16
mai

Hé ben, ça sty rat’ !

L’occasion pour moi de placer cette expression que j’ai entendue de ma « collègue sans surnom » (qui à mon avis n’en aura jamais, et finalement, ça lui fait un surnom, de s’appeler sans surnom, non ?) : ça sty rat’.  Bien sûr, j’ignore comment l’écrire, vu que je n’ai jamais fait que l’entendre, cette expression.  Expression de mon enfance, que je n’avais jamais entendue ailleurs que là, durant mon enfance.

Bref, c’était juste pour la placer… parce que ça sty rat’ (ça a été vite), la façon dont l’affaire DSK a remplacé l’affaire Michelle Martin.  Et ça me rappelle à quel point on parle si peu de Fukushima, voire plus du tout, alors que ça doit bien continuer à merder, là-bas, non ?  C’est la vie, une actu en remplace une autre…

Et cette info, elle me rappelle la série dont je suis raide dingue en ce moment : The good wife.  Vous connaissez ?  J’aime j’adore.  Même qu’il y a l’ex Carol Hattaway d’Urgences dedans (mais si, celle qui épousait Georges Clooney), et même qu’il y a de vrais morceaux de l’ex Mister Big dedans, dans le rôle du vilain pas beau.  J’en suis dingue, de cette série.  Dingue au point que, après avoir vu le dernier épisode de la saison sur RTL, l’autre vendredi, j’ai sauté sur mon pc comme une puce sur un bobtail pour voir si la seconde saison était dispo, et oui, elle l’était.  Impossible pour moi d’attendre, alors, à 23h, j’ai réussi à mater trois épisodes.  Puis les 17 suivants en une semaine à peine.  Et là, il en manque un, le dernier, « the season finale », qui passe demain soir aux States, et je meurs d’impatience.  Comme disent les américains, I can’t wait.  L’enfer.  J’ai regardé dix fois le teasers, en tremblant d’émotion.  Je sais, à mon âge, c’est déconner.  Mais j’assume.  Bref, vivement vivement vivement que ça passe.  Vivement vivement vivement demain.  Vivement vivement vivement la traduction.  Ensuite, après ce 23e épisode, je me lamenterai sur l’attente à venir, snif et re-snif.

Vous allez me dire, quel lien entre DSK et The good wife ?

Ben les explications intéressantes qui me permettent enfin de mieux comprendre les différences entre la justice américaine et celle de Belgique.  Là-bas, peu de préventive, mais des cautions qui permettent de sortir en attendant le procès.  Là-bas, les policiers et le juge d’instruction enquêtent à charge, les avocats et des enquêteurs privés enquêtent à décharge, alors qu’ici policiers et juge d’instruction enquêtent à charge et à décharge.  Là-bas, pas de robe noire à bavette blanche.  Là-bas, le jury populaire est constitué immédiatement, dans les premiers jours de la comparution, bien avant le procès.  Là-bas, si on plaide innocent, on passe au tribunal, si on plaide couplable, on négocie un arrangement.  Bon, tout ça, j’avais cru le comprendre, depuis les années où des séries américaines montrent des tribunaux, mais l’actualité permet de le confirmer au mieux, de l’expliquer clairement.  Enfin enfin enfin, je comprends mieux ce que Kalinda fait dans le cabinet d’Alicia et pourquoi Cary est devenu leur ennemi juré. Merci l’actu !

Alors, vivement demain, titchu.

the-good-wife.jpg

 

11
mai

Opération "je me fais des frayeurs"

Vous le savez, je ne grimpe jamais dans les grands zoiseaux de métal, même si mon rêve le plus grand le plus haut le plus beau, c'est d'aller à New-York, ce qui pose un léger souci, je suis d'accord.  Un jour, j'irai à New-York avec Homdemavie, et on prendra un bateau et tout notre temps pour y aller, en profitant du luxe de ses installations, en faisant des folies genre Loana dans le jacuzzi.  Voilà.

Donc je n'y grimpe pas, mais ça m'intéresse, ces bestiaux qui volent.  Sans doute car ça paraît contre nature, de faire grimper dans le ciel un truc aussi gros, voilà.

Alors, j'ai regardé l'émission qui tente de faire la vérité sur le crash du vol Rio Paris.  Apparemment cet avion s'est crashé dans l'océan Atlantique y'a genre deux ans.  J'avoue que ça m'était sorti de la tête.  Et j'ignorais que les boîtes noires avaient coulé à 4000 mètres et n'avaient pas été retrouvé.  Et que, par conséquent, les causes du crash étaient encore mystérieuses, ou presque.

De toute façon, dès que je dis que je prends pas les zoiseaux de métal, on me bassine avec les statistiques à la noix sur ce moyen de transport le plus sûr.  Je sais.  Les statistiques ne tuent pas les phobies, cependant.  Statistiquement, combien d'araignées de maison ont tué de femmes ?  Statistiquement, combien de souris blanches ont mangé d'humains ?  Statistiquement, combien de fois le chiffre 666 a-t-il engendré la venue du Diable ?  Tout ça pour dire que les statistiques hein... ça y'en a pas être compatible avec les phobies, voilà.

Donc j'ai regardé.

Et j'ai appris plein de choses.

Déjà, j'ai appris que les pilotes pilotent de moins en moins.  Que tout est automatisé.  Et qu'en cas de souci, ils sont pas armés pour réagir, surtout quand l'avion ralentit.  Un avion qui ralentit, c'est pas juste un avion qui ralentit, ça provoque des tas de trucs à son aile et ça le fait tomber, paf, à la verticale, ou alors partir en vrille.  Et dans ce cas là, le pilote, ben, il doit réagir, mais va réagir quand t'as pas l'habitude et que ton gros zavion part dans tous les sens.

Puis j'ai appris un truc incroyable, que l'eau peut rester liquide même avec des températures largement en dessous de zéro.  Ça porte un nom, que j'ai oublié.  Mais que si quelque chose "entre" dans ce phénomène, paf, ça regèle.  Quelque chose comme... un avion.  Alors ça givre sur la sonde qui sert à tout, et l'avion perd ses repères, et son pilote automatique, et il ralentit... et pour la suite, relire le paragraphe précédent.

J'ai aussi appris que, dans le cas qui nous occupe, l'avion aurait subi tout ça, et paf le givre, et paf la perte des repères, et paf le ralentissement et paf la chute libre.  Mais que les pilotes auraient peut être quasi évité le drame, vu que l'avion est arrivé à l'horizontale sur l'océan, comme s'ils avaient rattrapé le coup, mais trop tard.  Et ça m'a fait vraiment mal, car j'ai imaginé l'horreur de cette chute libre pour les passagers, les hôtesses et les pilotes désemparés.

J'ai enfin appris, enfin non, j'ai eu confirmation que non, vraiment non, peu importe les statistiques, je ne monterai jamais dans ces zoiseaux de métal.  

Impossible.

Et vous ?

12
avr

De l'avantage d'en avoir fini avec Carré Viiip à la folie Barbiiie

L'an dernier, on m'a annoncé que la Belgique tentait une expérience écologique : fournir des hamsters à des familles, afin qu'ils produisent de l'électricité.  J'ai trouvé ça génial, j'en voulais.  Poisson d'avril.

Cette année, on m'a annoncé que les Black Eyed Peas réservaient Walibi pour une semaine.  J'ai trouvé ça irrespectueux pour les abonnés à l'année qui seraient privés de leur parc durant sept jours.  Poisson d'avril.

Cette année encore, on m'a annoncé la fin de Carré Viiip.  J'ai trouvé ça abominable, comment allais-je pouvoir poursuivre mon expérience sociologique préférée, découvrir les pires melons de France et les pires aspirants melons ?  Poisson d'avril... ah ben non, merde alors.

Mais avant d'en terminer définitivement avec cette aventure aussi brève que ridiculement passionnante, je m'en voudrais de ne pas vous livrer une dernier petite Viiipade, émanant de je sais plus qui, mais on s'en moque : "j'ai la franchise d'être franc".  Et dans Carré Viiip, on pouvait remplacer par n'importe quels adjectifs et substantifs : j'ai la bêtise d'être bête, j'ai la stupidité d'être stupide, j'ai l'intelligence d'être intelligent (mouahahah), j'ai la melonnade d'avoir le melon...

Bref, Carré Viiip, c'est bel et bien fin. 

Mais en matière d'expérience sociologique, nous n'avons pas perdu au change, chers téléspectateurs de TF1, car Carré Viiip est remplacé par Confessions Intimes, ce summum de l'aveu de bêtise absolue, cette télé-réalité directement chez l'habitant ma bonne dame.

Ce vendredi, nous avons partagé la vie d'une fada des majorettes et d'une obsédée du tuning.  Inoubliable.  Mais pire encore fut notre "candidate" du vendredi précédent, celui où Carré Viiip est mort de sa moche mort.  J'ai nommé celle qui rêve d'être Barbie, de vivre comme Barbie, de se vêtir comme Barbie et d'évoluer dans le monde de Barbie.  Le summum du summum de Confessions Intimes... quoiqu'il faut avouer que dans cette émission, chaque fois qu'on pense avoir atteint le pire du pire, y'a toujours le pire du pire du pire qui reste à venir, ça maintient le suspense.

Mais ce qui m'angoisse, c'est que je pense avoir chopé le virus de la Barbiïte aigue, j'ignorais que c'était contagieux, mais voilà, c'est ainsi.  Regardez ce que j'ai acheté rien que ce samedi.  Promis, si je m'offre de l'électro rose layette, si je fonce au rayon Barbie de mon supermarché pour m'offrir toute la collection et si je me fais des mèches roses, j'appelle un psy.  Si vous pensez que je dois déjà l'appeler maintenant, tapez 1.

Je vous propose donc :

Pour le jardin, le lampion solaire et le bac à nénuphar surmonté de sa libellule métallique.

 

Copie de divers 087.jpg

Copie de divers 088.jpg

Pour l'intérieur, le plaid douillet, les bougeoirs chaleureux et la lampe-E.T. (passque l'ampoule, je vous jure, on dirait l'oeil d'une bestiole descendue du ciel).

 

Copie de divers 085.jpg

Copie de divers 086.jpg

Copie de divers 084.jpg

2
avr

Dissection de Top Chef…

N’ayez pas peur, les petits zamis, je ne vais pas ici vous disséquer un carré d’agneau ou une anguille, comme les participants ont eu plaisir à le faire tout au long des émissions.  Que nenni.

C’est juste que suite à un commentaire sur ce blog, indiquant que Top Chef, une fois les pubs et les rediffusions supprimées, ne durait qu’un peu plus d’une heure, je me suis lancée dans une expérience scientifique sous contrôle d’huissier (l’huissier étant le rat, en qui vous pouvez avoir une entière confiance) à l’aide d’un matos perfectionné (savoir mon Voocorder, dont je suis raide dingue, mieux que l’homme de ma vie encore, je vous jure).

J’ai le plaisir de vous faire savoir que l’émission Top Chef ayant fait l’objet de cette étude hautement scientifique (soit pas celle de ce lundi, une d’avant, mais sont toutes organisées de la même façon hein) durait 2 heures 46 minutes au total.

Et que, après zappage intensif des publicités, mais également des rappels historiques répétitifs sur le passé d’enfant adopté de Pierre Sang (pleurons un coup) et sur la vie de famille nageant dans le bonheur de Stéphanie (re-pleurons un coup)… l’émission dure en réalité entre 2 heures 25 minutes et 2 heures 26 minutes.  

Je ne peux malheureusement être plus précise mais, malgré cette minute d’hésitation, j’ai le bonheur de vous annoncer que l’émission dure bien plus d’une heure.

Qu’on se le dise au sein des commentateurs sportifs râleurs.

Non mais.

08:00 Écrit par Anaïs dans Anaïs est une enfant de la TV | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : top chef |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

19
mar

Carré ViiiP : on prend les mêmes et on recommence…

Après dix ans de télé-réalité, il semble que l’imagination fasse actuellement cruellement défaut.

Pourtant, y’a plein d’idées géniales, trash, gore et abominables pour innover en la matière, non ?

Apparemment, non.

TF1 a donc ressorti de son grenier d’anciennes « stars » (mouahahah, je vais faire une crise d’asthme tellement je me marre) de la télé-réalité pour les enfermer dans un genre de, euh… loft (tiens, ça me rappelle quelque chose).  TF1 les a brossés dans le sens du poil, les ViiiP, et adjugé, emballé c’est pesé, c’est reparti pour un tour à la télé…

C’est quoi un ViiiP, enfin un VIP, au fait ?

En théorie, une Very Important Personnality. 

Le VIP de la télé-réalité a huit « qualités » : mégalomanie, extravagance, sens du caprice, côté tendance, art de la séduction, côté too much, humour, capacité à faire du buzz.  Tiens, zont oublié la modestie.

TF1 nous offre donc sur un plateau hyper criard, plein de bling bling et de lumières ridiculement ridicules, agrémentés de limousines roses et de voiture dorées, sans oublier les blocs-notes des présentateurs, dorés aussi (empreintes digitales grasses en cadeau bonus), huit têtes déjà connues, si du moins vous avez, comme moi, maté toutes les télé-réalité du début de siècle, mélangées à huit « wanna ViiiP », inconnus aux dents aussi longues que l’ego de leurs rivaux, si pas plus longues.  Ça promet des étincelles bien débiles bien captivantes sociologiquement parlant.

Durant dix semaines, ces VIP qui n’en sont pas - pour moi, des VIP, c’est, chais pas moi, Mandela, Madonna, Sinatra ou moi… nan je rigooole hein, juste pour la rime, mais sérieusement, des VIP c’est des gens qui ont un talent réel, un don, qui ont fait du bien au monde, dans des domaines divers et variés comme l’humanitaire, la musique, la littérature, la science, et pas des ceusses qui se la pète gravent de la mort qui tue la vie.

Bon, place aux ViiiP.

D’abord, une brune que je ne connais pas, qui s’avère finalement être Thomas de Secret Story 3.  Tiens, il s’habille en meuf maintenant, avec des collants que j’imaginais même plus que ça existait, moi je mettais ça y’a vingt ans les collants en dentelle (mais bon, Marygribouille en a mis dans son dessin pascal, la semaine dernière, sur Planète célibataire, donc j’ai peut-être loupé un épisode, le collant dentelle est peut-être revenu à la mode, comme le pantalon carotte ou le fuseau, qui sait).  Bref Thomas est devenu(e ???) Thomase, faut pas chercher à comprendre, et il est accompagné(e ???) de son double languedevipèrien Benoît(e ???).  Ceux-là, ouf, on s’en souvient.

Puis encore une illustre inconnue pour moi, Afida, qui a apparemment épousé le fils de Tina Turner, ben oui, ça permet de devenir VIP quoi, juste par alliance.  Alors on ajoute bien Turner sous son prénom, pour pas qu’on oublie.  Semblerait qu’elle ait participé au loft 1, dont on avait été privé en Gelbique.  Gros ego, petit QI en tout cas, et grande adepte du mélange franglais.  Elle est française de souche, mais bon, ça fait bien de placer de l’anglais dans tout.  Tiens, le jour où ça fera bien de placer des belgicismes dans tout, je serai une ViiiP, moi aussi.  On dirait Mia Frye, le poulpe en moins.  Chais pas pourquoi, elle m’exaspère déjà.  Elle est donc célèbre pour rien… aaaaaah, mais c’est le cas de tous, suis-je bête, m’enfin.

Asseyez-vous confortablement, bloquez votre estomac, la nausée menace déjà, voilà Giuseppe, le retour.  Déjà.  Avec maman, of course.  Il a toujours sa tête à claques, même si, en quelques mois, il est passé de célibataire endurci qui vit chez môman à père de quasi trois morveux (ça devrait être interdit par la loi, que les Giuseppe se reproduisent, non ?).  Son petit dernier doit déjà se retourner dans l’utérus de maman.

Tiens, revlà Cindy.  Ben finalement, c’est encore elle que je préfère.  La moins conne de tous.  Si si, je le sens je le sais.  Mais elle ferait bien de mettre un soutif, la gravitation ne lui sied vraiment pas.  Et ça a l’air d’avoir empiré depuis la dernière fois qu’elle s’est foutue à poil, non ?

Suivie par FX.  Bon, décidément, ils ont regroupé toutes les têtes à claques, ça se confirme, c’est indéniable.  Et là je comprends, ça sera la première télé-réalité où y’a un meurtre en direct.  Et un Viiip de moins, un… voire plus si manque d’affinités.

Puis vlà Marjolaine.  Elle est belle et elle le sait.  Insupportable.  Dommage, car elle pourrait être chouette, si elle arrêtait de parler de ses quatre salles de bain, de ses employés de maison et de son single qui a été vendu dans le monde entier (qui se souvient de son titre, allez, faites bosser vos neurones).

Enfin, Alexandra, la princesse de Secret Story.  Ben finalement c’est encore la plus simple.  Enfin, simple, dans sa mégalomanie quoi.  Sans doute grâce à son éducation de princesse.  Paraît même qu’elle a fait une autre télé-réalité depuis, je savais même pas, tchu, ma culture téléréalitesque laisse à désirer.  Elle a un petit coup de vieux non ?

Grosse déception tout de même, où est Amélie, l'adoooorable belge de Secret Story ?

Dans les Viiip donc, niveau mecs, on a droit à trois homos, Benoît, Thomas et FX, et l’insupportable Giuseppe.  Pas de quoi fantasmer.  Pas de quoi me brookiser en matant ma TV, c’est clair.  Restent les filles… vais-je virer de bord ?

Dans les huit wannaViiip, ben on verra à l’autopsie, mais clair que sont tous tombés dans le lac, on ne peut le nier (comme Narcisse quoi, vous connaissez pas vos classiques ?)  Y m’énèèèèèèèèèèèèèèèrfent déjà tous autant qu’ils sont.  Et les mecs sont même pas beaux, trop jeunes, trop nabots.  A nouveau, rien de fantasmant.  Et y’a même un clone de Michael Vendetta, siiii, je vous jure.  Grosses lèvres et yeux gonflés, comme lui, mais chapeau en sus.   Y’a Musclor aussi, totalement tablettedechocolaté.  Et niveau filles, que de la blondasse.  Tchu, zont oublié que les brunes comptent pas pour des prunes, chez TF1.

Aaaaaah, tiens, tout de même, au sein de ces inconnus qui se prennent pour des stars internationales, y’a du belge.  Une schtroumpfette bruxelloise, foraine, qui se la pète plus qu’une vache atteinte de gastro-entérite.  Ça va pas encore redorer le blason de mon pays déjà ridiculisé politiquement parlant, ça.  Et la chtite belge de conclure « je lis tous les magazines people, et bientôt, ce sera moi qui sera dedans ».

Et l’ersatz de Mia Frye d’ajouter « on peut pas leur cracher dessus (les wannaViiip), c’est leur première télé, faut les encourager, ils y croivent ».

Et le coach des wannaViiip, comble de l’horreur, c’est Michael Vendetta, le vrai, pas le clone dont je parlais avant.  Bon, je reviens, je vais vomir cette fois.  Me demande s’il va pas jouer dans Dallas ancienne version, avec sa ceinture dorée, sa veste brillante et sa chemise rose.  Et il adore toujours autant s’écouter parler « Y yyyyen a qui zont du potentiel ».  Pourtant, en fin de compte, je me rappelle qu’à la fin de la Ferme célébrités, je le trouvais quasi plus sympa que Greg le pas millionnaire et l’autre qui jouait dans Alerte à Malibu.  Sera-t-il le plus humble de l’aventure ?

Clair que ça va pas améliorer notre façon de parler la France, tout ça…

Bon, ben tout bien réfléchi, ils m’insupportent tous, tout autant qu’ils sont.  Les VIP qui se prennent pour dieu le père ou Marie la mère, les wannaVIP qui se prennent pour dieu le père ou Marie la mère… euh… ils vont bien s’entendre alors.  Ils m’énèèèèèrffffffffffent, et c’est ça qui me plait, tout bien réfléchi. 

La connerie n’a pas de limite.

La connerie est sur TF1.

La connerie est désormais aussi chez moi.  Vivement ce soir, 17h50.

10:48 Écrit par Anaïs dans Anaïs est une enfant de la TV | Lien permanent | Commentaires (10) | Tags : carré viiip, tf1 |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |