19
jui

Le bricolage pour les nuls

« Le dimanche, on lit au lit avec sa trousse à outils ».

Vous êtes comme moi, une pauvre petite chose esseulée face à son marteau, sa foreuse et sa scie ?  Une femme perdue dans les rayons du Brico ?  Un être désespéré face aux mystères de l’électricité, de la plomberie et du décapage ?

Voilà enfin le livre que nous attendions comme le messie.  La bible du bricolage.  Ouais, je sais, trop de références religieuses, mais que voulez-vous, on est dimanche hein.

Le Bricolage pour les nuls vas vous aider, enfin nous aider à survivre dans ce monde délicat et vous aider à bricoler de la cave au grenier, avec notamment des conseils d’isolation, des trucs pour rénover les bois, des astuces pour peindre ou tapisser, et j’en passe.  Le tout illustré.  Et en couleurs, tant qu’à faire, c’est mieux non ?

Ben franchement je l’attendais ce livre, et il tombe à pic car j’ai de grands projets chez moi, j’aimerais oser soulever un tapis plain pour découvrir l’état du plancher qu’il recouvre, et éventuellement rendre à ce plancher un joli aspect… Un challenge, je sais.

Allez, je vais zieuter leurs conseils et je vous tiendrai au jus, enfin au courant, mouahahahah…

 

5
jui

Tous complices - Nicci French

"Le dimanche, on lit au lit".

Quand j'ai un Nicci French en mains, c'est comme avec un Musso, du bonheur, car je sais que je vais aimer, tout simplement.

Bien sûr, certaines me transportent littéralement (littératurement ?) dans un monde d'angoisse dont je sors ensuite difficilement, d'autres un peu moins.  On a tous ses petites préférences dans la bibliographie d'un auteur... en l'occurrence de deux auteurs, puisque, tout le monde le sait, Nicci French, ce sont deux auteurs, un couple.

Tous complices sera à classer dans mes favoris des Nicci French.

Bonnie est prof de musique et, pour faire plaisir à une amie qui va se marier, elle crée un petit groupe musical, fait de divers copains.  Sympathique idée.  Sauf que, à se côtoyer ainsi, les mystères s'épaississent, les amitiés tournent au vinaigre et la tension monte, jusqu'à son apogée avec la mort d'un des protagonistes.  Qui en sait plus qu'il veut le faire croire au sujet de ce drame ?

L'originalité de l'ouvrage, outre la façon qu'ont les auteurs de tenir en haleine, est qu'il passe en permanence d'un "avant" à un "après".  Un avant qui parle de l'insouciance des débuts, des rivalités au sein du groupe et des mystères qui y planent, faisant comprendre, petit à petit, comment on a pu en arriver là... Un après qui révèle le meurtre et comment chacun des protagonistes va l'appréhender.  Captivant.  Finement joué, avec cette trame de narration originale qui donne envie d'avancer plus encore, page après page, quand je suis "avant", je veux filer après pour en savoir plus, quand je suis "après", je veux aller "avant" pour comprendre.

Magnifique thriller, à ne pas lire avant de partir en vacances avec votre bande de potes, tant qu'à faire.  

 

5
jui

Les secrets d'une blogueuse amoureuse - Allison van Diepen

"Le dimanche, on lit au lit".

Quand j'ai fait mon choix parmi les livres proposés pour une critique par Babelio, j'ai de suite été attirée par le titre de cet ouvrage, vous pensez bien...

Sauf que j'ignorais qu'il s'agissait d'une collection jeunesse... et que je n'y suis plus tout à fait, dans la jeunesse, même si elle est toute relative, passque ici, jeunesse signifie adolescence, vous voyez.

D'ailleurs, les caractèrs de ce livre sont énormes, ce qui fait que je l'ai lu super super rapidement, mais pas uniquement à cause de ça, non.  Aussi passque, même si j'ai largement l'âge de lire Les secrets d'une blogueuse amoureuse et si je m'en suis rendue compte à plusieurs reprises, tant l'histoire me semblait trop... ben trop adolescente, tout simplement, j'ai aimé lire la vie de Kayla qui, sur son blog, répond à des questions sur l'amour, elle qui a décidé de tirer un trait sur ce sujet, en ce qui la concerne personnellement (à son âge, ça m'a bien fait rire).  C'était frais et agréable à lire sur mon transat.  A conseiller cependant aux jeunes filles mineures, qui l'apprécieront sans doute plus que moi... J'aime les histoires à l'eau de rose un peu mièvres, je l'avoue, mais là ce n'est décidément plus de mon âge.

29
mai

Contes bizarres II - Bob Boutique

"Le dimanche, on lit sur son transat".

Bob, le libraire le plus célèbre et le plus adorable du monde et des alentours, qui a en son temps collaboré un tantinet à ce blog via quelques dessins, vient de sortir le second volume de ses Contes bizarres.

Que vous dire de ces contes bizarres ?  Ben que ce sont des contes, et qu'ils sont bizarres, mouahahah.  Non allez, trève de plaisanterie, ces contes regroupent tous les vilains sentiments humains, à la manière des sept péchés capitaux, sauf qu'ici il y en a plus que sept.  C'est drôle, c'est stupéfiant, c'est angoissant parfois.  Et c'est belge, une fois.  Alors, c'est à consommer sans modération !

Car comme le dit si bien Bob "Le monde des humains est un asile de fous qui n'est lucide que quelques jours par an... pendant la période du carnaval".

Et si ça vous plait, y'a le premier volet des contes bizarres, toujours disponible...

Pour toute commande, rendez-vous sur le site de l'éditeur, Chloé des Lys.

 

contes bizarres 2.JPG

29
mai

Oublie-moi - Delphine Toledano-Ouaknine

"Le dimanche, on lit sur son transat".

Ceux qui lisent ce blog depuis le début savent qu'il y a quelques années déjà, une plagieuse s'était servie allègrement ici, ainsi que sur d'autres blogs belges, pour alimenter son propre blog.  Elle avait poussé le vice jusqu'à utiliser une photo du livre de Delphine Toledano (à l'époque pas encore Ouaknine), made by bibi, d'une qualité médiocre.  Trop drôle.  Enfin, sur le moment, je n'avais pas ri d'un tel irrespect.  Mais la plagieuse avait été démasquée et son blog avait disparu en quelques heures à peine.

Delphine Toledano-Oaknine m'annonce la sortie d'une version améliorée d'Oublie-moi, avec une jolie couverture glacée et un texte revu.  Je ne pouvais passer cette sortie sous silence, vu le symbole d'Oublie-moi... symbole d'un plagiat que je n'ai jamais... oublié.

Pour relire ma chronique de l'époque ou découvrir ce livre, c'est ici.