3
jan

Brèves d'un site de rencontres : happyness factory ou pas ?

Question lue sur un profil "bois-tu beaucoup de coca ?"

Tiens, ça, j'ignorais que la quantité de coca ingérée influait sur la réussite potentielle d'un couple.

J'ajoute une question subsidiaire : "si oui, sois précise : light, cherry, zéro, lemon ou normal ?"

Tant qu'à faire...

La réponse se trouve peut-être dans ce dessin de Nardo...

coca.jpg

24
déc

J’ai testé le tchat en direct live de la mort qui tue

Because un peu marre des discussions stériles sur le net avec des hommes stériles du bulbe, je décide de tester la grande aventure du tchat.

J’avais testé en 1999 (tchu, qué bail emphytéotique), quand j’ai eu mon premier vrai pc, avec écran couleur 17 pouces (et six tonnes et demi), internet (1 BEF la minute après 19 heures) et une souris.  Mon précédent pc avec un écran noir et blanc, Wordperfect sous dos et un lecteur de disquette.

Tchu, tout ça ne nous rajeunit pas ma bonne dame.

Donc, en 1999, le tchat, c’était sympa.  Je me revois, dans mon petit appart, 49 m² sous toiture, deux chambres, cuisine équipée, sdb, bref tout le confort dans un mouchoir de poche, un peu comme Ikéa nous en fait la démonstration à chaque coin de salle d’exposition, sur ma chaise de bureau, en pleine nuit, lancée dans des discussions passionnantes.

Alors, why not in 2011 too ?, me suis-je demandé.

Et vamos sur le tchat.

Notez comme je suis cosmopolite hein, je cause bien l’english, hablo espanol tambien.

Aussitôt pensé, aussitôt testé.

Et immédiatement, je me dis que ça va être formidable.

Que dis-je : formidouble.

Pas niveau rencontres.

Pas niveau discussions.

Pas non plus niveau amours.

Mais niveau sociologie.

Niveau cas pathologiques.

Niveau blog, quoi…

Allez, juste pour votre petit Noël, florilège de mes meilleurs moments :

 

Les meilleurs pseudos :

Castor : euh, rapport à sa grosse queue, ou pas ?

Zizidur : euh, ça a le mérite d’être clair

Barbebleu : euh, dépeceur en puissance, pas du tout envie d’en savoir plus (tant qu’à faire, écris barbebleue alors)

Abracadabra et/ou Magicien : y’en a des dizaines, dingue comme les mecs se prennent pour des Garcimore en puissance, mais pas sûre qu’ils se contentent de me sortir une souris blanche de leur chapeau

 

Les meilleures propositions (je vous fais grâce des fautes d’orthographe) :

Beaucoup d’hommes te parlent ? Ils veulent tous butiner ta fleur : waw, quel sens de la poésie

envie d’un dialogue chaleureux : joli synonyme pour « chaud »

tu viens pourquoi ici ? discuter de monts et vallées en fleur de toutes les couleurs ou des doigts comme une plume sur toi ou autre chose dis moi : on va dire pour autre chose, ou, pour autre chose, la poésie à deux balles pour cacher ta libido débridée, très peu pour moi

je vais être direct, tu es libre pour une bonne expérience : sachant que cette proposition vient de «  homme 99 ans… », j’ai des appréhensions quant à ce qu’il appelle une « bonne expérience »

ça serait sympa : oh oui super sympa… mais quoi au fait ?

comme j aimerais etre une goute de sang pour parcourir ton corps et passer dans tes veines pour parvenir jusqu à ton coeur et y rester pour toujours : Edward Cullen, sors de ce corps

Cherche femme sireu pour la vie : sireu, vous avez dit sireu ?

Tu cherches amitié discrète : amitié why not, mais pourquoi discrète, my dear ? on doit pas piger le mot « amitié » de la même façon

Tu veux voir mon zizi à la cam : naaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaan

Dial coq ça te tente ? : prends-moi pour une poule va

tu es mariée ? (reçu 104787,41 fois) : et toi, tu te connectes vite fait pour une petite branlette via webcam quand bobonne fait dodo ?

cherche femme mûre qui s’assume (il a  36 ans le gaminou) : tchu on devient vite une couguar de nos jours

poilue ? : uniquement dans la main

tu aimes les bisous entre les cuisses : oh oui quel délice, c’est mon plus grand vice

tu cherches quoi ? (reçu aussi 104787,41 fois) : là je varie les plaisirs de la réponse « un congélateur d’occasion », « une guitare », « des cours de jazz », « une piscine gonflable » (le pire est que certains me croient et me conseillent ebay)

suis français de passage en Belgique près de Namur que recherches-tu : toi, tu recherches peut-être un petit coup vite fait à Namur, alleye une fois ?

Ça te dirait de me sucer : uniquement si tu gouttes la barbapapa.  Bon, allez, la violette ça me va aussi (j’avoue, j’ai vraiment répondu ça, ben il m’a zappée, aucun sens de l’humour)

tu es nue ? : c’est cela oui, avec la bronchite que je me tape et la température extérieure, tu veux ma mort ?

tu veux voir 22 cm ? : non pas intéressée si moins de 25 (il m’a proposé d’aller dans une écurie, bon sens de l’humour)

Tu as un pc ? : non je t’écris sur ma tablette en silex

Bonsoir belle femme mûre : et ma main dans ta gueule de femme mûre tu la veux ?

Voici mon adresse msn : adulterejadore@... : tout d’un coup me vlà moins tentée par un tchat msn

Tu es comment ? : une tête deux bras deux jambes

Je suis là uniquement pour « faire du sexe » : bon, comment interpréter le mot « faire » ?  Le mot « sexe », j’ai bien pigé of course.  Mais « faire » ?  Fabriquer ?  Pratiquer ?

 

Les meilleurs pays bizarres :

Moi je voulais tchatter avec des belges, voire des namurois, que nenni, j’ai parfait ma géographie : DZA, CIV, GBR, MAR, TUN, CMR (et grâce à Google, j’ai tout pigé, et vous, comme ça, tout de go, reconnaîtrez-vous ces pays ?)

 

Allez, je ne désespère pas, suite au prochain numéro, j’aurai sans doute encore de jolies choses à vous conter…

13
déc

Brèves d’un site de rencontres : à menteur menteur et demi

Comment déceler le menteur pathologique ?

Il prétend être instituteur mais avoir fait des études universitaires.  Les deux ne sont pas tellement compatibles.  Et quand vous vous en étonnez, il explique qu’il est instit pour tenter une expérience dans l’école d’une amie.  Ben voyons, dans quel pays on fait ça ?

Il fait des fautes grosses comme des maisons, d’orthographe, de syntaxe, de construction de phrase, mais lorsque je l’interroge sur cette étrangeté pour un instituteur, il prétend se relâcher après sa journée de travail.  Quand on apprend l’orthographe à autrui, quand on aime écrire sans faute, on ne se relâche jamais.  Moi je ne me relâche jamais et je n’écris jamais petit chinois volontairement.  Je fais des fautes de distraction, parfois, par paresse, jamais.

Il précise qu’il ne fait pas de faute de language.  Oups.  Do you speak english ?

Il m’explique ne pas être « instit par carrière » et qu’il « s’est pas fait comprendre de moi ».  Bon, et si on récapépétait en vrai français, juste pour le fun ?

Il a un profil vide mais ne souhaite pas le remplir, point barre.  Il précise juste « la femme est un monde apart (sic) que j’aimerai (sic) bien decouvrir (sic) ».  Pas mal pour un instit, non ?

Il dit adorer ma ville et aller se promener le long du fleuve.  Euh, quand on adore une ville et son fleuve, on sait le nommer, ce fleuve.  Surtout quand on est instituteur.  Ça ne s’apprend plus à l’école, ça, les fleuves belges ?

Quand je m’étonne de son profil sans photo, il ne propose jamais d’en envoyer une.

Et quand je dis que non, il ne m’intéresse pas, même pour un massage, qu’il fait très bien (masse-t-il mieux qu’il écrit ?) il conclut d’un « tu n’a compri rien du tout » et qu’il ne comprend pas toutes ces femmes « prêtent à en découdrent ».  Enfin, il me met au défi de me prouver que son français est meilleur que le mien.  Mon meilleur fou rire depuis longtemps…  Je lui envoie « Le savoir écrire » ?

Je n’espère qu’une chose : qu’il n’est pas réellement instituteur, sinon j’ai des craintes pour nos têtes blondes

lllustration de Mary Birdy

Menteur-par-Mary-Birdy.jpg

6
déc

Brèves d’un site de rencontres : comment enrober ses pulsions de guimauve

Lui « envie d’un peu de douceur ? »

Moi « tu veux dire de cul ? »

Lui « oui, si tu veux »

Bon on doit pas être né à la même époque lui et moi, passque moi, depuis que chuis née, j’ai jamais appelé le cul entre deux inconnus « douceur », vous si ?  Luxure, sexe, grimpage aux rideaux, atteinte du septième ciel, fornication, partie de jambes en l’air, oui.  Douceur, non.

lllustration toute douce de Mary Birdy

enrober-ses-pulsions-de-guimauve.jpg

29
nov

Brève d’un site de rencontres : pourkwa ske t’es là ?

Lui « Je cherche relation »

Moi « je cherche frigo américain encore sous garantie »

Désolée, ça m’a échappé, chuis pas cool, mais bon, hein, parfois, à force de lire ce genre de choses…  En plus, il a même pas compris mon humour, il m’a répondu que dans ces conditions, on cherchait pas la même chose.  Euh…

lllu de Mary Birdy, qui me donnerait presque envie de chercher un frigo, réellement, tant il est so girly son frigoooo d'amour.

 

_recherche.jpg