29
jui

Le bonheur du jour

J'apprends qu'on va dépasser prochainement les 30 degrés. ça c'est du malheur pour moi, mais le bonheur qui compense c'est que dès les 30 degrés atteints, je recevrai ma boule de mozzarella gratuite... Comment, vous zétiez pas au courant ?  Vous vous zêtes pas inscrits ?  Tant pis pour vous... J'aurai une pensée pieuse en mangeant ma mozza, avec tomate, jambon de Parme et basilic cueilli sur ma terrasse, rhaaaaaaaaa

Bon allez je vais être gentille, apparemment il en reste encore, et faut cliquer ici pour s'inscrire (pour la Belgique hein).  Cliquez ensuite sur "concours" et inscrivez-vous pour avoir une boule gratuite...

28
jui

Les malheurs du jour

J'aime pô les dimanches :

Quand en tentant d'attraper des loques à reloquer sous l'évier, je réalise que j'ai démantibulé tous les tuyaux et que l'eau putride s'écoule partout

Quand je réalise que j'ai perdu mes racines et que c'est très dur, malgré ce que je pensais

Quand je me sens tellement seule que je me sens encore plus seule

Quand je pleure tout le temps et que ça me donne très chaud

Quand je vis dans un souk pas possible et que le rangement à venir me semble insurmontable

Quand Danièla a été virée de Secret Story et que moi je l'aimais bien, Danièla

Quand ma vie entière me semble insurmontable, tout simplement

 

Mais bon :

Y'a du soleil

J'ai découvert un resto génial hier, je vous en parler bientôt

Proposition de petite bouffe ce soir en vue rehausse de moral

Planifié un séjour à Deauville pour août, que du bonheur

J'ai rangé mon dessous d'évier, plus de danger de fuite, et tout est joli

 

Alors ça c'est tout de même du bonheur

Allez, je vous laisse et retourne à mon rangement et mes pleurs

23
jui

Le bonheur du jour...

- J'en rêvais depuis une semaine, je l'ai eu : me suis fait un steak frites salade (pas à c't'heure stu, hier).  Un bonheur.

- Ai terminé "Un amour vintage" d'Isabel Wolff, totalement bluffant, je vous en parle bientôt, ça faisait longtemps que j'avais pas tant pleuré (enfin pas si longtemps, mais tout de même).

- La perspective d'une chouette soirée samedi.

- Sinon pour ce jour, bonheur d'être en congé, mais pour frotter frotter frotter, ça devient mon leitmotiv en ce moment, moi qui déteste ça, j'aurai ma dose jusqu'à ma mort, je vous le dis.  D'ailleurs j'y vais, j'y cours, j'y vole...

Et vous, du bonheur ces derniers temps ?

16
jui

Ma chanson bonheur du moment

Je l'ai entendue par hasard à la radio, il me semble qu'à l'époque elle n'était pas censurée mais je n'en suis pas sûre.  Je n'en ai pas cru mes oreilles en entendant le refrain, mais vu que ma capacité à entendre et comprendre l'anglais est inversément proportionnelle à... ben je sais pas à quoi, mais vraiment inversément proportionnelle, je vous le dis, je me suis lavé les pavillons avec un coton tige et j'ai à nouveau écouté.  Et j'ai eu confirmation : j'entendais « fuck you ».

Ensuite, l'animateur a précisé qu'il s'agissait d'une chanson censurée de Lili Allen (cékiçaaaaaaaaaaa ?).

Et j'ai adoré.

Le principe.  Même si j'ignore encore le pourquoi du comment de la censure : à cause du titre ou de la personne visée (Bush, pour ne pas le citer).

Donc j'ai adoré.  L'air. La mélodie.  Les paroles.

La joie qui en émane malgré les paroles (que je comprends mal, vous connaissez le topo maintenant).

Et cette petite musique au début.

Vu que j'en parlais sans cesse, des cop' (merci les filles) me l'ont envoyée et j'ai pu la mettre sur mon lecteur MP3. 

Hier.

Et depuis, je nage dans le bonheur (enfin presque).  Je l'écoute sans cesse, même que ce matin, en allant bosser, limite si je dansais pas en rue, limite si ma tête ne battait pas la cadence, limite si je hurlais pas « fuck you, fuck you very very much », d'une petite voix douce (si tant est que je sache prendre une petite voix douche quand je chante, ce qui n'est pas gagné).

Et puis cette chanson, je l'avoue, parfois, j'ai bien envie de la chanter à certains de ceusses qui m'entourent... que je ne citerai pas, mais ils se reconnaîtront. 

Ah, cette chanson, elle fait du bien.

Allez, profitez-en aussi.

Au fait, en radio, ils ont enlevé le « fuck », donc il reste « cyou... cyou very very mu-u-u-u-uch », le grand n'importe quoi mais à mourir de rire, c'est l'essentiel.

Look inside,
Look inside your tiny mind
Now look a bit harder
Cause we're so uninspired,
So sick and tired,
Of all the hatred you harbour

So you say,
It's not okay to be gay
Well I think you're just evil
Your just some racist,
Who can't tie my laces
Your point of view is medieval

Fuck you,
Fuck you very very much
Cause we hate what you do,
And we hate your whole crew
So please don't stay in touch

Fuck you,
Fuck you very very much
Cause your words dont translate,
And it's getting quite late
So please don't stay in touch

Do you get,
Do you get a little kick
Out of being slow minded ?
You want to be like your father,
It's approval you're after
Well that's not how you find it

Do you,
Do you really enjoy
living a life that's so hateful ?
Cause there's a hole where your soul should be
And you're losing control of it
And it's really distastefull

Fuck you,
Fuck you very very much
Cause we hate what you do,
And we hate your whole crew
So please don't stay in touch

Fuck you,
Fuck you very very much
Cause your words don't translate,
And it's getting quite late
So please don't stay in touch

Look inside,
Look inside your tiny mind
Now look a bit harder
Cause we're so uninspired,
So sick and tired,
Of all the hatred you harbour

Fuck you,
Fuck you very very much
Cause we hate what you do,
And we hate your whole crew
So please don't stay in touch

Fuck you,
Fuck you very very much
Cause your words don't translate,
And its getting quite late
So please don't stay in touch

 

4
jui

Les bonheurs du jour

- une amitié retrouvée

- une grimpante replantée

- un bassin d'eau créé

- une mousse au chocolat dégustée

- deux nouvelles fringues achetées

Bref, une chouette journée

Et là je suis vidée

Je vais vite me coucher

(ah ah ah, Anaïs se lance dans la poésie, et c'est une parfaite réussite, isn't it ?)

Sérieusement, vraiment sérieusement, qui veut partir une semaine au soleil à ne rien faire qu'à admirer ses doigts de pied avec moi ?  J'en rêve, je veux je veux je veux... qui veut qui veut qui veut ?