7
nov

Regarder TF1 est-il dangereux pour ma santé mentale ?

Je commence sérieusement à m’interroger, après avoir regardé une cassette vidéo sur laquel j’avais enregistré l’intégralité de la soirée de vendredi sur TF1.

Ça commence avec Koh-Lanta où, après le départ de l’abominable Maxime des neiges de Belgique, je m’attends à m’ennuyer ferme.  J’avais oublié l’existence des colliers d’immunité et leur fonctionnement, que j’avais mal pigé.  Ainsi, celui qui a le collier voit annuler les votes contre lui, au détriment de la personne arrivant en seconde position. Moi je pensais que les candidats revotaient.  Mais là, au lieu de revoter pour un autre membre de l’équipe maudite car en sous-nombre, clair que c’est un membre de l’équipe adverse qui va sauter.  Je ne me sens plus d’excitation à l’idée de voir Olivier décamper, et me réjouir autant me fait me dire que je deviens aussi mauvaise que Maxime, ma parole.  Le pire, c’est que j’aime ça, les engueulades sur l’île, les mesquineries, les alliances et les trahisons.

Ensuite, revoilà L’amour est aveugle et son lot de candidats qui veulent tous prouver qu’ils peuvent être aimés pour autre chose que leur beauté.  Pour leur modestie, peut-être ?  Chais pas vous mais moi, chaque fois que je vois surgir le quatrième mec ou la quatrième meuf, ceux censés incarner la beauté fatale et à laquelle on ne résiste pas, ben je les trouve pas top.  Bien souvent, je préfère les candidats « classiques ».  En plus, cela fausse la donne, car tout le monde sait que les derniers arrivés sont censés être beaux, donc bonjour le non respect du principe de l’amour aveugle.  Enfin soit.  Hier, par exemple, je trouvais la petite jeune qui craquait pour le super beau je veux je veux je veux papa de deux enfants vachement plus craquante que Shérazade, oh que oui.  Petite jeune mignonne, mais débile, car ayant refusé ce jeune papa so mignon so super beau je veux je veux je veux et so fou de sa petite famille, si c’est pas craquant ça, je vous le demande, keske c’est.  Ajoutez à cela un débile à la recherche du sosie de sa mère, une femme qui ne devra pas refuser de cuisiner et repasser, précise-t-il.  Ensuite, il insulte presque la candidate qui l’élimine, la traitant de vieille (non mais, goujat) et ajoute que de toute façon il ne l’aurait pas présentée à maman, et la boucle est bouclée.  Je lui conseille d’épouser maman, ce sera plus simple.  Ah la la, heureusement que, parmi cette faune uniquement soucieuse de son image se cachent quelques perles rares, qui me rassurent sur la race humaine.

Enfin, le hasard fait que, après L’amour est aveugle, je découvre Confessions intimes. Tiens, ça faisait un bail.  Enième rediffusion ?  Chais pas, mais le premier reportage est stupéfiant.  On y découvre une sorte de sorcière de la maniaquerie, qui hurle 24 heures sur 24 sur son pauvre mec, hurlements entrecoupés d’insultes, c’est plus mieux.  Chaque matin, après son ménage, il est contrôlé, notamment quant à la symétrie des coussins sur le canapé.  Siiiii, je vous jure.  Et elle de hurler de plus belle s’ils sont de travers.  Et de hurler à nouveau car le tube de je sais pas quoi, qu’elle avait rangé droit dans le placard, se retrouve couché par un malheureux concours de circonstances. Non mais sérieux, rassurez-moi, ce sont des acteurs hein ?  Non.  Bon.  J’abandonne cette émission, le premier reportage m’ayant suffi, et me rassure en me disant que, jeudi prochain, Koh Lanta is back, et vendredi, c’est le tour de L’amour est aveugle. 

TF1 est sans doute dangereuse pour ma santé mentale, tant pis, je cours le risque, j’aime trop ça.

25
oct

Je deviens Schtroumpfement Tintin, oups, zinzin, pas vous ?

Il y a quelques semaines, au bureau, moment d’horreur, pire que les pires scènes de Shining, Le silence des agneaux et Scream réunis : ma collègue sans surnom se met à fredonner les Schtroumpfs.  Pas les paroles, non, mais je reconnais l’air de « la la la schtroumpf la la, viens schtroumpfer en cœur, la la la schtroumpf la la, ça te portera bonheur (ne te laisse pas abattre c’est pas compliqué, pour être heureux comme quatre il suffit de schtroumpfer) ».

Horreur et putréfaction.

Je vais vous le dire tout de go : je n’en peux schtroumpfement plus.

Ça a commencé y’a trois ans, tout en douceur, avec l’album Panini proposé par Delhaize.  Que du bonheur.  Avec Mostek, on délirait grave sur nos petits Schtroumpfs, collés à la sueur de nos fronts dans nos jolis albums.  Même que le mien est complet grâce à vous, chers lecteurs, qui m’avez envoyé si gentiment vos doubles, dont j’ai ensuite fait profiter mes petits voisins, mes neveux, mes nièces, le labrador du coin de la rue et le facteur.  Le bonheur je vous dis.

Puis, après une longue période d’accalmie, avec l’arrivée de ces étranges Schtroumpfs new-yorkais aussi bleus qu’un lagon, ce fut la folie furieuse.

Pas moyen de regarder où que ce soit sans voir le coloris typique de ces petits êtres bleus qui sont toujours heureux (nous sommes les petits Schtroumpfs, vous avez dit les Schtroumpfs ?)

Dans mon supermarché à l’emblème du lion, outre les petits Schtroumpfs que l’on a reçu en achetant ceci ou cela (vous le savez, j’ai résisté tant bien que mal pour finalement craquer et vouloir moi aussi ma collection de Schtroumpfs), on peut maintenant offrir à ses marmots de la mayonnaise Schtroumpf, du ketchup Schtroumpf et toutes sortes de trucs Schtroumfs qui n’ont de Schtroumpf que le nom, car rien de bleu à l’horizon.

Une newsletter de recettes (je jure devant dieu et devant mon intégrale de Sex & the City que je ne me suis pas abonnée à cette newsletter), me propose le tiramisu Schtroumpf, à base de Curaçao.

Je ne sais plus quel fabriquant de chocolats de luxe a proposé ses boîtes Schtroumfs (Neuhaus, je crois bien).

Même au bureau, les fournisseurs m’ont proposé de recevoir une valisette schtroumpfement gourmande remplie de biscuits Schtroumpfs.

Je vous le dis, ce fut l’invasion claire et brutale.  Pire que les extra-terrestres, ces petits Schtroumpfs.

Mais petits Schtroumpfs attention (la la la la) rentrez dans vos maisons (la la la la), car si vous continuez à me harcelez de la sorte, je vous envoie Gargamel, na.

Et puis, depuis quelques jours, nouvel enfer avec l’invasion de Tintin et Milou (comme le chantait Chantal Goya.

Moi, j’avais oublié qu’après les Schtroumpfs, les States nous préparaient une nouvelle blague belge avec cette adaptation.  Mais, avec le tintouin (et non le tintin) qu’on fait autour, ça m’est revenu à l’esprit.

Déjà, les abribus sont placardés d’affiches.

Puis les newsletters de la presse m’ont bassinée avec l’avant-première mondiale à Bruxelles ma bonne Dame, excusez du peu.

Sans oublier le scandale de ce pauvre restaurateur contraint d’enlever toute sa déco Tintin par les ponts de Moulinsart.  Si ce n’était pas pathétique, ce serait drôle, d’autant qu’il paraît qu’un tenancier de friterie, appelée « Chez Tintin », because c’est son surnom, a dû lui aussi changer de nom (info ou intox ?).

Et dans les supermarchés, ça commence, j’ai déjà repéré les boîtes de biscuits Tintin en tête de gondole.

Vont bien sûr suivre un tas de trucs que je n’ose imaginer : croquettes pour chien, figurines, déco, collections et j’en passe.

J’adore les Schtroumpfs, mais j’ai pas vu le film.

J’ai jamais aimé Tintin, alors j’irai pas voir le film.

Vous me raconterez ?

PS : ce billet fut un enfer, zavez déjà écrit Schtroumpf plein de fois vous, l’enfer je vous dis.

Allez, tous en choeur :

 

22
oct

La phrase culte du jour (made by L'amour est aveugle)

Nous connaissions déjà l'incontournable "je vous emmerde avec un grand A", made by Secret Story.

Voici la nouveauté du jour, enfin d'hier soir "j'espère rencontrer la femme avec un grand A", made by L'amour et aveugle.

Je n'ai qu'une chose à dire :

Ah ah ah ah ah.

Avec un grand A.

PS 1 : second ah ah ah en prêtant l'oreille pour entendre "elle doit avoir un côté asiatique, euraniaise ou je sais pas".  Trop bon.  Comment définir une euraniaise ?  Eurasienne ayant perdu quelques neurones à la naissance ?

PS 3 : troisième ah ah ah avec "j'aime pas la calvitie de là", en montrant la tête.  Oh oh oh, y'a des calvities d'ailleurs que la tête, ma bonne Dame ?

12
oct

Le rire est dans le pré

La troisième saison de L’amour est dans le pré, made in Belgium, nous a réservé son lot de surprise, comme chaque année.

Y’a deux ans, y’avait la fameuse pelle de ghislain, trop délirante, qu’on avait maté six fois d’affilée avec Mostek, au bureau (durant notre temps de midi hein), en riant comme des baleines ayant fumé de l’herbe.

L’an dernier, y’avait quelqu’un que j’ai connu dans les candidats, top délire mégalo de découvrir une connaissance comme ça, stupéfaite que j’étais, on a fait marcher le téléphone arabe toute la soirée entre copines.

Et cette année, y’a du lourd, du très lourd.

Y’a d’abord cette première discussion :

- Tu es déjà passé à la télé ?

- Oui

- C’était pour quoi ?

- Aux assises, j’ai pété un câble contre mon patron un jour, et je l’ai tué.

 

Et cette seconde :

- Tu aimes quoi en moi ?

- Oh, beaucoup de choses.  J’aime beaucoup ton chien.

 

Euh, keski est mieux, avoir un prétendant qui aime mon chien, ou un prétendant assassin ?

Je me tâte…

 

Allez, en attendant les prochaines émissions, je vous remets la pelle de Ghislain, et une petite tranche de rire à l’œil, une.

Et puis la confession intime du jour 


Un tueur dans l'Amour est dans le pré belge par Spi0n

17
sep

La tête à claques de Koh Lanta est belge

Argh, la honte intersidérale, déjà que les belges envahissent Secret Story, les voilà maintenant sur Koh Lanta, et pour le coup, zont pas choisi n’importe qui…

Zont choisi Maxime, 20 ans, celui qui se trouve séduisant,  très intelligent, parfait, marrant et tout et tout, et qui, en guise de modeste conclusion, précise « j’ai beaucoup plus de mal à trouver mes défauts que mes qualités ».

Euh, attends, je t’aide : narcissique, vantard, susceptible, imbu de lui-même, n’ayant aucune peur que le ridicule ne le tue (heureusement pour lui).

Alors bon, je récapèpète :

- séduisant : euh, pour les gamines prépubères, peut-être, pas pour moi, moi je préfère de loin Benoît, rhaaaa, Benoît.

- très intelligent : pas sûre, commencer une telle stratégie, c’est à coup sûr se faire repérer un jour et être viré illico presto, le temps le dira

- marrant : clair qu’il me fait mourir de rire, mais bien malgré lui

- parfait : ah ah ah, qu’ajouter à cela, je vous le disais qu’il me fait mourir de rire

Bref, on dirait un Michael Vendetta à la belge, et encore, quand je compare, j’adoooore Michael Vendetta.

Mais bon finalement, tout se comprend lorsqu’un apprend qu’il et étudiant en sciences politiques, titchu.  La totale.  Une vraie blague belge, ça.

A découvrir !

maxime.jpg

10:56 Écrit par Anaïs dans Anaïs est une enfant de la TV | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : koh lanta, tf1, maxime |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |