4
aoû

Larry Crowne

J’ignore pourquoi, mais quand j’ai découvert le titre de ce film, sans rien en savoir de plus, je me suis mis en tête que c’était un thriller.

Ensuite, j’ai réalisé que non, ça c’est clair et net comme clarinette.  Et je me suis réjouie de retrouver Julia Roberts, qui m’avait fait tant rire dans Pretty Woman, et Tom Hanks, qui m’avait fait tant pleurer dans Philadelphia. 

Et je les ai retrouvés…

Et j’ai adoré…

C’est mignon sans être guimauve.

C’est drôle sans être de l’humour gras, comme je dénomme cet humour tellement lourd qu’il en devient indigeste (comme le gras, quoi).

C’est tendre sans être gnangnan.

Et puis c’est avec des acteurs qui ont des rides et un vécu.  Et les comédies romantiques dont les personnages ont plus de 25 ans et ne sont pas parfaits physiquement ni richissimes peuvent se compter sur les doigts d’une main, ou presque, alors, quand y’en a une, faut pas s’en priver…

Je ne m’en suis pas privé et j’ai passé un merveilleux moment, dont je suis sortie des étoiles plein les yeux, à défaut du ciel, tellement nuageux, aussi lourd que l’humour gras évoqué ci-avant.

Le pitch : "Fraîchement licencié d’un poste qu’il occupait depuis des années, Larry Crowne décide de s’inscrire à l’Université pour reprendre ses études. Ce changement de vie professionnelle prend une tournure plus personnelle lorsqu’il tombe sous le charme de son professeur d’expression orale, Mme Tainot. Belle, cynique, désabusée par le niveau affligeant de ses étudiants et déçue par son mariage, elle est également à un tournant de sa vie… Auront-ils droit à une seconde chance ?"

larry crowne.jpg


08:07 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

1
aoû

Ce souar à la Retebef

Enfin sur La une, comme on doit l'appeler désormais (tchu, c'te manie de changer les noms des chaînes, ça me saoule) :

Ensemble c'est tout

A voir et à revoir, mmhhhhhh.

J'en avais parlé ici.

Et j'avais parlé du bouquin ici.

Que du bonheur que tout ça, alors moi, perso, même si je l'ai vu vingt fois et que je l'ai en DVD, ben je le materai à nouveau ce soir, passqu'on a beau dire, les DVD c'est bien, mais voir un film quand il passe, ben c'est encore mieux, me demandez pas pourquoi, c'est ainsi.

Et sinon, du beau film à me conseiller en ce moment, ou du beau livre ?  Passque comme le Renard, en ce moment, "je m'ennuie donc un peu*"...

ensemble_cest_tout.jpg

 

*Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m'ennuie donc un peu. Mais, si tu m'apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m'appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c'est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d'or. Alors ce sera merveilleux quand tu m'auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j'aimerai le bruit du vent dans le blé...

1
jui

La citation du jour

"Quand les gens sont tristes au cinéma c'est parce que dans cette salle sombre ils peuvent toucher du doigt la magie, brièvement. Puis ils ressortent dans la lumière de la logique et de la raison et la magie s'évanouit.  Ils se sentent alors un peu tristes sans savoir pourquoi".

C'est exactement l'effet queme fait, pas vous ?

19:40 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

19
mai

Arlington Road

Très bon thriller ce soir sur RTl après la grande première : Arlington Road.  Un film que j'ai adoré même s'il m'a fichu une trouille monumentale.  Avec deux acteurs parfaits.

A découvrir si vous ne l'avez jamais vu, même s'il passe tard... il le mérite.

arlington.jpg

20:19 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

7
mai

Source code

Un bon thriller, ça fait du bien par où ça passe, de temps en temps.  Et un thriller de cet acabit, encore plus.  J'ai adoré Source code, thriller de science-fiction totalement surréaliste qui fait qu'on sort de la salle en se disant "mais est-ce que c'est possible, dans la vraie vie, ça ?"

Pas une minute de répit durant les plus de 10 x 8 minutes que durent le film.

8 minutes ?

Oui, 8 minutes, c'est le temps durant lequel notre héros, Colter Stevens, se retrouve dans la peau d'un passager de train, avant que celui-ci n'explose.  Il a 8 minutes pour comprendre ce qui s'est passé, et faire déjouer les plans des terroristes.  Ensuite, retour à la case départ, pour 8 nouvelles minutes. Colter ne pige rien, et moi non plus, au début.  Puis, petit à petit, tout s'éclaire, et l'intrigue captive jusqu'à la dernière minute, dénouement final...

Film génial car original, bien mené, captivant de bout en bout, étonnant, intriguant.  Bref, un super bon moment.

Si vous cherchez un bon divertissement, original et tout et tout, vous savez ce qu'il vous reste à faire...

source code.jpg