12
fév

C'est court mais c'est bon... enfin ça dépend de quel côté on se place

Avez-vous entendu parler de cette nouvelle émission qui sera bientôt diffusée : la zone Xtrême ?  Moi oui, et ça fait un bail que j'en ai entendu parler...

Alors, ça vous inspire quoi, cette émission hors norme ?

 

12
fév

Un expo à découvrir : Medici

Je n'ai pas (encore) eu l'occasion de la visiter, vu que j'ai découvert son existence aujourd'hui seulement, mais l'expo qui a lieu actuellement au Musée du Cinquantenaire à Bruxelles me tente beaucoup.  L'artiste propose des créations entièrement en papier.  Des costumes superbes qui créent parfaitement l'illusion.  La description complète de l'expo se trouve ici.

Si je vous en parle aujourd'hui c'est car ce week-end, à l'occasion de la Saint-Valentin, Isabelle de Borchgrave met à l'honneur les couples qui fêtent leurs noces de papier ! Le 13 et le 14 février 2010, les couples qui se sont mariés en 2008 (sur présentation du carnet de mariage), recevront un présent en papier et une entrée pour l'exposition "I Medici".

Moi qui adore tout ce qui est « costumes », j'ai vraiment envie de pouvoir découvrir cette expo.  Bon, ça ne sera pas pour ce week-end, pas le temps, et puis de toute façon je ne me suis pas mariée en 2008, pas de bol.

Photo Andreas von Einsiedel

expo andreas von einsiedel

4
fév

Marionnaud fête avec nous la Saint-Jelediraipoint et offre un bon de 50 eur en échange de vos s


Et voilà.

On y est.

Février à peine entamé, les cœurs envahissent tout tout tout.

Dans la vitrine de Casa, des cœurs.  Dans mon toute-boîtes, des cœurs.  Dans les publicités des cœurs des cœurs des cœurs des cœurs.

Vous le savez, je HAIS cette fête qui me rappelle que je suis seule (à chanter sur "je hais les couples qui me rappellent que je suis seule" - Mon cœur mon amour - Anaïs, the singer).

Marionnaud  propose des coffrets exprès faits que pour votre Saint-Valentin, oups pardon, votre Saint-Jelediraipoint ou sa Saint-Jelediraipoint (qui a osé dire "pas pour la tienne Anaïs, nananère").

C'est déjà sympa, même que moi je vais m'offrir (à défaut de me faire offrir) Un flacon d'Yvresse.  Na.  On n'a que le bien qu'on se fait ma bonne Dame.  Pas de coffret, mais Yvresse.  Car Yvresse, c'est mon premier coup de foudre parfumé.  Tout un symbole.  A l'époque, le parfum avait un autre nom.  C'était en 1994.  Je l'ai aimé.  Je dois encore avoir un flacon à l'autre nom caché quelque part, un collector.  Donc voilà, un coup de foudre pour un jour où tous les coups (de foudre) devraient être permis.

.

Mais, l'essentiel, pour vous, c'est que Marionnaud offrira à un lecteur ou une lectrice de ce blog, ou plutôt un commentateur ou une commentatrice, un bon d'achat de 50 euros.  Ça c'est cool. 

Pour gagnez, racontez-moi en commentaire votre meilleure ou votre pire Saint-Valentin.  Faut que ça soit romantique, ou pathétique, ou triste, ou drôle, ou émouvant, ou poilant... Comme vous voulez.  Ensuite JE (oui JE) choisira le ou la gagnante... N'essayez pas de me soudoyer, vous savez que je résiste très bien à toute forme de chantage (néanmoins, si tu es brun, ténébreux, célibataire et si ton rêve est de m'offrir ma plus jolie Saint Valentin de toute ma vie et même après, puis de m'offrir ensuite le bon que je te ferai gagner (tu suis ?), n'hésite pas à me contacter en privé, y'a toujours moyen de s'arranger...

Evidemment, Anaïs se doit de monter l'exemple.  Afin de ne pas faire pleurer de jalousie dans les chaumières et les duplex, je vous épargnerai toutes mes Saint-Jelediraipoint heureuses, formidables et débordant de glamour, d'amour, de cadeaux et de cœurs, pour me concentrer sur une Saint-Jelediraipoint qui m'est arrivée un jour (un 14 février of course)...  Je l'ai déjà racontée sur ce blog, mais sans préciser que l'histoire s'était passée un 14 février.  C'est l'heure de la révélation (comme dit je sais plus qui dans je sais plus quelle émission) : oui, ça s'est passé un 14 février au soir.  Ce qui rend le dramatique de l'histoire encore plus dramatique que dramatique, ne trouvez-vous pas ?

Enfin, avant de donner votre avis... lisez... ensuite, racontez-moi la vôtre, de Saint-Trucmachin foireuse, ou idyllique, drôle ou pathétique... super cadeau à la clé: 50 euros à dépenser sur le site de Marionnaud.  Alors à vos claviers.

Maintenant, lisez... 

"L'histoire se passe il y a quinze ans, quinze mois, quinze jours, quinze heures… ou quinze minutes.  Qu'importe !  Elle se passe.

J'ai rendez-vous avec un Gendre Idéal.  Mon moral étant au ras des pâquerettes, je décide de m’occuper le corps et l’esprit, histoire de ne pas ressasser les monceaux de malheurs qui envahissent ma pauvre vie  (non j’exagère pas, j’exige d’ailleurs que vous versiez une larme sur tant de désespoir chronique).

Je me jette à corps perdu sur le tchat, histoire de me faire réconforter par les monceaux de mâles qui envahissent le net (là non plus j’exagère pas).

Et j’y retrouve un Gendre Idéal, avec qui j’ai discuté, avec qui j’ai partagé quelques chastes moments.  Ce Gendre Idéal est parfait pour me faire passer une journée sympa, sans prise de tête, sans arrière-pensée.

Et la journée se passe.  Une virée à la mer.  J’aime la mer.  Vous le savez.  Elle me fait rêver.  Elle me fait réfléchir.  Elle me fait aimer la vie.

Et la journée se passe.

Et la soirée se passe.  Il m’invite au resto.  C’et un mec sympa, drôle, pas bête.  Pas mon genre, mais vraiment un mec bien.   Je peux m’en faire un bon ami, on s’entend bien.  Cool j’aurai bientôt un nouvel ami.

On mange super bien, je bois énormément.  Zuis zaoule.  Et moi je suis saoule avec très peu : l’apéro me rend pompette, le vin me rend grisée, le pousse-café me rend hyper joyeuse.
 
Faut croire que j’ai vraiment beaucoup trop bu, car voilà que je l’invite chez moi, et que je lui propose à boire.   Et on s’enfile une bouteille de champagne que j’avais en stock (car bien sûr j’ai du champagne en stock au frigo au cas où une grande occasion se profilerait à l’horizon).  Ma griserie joyeuse se transforme en coma éthylique.

Je ne suis plus qu’une chose dans le canapé.  Avec, à mes côtés, un Gendre Idéal dont je ne distingue plus les traits.  La musique est langoureuse.  Gendre Idéal se rapproche, se rapproche, se rapproche, ou bien est-ce l’effet du champagne qui produit une illusion d’optique ?  Lorsqu’il m’embrasse fougueusement, j’ai confirmation : il s’était bel et bien rapproché.

Ensuite il m’enlève mon tuuuuut, me caresse le tuuuuuut, embrasse mon tuuuuuuuuuuut, c’est long, c’est bon, je flotte, je survole la scène comme si je ne la vivais pas.  Mon cerveau ne réfléchit quasi plus.  Je me laisse aller.  La tension monte, dans tous les sens du terme.   Je le sens en me pressant contre son corps.  Je le ressens.  Tout se passe comme au ralenti et en même temps si vite.  L’envie est là.  On ne se pose plus de question.  On y va.  Il m’arrache le tuuuuuuuut, lèche ma tuuuuuuut, langoureusement, voluptueusement.  Je frémis.  J’en redemande.  Je supplie.  Tout ça a trop duré.  Il est temps.
 
Et puis patatras, badaboum, avant que je n’aie pu réaliser que les choses sérieuses avaient commencé, tout est déjà terminé.

Comment vous dire ?

Eperdu d’amour qu’il était pour moi, Gendre Idéal tente par tous les moyens de réfréner son envie, son désir, mais le trouble que je suscite en lui est tel qu’il ne peut maîtriser totalement son corps, tant son esprit est perturbé à la vue de ma féminité si parfaitement parfaite.  Drame.

En d’autres termes et en langage imagé, trèèèèès imagé, totalement dépourvu de romantisme : le serpent a craché son venin avant d'atteindre sa proie.  Je me dois de dire les choses comme elles sont.

Pour une chute ce fut une chute.  Fulgurante.

Quoi qu’il en soit le résultat était bel et bien là.  J’ai dégrisé immédiatement.  En deux secondes montre en main.

Le ridicule de la situation m’est alors apparu dans toute sa splendeur : cette nuit d’amour improvisée se terminait en eau de boudin, ce mec ne me plaisait pas outre mesure, je n’avais même pas pris le moindre petit pied, et j’étais embarquée dans une histoire foireuse d’avance…  Comment allais-je m’en sortir !"

Article sponsorisé

 

21
déc

Des idées cadeau ? Optez pour Marionnaud (et ça rime, yesssss)

Je sais je sais, je suis la championne du titre débile qui rime, mais avouez que vous adorez ça hein.  C’est d’ailleurs pour ça, et uniquement pour ça, que vous m’aimez, isn’t it ?

 

Bon, chuis pas là pour parler de moi hein, mais pour vous donner des idées cadeau avec la venue prochaine de Santa Claus (enfin, si c’est comme le grand Saint belge du 6 décembre, j’ai perdu tout espoir de le voir se glisser dans ma cheminée, depuis pas mal d’années déjà, le vilain radin - ça rime encore, re-yesssss).

 

Donc, j’ai l’immense honneur et l’infini plaisir de vous présenter mon chtit coffret Marionnaud préféré, j’ai nommé « Ma boîte à caresse », passque rien que le nom évoque une vie de chat à se prélasser au soleil et au coin du feu et à n’avoir qu’un souci en tête : quand eske viendra ma prochaine caresse ?  Si j’étais chat, j’adorerais les caresses.  Et j’adore cette boîte à caresse aux couleurs acidulées, qui ne peut que faire fondre celle qui l’utilisera, comme un bonbon dans une bouche gourmande.  Rhaaaaa, j’en bave d’envie.  Cerise sur le Christmas Pudding, après usage des produits, cette boîte pourra servir à contenir des tas de petits trucs divers et variés.  Passque les coffrets qui servent à rien après usage qu’à être abandonnés dans une poubelle, quand bien même elle serait de « recyclage carton », j’aime pô, moi.  C’est triste, une vie de coffret, parfois.

 

Si vous aimez pô, vous, les boîtes acidulées (vous savez pas ce qui est beau, mais bon, je dis ça je dis rien), y’a plein d’autres coffrets cholis tout plein, parfumés, hydratants, sensuels, dynamisant, bleus, noirs, dorés, blancs et de toutes les couleurs de l’arc en ciel, sur http://www.marionnaud.fr/Products/Coffrets-No%C3%ABl,Coff....

 



Article sponsorisé

19
déc

La championne des secrétaires, c'est moua

Comment ça chuis pas modeste ?  Ben non, passqu’en matière de secrétariat, je trouve qu’il ne faut pas l’être, vu l’attitude des clients et des boss.  La secrétaire est bien souvent la carpette de service « vite, Anaïs, un chtit café pour bien commencer la journée » - Anaïs est incapable de faire du café, elle en boit pas), le tampon lors des conflits (« mais oui Monsieur Duchmol, j’ai bien pris note de votre message Monsieur Duchmol, je l’ai transmis à Mister Boss Monsieur Duchmol, promis il vous rappelle Monsieur Duchmelle, oups, Duchmol »), la responsable de tous les maux qui surviennent en entreprise (« c’est pas moi qui ai fait l’erreur, c’est la faute à ma secrétaire, la vilaine pas belle pas intelligente pas rapide pas tout »).

 

Alors, organiser un championnat de France des secrétaires moi je dis bravo, moi je dis bonidée.

 

Une bonidée qui vient de Kalligo, le nouveau site dédié aux secrétaires et aux assistantes (assistante, ça en jette mieux que secrétaire non ?  Ah ben si, c’est plus prestigieux, tout comme « technicienne de surface » l’est plus que « femme d’ouvrage »), qui organise ledit championnat.  A gagner : un séjour de rêve pour deux personnes en thalasso, un week-end pour deux en Relais et Châteaux, et plein d'autres lots !  Bon, moi je prends la thalasso, mais promis je vous laisse le reste, chuis pas égoïste.

 

Sur le site du championnat, donc, vous pouvez tenter de gagner ces lots.  Je me suis essayée à la « prise de note à la volée », et ben c’est stressant comme tout, pourtant, le clavier est mon meilleur ami, je le connais comme si je l’avais fait, mais que voulez-vous, la thalasso ça motive et ça stresse à la fois.  Bref, c’est amusant et c’est l’essentiel, vu que je gagnerai pas, passque moi, je suis la meilleure secrétaire de Gelbique, qu’on se le dise.  Attention donc, ce concours est réservé à la France et la Corse, mais franchement, il est sympa à tester, et puis Kalligo, le site dédié aux secrétaires, il regorge d’informations utiles et pratiques pour être  la meilleure des meilleures, il est d’une jolie couleur fuchsia, et surtout, il est dédié aux secrétaires, et c’est bien là l’essentiel !  Passqu’on le vaut bien.

 

 


Article sponsorisé