28
mar

Faites des enfants qu’ils disaient


ww_logo_120x120


A chaque fois que je prends le bus (soit un nombre incalculable de fois) je suis heurtée par cette pub de la Mutualité Socialiste : « Moi je fais des bébés pour ma mutualité.  Ça lui fait tellement plaisir de m’aider ».

Et pour ceux qui n’auraient pas bien compris le message, une précision est ensuite indiquée : « 300 eur de prime de naissance et 3 années de remboursement complémentaire ».

C’est un personnage rigolo de femme enceinte jusqu’au yeux qui prononce ces paroles que je qualifierais de … scandaleuses.

Comment en sont-ils arrivés là ?  A faire croire que les femmes feraient des bébés pour une ridicule prime ?  Pire, à inciter les femmes à en faire uniquement pour cette prime ?

On a déjà bousillé notre pyramide alimentaire à force de Mac Do, de Raiders, euh de Twix, pardon et de lasagnes, voilà que notre pyramide des âges se porte si mal que certaines mutualités volent à son secours !

On sait que la dénatalité est un drame : qui va payer nos pensions, ma bonne Dame.  

Et bien je suis outrée.  Je pensais qu’il existait un comité de censure ou un truc dans le genre, d’ailleurs il en existe un, ils ont fait, si je ne m’abuse, une campagne toute récente, qui disait, en substance, « on ne peut vous aider pour tout, mais on surveille les pubs pour vous ».

Surveiller, surveiller.  Je demande des preuves.

Car laisser de telles publicités dans les bus, c’est criminel.  De une, c’est faire passer les gens pour des débiles mentaux en imaginant qu’ils puissent faire des mômes pour une simple question de prime (ou de chômage indexé, ou d’allocations familiales, ou que sais-je encore).  Rassurez-moi, les gens ne font pas des mômes pour ça, hein, dites, hein, mais criez-le moi, j’angoisse là !  De deux, si certains sont finalement débiles mentaux au point de se laisser berner par de telles inepties, il serait bon que la censure évite qu’une propagande de cet acabit soit affichée dans chaque bus.

Où va le monde.  Où va notre monde. Où va ton monde, ma bonne Anaïs.
N'oubliez pas d'aller lire le billet de la Sudinette et celui d'Angie et aussi celui d'Amandine.
Aujourd'hui, Shakti participe, découvrez son billet ici
Vous pouvez aussi découvrir tous les textes sur le blog (attention majorité en néerlandais)
 
llu de Flo, qui a eu la gentillesse de me faire ça là-bas, si loin, de l'autre côté de la Manche. 


mutuellept

06:00 Écrit par Anaïs dans Anaïs râle | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

22
mar

Testez-vous...

Dans quel sens la voyez-vous tourner, sens des aiguilles d'une montre, ou l'inverse ? Ou les deux ?

Résultats et analyses très bientôt... (merci à Alex qui m'a transmis cette image empêcheuse de tourner en rond, enfin, façon de parler - ça m'a bien tapé sur le système)

 ATT00001

19:45 Écrit par Anaïs dans Anaïs râle | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

18
mar

problème du jour chez Skytuuuuuuuuuuut

Puisque nous sommes maintenant muselés sur le blog officiel toutsurles, je passe mon message ici pour les skytuuuuutbloggueurs qui passeraient par là...

Tous mes billets planifiés pour la semaine ont disparu... si vous avez le même problème, merci de m'en faire part.  J'ai signalé le problème à la team via le formulaire, mais bon, paraît qu'ils ne répondent de toute façon jamais...

Après les images, le texte... c'est la joie chez Skytuuuuuuuuuut, filiale de Belgatuuuuuuuuuuut... ou l'inverse.

07:50 Écrit par Anaïs dans Anaïs râle | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

18
mar

The come back chez Belgtuuuuuuuuuuuut

(Add. du 17 mars au matin, vu les risques de procès, le nom du fournisseur a été remplacé par un bip sonore).

J’ai pris une grande décision.  Je retourne chez Belgtuuuuuuuu.  Et je m’en mords déjà les moignons.

J’ai opté pour la formule ousque c’est gratuit après 17h.  Sauf que Belgatuuuuuuuuuut m’a rien confirmé et je crains le pire.  J’ai déjà eu toutes les peines du monde à me défaire de mon « factureur » précédent, alors je veux être sûre de mon coup.

Donc j’appelle le service clientèle.   Zolie musique douce.

D’abord je dois encoder mon numéro.  En 2008 ils pourraient s’offrir l’affichage du numéro, moi je l’ai bien (à prix fort)…  En plus, je vois mal l’intérêt de la question, vu que l’interlocuteur que je finirai bien par avoir en ligne me le redemandera à coup sûr, ce numéro…  Je le sais, je l’ai déjà vécu, vécu et revécu (on a sept vies en matière de téléphonie, tant les crises cardiaques sont fréquentes).

Zolie musique douce.  Ensuite je dois faire mon choix entre : facture, téléphonie, internet, Belgacon TV et quarante-quatre autres possibilités.  Vu que je n’ai retenu que les trois premiers choix, je prends facture, après tout c’est bien de cela dont il s’agit.

Zolie musique douce.  Seconde fournée de choix : contestation, refus de paiement, réclamation, duplicata et quarante-sept autres possibilités.  Rien ne me convient… Je veux juste savoir si j’ai bien le truc happy time (c’est bien un nom de chez Belgacon ça).

Bon, je repars dans le menu précédent, et j’opte pour la téléphonie, advienne que pourra.  Zolie musique douce.

Et là, je vous le donne en mille : une charmante voix préenregistrée me répond que Belgtuuuuuuuuuuuuut est fermé.   

Question : pourquoi ce bachibouzouk de répondeur ne précise pas cette info somme toute utile dès le début de la communication, au lieu de proposer un choix « labyrinthesque » suivi d’un second choix « labyrinthesque ».

Enfin, maigre consolation, l’appel est gratuit…

Quelqu’un a un fournisseur normal à me proposer ?

06:30 Écrit par Anaïs dans Anaïs râle | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

14
mar

A bad bad bad bad day

Quand une journée commence mal, statistiquement, y’a des chances qu’elle finisse mal.  Et je ne ferai pas mentir les statistiques.  Que nenni.

Elle a mal commencé, ma journée d’hier, passqu’il pleuvait.  J’aime pas quand il pleut.  Surtout le matin, lorsque je pars travailler d’un pas enjoué (arf).  Le matin, partir travailler, c’est pas toujours très motivant, alors s’il pleut, c’est limite illégal.

Après quelques heures de dur labeur (si si, j’ai bossé dur), je quitte le bureau et je fais un petit détour par un magasin de DVD, je m’offre trois DVD (ne criez pas au scandale financier, c’était deux + un gratuit, une promotion incontournable qui m’a fait choisir deux films qui ne me tentaient pas trop pour un seul qui m’était indispensable – Le voile des Illusions pour ne pas le citer, j’en ai vaguement parlé ici, je vous le conseille, c’est beau, c’est triste, et les paysages sont superbes, ainsi que les acteurs).  Le vendeur m’annonce « cool, vous recevez un bon de 5 eur pour votre prochain achat ».  Sauf qu’il oublie de me le donner.  Et que j’oublie qu’il a oublié.  Je m’en souviens une fois chez moi.  Comment perdre bêtement 5 eur.

Puis chuis allée au resto casser la graine avec une copine, et c’était pas bon (mais je vous réserve un billet rien que sur le sujet).  Mais pas bon du tout.

Ensuite, je rentre chez moi pour découvrir le scandale scandaleusement scandaleux des votes de tricheurs au Festival de Romans.  Que cela ne vous empêche pas de voter, avec votre vraie adresse et honnêtement, en cliquant ici.

Je décide de me calmer (soupe au lait, moi, voyons, non, qu’allez-vous donc imaginer) en visionnant un DVD que j’ai été louer (ne criez pas au scandale de celle qui non seulement achète trois DVD mais en plus en loue un, j’avais un « bon pour une location gratuite »), sauf que ce DVD, ben il fonctionne pas, il marche pas, appelez ça comme vous voudrez, il bloque.  Et je loupe tout le début du film.  Un film pas génial, en plus.  Sauf la fin.  La fin est géniale.  Mais le reste est un tantinet soporifique.  Un film avec Hale Berry et Bruce Willis, Dangereuse Séduction.  Je vous conseille vivement la fin.  Pas le début.

Peu de temps après, pour compenser mon repas de midi vraiment mauvais, je me fais des pâtes aux fruits de mer avec sauce industrielle.  Vraiment pas bon.  Limite si le repas de midi n’était pas meilleur.  C’est dire.

Enfin, en cerise sur le gâteau de cette journée de déjection (pour rester polie) : je suis sur un projet qui me tient fort à cœur, et j’apprends qu’il tombe à l’eau.  Je vous passe les détails confidentiels de la chose, mais c’est un coup dur.

Mais à part ça, tout va très bien, Madame la Marquise, tout va très bien tout va très bien.

(Au fait, ici s’arrête ma grève de trois jours interrompue plusieurs fois, c’est clair et net, je suis une mauvaise gréveuse, gréviste, grévante, comme vous voudrez).

NB : croyez-le ou pas, au moment où j’ai voulu planifier ce billet… skynet était en panne.  La cerise sur la cerise sur le gâteau.
 
NB2 : maintenant que j'y repense, je suis passée sous une échelle sur le coup de midi...  
 
Illu de Cyberbv
15665973_p

 

13:00 Écrit par Anaïs dans Anaïs râle | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |