8
fév

Chouette, une ride - Agnès Abécassis

« Le dimanche on lit au lit ».

Dans la série « à vous faire offrir pour la Saint-Jelediraipoint ou à vous offrir si vous êtes célibataire, passque vous le valez bien », je propose ensuite Chouette une ride, d'Agnès Abécassis.

L'histoire ?  Elle a 36 ans et écrit des livres.  Un jour, suite à plusieurs réflexions, elle réalise qu'elle a en effet 36 ans.  C'est-à-dire techniquement presque quarante.  Donc bientôt cinquante.

Ça vous rappelle quelqu'un ?  Moi ça m'a rappelé quelqu'un.  Moi.  Surtout depuis que Mostek, qui représente ma jeunesse à jamais perdue, m'a dit, pas plus tard que cette semaine, quand je me plaignais de mon grand âge, « m'enfin, on n'est pas vieille à quarante ans de nos jours ».  Hé ho, qui a quarante ans, pas moi, bordel de dieu.

Donc, notre héroïne prend un coup de vieux.  Et c'est à mourir de rire, comme tous les romans d'Agnès Abécassis.  Je suis, au moment où j'écris ces lignes, encore plongée dans ma lecture, mais je voulais vous parler de ce livre aujourd'hui, passque la Saint-Trucmachin va bientôt débarquer, et que c'est une super idée de cadeau que ce livre qui vient à peine de sortir.

chouetteuneride

8
fév

Les minutes célibataires - Valérie Nimal

« Le dimanche on lit au lit ».

Dans la série « à vous faire offrir pour la Saint-Jelediraipoint ou à vous offrir si vous êtes célibataire, passque vous le valez bien », je propose en premier lieu, les minutes célibataires de Valérie Nimal.

Les minutes célibataires, c'était d'abord des chroniques lues à la radio.  J'avoue ne les avoir jamais entendues, passque j'écoute peu la radio, juste le matin au saut du lit.

Mais quand j'ai appris que ces minutes sortaient en livre, ma curiosité a été titillée.

D'abord, la couverture est sublime.  J'adoooore j'adhère.  Puis les textes sont superbes.  Des nouvelles.  Enfin des minutes.  Des textes très courts, qui se lisent en quelques... minutes à peine.  Et qui font mouche.  Des histoires de rencontres, romantiques, sexuelles, brèves ou laissant présager un avenir commun.  Des histoires simples ou complexes.  De la vie de tous les jours ou presque surnaturelles.  Contées par un seul protagoniste, ou par les deux, parfois.

39 histoires à déguster sans modération !

(Sortie le 16, donc juste après la Saint-Jelediraipoint.)

minutescelib

1
fév

Le nouveau dictionnaire amoureux - Frédéric Ploton

« Le dimanche on lit au lit ».

Jolie découverte que ce « nouveau dictionnaire amoureux ».

De prime abord, je pensais qu'il s'agissait d'un truc un peu psy (mais néanmoins intéressant) pour définir l'amour, les amoureux et la relation.

Ben que nenni.

Voilà un dictionnaire de néologismes tous plus amusants les uns que les autres.  Et tellement parlants.  L'auteur, partant du principe que la langue française, pourtant si riche, manquait cruellement de vocabulaire pour illustrer l'amour et la passion, a pris la décision d'inventer ces mots qu'il estimait inexistants.

Exemples ?

Exemples :

Enjolover : tout voir en plus rose que ne le sont les choses réellement, sous l'action d'un état amoureux.

Galantite : excès de galanterie éphémère.

Loviter : avoir la sensation de voler sur un petit nuage, grâce à un état amoureux propoce à la légèreté.

Nocemose : état de grâce qui suit le mariage.

Roucoupler : faire état de son amour en public.

De A à Z... voilà de quoi réinventer le langage de l'amour.

Comme Frédéric Ploton le suggère, au lecteur, à la lectrice, ensuite, d'inventer ses propres mots pour définir son ressenti et son vécu amoureux.

J'adooooore ce concept, pas vous ?

Une jolie idée de cadeau pour cette fête que je hais mais qui approche cependant inexorablement : de quoi disserter ensemble... avant de pratiquer...

 

  nouveaudico

25
jan

Nos jouets 70-80

Vous avez envie de pousser des petits hooooooooooo, des grands rhaaaaaaaaaaaaaaaaa, des cris d'extase, des soupirs de bonheur, des ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii joyeux et des hiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii hystériques ?

Nan je ne vais pas vous conseiller un nouveau vibro, ni vous proposer une recette pour grimper aux rideaux.

Je vais juste vous conseiller de lire, si vous êtes de ma génération, ou presque, « Nos jouets 70-80 ».

Déjà, rien que la couverture est orgasmique (oui, j'utilise ce mot fort et plein de symbolisme, car il colle parfaitement à la sensation dingue que j'ai eue en découvrant cet ouvrage) : c'est Grosquick qui présente cette collection fabuleuse de jouets de mon enfance (et de la vôtre).  Grosquick c'est celui qui disait « Nesquick, on en a une énooooorme envie » et qui a été détrôné par un lapin malin mais bien moins sympa, passqu'il était trop gros et pas assez diététiquement correct.  Jeté comme un malpropre.

Merci les auteurs (Sébastien Carletti et Vincent Dubost), d'avoir réhabilité Grosquick.

Ensuite, rien qu'au vu de la couverture, j'ai déjà poussé plusieurs cris : rhaaaaaaaaaa les petits poney, rhaaaaaaaaaaaaa monchichi, rhaaaaaaaaaaaaaaaa le téléphone en bois Fisher Price, et rhaaaaaaaaaaa l'arbre que j'avais demandé à Saint-Nicolas (et j'avais reçu l'arbre à bidibules, ô rage ô désespoir, récit ici), rhaaaaaa les bidibules (ben oui je les aimais bien quand-même), rhaaaaaaaa le jeu donkey kong orange, rhaaaaaaaaaa la tête à coiffer.

J'ai poussé tellement de rhaaaaaaaaaaaaa que j'en ai presque perdu la voix.

C'est dire si le contenu de l'ouvrage m'a fait pousser d'autres rhaaaaaaaaaaaaaa d'extase.

Et réaliser combien je fus une Cosette dans mon enfance, car y'a plein de jouets dont j'ai rêvé et que j'ai jamais jamais jamais eus.  Mais que faisait Saint-Nicolas, non d'une petite pipe en bois !! 

Ainsi, j'ai pas eu de barbies (juste une pâle imitation que j'ai toujours quelque part dans une armoire), j'ai pas eu de jeu électronique (juste utilisé ceux des amis), j'ai pas eu de bisounours, j'ai pas eu Simon (mais keske j'ai joué avec), j'ai pas eu de bébé qui ressemblait à un bébé (avec un corps en tissu).

Et j'ai pas eu l'arbre magique.

Mais j'ai eu le télécran (cet écran magique qu'on effaçait en le secouant), j'ai eu l'école Fisher Price, j'ai eu les disques à mettre dans des jumelles rouges et qui racontaient une histoire en images, j'ai eu le Rubiks cube, j'ai eu la caravane Playmobil, j'ai eu une poupée de chiffon mauve genre Sarah Kay, j'ai eu Charlotte aux Fraises (enfin c'était pas Charlotte mais sa copine aux cheveux roses bouclés), j'ai eu une monchichi fille qui pleurait et j'ai eu des mako moulages.

Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa.

En bonus dans le livre, les photos d'enfants de mon époque au milieu de leurs jouets de mon époque : tordant et émouvant à la fois.  Y'a même un mioche avec MON arbre jamais reçu, je bave de jalousie.

Moi je dis que ce livre devrait être remboursé par la Sécu, car c'est le meilleur antidépresseur que j'ai testé ces dernières années !

A vous la plume... parlez-moi de vos jouets, passque si ça tombe j'ai eu les mêmes et je l'ai oublié !  Comme dirait ma filleule, lachez les com', histoire qu'on se fasse une séquence nostalgie en bonne et due forme.

 

nosjouets

19
jan

Strip-tease - Leigh Redhead - concours !

Noël est à peine passé que c'est à nouveau le temps des cadeaux sur ce blog.  Keskon dit à Anaïs ?  Ben rien, on dit juste merci à Fleuve Noir qui vous offre un exemplaire de Strip-tease, de Leigh Redhead.

Strip-tease, c'est le premier roman (primé) d'une australienne, qui, elle-même, fut strip-teaseuse, serveuse, masseuse et étudiante en communication, cinéma et littérature, tout ça en même temps.

Strip-tease, c'est l'histoire de Simone (prénom ô combien glamour), ex-strip-teaseuse devenue enquêtrice, qui va être amenée à enquêter (on s'en doutait) dans ce milieu qu'elle connaît comme sa poche, ou plutôt comme son string...  Suspens, amour et humour au programme.

Strip-tease, c'est le roman que vous allez gagner immédiatement sur ce blog, en participant à ce nouveau concours.

Comment gagner ?

Euh, ça j'y avais pas songé.  Je réfléchis...  Me raconter votre anecdote strip-teasesque ?  Trop complexe, vous n'aimez pas écrire.  Faire gagner le Xème commentaire ?  Trop complexe pour bibi, les commentaires ne sont pas numérotés.  Vous faire subir un interrogatoire pour tester vos connaissances du blog ?  Trop complexe, et déjà fait.

Voilà, trouvé.

Cette semaine, j'ai testé ma nouvelle balance qui calcule tout avec une précision de tueur en série (je vous en parlerai ultérieurement).  Je me suis pesée genre mercredi je pense.  Et je me suis repesée dimanche.  Victoire (et hasard), j'ai perdu du poids.  D'après vous, combien de grammes ?  Celui ou celle (à mon avis celle, car ce livre est plutôt destiné à la gent féminine) se rapprochera le plus de ma magnifique perte de poids gagnera un exemplaire de Strip-tease, offert par Fleuve Noir et envoyé par bibi.  En cas de réponses gagnantes similaires, la première l'emportera.

Concours réservé à la Belgique métropolitaine, passque j'en ai marre d'être victime des concours réservés à la France métropolitaine, alors je me venge, na.  Vous pouvez participer jusque ce lundi minuit, résultats demain, une participation par personne, adresse mail à l'appui.  Les participations sans adresse mail valable ne seront pas validées.

Et si vous ne gagnez pas, pas de larmes, vous pouvez vous l'offrir :

 

striptease