21
déc

Nanowrimo (3ème) : Mes 3 vies - épisode 21 : peurs

Malheureusement, l’accident ne fait pas disparaître les peurs inutiles, genre peur de l’avion, peur des alligators ou peur des moustiques, des abeilles et des guêpes.

Non, elles restent là, fidèles au poste, refusant de disparaître comme le mot “vert”, remplacé par “jaune” dans ma tête ou cette tendance à perdre au « Trivial Pursuit » alors qu’avant je gagnais toujours (deux exemples vécus en ergothérapie).

A l’ergo, justement, j’y suis allée à pieds, par 30 degrés à l’ombre, en rolator, en perdant donc 4 litres de sueur et 5 kilos de gras (youpie). Déjà que le matin je m’étais tapée une mouche hyper collante sur le bras, le midi je m’étais tapée une mouche hyper collante sur le pied, la veille je m’étais tapée une grosse bête à pattes sur le mur de la kiné et l’avant-veille je m’étais tapée un papillon de nuit presque mort sur le sol, et vlà que là, sur le chemin de l’ergo, je me tape une abeille (ou une guêpe, la première étant velue, ronde et brune, la seconde non velue mais méchante, pointue et jaune - avant je savais sans problème faire la différence, ici pas, sans doute à cause de ma mauvaise vue ?) donc je me tape une bête qui pique autour de moi durant plus de dix mètres, qui tourne en faisant bzzzzzzzzzzzz bzzzzzzzzzzzz (comment ça se dit ?) pendant que je me cramponne à mon rolator en criant “Aaaaaah non hein”, quatre, cinq fois, sans que personne ne vienne m’aider, alors que je suis sûre que tout Lennox m’a entendue, tchu.

Voila comment j’ai compris que l’accident était inutile de chez inutile. J’ai toujours aussi peur.

(une photo que j'avais prise lors d'une ballade à La Plante, comme quoi c'est un joli endroit...)

IMG_0099.jpg

couv 2015 ok.jpg

21
déc

Nanowrimo (3ème) : Mes 3 vies - épisode 20 : le Petit Prince (bis)

Quand j’ai joué « Le Petit Prince » en primaire, lors d’une fête scolaire, du temps où j’adorais me donner en spectacle, j’étais le Renard car j’étais brune et non blonde. Mais avec le recul ça me convenait car j’avais à la fois le caractère du Renard et un manteau en poils qui a fait bel effet.

Je dis ça car ça ne sert à rien sinon a faire revenir quelques souvenirs et à chercher une belle photo de moi qui est perdue quelque part...

Je l’ai retrouvée finalement, merci le rangement (à voir sur Facebook et ici).

IMG_0541 - Copie.JPG

couv 2015 ok.jpg

20
déc

Nanowrimo (3ème) : Mes 3 vies - épisode 19 : le Petit Prince

J’ai toujours aimé ce personnage qui me ressemble, et je l’aime encore plus maintenant, oh oui il me ressemble vraiment. Comme il le disait “si tu viens par exemple à 16 heures, dès 15 heures, je commencerai d’être heureux”. Je crois me souvenir de ça, mais en tous cas, en substance, il voulait dire qu’on se prépare émotionnellement à un rendez-vous. Ok, mais, si ça foire ? Et bien ça foire, dans tous les sens du terme. Pour moi, ça a foiré…

Le premier rendez-vous, j’étais malade comme un chien mais j’ai dit oui à cette amie, je me suis couchée et j’ai attendu, attendu, elle n’est jamais venue. (Comme chantait l’autre, Dassin je crois : « j’ai cueilli des fleurs et j’ai sifflé tant que j’ai pu, j’ai attendu attendu elle n’est jamais venue, zaï zaï zaï zaï là là là là zaï zaï zaï zaï… »).

Le second rendez-vous était aussi prévu. J’ai attendu, attendu, elle n’est jamais venue (vous connaissez la suite cf Dassin).

Pour le troisième rendez-vous, rebelotte. Il faisait chaud, très chaud. Je m’étais préparée à boire un bon verre de thé glacé, et à en offrir un à mes visiteuses (merci à mon avocate qui gère mon argent et me permet de boire un verre de thé glacé).

Et comme d’hab, j’ai attendu, attendu, vous connaissez le topo.

Bien sûr, j’ai reçu un sms d’excuses pour ce 3e RV, mais trop tard : j’étais en rééducation et mon gsm était sur silencieux. Bien sûr j’ai loupé de jolies choses en attendant ces RV inutilement : la mise en place de mon joli chat noir en papier mâché réalisé avec une aide soignante, un bon verre à la cafétéria que me proposait une « copine de maladie », et j’en passe.

J’ai râlé et promis qu’on ne m’y prendrait plus. Non passque franchement quoi, tu décides d’aller voir quelqu’un, puis tu annules et tu continues ton petit bonhomme de chemin.

Mais le malade, lui, il t’attend, il se réjouit, il se prépare, il pense à ce qu’il va dire, il s’habille le cœur comme le Petit Prince, puis ça tombe à l’eau, plouf.

C’est dur, très dur.

Et y’en a marre, foutrement marre, terminé de commencer d’être heureuse pour rien, signé Petit Prince.

 

couv 2015 ok.jpg

19
déc

Nanowrimo (3ème) : Mes 3 vies - épisode 17 : la démence

Hier, j’ai fait un bilan en ergo, qui a mis en évidence que le problème qui me restait était un souci de mémoire, vu que je n’ai pas su répéter les 10 mots qui m’avaient été dits après avoir fait les 10 exercices suivant cette répétition, bien que je sache que c’était le but.  Vou avez compris ? Tant mieux…

De toute façon, je foire systématiquement ce test, alors bon je vais plus me fatiguer, surtout que j’ai appris que l’on faisait  passer ce test aux patients âgés soupçonnés de démence.

Ouf que ça fait peur, même si je n’en suis pas atteinte vu que moi j’ai juste eu un trauma crânien. Toujours est-il que ça me fait une belle jambe : j’ai un cerveau de démente.

couv 2015 ok.jpg

 

18
déc

Nanowrimo (3ème) : Mes 3 vies - épisode 16 : crèpes

En regardant une image de crêpes dans le « Cosmo » de février 2015, je viens de réaliser que juste avant mon accident, je m’étais mise à faire des crêpes, après avoir réchauffé au micro-ondes durant 15 ans des crêpes toutes faites et déjà sucrées (mangées avec du salé, c’était dégueu).

Waouw, le progrès !!!!!!!!!!

Sauf que maintenant, j’ai oublié comment je les faisais, j’avais une recette quelque part, où dans ma tête… perdue ! Quelqu’un la connaît ?

couv 2015 ok.jpg