vous pourrez accéder en bateau, j’y interdirai les oiseaux de métal.  Une île où je vivrai d’amour et d’eau fraîche.

Oui bon, j’arrête de délirer et de vous bassiner avec des explications soporifiques, je vous invite plutôt à aller vous rendre compte sur place…

Ici c’est pour voir la carte avec tous les liens dessus, vous permettant de découvrir les 200 blogs, et de voir mon île de plus près.

Ici c’est pour voir le billet explicatif sur le blog Ouinon.


Bon amusement !

19:53 Écrit par Anaïs dans Anaïs se la pète | Lien permanent | Commentaires (10) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

27
sep

Au fait

Voici le second dessin qui a été proposé à Flair pour l'article...  ça serait dommage de ne pas vous en faire profiter.  Mako a aussi réalisé une version différente niveau visage, à voir sur son blog.

 Anais Flair vs1

00:24 Écrit par Anaïs dans Anaïs se la pète | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

26
sep

Fébrilité

Ce matin je suis réveillée à l'aube.  Plus moyen de dormir.  Pourtant, je ne passe pas un examen.  Pourtant, je ne pars pas en voyage.  Mais je suis excitée comme une dingue.  Impatiente.

 

Je me lève bien plus tôt que l'heure habituelle, et, une fois habillée, maquillée, pomponnée, coiffée (et j'en passe), je cours je vole telle une libellule joyeuse vers la librairie la plus proche.

 

Acheter Flair.

 

Damned, il est emballé, car y zoffrent un vernis à ongle aujourd'hui…

 

Pas moyen de le feuilleter avant achat. Ô rage ô désespoir, je vais m'évanouir là sur place.

 

J'achète et je déballe fébrilement (j'arrache violemment le plastique qui l'emballe, je fourre le joli petit vernis à ongle dans mon sac et je tiens enfin mon Flair en mains).

 

Puis je le feuillette.  Energiquement.  Et s'ils avaient changé d'avis…  Et si… et si… et si…  Angoisse angoisse.  Après avoir zieuté 63 pages, je trouve enfin. 

 

Mmmmmmh, que c'est zoli, zoli comme tout. 

 

J'arrive à l'arrêt de bus, toujours aussi excitée.  Je m'abrite, il pleut.  Il est bien trop tôt pour espérer un bus, pourquoi suis-je partie tellement en avance my god. 

 

Je tente de lire mon Flair, pas moyen.  Impossible de me concentrer sur les Délires d'Elvire.  Enervée, moi y'a en être.  Je tourne la tête et je pousse un cri d'horreur : contre moi, tout tout contre moi, une monstrueuse patte d'araignée toute velue.  Enorme.  Plus grosse que le plus gros des chiens.  Une pub pour la bière Gordon, similaire à cette pub qui passe au cinéma et qui me fait pousser des cris d'effroi.  Je réprime une envie de m'éloigner de cette vision cauchemardesque, y'a du monde autour de moi, pas envie de passer pour la folle dingue de service.

 

Le bus arrive, et moi j'arrive au bureau avec vingt minutes d'avance.

 

Je me plonge enfin dans la lecture de ce Flair spécial vingtième anniversaire.  Pages 64 et 65…  Aaaaargh.

 

Ben quoi, vous n'êtes pas encore partis l'acheter ?

flair

07:54 Écrit par Anaïs dans Anaïs se la pète | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |