19
nov

Chronique Flair de la semaine

A découvrir ici...

Un air en tête : Rendez-vous d'Alain Chamfort

12
nov

Chronique Flair de la semaine

A découvrir ici...

Un air en tête Je voudrais vous revoir de Jen-Jacques Goldman

5
nov

Chronique Flair de la semaine

A découvrir ici...
Un air dans la tête : Au bal masqué de la Compagnie Créole

29
oct

La chronique Flair de la semaine

A découvrir ici...
Un air dans la tête : (que j'ai bien choisi, pourtant par hasard)
Hypocondriaque - Calogero
Hypocondriaque à ce qu'on dit,
Je fais de tout une maladie.
Je suis un microbe, 
un nid de bactéries.
A moi seul une épidémie.
Malade pour un rien, je m'angoisse et je flippe.
Pour l'humanité toute entière.
Malade comme un chien, je porte l'homme en grippe,
Son coeur en froid, son âme en guerre.
Trop faible pour avoir la force de m'éloigner du feu.
Je tremble à l'idée d'être un homme, d'être comme eux.
On souffre le martyre de tout le mal qu'on se donne.
A qui la faute ? A qui la faute ?
On souffre le martyre de tout le mal qu'on se fait.
J'ai mal aux autres, j'ai mal aux autres, j'ai mal !
Hypocondriaque, moi j'ai choisi
De me battre au fond de mon lit.
Si la haine s'attrape comme une maladie,
Comme la peste, moi je la fuis.
Je ferais surement moins de bruit, moins de tort
Moins de mal en faisant le mort.
Tant pis pour moi si on me traite par le mépris.
Tant pis pour moi tant que l'homme est son propre ennemi.
On souffre le martyre de tout le mal qu'on se donne.
A qui la faute ? A qui la faute ?
On souffre le martyre de tout le mal qu'on se fait.
J'ai mal aux autres, j'ai mal aux autres.
J'ai mal ici ! Mal ailleurs !J'ai pris le monde en horreur.
Mal dans ma peau, mal au coeur.Toc toc toc toc toc toc ...
Mal à l'aise, marre de cette vie
Marre de ce monde à l'agonie.
Piquez-le, tant pis pour lui Docteur !
Je souffre le martyre, plus d'amis plus de plaisir.
Une camisole, une camisole.

22
oct

La chronique Flair de la semaine

A découvrir ici...

Un air dans la tête -La fille au rasoir - Serge Gainsbourg

Le rasoir électrique
Couvrait la chanson de Clara
La jolie musique
Qui sortait de cet engin-là
C'était sa faiblesse
Elle aimait ses caresses

Le rasoir électrique
Frôlait la jambe de Clara
Ce bruit métallique
Avait l'don de me mettre hors de moi
Ce n'était pas drôle
De garder mon self-control

Le rasoir électrique
Me rendait dingue mais Clara
N'prenait au tragique
Ni mes angoisses ni mes a-
Mours un jour quand même
Je lui ai dit je t'aime

Sous l'rasoir électrique
Tu n'as rien entendu Clara
Tu n'as rien entendu Clara
Tu n'as rien entendu Clara