2
nov

Diaporama - Agathe Colombier Hochberg

« Le dimanche on lit au lit... » - Illu de Petit Bordel

lirelit

Diaporama, c'est un récit de vie.  Un récit de vieS.  Des vies qui s'entrecroisent, se déchirent, se brisent ou se créent.  Huit vies.  Vues par chacun des protagonistes.

Chloé, adolescente qui découvre l'amour.  Un amour à sens unique.  Quoique... l'objet de son attention la remarquera-t-il ?  Marion, sa sœur aînée, rame dans une relation complexe.  Sera-t-elle vouée à l'échec, cette relation qui n'en est pas vraiment une ?  Leurs parents, Claire et Sébastien, traversent un moment difficile dans leur vie intime.  Comment perçoivent-ils chacun à leur manière leur amour à la dérive ?  Enfin, Danièle et son époux Gérard, qui se déchirent et s'insupportent, surmonteront-ils cette crise peut-être passagère ?

Huit protagonistes qui nous livrent chacun la version de leur histoire.  Leurs sentiments et leurs peurs.  Leurs envies aussi.  Des versions parfois tellement différentes qu'elles ne peuvent que marquer le lecteur.

Un livre étonnant.  Etonnant car il s'y passe peu de choses.  Et pourtant, il captive d'une manière sidérante.  Parce que chaque personnage s'y exprime tellement différemment, dans son propre style.  Au point que, parfois, il est difficile d'imaginer qu'Agathe Colombier Hochberg en est la seule auteure.  Et puis parce que ce diaporama d'âmes permet de mieux comprendre ce qui les unit, souvent, et les désunit, parfois.  Le lecteur réalise ainsi combien les relations sont difficiles et combien le ressenti d'un même événement peut varier d'une personne à l'autre.  Tout cela d'une façon tellement fluide.

Un livre à la fois bouleversant et passionnant, dont on ne sort pas indemne.

Et puis, même si le procédé peut laisser le lecteur sur sa faim... on peut dire qu'il n'y a pas vraiment de fin, que tout reste encore à faire, pour ces huit êtres humains en attente du bonheur ultime.

diaporama

27
oct

Patch pour être moi en mieux - Emmanuelle Rodeghiero

« Le dimanche on lit au lit... » (billet publié hier mais plantage, donc je republie - dorénavant, mes conseils lecture, c'est le dimanche) - Illu de Petit Bordel

lirelit

Chaque année, en général vers le 1er janvier, je prends de bonnes résolutions : je vais trouver l'amour le garder l'épouser l'aimer pour les siècles des siècles amen, je vais m'alimenter sainement éviter les lasagnes les pizzas les hamburgers les gâteaux au chocolat, je vais faire un minimum de sport et ne plus me contenter des cinquante mètres qui me séparent de l'arrêt de bus, je vais me tartiner de crème antirides chaque soir pour faire disparaître ce look lionne qui terrasse mon front depuis quelques mois, je vais alimenter mon blog de façon organisée en écrivant chaque jour à heure fixe de quoi tenir le jour suivant, je vais cesser de perdre mon temps sur Facebook en jouant à des jeux réservés au moins de six ans... et j'en passe...

Et puis, un peu plus tard, en général vers le 2 janvier, j'ai tout oublié, comme disait Marc Lavoine.

Cette année, les bonnes résolutions commencent ce jour, après lecture de « Patch pour être moi en mieux ».

Ce petit guide aux coloris gourmands qui me séduisent d'ores et déjà (chocolat et turquoise, je fonds comme un melo cake au soleil) a pour but de permettre à sa lectrice, à savoir moi moi et moi, de reprendre sa vie en main (oui, j'en ai sacrément besoin), afin d'être belle et en forme, d'avoir un job de rêve, d'aimer et de l'être, d'être habillée fashion, d'avoir un intérieur digne de ... ben digne tout court, ça suffira, et d'avoir plein d'amis et moins d'ennemis.  Le tout, comme d'habitude pour cette petite collec' carrée hyper sympa, avec des infos pratiques, des témoignages, des tests, des trucs, des conseils, bref de l'utile et du ludique pour être moi, en mieux.  J'hésite à dire que je suis déjà parfaite, passque bon, faut pas me voiler la face (que j'ai ridée, je vous l'ai dit), tout est perfectible, même moi.

Alors sus à la perfection parfaitement parfaite.  Avec le sourire et finger in the noze !

patchmoimieux

26
oct

Patch pour dire ouiiii au lit - Aude de Galard et Leslie Gogois

Le dimanche, « on lit au lit »...

Ah ah ah, comme je suis fière de mon expression, trouvée durant cette nuit de presqu'insomnie.  Passqu'avant, le dimanche, je vous servais du billet d'humeur dans 7dimanche.  Maintenant, c'est plus point possip'.  Alors je vais tenter de vous servir des critiques livres chaque dimanche.

Passque le dimanche, on lit au lit...

à moins que l'on s'y retrouve à deux, à faire des choses que la morale chrétienne réprouve mais qui sont tellement sympas, tellement mmmmh, tellement aaaaargh, tellement tout.

D'autant que ce dimanche, vous gagnez une heure de grasse mat, tant qu'à faire.  Ou une heure de sieste crapuleuse, à vous de voir.

Alors, si vous voulez joindre l'utile à l'agréable, je vous conseille la lecture de « patch pour dire ouiiii au lit ».  Ou comment prendre son pied, séduire un homme, le rendre fou de désir, oublier les tabous et avoir une vie sexuelle fantastique. 

Ce petit guide de la collection Patch est, comme d'habitude, bourré d'humour, de conseils d'un médecin, de tests ludiques et utiles, de témoignages et d'illus de Pénélope Bagieu.  Que du bonheur.  Et de quoi grimper aux rideaux illico presto.  Zavez besoin de détails croustillants pour vous convaincre ?  Je vous comprends.  Alors, morceaux choisis par bibi :

comment faire s'il donne un surnom à popol, comment dire « pas ce soir chéri » en beauté, comment apprivoiser le kama-sutra, comment gérer ses pannes (ben quoi, ça arrive à tout le monde hein), comment lui faire découvrir vos zones érogènes... bref que de l'utile ma bonne Dame.  Mais de l'utile dans l'auto-dérision et sans prise de tête.

Que demander de plus ?

Pour ma part, un zhom pour mettre en pratique mes acquis, mais c'est une autre histoire et je ne voudrais pas faire pleurer dans les chaumières, déjà que ce soir il fera tout noir à 17 heures, ça suffit pour les nouvelles tristes, n'est-ce pas ?

Je laisserai le mot de la fin aux auteurs, un mot de la fin qui m'a fait mourir de rire « là où il y a du poil, il y a de la joie ».  Na (ça c'est moi qui l'ajoute).

PS : c'est normal, docteur, qu'après lecture, j'ai des envies de..., de ... et de ... ?

A lire aussi ici.

patchdireoui

25
sep

Le relooking pour les filles

Le relooking est un processus qui m'a toujours séduite : comment, mystérieusement (ah ben si, c'est mystérieux), transformer un vilain petit canard (soit moi) en joli cygne (soit mon futur moi), presque d'un coup de baguette magique.

Il y a quelques années, j'ai participé à une session de maquillage.  Arrivée visage « vierge », comme presque toujours, je suis ressortie avec un maquillage tout léger, mais totalement transformée.  Les yeux mis en valeur, le teint superbe, la bouche légèrement brillante.  Stupéfiant.  Bien sûr, j'ai acheté les produits, j'ai tenté une fois de me remaquiller, en vain.  Difficile de refaire les gestes de la pro.

Il y a peu de temps, également, lors d'un salon, j'ai reçu quelques conseils en matière de couleurs.  J'avais pu remarquer que les tons froids me convenaient mieux, déjà.  Mais, étant brune aux yeux bruns, je restais avec au fond de moi l'idée que les tons chauds étaient mieux adaptés à ma chevelure.  La démonstration qui me fut faite par la pro en ce domaine m'a confirmé que j'avais tort.  Incroyable, comme mon visage s'illuminait avec les tons froids et devenait ternes avec les tons chauds.

Bref, j'ai depuis toujours cette envie de m'offrir une journée entière dédiée à moi, moi et moi : comment me fringuer pour camoufler mes défauts (que vous connaissez tous), quels tons sont faits pour moi, comment me coiffer et me maquiller correctement, quelles lunettes mettront en valeur mes yeux de biche, etceteri etcetera.

En attendant de vivre cette aventure, j'ai jeté mon dévolu sur « le relooking pour les filles », paru dans cette petite collection que je vénère (et que vous vénérerez bientôt tous et toutes, croyez-moi) : Microapplication. 

Microapplication ne propose pas que des livres sur l'informatique, que nenni.  La collection « pour les filles » aborde des tas de sujets... la photo numérique, le shopping, la création de blog, le relooking... et bien d'autres titres qui sortiront prochainement... dont... allez, non, je garde encore le secret un chtit peu. 

En attendant, on se relooke.  Rien que la couverture, dessinée par Pénélope Bagieu, dont je suis raide-dingue-folle-de-vénération-d'amour-d'admiration-et-tout-et-tout, vous le savez, est démentiellement démentielle : elle rappelle les poupées en carton de mon enfance, que j'habillais de vêtements de papier.  Allez, on a toutes fait ça, non ?  Moi oui, et j'aimais.

Vous me direz, y'a pas que la couverture qui compte, je suis d'accord.  Alors à l'intérieur de la couverture, vous trouverez des conseils en relooking (vous ne vous en doutiez pas, hein), les couleurs qui vous vont, les conseils en fonction de votre visage (le mien est gros et rond, c'est grave docteur ?), les coiffures, les accessoires... et j'en passe. Un petit guide pratique, ludique, et indispensable.

relooking

25
sep

Joséphine (de Pénélope Bagieu, faut-il le préciser ?)

Elle est jolie.  Elle a trente ans, voire un peu plus.  Elle a des lunettes.  Elle est célibataire.  Elle vit seule avec son animal domestique.  Elle bosse dans un bureau.  Elle est romantique et rêve du grand amour... devant des films à l'eau de rose.  Elle ne rencontre que des nazes.  Elle a un gros cul.

Nan, pas moi.  (Enfin « elle est jolie », ça aurait dû vous mettre la puce à l'oreille de chat).

Joséphine.

La nouvelle (anti) héroïne de Pénélope Bagieu.

Je l'attendais avec une impatience intersidérale inégalable, ce nouvel album tout turquoise.  Dès que j'ai su qu'il allait sortir en septembre, je suis partie en croisade.  C'est inexplicable, mais j'adule Pénélope Bagieu et ses dessins.  Je ne suis pas la seule, je sais.  Mais moi je l'adule depuis son premier dessin.  Je suis sûre que je suis la première à avoir visité son blog (maintenant visité par 25000 personnes par jour, dit la presse), si, la première, je le sais je le sens.  Je ne suis pas subjective ?  Comment l'être, en matière d'art ?  J'adore, c'est tout.  Elle me fait rire avec ses situations simples mais tellement vraies, elle m'émeut avec ses grands yeux ourlés de cils longs comme tout, elle me fait rêver avec ses récits rocambolesques.  Alors oui, j'aime l'œuvre de Pénélope Bagieu.

Et j'aime Joséphine.  Passque Joséphine, elle n'est pas inconnue, surtout pour les Suisses, puisqu'elle a commencé à vivre dans l'hebdo Fémina.  J'ignore si elle s'y trouve toujours, mais une sympatoche lectrice de mon blog m'avait envoyé toutes les planches déjà parues, un vrai bonheur.

Le bonheur est maintenant intense, car dans ma boîte aux lettres, un colis de Gawsewitch Editions, ce matin.  Un colis de France, ma bonne Dame.  Un colis qui me fait immédiatement baver de bonheur.  Voilà Joséphine.  Tant attendue.  Argh, je veux rentrer chez moi le lire, je peux, boss ?  Allez, pitié ? Non ? Non ?  Bon, tant pis, vous l'aurez voulu, boss cruel, j'irai donc toutes les demi-heures aux toilettes, lire quelques planches (pas des planches de WC, des planches de BD, wouahaha que je suis spirituelle). 

Je vous laisse, j'ai de la lecture qui m'attend...