27
fév

Yes, trois fois yes pour The artist, et une Anaïssade, une

Oui, chuis contente pour cet Oscar, même si ça va rendre les frenchies encore plus chauvins (quoique, est-ce réellement possible ?).  Et du coup, j'ai enfin envie de voir ce film qui m'avait titillé le neurone mais j'avais trop hésité lors de sa sortie. 

Bien sûr je veux le voir impérativement en VO, comme je l'ai dit dans une phase d'Anaïssades aiguës, of course...  A trois vous riez, un, deux, trois.

Sauf qu'à Namur, on le joue plus, titchu.  Alleye quoi, faut surfer sur la vague du succès !

Et puis personne veut y aller avec moi.

Alors sii une namuroise ou un namurois passe par ici et a envie de le voir quand il ressort dans notre jolie ville (because avec the Oscar, il va ressortir j'imagine), qu'il ou elle me fasse signe...

24
fév

Rhoooooooooo, j'aimeuuuuuuuuuuuuuuuuuh, je veuuuuuuuuuuuuuuux

Ce qui est marrant c'est que je prépare un truc dans le genre... version artisanaïssienne, of course... tout bientôt sur ce blog !

 


The Scratist : L’hommage de Scrat au film The... par Lyricis

11:27 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

29
jan

Y'a pas à dire, je l'aime d'amoureuh

scrat.jpg

08:16 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

7
jan

Besoin de vos neurones cinématographiques... les miens étant décédés

Puisqu'on en est à parler cinoche aujourd'hui, je recherche un film dont j'ai oublié le titre, les acteurs et l'histoire.  Je sais, ça va être fastoche.

La seule chose dont je me souviens est d'une scène, et encore, mes souvenirs sont nébuleux.

Il l'a invitée à manger, elle est là, on sent la présence des sentiments, mais son meilleur pote joue la chandelle et s'incruste jusqu'au gâteau.  Puis il disparaît, et il lui joue un morceau de piano.  Elle s'assied près de lui, l'écoute, puis ils s'embrassent.

ça vous dit quelque chose, ce souvenir si précis d'un film ?  Existe-t-il en vrai ou seulement dans mon imagination et mes rêves depuis 48 heures ?

Merci d'interroger vos petits neurones...

13:48 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

7
jan

J’ai vu New year’s eve / Happy new year

Bon, en fait, c’est lequel le vrai titre de ce film, j’ai toujours pas capté ?  Passque moi je pensais que c’était Happy new year, vu que je l’ai lu sur l’affiche, mais paraît que non.

Ce que je n’ai pas capté non plus c’est comment le réalisateur de Love Actually, un de mes « favorites », plein de douceur, d’humour, d’émotion et d’amour, a pu ensuite réaliser ce film pas touchant pour un penny.

Pourtant, y’a du beau monde là-dedans, des tas d’acteurs et actrices hypra célèbres.  Mais rien à faire, pour moi, la sauce n’a pas pris du tout.  Rien ne m’a paru crédible.  Rien ne m’a paru touchant.  Je ne me suis attachée à aucun des personnages.  Je me suis demandé si c’était car ils étaient trop nombreux, mais non, dans Love Actually c’est kif kif.  Et ici, ils ont mis de la réconciliation entre deux ex, des retrouvailles romantiques sur fond de « douze coups de minuit », de la maladie grave et de la rencontre improbable dans un ascenseur, bon allez, cette rencontre dans un ascenseur, j’ai tout de même aimé et ressenti un petit frisson.  Tout petit, seul et unique, mais tout de même un frisson frissonnant.

Après Valentine’s Day, toujours du même réalisateur, qui m’avait fait le même effet, j’en viens à me poser la question qui tue : n’aimé-je plus les comédies romantiques, nom d’un petit DVD ?

Allez, je vous mets les deux affiches.

PS : en vous les cherchant, ces deux affiches, je comprends le pourquoi du comment, c'est pas le même réalisateur qui a fait ces deux films et Love Actually... il a fait Pretty Woman. 

Maintenant, j'ai capté... même idée de destins croisés, mais pas la même réussite.  Pourtant, Pretty Woman reste un de mes chouchous du romantisme, mais bon.

happy.jpg

valentine.jpg

11:29 Écrit par Anaïs dans Anaïs fait son cinéma | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |