17
aoû

Quand Michelin et Spa sont en couple, c'est le mariage idéal !

michelinlogo.jpg

Pour moi, Michelin, c'est ce bonhomme blanc de mon enfance, qui se gonflait et se dégonflait au fil des secondes.  Le détour pour "aller voir le bonhomme Michelin" était une tradition familiale.

Pour moi, Spa, c'est une eau infecte, que je trouve, au grand étonnement de ceusses à qui je le dis, très sèche (une eau sèche n'est-elle pas par définition une absurdité absurdement absurde ?).  Spa, c'est aussi, depuis quelques années, les franco, découvertes grâce à Mostek, qui m'a persuadée que ce n'était pas une grande foire d'empoigne où régnait l'alcool, la boue et les bagarres (non, ça, ma petite Anaïs, c'est Werchter).

Mais Michelin, ce sont aussi des pneus.

Et Spa, c'est aussi les 24 heures.

Cette année, Michelin a envoyé 27 camions remplis de jolis pneus, afin d'approvisionner les équipes.  Un exploit, puisque pour les 24 heures du Mans 2012, Michelin a envoyé 12 camions de pneus.  Ben attendez, c'est Spa quoi !  Et c'est la Gelbique, le plus beau pays du monde et des environs.  Michelin a donc stocké genre 10.000 pneus, soit 6.500 pneus slicks et près de 3.500 pneus.

La victoire aux 24 heures de Spa est la troisième victoire de Michelin en endurance cette année. Auparavant, Audi avait remporté les 24 heures du Mans et les 24 heures du Nürburgring sur pneus Michelin.  Les 24 heures de Spa ont été dominées Audi et BMW. La première moitié de la course a d’abord été menée par BMW puis Audi a pris la relève au cours de la nuit. Finalement c’est l’Audi R8 LMS Ultra d’Audi Sport Performance cars Team Phoenix qui s’est imposée devant leurs homologues belges d’Audi Sport Team WRT. La troisième place a été décrochée par la BMW Z4 de l’équipe Allemande Vita4One. Le leader provisoire du championnat, l’équipe belge Marc VDS Racing Team, est arrivé quatrième et conserve sa position de leader. La course a été marquée par plusieurs interventions de la voiture de sécurité. La pluie persistante a rendu la course très délicate.

Quand je vous le disais, que Michelin, ce n'était pas qu'un bonhomme blanc qui enfle et désenfle, même si pour moi, il le restera toujours.

Plus d'infos sur :

http://www.michelin.be/fr
www.michelin.com/corporate/motorsport/  

michelin2.jpg

michelin.jpg

buzzparadise.gif

19
jui

Et si le prince charmant n'avait pas de cheval blanc ?

Et si le prince charmant n'avait pas de cheval blanc ?

On s'imagine toujours rencontrer le prince charmant dans des situations ubuesques. Petite, on nous raconte qu'il viendra sur son cheval blanc. On l'attend alors comme le messie, comme s'il allait venir nous délivrer – de quoi d'ailleurs? -. Puis, lorsque l'on commence à comprendre qu'au 21è siècle, plus personne en Europe ne se ballade en cheval blanc, on s'accroche tout de même à l'idée qu'on le rencontrera. À défaut de cheval blanc, on s'imagine toujours que c'est lors des événements les plus glamour ou les plus prestigieux que l'on apprendra enfin l'identité de l'homme que nous attendions depuis tant d'années. Au moindre séjour dans un hôtel un peu chic, ou tout simplement en boîte de nuit, ancêtre des bals de princesses, on se pare de nos plus beaux atours, se lisse les cheveux, se poudre le minois et se brise les pieds sur des talons hauts perchés qui ne sont pas sans rappeler ceux d'une certaine Cendrillon, espérant que les yeux de ce fameux prince – où est-il? - se posent sur nous … en vain.

Soyez vous-mêmes

Moralité : et si le prince charmant n'avait pas de cheval? Et si c'était la crise pour lui aussi? Après tout, pourquoi ne le rencontrerait-on pas à la superette du quartier, entre la poissonnerie et le rayon conserves? Attention, cela ne signifie en rien qu'il faille faire ses courses ou descendre les poubelles vêtue de sa tenue de lumière, armée de gloss et de talons aiguille! Au contraire, une tenue jolie mais simple fera l'affaire, comme un top et un jeans de chez Zalando avec des chaussures wedges. Car en effet, le mot prince est tout simplement galvaudé, superflu. Tout ce que l'on attend d'un homme, c'est qu'il soit charmant. Et un homme charmant attend d'une femme qu'elle soit elle-même. Dès lors, nul besoin de s'habiller en permanence comme une princesse, de se prendre pour la Barbie dont on brossait jadis les cheveux avant qu'elle ne retrouve Ken, prince des temps modernes qui ne sortait pourtant jamais du Magic Van.

10
avr

Testez la page orange...

Vous connaissez la page orange ?  Je vous en parle régulièrement... c'est celle oùsque j'ai droit à mes rencontres foireuses, si régulièrement.

Mais ici, c'est d'une autre page orange dont je vous parle, celle de Cleb's attitude.

Bon, moi, j'aime pas trop les chiens, vous le savez, je préfère les rats et les souris.  Bon, j'ai un petit faible pour un bouledogue que je connais, atteint de progéria canine, malheureusement (trois ans, santé d'un chien de 15, pauvre chou), mais y'a rien à faire, les chiens ça pue, ça pète, ça a le poil gras et pas doux pour un euro et c'est con.

Mais si vous adorez les chiens, si vous avez des chiens, et que vous cherchez un hôtel pour votre petit milou durant vos vacances, avec, accessoirement, de l'éducation canine (passque les chiens qui puent, qui pètent, qui ont le poil gras et pas doux, c'est une chose, mais si en plus ils aboient, mordent, détruisent ou sont surexcités, c'est l'enfer puissance dix) ou du toilettage, pour le transformer en ersatz de caniche royal (le pire chien que dieu ait créé), j'ai la solution pour vous : Cleb's attitude, une ambiance familiale, chouchoutage, bonne bouffe, câlins, promenades et folle ambiance.  Le pied quoi.

A découvrir ici.

13
mar

Casting Lotus Aquatube

Vous vous souvenez que le jour de la Saint-Jelediraipoint, j’avais reçu un super cadeau, original, pratique et rose, bref de circonstance en ces circonstances dont je refuse de parler, vous le savez : un choli paquet de rouleaux de papier WC.

Hey, mais pas n’importe quel papier WC, du Lotus Aquatube, le papier WC oùsque même le rouleau peut être jeté dans les WC, si si, je vous le jure.  Biodégradable, qu’il est ce rouleau, ce qui me permet, oh joie, de ne plus avoir cinquante rouleaux qui traînent et roulent partout dans ma salle de bain, le propre d’un rouleau étant de … rouler.  Le bonheur je vous dis. Voilà pourquoi c’était un joli cadeau de Saint-Jelediraipoint, en plus du fait qu’il est super doux pour mon joli postérieur, comme chantait l’autre.

Et si j’ai reçu ce cadeau, c’est pour participer au casting de la prochaine publicité Lotus Aquatube en créant ma propre vidéo rigolote annonçant en quoi Aquatube a changé ma vie.  Amusant.  Je prends.  J’aime.  Je vais me marrer comme un canard, m’amuser comme une cornemuse et me poiler comme Ratapoil (au bureau, on dit toujours ça « on se marre comme des canards, on s’amuse comme des cornemuses, on se poile comme Ratapoil », c’est ainsi, c’est joli, et ça rime).

Ne vous réjouissez pas, vous ne découvrirez pas ma vidéo avec mon joli minois en train de vanter les mérites de ce papier WC, parce que j’avais un peu beaucoup mal capté les règles du jeu, ignorant que je devais témoigner à visage découvert et tout et tout.  Et moi, plutôt que de la vidéo « nan, je veux pas échanger deux rouleaux de mon ancien papier WC contre un rouleau de Lotus aquatube », en grande réalisatrice digne des Oscars que je suis, j’avais eu l’idée de The PQist, une vidéo librement inspirée de The artist, of course.

Ça m’a pris un temps de dingue pour préparer ma vidéo, entre la conception des panneaux, les photos, la musique, le petit film sur mon pc, et ce fut un réel bonheur de faire mon film, même s’il collait mal au but de la campagne, même s’il ne collait pas du tout, en fait.

Ce qui ne m’empêche pas de vous inviter, vous, ô réalisateurs presque aussi talentueux que moi, de réaliser votre propre vidéo pour devenir les star de Lotus aquatube.  A vous de raconter, avec humour et face caméra, en quoi ce petit tube magique a changé votre vie, dans une vidéo de 30 secondes, dont vous découvrirez un exemple ici : www.casting-aquatube.fr/comment_participer

Allez, à vous !

Et puis, juste pour le fun, et passque je mérite l'Oscar, dans un billet séparé, je vous offre ma vidéo à moi rien qu’à moi, et quelques photos du making of…


Article sponsorisé

19
fév

J’ai testé Priceminister et les Hamptons à la belge, une fois

Je ne vous ai pas encore raconté mon réveillon de nouvel an, les petits zamis.

Mais mieux vaut tard que jamais !

Pour mon nouvel an, donc, big surprise de la mort qui tue la vie, j’ai été invitée aan de kust.  Et pas aan de n’importe quelle kust, ma bonne dame.  J’ai été invitée aux Hamptons à la belge.  Vous connaissez les Hamptons, cet endroit hypra chic près de New-York, où Carrie Bradshaw allait parfois (je sais, mes références culturelles sont stupéfiantes) ?  Et bien en Gelbique on a pareil, et ça s’appelle Knokke.

Je n’y étais plus allée depuis dix ans, à Knokke, et j’ai réalisé à quel point c’est… c’est… ben les Hamptons quoi.  Des 4/4 à tous les coins de rue, des femmes en fourrure à tous les coins de trottoir (mais elles n’y bossent pas, rassurez-vous) et des fringues chics à tous les coins de vitrines.  Un snobisme fou qui ne me convient pas trop, je dois l’avouer, même si c’était amusant comme tout d’observer vivre cette faune dans son élément naturel.

Mais ne boudons pas notre plaisir, c’était une super invitation, c’était mon premier réveillon aan de kust, et se souhaiter « bonané » en regardant la mer et buvant une coupe, feu d’artifice à gauche, feu d’artifice à droite, 10 degrés dans l’atmosphère (et oui, c’était avant l’arrivée de la Sibérie belge), le tout en chouette compagnie, avec plein de bonnes choses à manger et à boire et plein de jeux de société, c’était que du bonheur.

Et c’est de jeux de société que je veux vous parler ce jour, car durant ce réveillon, j’ai découvert deux nouveaux jeux :

Le premier, dont j’ai oublié le nom, est sympa comme tout, mais à éviter car il cause des disputes et des crises d’hystérie, étant donné qu’il s’agit de saisir, violemment et en premier, un truc en bois placé au centre de la table, lorsqu’on repère un doublon dans les cartes.  Ma main et la blessure purulente (j’exagère un peu, pour le fun) qui l’a ornée durant quelques jours s’en souviennent encore.

Le second, c’est Time’s up.  Et j’adore ce jeu totalement démentiellement génialement extraordinairement super.  Quelle soirée, je vous dis pas !  On a ri, de plus en plus qu’on sifflait nos coupes de champagne new yearesques, cela va de soi.  Un bonheur que ces parties de Time’s up.

Alors, quand on m’a proposé de tester Priceminister, ben j’ai directement pensé à le faire en achetant un Time’s up, of course.  Et j’ai pris la version famille, pour pouvoir jouer… ben en famille, tant qu’à faire.

Priceminister propose une foultitude de choses dans une foultitude de domaines à une foultitude de prix (j’aime le mot foultitude, en ce moment).  Bon, blonde comme je suis, il m’a fallu un petit temps pour bien comprendre le principe de comparaison de prix et de fournisseurs, mais une fois que j’ai enfin pigé, j’ai passé ma commande les doigts dans le nez.

Et trois jours plus tard, bonjour facteur merci facteur bonne journée facteur.  Mon Time’s up family.  Bien emballé, en bon état, prêt à être « consommé ».

Maintenant, y’a plus qu’à tester avec une nouvelle soirée jeux, oh yeah.

Le seul reproche que je peux faire à Priceminister, enfin surtout à ceux qui y proposent leurs services, ce sont les frais de port carrément exorbitants pour la Belgique, surtout lorsqu’on compare avec par exemple, Amazon, qui, ces dernières années, est parvenu à faire des efforts considérables afin qu’enfin mon petit pays ne soit plus lésé.  Je suis convaincue que d’ici peu Priceminister s’alignera et permettra de recevoir livres, jeux et autres objets commandés moyennant des frais de port minimes ou carrément gratuitement.  Oh yeah (bis).

timesup.jpg