27
aoû

Un sac ? Non, deux !

Nan, je ne me la joue pas blogueuse mode qui vous montre ses dernières acquisitions de fringues et accessoires maaaaaaaaaaaaaaaaaaaarques, rassurez-vous.

J'ai juste envie de vous montrer les réalisations d'une amie, qui se lance dans la fabrication de sac.  Le mien, ben il sera mauve avec une fleur en feutrine na.

Zavez vu çui-là ?  Il est réversiiiiiiiiiiiip !

Choli hein ?

Hein qu'elle doit se lancer et les mettre en vente sur le net !

sac.jpg
sac (1).jpg

31
jui

J'ai testé Stick Factory (enfin je vais tester, promiiiis)

Elles sont belges et se sont lancées, comme des grandes, dans l'e-commerce de stickers.

Vous me direz que des magasins de stickers, y'en a en veux-tu en voilà sur le net.  I agree.  Mais le petit plus de Stick Factory, c'est que les créatrices du site ont dessiné elles-mêmes les stickers.  Et y'en a pour tous les goûts, je vous le dis.

Il m'a fallu temps de dingue pour me décider, puis j'ai opté pour un sticker que je trouve hypra romantiiiik.  Je l'ai pris en violet, et, juste avant de le placer, j'ai eu une pulsion : "repeins le mur en turquoise".  Passque j'avais visité, quelques jours auparavant, une maison multicolore situé dans un écrin de verdure namurois.  Et ça m'a donné envie, moi aussi, d'un mur turquoise.

J'avais donc prévu, durant mes congés, de repeindre mon mur, de laisser sécher quinze jours (c'est le conseil personnalisé qu'on m'a donné sur Stick Factory), d'y apposer mon joli sticker roamntiiiiik, puis de vous le montrer.

Dernier jour des vacances.  Qu'a fait Anaïs ? Rien, nada, niente, niks.  Shame on me.  Pour seule excuse, la flemme d'aller chercher un pot de peinture, l'obligation de tout ranger au préalable, opération encore en cours à l'heure où j'écris ces lignes, et l'envie totale de glandouiller à grands renforts de pizza, cinémas, petites balades et sorties entre filles.

Ce n'est que partie remise, promis, je m'y mets, bientôt, trèèèèès bientôt, et je vous montre le résultat.

En attendant, voici déjà le sticker que j'ai choisi (l'échelle vers la lune, hein que c'est romantiiiiik, et ça me rappelle cette phrase souvent citée "  Il faut toujours viser la lune, car même en cas d'échec, on atterrit dans les étoiles" - Oscar Wilde), ainsi que quelques uns de mes coups de coeur.  Je ne peux pas tout vous mettre, mais allez zieuter, y'a du bon, du très bon, du rigolo et du tendre, et même de l'éducastick pour vos petits bouts.  Perso, j'adooore.

A découvrir ici.

stickfactorylune.jpg

 

stickfactoryfee.jpg
stickfactorycatwash.jpgstickfactorysaltimbanque.jpgstickers-foret.jpgsticker-cellulite.jpgsticker-ce-n-est-pas-du-bazar.jpgsticker-moutonometre.jpgstickfactorycarrotssuicide.jpg

 

23
jui

Lancaster se lance à l'assaut de l'iPhone

 

Durant les quelques jours que j'ai passés à la côte récemment, il a fait plein soleil.  Yes, en Gelbique, donc au Nooooord, fait pas toujours froid, que du contraire.  Alors, je me suis tartinée de Lancaster.  Et là vous vous dites "ben voyons Anaïs, fais-nous ton barratin sur Lancaster, comme si par un heureux hasard tu avais la même marque de crème".  Et vous avez tort.  Passque si je le dis c'est que c'est vrai.  Na.  Cette crème Lancaster, je l'ai reçue y'a un petit temps, et je m'en tartine allègrement dès qu'il fait soleil.  Et là vous vous dites "Paaas bien Anaïs, faut changer de crème solaire chaque année, sinon elle perd ses pouvoirs magiques".  Et vous avez raison (cette fois).  Mais que voulez-vous, je le sais je le sais je le sais, mais je continue je continue je continue, en mauvaise fille que je suis.  Promis, ça va changer.  Tout ça pour dire que, durant mon séjour à la côte, je me suis tartinée de Lancaster puissance 15 et je me suis réfugiée à l'ombre.  Mais j'ai bronzé durant les balades.  Et pas brûlé.  Yesss.

Et là, bonne nouvelle, Lancaster lance une application Iphone dénommée Lancaster Sun Expert. Elle est gratuite (super pour les gratos-addicts comme moi), facile (super pour les kinders comme moi) et très personnalisée (super pour "ceusses qui se croivent uniques comme moi").  Grâce à Lancaster Sun Expert, la protection et le bronzage sont optimum.  Le bronzage, j'aime, mais avec les années, en grande aspirine que je suis devant l'éternel, je suis moins obsessionnée.  Mais la protection, ça ça m'obsessionne encore.

Et ça marche comment, me direz-vous ?  Et bien vous signalez à Lancaster où vous partez, et abracadabra, l'indice UV du lieu de vacances est évalué.  Vous pouvez même le faire une fois sur place, grâce à votre iPhone (bon, moi j'ai qu'un Samsung de base, faut donc que je m'offre un iPhone, à force d'en entendre parler partout, ça devient quasi indispensable ce petit objet magique).  Ensuite, après quelques questions, Lancaster vous propose des conseils pour obtenir un choli bronzage et être super protégée, en vous indiquant les produits qui vous correspondent.

En framboise sur le clafoutis (ça change de cerise sur le gâteau, non ? en plus, perso, je préfèr les framboises aux cerises), vous pouvez même poser des questions aux pros via la page Facebook, localiser les magasins où trouver les produits conseillés sur votre lieu de vacances, et profiter d'une application vous offrant cinq minutes de relaxation solaire musicale, que du bonheur je vous dis.

En tout cas, je sais ce qu'il me reste à faire pour mon prochain séjour en Baie de Somme : un iPhone et Lancaster Sun Expert.

 



Article sponsorisé


Facebook
Twitter
Google
Wikio

20
jui

Happeal, la rencontre en direct live… ou presque

Vous le savez, j’ai testé pas mal de sites de rencontres, notamment la fameuse page orange belge, mais également d’autres sites moins connus, comme par exemple ce fameux site réservé aux Lequesnoy, dont j’avais été éjectée, moi, Groseille. A lire ou relire ici : http://le-celibat-ne-passera-pas-par-moi.skynetblogs.be/a...

A force de tester tous ces sites, on réalise qu’ils proposent finalement un peu tous la même chose : de l’échange de messages, du tchat, puis de la rencontre, suivi du coup de foudre (rare) ou de la déception (fréquent).

Happeal propose quelque chose de neuf, puisqu’il s’agit là de rencontres instantanées, de « street dating ».  Tchu ça en jette comme expression, non ?  Les rencontres sont immédiates et géolocalisées, ce qui en jette encore plus.  C’est donc une application iPad qui bosse pour la célibataire que vous êtes (et que je suis aussi, ça va hein, j’en ai conscience).  Si, en rue, vous croisez un profil Happeal qui correspond à ce que vous désirez, en d’autres termes, un prince charmant, paf, vous en êtes informée et vous pouvez discuter avec l’élu, lui envoyer votre photo, recevoir la sienne… et plus si affinités, comme on dit.  Rigolo non, cette sensation que, vraiment, réellement, l’amour peut être au coin de la rue.  Bien sûr, votre prince pourra vous proposer une rencontre… ce qui, vu la proximité, sera facile.  Bon, évidemment, vous pouvez configurer le jeu pour déterminer qui, quand et où vous voulez rencontrer quelqu’un.  Cela évitera sans doute de croiser votre boss, fraîchement divorcé, et, oups, de découvrir qu’il est l’homme de votre vie… quoique, s’il vous a toujours fait craquer, alors configurez votre jeu afin qu’il sache que vous êtes LA femme de sa vie.

En cerise sur le gâteau, on peut insérer des billets d’humeur.  Et là, ça me connaît.  Je pourrais indiquer par exemple « j’ai l’air de tirer la gueule, mais non, mon sourire est inside », « je mate les cygnes, mais n’hésite pas, fais-moi un signe… »…

Moi, personnellement, ça m’amuserait beaucoup de pouvoir me balader en imaginant que tout peut arriver, là, à l’instant, le croiser, le rencontrer, l’aimer… rhaaaaaaaaaa.  Bon, faudrait juste que j’achète un iPhone quoi, simple détail…  L’application sera ensuite dispo sous Android (keskeska ?) et Blackberry.  Deux mois gratuits pour commencer, ensuite 1,99 eur par mois… soit deux fois moins que la page orange belge, ça c’est du bon marché une fois !

La page fan Facebook

Article sponsorisé

19
jui

J’ai trouvé le crapaud, enfin la grenouille, de ma vie : Strawberry King

Vous le savez, ô fidèles lecteurs et lectrices de ce blog depuis bientôt quatre ans (rhaaaaaaaaaaa, quatre ans, et si on faisait une big fiesta pour la peine ?  Quatre ans c’est tout de même à mon avis genre quasi 2000 billets hein, tchu), j’aime parler de mes rencontres foireuses.

D’ailleurs, tout récemment, j’ai décidé de rebaptiser ces textes totalement inspirés de faits ô combien réels (damned), « mes crapauds ».  Passque c’est bien connu, faut embrasser des dizaines (et pour moi, des milliards) de crapauds pour trouver son prince.  Vous avez pu découvrir ou redécouvrir « mes crapauds » sur ce blog, y’a quelques semaines, d’ailleurs, et notamment « celui qui déterminait qui était baisable ou pas », « celui qui se prenait pour Docteur Jekyl et Mister Hyde », « celui qui avait dû être poulpe dans une autre vie », « celui qui aimait le lapin », « celui qui me prenait pour un bout de viande (grasse) » ou « celui qui aimait les moules »… tout un programme !

Merci la vie, merci le hasard, merci le destin, appelez ça comme vous voulez, Taillefine a décidé de me faciliter grandement la vie. Taillefine lance actuellement une nouvelle gamme de yaourts, intitulés Taillefine à l'extrait de Stevia, cette plante qui possède un fort pouvoir sucrant mais sans calorie, plante dont j’ai d’ailleurs parlé récemment dans mes articles « sérieux » sur la consommation, articles que vous lisez, je l’espère, chaque semaine (sinon, il est encore temps de vous abonner, petits distraits).  Ça tombe à pic ce nouveau yaourt, car j’ai justement annoncé à mes collègues tout récemment que je rompais définitivement avec les yaourts à base d’aspartame.  Marre de l’arrière-goût ou du pas de goût du tout. Donc cette nouveauté devrait bien mieux me convenir et je me réjouis qu’elle envahisse la Gelbique afin que je puisse la goûter.

Ceci dit, je reviens à mes moutons, ou plutôt mes crapauds, passque Taillefine, dans le cadre du lancement de Taillefine Stevia, a décidé de (me) proposer quatre crapauds charmants, oups quatre grenouilles, plus précisément quatre princes grenouilles rien que pour moi, ou presque.  Oui, rien que ça.  De la grenouille mâle sur mesure.  Il ne me reste plus qu’à faire mon choix.

Et je vous assure que je n’ai pas hésité une seule seconde : j’ai illico presto craqué pour « Strawberry King ».  Pourquoi Strawberry King ?  Allons, vous vous posez sincèrement la question ?  M’enfin, vous avez du caca dans les yeux ou quoi, regardez-le, mon Strawberry King, c’est la grenouille de ma vie, on va s’aimer, se marier et vivre heureux en ayant beaucoup de petites têtards, ça saute (ah ah ah, joli choix de verbe, non, pour parler grenouilles ?) aux yeux.  Déjà, son nom.  Si y’a King, moi être Queen, CQDF. Et puis Strawberry, en grande fan de fruits rouges, et surtout de fraises et framboises que je suis, j’aime, j’adore, je vénère.  Ensuite, son look.  Regardez-moi mon Strawberry King, comme il est svelte, pas comme la majorité de ces gros crapauds pustuleux affalés au bord de leur étang à regarder chaque soir la coupe du monde des moustiques hein.  Que nenni, on voit qu’il tient à sa condition physique.  Et c’est un artiste, ça se voit tout de suite, que c’est un artiste, avec son petit béret à la française et son pinceau en guise de cigarette écolo.  Et moi, j’aime ça, les artistes.  Il fera mon portrait à la patte.  Il prendra sa guitare pour me séduire.  Il m’écrira des poésies.  En cherry, enfin en strawberry, on the cake, mon Strawberry King va me permettre, via un big concours de la mort qui tue, de gagner une journée de princesse, avec 2000 eur à claquer en compagnie d’un coach, ou des parures de bijoux.  Que du bonheur quoi.  Et c’est moi qui vais gagner, nananère, passque je suis la Queen de mon King, nananère.  Et pour vous, y’a trois autres princes grenouilles, je vous les laisse, chuis pas égoïste.

Quant à moi, clair et net, Strawberry King et bibi, ça sera vraiment une Grande Romance Eternelle Nullement Ordinaire mais Unique et Idyllique pleine de Léchouilles et de GaLippettEs (oui, bon, sur la fin, j’ai un peu triché, mais je voudrais vous y voir, vous, insérer GRENOUILLE dans une phrase décrivant l’amour absolu entre Strawberry King et myself).

Ce concours est ouvert à toutes, of course, et vous pouvez vous aussi y participer d et soutenir la grenouille de votre vie (mais pitié, laissez-moi Strawberry King, je vous en conjure)... alors n'hésitez pas à vous rendre sur la page Facebook de ce concours bien amusant : http://www.facebook.com/pages/Le-baiser-de-la-grenouille/138047916221911

Et parce qu'un bonheur n'arrive jamais seul, en cadeau bonus, vous avez également droit à un concours ici, avec à la clé une Smartbox détente.  Pour gagner, c'est simple : racontez-moi votre histoire de prince, en prose, en vers, en dessin, en photo.  Qu'elle soit drôle, tendre ou émouvante.  Lâchez-vous...  C'est moi qui choisirai qui gagne, mais vous le savez, inutile de me soudoyez (sauf  en cas de présence d'un frère, cousin, coloc' ou meilleur ami grand, brun, ténébreux et célibataire - là je peux revoir ma position anti-soudoyement/soudoyage/soudoytrucmachin).


Article sponsorisé