5
sep

Quatre mariages, une lune de miel et un bébé, avec un détour par Secret Story et Master Chef

 

tf1,secret story,master chef,quatre mariages et une lune de miel,babyboom

TF1 se lance en ce moment dans les émissions à caractère très très familial.  Un peu « comme si que » la chaîne voulait séduire la ménagère de moins de cinquante ans. 

Passque déjà, ils avaient annoncé que Secret Story serait plus familial.  Et ça l’est : plus de scènes sous la douche, interdiction de fumer devant la caméra, interdiction de prononcer les mots tabous tels cigarette, alcool, boire, se saouler… sans oublier les classiques putain, bordel, merde, salope, pétasse, lesquels sont remplacés par des biiiiiiiiiiip stridents.  Et bien sûr, les candidats ne peuvent plus fumer devant la caméra (tchu je radote je l'ai déjà dit plus haut).  Ce qui les rend vachement agressifs je trouve, pas vous ?

Ensuite, ils ont annoncé que Master Chef serait plus cool.  Exit la froideur de Carole Rousseau. Exit l’agressivité des chefs, prenant plus de plaisir à humilier les candidats qu’à déguster leurs préparations.  Ça en devient du coup totalement guimauve, surtout avec les chefs qui n’engueulent plus personne.  Ainsi, au lieu d’entendre, par exemple, « c’est quoi cette merde que vous nous proposez, il vous a fallu une heure pour préparer ça ? » on a droit à « puis-je me permettre d’oser vous signaler que votre préparation semble un tout léger petit tantinet simpliste, au risque d’outrer votre majesté ».  Soporifique.  Quant à Carole, je ne vois aucun changement, toujours aussi glaçon, non ?

Mais c’est surtout avec ses deux nouvelles émissions que TF1 se la joue proche du peuple et de ses préoccupations principales : l’amour et les bébés. 

Babyboom est soi-disant une téléréalité durant laquelle pas moins de 7867 caméras filment, 24h/24, la vie d’une maternité.  Oui, bon, rien de neuf sous le soleil, des émissions de ce type, j’en ai vu treize à la douzaine.  Mais j’aime.  C’est vivant, c’est spontané, c’est drôle, c’est émouvant.  Du futur papa au côté groseille très prépondérant, qui appellera sa gamine Brenda (tapez 1), Jenifer (tapez 2) ou Kevinette (tapez 3) au couple hyper catho qui donne à son enfant un prénom étant celui d’un des premiers chevaliers parti en croisade (alias Tancrède), en passant par l’évanouissement du futur papa qui en entendra parler toute sa vie et par les ragots d’infirmières et de médecins, on en a totalement pour son argent, enfin pour sa redevance Voo.  Le pire, c’est que chaque fois que les futures mamans se mettent à pousser, ben je me surprends à pousser avec.  Vlà que je vais me faire des rides, titchu.  A voir sur TF1 le mardi soir ou sur AB3 le dimanche soir, je vous le conseille vivement, captivant, et fou rires et larmichettes garantis.

Mais le top du top, le soddum du soddum, comme dirait l’autre (private joke), c’est Quatre mariages et une lune de miel.  Une sorte de Dîner presque parfait, version wedding.  Quatre futures mariées s’invitent mutuellement à assister à leur cérémonie, réception, soirée dansante… puis se jugent mutuellement.  Enfin, juger est sans doute un mot trop gentil pour qualifier cette façon qu’elles ont de se démolir et de s’écraser les unes les autres comme des insectes nuisibles qu’elles ne sont pas.   Dans ce genre de jeu, peut-on attribuer une note sincèrement haute à une concurrente, sachant qu’elle risque de vous faire perdre (la note, pas la concurrente, même si c’est kif kif bourricot) ?  Vous comprendre ce que moi vouloir dire ?  Clair qu’à donner des 8/20 systématiquement, on fait baisser la moyenne, et augmenter ses chances de gagner, vous suivre ?

Et comme elles ne sont que quatre, et non cinq, cf Un dîner presque parfait, et bien le dernier jour, chacune visualise son propre mariage et les commentaires de ses ex-amies.  Drôlissime de méchanceté.

Le sadisme de TF1 veut que le coût des mariages soit indiqué.  Jusqu’à présent ça oscille entre 6000 et près de 50000 euros (ou 40000 je ne sais plus).  J’en revenais pas ! 40000 euros pour avoir 75 % de chances de divorcer, non mais sérieux, sont fous.  Je suis mauvaise ?  Même pas, simple question de statistiques.   Bien sûr, pas très équitable de comparer des mariages ayant de telles différences budgétaires, mais l’argent n’est pas toujours synonymes de bon goût… même si jusqu’à présent, pour ma part, ce fut le cas, les mariages friqués rimant avec glamour, bonne bouffe et jolie déco, certains mariages au rabais (mais pas tous, y’a vraiment eu du tout mignon dans le tout bon marché) rimant avec buffets bof bof, striptease pas glamour et déco surchargée.

Deux semaines déjà que cette émission a commencé et je m’amuse comme une petite folle. 

J’ai déjà ri comme une dingue en :

- découvrant qu’une candidate avait non seulement un « wedding planner », qui devient apparemment fort à la mode même en Europe, mais surtout une « dame de compagnie » - euh, ça existe encore ça, les dames de compagnie ?  Si oui, j’en veux bien une, qui me fera mon repassage, ma bouffe et mon ménage – j’appelle ça une bonne à tout faire, mais si elle préfère être appelée dame de compagnie, pas de souci.

- assistant à des drames dramatiquement dramatiques : le gâteau non livré because boulangerie fermée, l’envol de ballons foireux because ballons non détachés, la madame censée lâcher les cinquante colombes qui oublie de venir, le gâteau en glace qu’on oublie de mettre au congel et qui a sa sortie s’est transformé en bouillie colorée (trois de ces drames se rapportant à une seule et unique mariée, qui en plus était une vraie charogne avec les autres).

- entendant « elle avait tout, une énorme robe à volants, des gants, des bijoux, un voile, un diadème… », imaginant que suivrait un « my god, trop trop trop chargé », alors qu’a suivi un « magnifique, c’était parfait » - j’en ai eu la nausée, moi, mais c’est peut-être à force de regarder Babyboom, qui sait…

- voyant une représentante en robes de mariée arriver dans une robe dix fois trop large, qui risquait de laisser s’échapper un sein à chaque pas (clair que ça aurait boosté l’audience).

- découvrant les critiques sur une déco trop minimaliste car dénuée de ballons, de colombes, de volants, de tulles et j’en passe… bon cette fois, c’est sûr, je reviens, je vais vomir.

Et j’en passe.  Ça vaut le détour, je vous le conseille, sur TF1, chaque jour de semaine à 17h25.

Le plus drôle étant bien sûr la mesquinerie stupéfiante avec laquelle les candidates se tirent dans les pattes, en coulisses, alors qu’en face de la mariée, elles y vont de leurs plus grands sourires.  Trop fun, je me croirais au bureau, des fois.

Malgré tout, par moment, ben tout ça m’a donné des envies d’amour, de mariage et de bébé, même si, clairement, en ce moment, je suis partie pour n’avoir aucun des trois, bisque bisque rage.

Suggestion pour les prochaines émissions de ce type : « Un bébé presque parfait » ou « Quatre langes et un couffin ».  Où les jeunes mamans jugeront : la chambre du petit (dont les côtés kitsch devraient souvent nous faire mourir de rire), les futures fringues du petit (idem niveau kitch, saupoudré du côté « j’expose mon fric dans les fringues de mon gamin, exclusivement Baby Dior » ou « toute ma layette est tricotée main en rose pâle pour ma petiote »), l’accouchement (avec ou sans péridurale, pour gagner des points, avec ou sans coupage de cordon, avec ou sans papa, avec ou sans hurlements…) et enfin le petit proprement dit (passque parfois, les bébés, keske c’est moche, même si personne n’ose le dire, là, enfin elles se lâcheraient sur les oreilles décollées, le nez énorme, l’œil bovin ou la bouche en cul de poule).  Ah ben oui, ça pourrait être super marrant ça, comme concept, non ?

tf1,secret story,master chef,quatre mariages et une lune de miel,babyboom

1
aoû

Ce souar à la Retebef

Enfin sur La une, comme on doit l'appeler désormais (tchu, c'te manie de changer les noms des chaînes, ça me saoule) :

Ensemble c'est tout

A voir et à revoir, mmhhhhhh.

J'en avais parlé ici.

Et j'avais parlé du bouquin ici.

Que du bonheur que tout ça, alors moi, perso, même si je l'ai vu vingt fois et que je l'ai en DVD, ben je le materai à nouveau ce soir, passqu'on a beau dire, les DVD c'est bien, mais voir un film quand il passe, ben c'est encore mieux, me demandez pas pourquoi, c'est ainsi.

Et sinon, du beau film à me conseiller en ce moment, ou du beau livre ?  Passque comme le Renard, en ce moment, "je m'ennuie donc un peu*"...

ensemble_cest_tout.jpg

 

*Ma vie est monotone. Je chasse les poules, les hommes me chassent. Toutes les poules se ressemblent, et tous les hommes se ressemblent. Je m'ennuie donc un peu. Mais, si tu m'apprivoises, ma vie sera comme ensoleillée. Je connaîtrai un bruit de pas qui sera différent de tous les autres. Les autres pas me font rentrer sous terre. Le tien m'appellera hors du terrier, comme une musique. Et puis regarde ! Tu vois, là-bas, les champs de blé ? Je ne mange pas de pain. Le blé pour moi est inutile. Les champs de blé ne me rappellent rien. Et ça, c'est triste ! Mais tu as des cheveux couleur d'or. Alors ce sera merveilleux quand tu m'auras apprivoisé ! Le blé, qui est doré, me fera souvenir de toi. Et j'aimerai le bruit du vent dans le blé...

18
jui

Suis-je vaccinée ad vitam contre les fastfoods ?

J’ai maté Envoyé spécial l’autre jour, sur les fastfoods.  Ça n’a pas redoré le blason des Quick et autres Mac Do, après le décès de cet ado il y a quelques mois, suite apparemment à une contamination des sols.

Et le lendemain, savoir hier, après une petite marche bouffe-calories because grève des bus, je me suis offert un menu ok au Quick.

C’est nin gros un menu ok.  D’habitude, c’est juste bon pour moi.

Mais là, j’ai laissé la fin de mon cheeseburger d’été ou truc du genre et la moitié de mes frites.

Chais pas si c’est because le cheeseburger d’été, j’aimais pas trop (a-t-on idée de dire oui à un truc plein de sauce poivron quand on n’adore pas les poivrons), ou cette émission durant laquelle j’ai découvert que dans les fastfoods :

- on « nettoie » un instrument tombé sur le sol en le plongeant dans la graisse de cuisson

- on utilise de la graisse de cuisson noire

- on frit des bouts de poulet vert

- on recycle les salades en changeant les dates d’expiration

- on vend des hamburgers vieux de deux heures

- on nettoie les chiottes puis on cuit de la bidoche, sans se laver les mains entre les deux opérations

- sans oublier tout ce qu’on n’a pas vu…

Ça m’a rappelé que la dernière fois que je suis allée au Quick, avec Mostek, j’avais été dégoûtée de remarquer combien mes pauvres pieds collaient au sol, devant la caisse, et idem aux WC.  

Je me dis pourtant que c’est dans beaucoup d’endroits comme cela, même pire parfois.  Je me dis aussi, après avoir vu cette émission où on croit manger du « fait maison » alors que c’est de l’industriel sous vide réchauffé au bain-marie, qu’au moins les fastfoods ne nous mentent pas sur ce qu’on mange.

Mais ça ne m’a pas goûté, ce menu ok.

Alors, en rentrant, je me suis préparé une petite sauce à base de crème fraîche, de philadelphia thym miel, de ciboulette fraîche et d’un peu d’ail, dont j’ai nappé des pâtes fraîches mezzalune Buitoni, nouveauté en rayon, farcies de champignons.  C’était succulent.  Avec quelques champignons frais en bonus, ça aurait été nirvanesque.  J'y songerai next time. Ces nouvelles pâtes, plus chères que les Buitoni habituelles, me semblent bien meilleures, faut l’avouer.  Trop delicious, que c’était.

En dessert, une mousse au chocolat Côte d’or faite par bibi.

Voilà, ça, c’était bon.  Calorique, mais bon.

Comme quoi, rien ne vaut la bonne cuisine maison de la Mère Anaïs.

22
mai

Moment nostalgique : une voix en or

J'ai entamé un rangement de ma chambre, toujours un chouia sinistré après l'épisode "déménageons le brol de la cuisine durant les travaux", passque j'envisage d'y mettre un placard pour ranger mes kilos de fringues au mieux.  Et vu que le môssieur vient cette semaine pour le devis, pas le choix.  J'ai retrouvé, rangeant mes cd ayant émigré du living à la chambre, la BO d'Une voix en or.

Vous connaissez ?

Une télésuite que j'ai d'ailleurs sur cassette vidéo et que je ferais bien de regarder avant que mon magnéto ne me lache.  Et que je tente de graver sur DVD, ça serait cool... reste à acheter un graveur DVD / magnétoscope, ma bonne dame.

Qué souvenir que cette télésuite que j'avais adooooorée.  Cucul ?  Oui, un peu, mais j'aime le cucultisme, vous le savez.

Depuis hier donc, j'écoute le CD en boucle.

une voix en or.jpg

une voix en or 2.jpg

21
mai

Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa… (attention billet avec des morceaux de spoiler de The good wife dedans)

Ça y est.

Je l’ai vu.

The season finale of The good wife.

Diffusé mardi aux states.

Bien sûr, j’ai pas su attendre que les sous-titres français soient dispo.  Alors je l’ai regardé dès mercredi en VO.  A force de regarder du VOSTF, à force d’entendre baragouiner english, allais-je être cap de mieux piger ?

Pas gagné.  J’ai compris l’essentiel, mais manqué les détails du procès.

Mais que soit, c’était pas le but.

Le but de mon empressement était, bien sûr, de voir les cinq dernières minutes.

Celles où, enfin, après deux saisons, ça y eeeeeeeeeeeesssssssssssssssstttttttttttt.

Et voilà, en effet, ça y est.  Alicia et Will.  Enfin.  Tchu, ce fut long.  Et quand c’est long, c’est bon.  L’attente rend ça bon.

J’ai juste eu un léger stuuut. Après 40 minutes de procès, juste au moment où, enfin, ça va se produire, où ils sont déjà dans l’ascenseur, n’osant se regarder, mais où on sait que c’est pour tout bientôt, paf, mon portable s’éteint.  Il m’avait plus fait le coup depuis la Noël, le filou, et là, juste au moment fatidique, il me la joue « the end » avant « the end ».

Me suis précipitée vers mon pc normal pour voir les trois dernières minutes, non mais.

Et j’ai aimé.

Il m’aura fallu trois visions pour réaliser que cette chanson magnifique qui accompagne cette scène magnifique, je la connaissais, vu que c’était du Mika.  Magnifique choix. 

Et aujourd’hui, j’ai tout de même regardé la VOSTF, pour mieux comprendre quelques subtilités loupées en langue de Shakespeare… et pour retarder à nouveau la dernière scène, re-rhaaaaaaaaaaaaaa.

Bon ben cette fois, plus le choix, faudra attendre la rentrée pour la suite…

 

13:40 Écrit par Anaïs dans Anaïs est une enfant de la TV | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : the good wife, mika |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |