20
jan

Dans la série séries

Vous savez tous que je suis follement folle de séries en tous genres. Mais je ne vous ai jamais parlé de la série la plus kitchissime, la plus débilo-débile, la plus absurde que je regarde. Elle a pourtant un succès fou, est vendue dans un tas de pays, et j’avoue que je continue à la regarder en me disant chaque samedi : mais que c’est bête !

Il s’agit bien sûr de la série au goût de Saint-Trop : « Sous le soleil ».

La série tourne autour de trois personnages principaux : Jessica la gérante de club/danseuse/maire/animatrice radio et j’en passe, Laure la doctoresse et c’est tout et Caroline la chanteuse/avocate/gérante de haras c’est déjà bien.

Autour d’elles gravitent un tas de personnages. Les mots clés à retenir (et à insérer au minimum une fois par personnage et par saison) : disparition, réapparition, mort, résurrection, adultère, réconciliation, accident, guérison, maladie mortelle, miracle, séparation, divorce, retrouvailles, enfants cachés, grossesses, fausses couches, stérilité, hommes adorables devenant des monstres, violence, pardon, secrets, révélations … bref un régal (« on se croirait dans Dallas » me dites-vous ? Logique, tous les feuilletons ayant suivi Dallas ne sont que des ersatz). Ajoutez à cela quelques rebuts de la Star ac qui passent l’espace d’un épisode, et la mayonnaise prend.

Je sens d’ici que vous avez tous envie de vous mettre à la série, voici donc un petit résumé des … douze premières saisons (très utile pour comprendre, je vous l’assure) :

Tout commence lorsque Laure plaque Alain le jour de son mariage pour Gregory, son amour de jeunesse, lequel disparaît rapidement en mer, Laure rencontre ensuite Baptiste, qui la trompe, qu’elle plaque pour Manu, qu’elle plaque pour David, qu’elle plaque pour Etienne, qu’elle plaque pour Marcus, qu’elle plaque pour Benjamin alors qu’elle découvre qu’elle est stérile, adopte un enfant avec Benjamin (waw une histoire qui dure), plaque Benjamin, se remet avec Benjamin, lequel se retrouve en prison et plaque Laure à sa sortie, laquelle est miraculeusement enceinte et récupère ainsi Benjamin pour le plaquer ensuite, au moment où elle doit se battre pour garder sa fille adoptive dont la mère vient de réapparaître, la kidnappe, la rend, au moment où Laure rencontre Grégoire, qui la trompe, alors que son père (celui de Laure, pas de Benjamin, faudrait suivre) décède, elle rencontre ensuite Romain qui la trompe avec son amie Caroline, Laure pète un câble et harcèle le pauvre Romain et tente de le récupérer lorsqu’il quitte Caroline, lassée elle retourne avec Benjamin mais se lasse à nouveau lorsque Benjamin la trompe avec Jessica (son amie), revient, puis repart, après la prise d’otages dont est victime sa fille, Laure se réfugie à l’étranger et y revient avec un orphelin (qui sera adopté par Jess qui perd au même moment, hasard, l’enfant qu’elle porte lors d’un accident de voiture avec Laure), lorsqu’elle se réinstalle définitivement en France, Grégory le disparu revient, il avait été kidnappé et n’était pas mort en mer youpie, sauf qu’il a fait un enfant à une autre (logique quand on est kidnappé), Laure plaque Greg, qui est mêlé à un trafic de drogue et veut se suicider, elle lui revient dès lors et tue le trafiquant dangereux, rompt avec Greg, qui la demande encore en mariage, elle accepte, elle va bientôt sortir de prison mais se sacrifie pour sa codétenue et endosse la faute à sa place quitte à rester en prison, elle sort ensuite avec Manuel. Actuellement on ne la voit plus trop dans la série, mais on voit sa sœur, Juliette, disparue toute petite, réapparue par miracle, ce qui fut confirmé par test ADN, elle avoue cependant n’être pas la sœur (quid du test ADN), qui est décédée, elle a juste pris sa place, tout le monde lui pardonne et elle devient aimée de tous et peut commencer à sortir avec untel, untel puis untel.

Ça va vous suivez ?

Jessica est amoureuse de Paolo mais rejetée par sa famille richissime, elle l’épouse mais il est emprisonné, il la quitte et elle rencontre Yann mais elle aime toujours Paolo qui est devenu un malfrat en prison, elle le quitte, enceinte de lui, et perd le bébé par sa faute (on en a parlé plus haut), elle aime maintenant Yann d’un amour impossible car il est marié mais il devient libre sauf qu’il n’est pas gentil alors elle le trompe avec Benjamin (le mec de Laure), puis se console avec Fred, puis retourne avec Yann, elle veut un bébé mais lui pas, alors par désespoir elle a un accident et ne pourra plus danser, elle plaque Yann qu’elle juge responsable mais il la demande en mariage et veut maintenant un bébé, ils en ont un, elle divorce et commence à abuser de médicaments jusqu’à être hospitalisée, Julien la sauve du désespoir, mais il s’endette et fait croire à sa disparition pour toucher l’assurance, Jess se console avec Marc, l’ami de Julien, Julien qui revient et se retrouve en prison, quand il sort elle le plaque pour Louis, qu’elle plaque parce qu’il en aime une autre, et puis elle, elle aime Baptiste (l’ex de Laure), elle semble atteinte d’une grave maladie mais ouf c’est une fausse alerte, elle épouse Baptiste mais le trompe avec Miguel, déprimé Baptiste se drogue, il tire sur Miguel mais la balle atteint Jess, il la sauve puis elle rompt tant avec lui qu’avec Miguel, elle devient animatrice radio et échappe à une tentative de meurtre de la part d’un fan, elle est sauvée par Baptiste et retombe dans ses bras, elle est stérile, puis Jess a un accident de voiture avec Laure et perd le bébé qu’elle attendait finalement (c’est fou le nombre de fausses couches), ils adoptent alors l’enfant ramené par Laure (c’est fou le nombre d’adoptions), Baptiste la trompe avec Justine puis revient vers Jess qui a rencontré quelqu’un d’autre puis lui revient tout de même, Baptiste apprend qu’il a été adopté et devient mauvais, Jess divorce, part aux USA, revient avec son nouvel amoureux Mark, qu’elle trompe avec Baptiste, elle sort avec un médecin de l’hôpital, doit l’épouser mais retrouve ensuite Paolo, devenu prêtre, il tombe fou amoureux et quitte son sacerdoce pour elle, elle annule son mariage avec le médecin et retourne avec Paolo, une fille amoureuse de Paolo l’asperge de produit corrosif et le défigure, il part vivre en ermite dans la montagne mais le médecin lui fait une greffe de visage et il récupère son doux visage (vive les progrès fulgurants de la médecine), revient vers Jessica, Baptiste revient en France, ruiné, Jess l’héberge et trompe Paolo avec lui mais elle regrette.

Ça va toujours ?

Caroline a eu un enfant de son grand amour Samuel, qui, chanteur, se drogue, la trompe, la quitte, la reprend, la quitte, elle élève son enfant avec Patrick, Tom (l’enfant, concentrez-vous voyons) est kidnappé (c’est fou ce qu’on kidnappe les enfants) et Caro et Sam se réconcilient, Caroline devient chanteuse mais Sam meurt en la protégeant d’une fan jalouse qui tentait de lui tirer dessus, elle a diverses aventures puis elle rencontre Hugo mais se le fait piquer par sa sœur, elle sort avec un avocat, comme elle, François, puis le plaque pour David, copie conforme de Samuel, ils ont un fils, elle quitte David pour Bertrand, mafieux qui devient parfait et honnête, mais il est menacé par ses contacts, il se fait passer pour mort (c’est fou comme ils se font tous passer pour morts), Caroline se console avec Philippe, avocat du défunt, qui est marié, Bertrand revient, ils ont un enfant et il découvre qu’il a une fille et qu’il ne le savait pas, elle enlève leur enfant (et un kidnapping, un), tente de se suicider (et une TS une) mais Bertrand sauve sa fille, le fils aîné sort avec la nouvelle fille de la famille, a un accident, tombe dans le coma (et un coma prolongé un), en sort, Caroline est ensuite menacée par un assassin qu’elle a fait libérer par erreur, elle trompe Bertrand avec un gitan, Tony, David qui avait disparu revient et veut revoir son fils, elle refuse puis accepte, puis se réconcilie avec Bertrand après avoir livré bataille pour la garde du cadet (là je ne sais plus de qui est cet enfant ma parole).

A côté de cela, est aussi intéressante l’histoire d’Alain, amoureux éconduit de Laure, qui pense épouser Lise par dépit, la plaque, la perd, réalise qu’il l’aime, la récupère, la met enceinte, elle fait une fausse couche, ils rompent, rencontre Valentine, défigurée par sa faute, mais suite à une greffe de visage (encore) elle récupère sa peau de pêche, ils ont un enfant, il la plaque pour Terry, qu’il plaque pour épouser Sybille, rompt, retourne avec Valentine, qu’il plaque pour Lucie, qu’il plaque pour Jeanne la sœur de Valentine, qui l’arnaque, il se venge, rencontre la riche Catherine, qu’il épouse, mais il tombe amoureuse de sa fille, ensuite il retourne avec Valentine, la trompe, elle le repousse violemment et il devient paralysé, il guérit elle le quitte, ils se réconcilient et ont un autre enfant, ils se séparent, il est ruiné et se fait passer pour mort (encore un), elle dépérit de chagrin, il revient, elle râle mais le reprend puis rencontre un plus âgé, qu’elle trompe avec Alain, elle se bat ensuite pour la garde de l’enfant (ben voyons, on ne change pas un scénario qui marche).

A savoir aussi que Blandine est la mère de Laure, mariée à Pierre, qui la quitte, revient, il fait une crise cardiaque et elle le trompe avec le médecin qui l’a sauvé, médecin qui sort également avec Laure, elles le plaquent toutes les deux, Blandine a un cancer mais guérit, elle rencontre André, qui meurt lors d’une opération, elle renoue avec Pierre qui meurt de problèmes cardiaques (aidé par sa fille vu son état), rencontre un détenu et en tombe amoureuse, le plaque pour Dimitri, qu’elle plaque pour Xavier, qu’elle plaque pour un tout jeune homme lorsque Xavier la trompe, Xavier l’aime encore, vont-ils se réconcilier ?

Je vous épargne les détails des 20 autres personnages, sauf si vous insistez vraiment, auquel cas je pourrais envisager une suite à ce post.

Finalement, une série bien réaliste, représentant la vie de tous les jours, ne trouvez-vous pas ? Avec tout ça, je suis persuadée de vous avoir convaincus de vous y mettre… pour les minimums douze prochaines saisons.

Si tel n’était pas le cas, je vous propose de suggérer aux producteurs et réalisateurs « la vie d’Anaïs » : Anaïs se lève, mange, nourrit le rat, va bosser, rentre, nourrit le rat, mange, surfe sur le net, dort, se lève, mange, nourrit le rat, va bosser, rentre, nourrit le rat, mange, surfe sur le net, dort… moins passionnant mais tout aussi réaliste.

Et si vous n’avez pas tout compris, contactez-moi…

20
jan

Vache du matin, pas de chagrin

Une vache par jour, en forme toujours !1990_lvqr_tapette_fr 1990_lvqr_CHATOUI_frsite officiel - affiche1990_lvqr_PERE_fr1990_lvqr_RIGOLE_fr

19
jan

La vache a été retrouvée

Bon ce fut rapide, je suis éternellement reconnaissante à Nuages, car je suis à nouveau écroulée de rire devant cette affiche. Je ne peux résister à l'envie de la publier, même si je m'expose à de fortes représailles (j'ai vu lors de mes trois heures de recherche intensive tout à l'heure - et le premier qui rit je le frappe - qu'un site qui se demandait "pourquoi la vache qui rit rit" a eu droit à une bafouille d'avocat assez menaçante).

J’espère donc que je n’aurai pas un procès sur le dos pour excès d’amour de cette affiche, je supplie la vache qui rit de garder son sens de l’humour et de m’accorder l’autorisation nécessaire, je m’engage à manger une part de vache qui rit par jour à partir de demain et je mets mes sources : site officiel - affiche1990_lvqr_levresgercees_fr

19
jan

Avis de recheeeerche (Patrick Sa-ba-tier)

Ça vient de me prendre, là tout d’un coup. Mais ça fait pas mal d’années que j’y pense (limite, ça me torture). Et quand ça me prend, vous savez bien, c’est rapido presto, patience a beau être mère de sûreté, elle n’est pas ma sœur. J’ai envie de la retrouver et quel meilleur canal qu’internet ?

J’ai envie de retrouver la vache qui rit.

Mais pas la pub classique, vue et revue, de cette vache rieuse. Je cherche celle qui m’a fait avoir le pire fou rire de ma vie, dans un bus, quand j’ai vu cette énorme affiche de ladite vache, énorme, lèvres pincées, et qui disait « ne me faites pas rire, j’ai les lèvres gercées ».

Ça m’a donc pris, l’envie de la revoir. Direction moteurs de recherche, mais rien de rien, des vaches qui rient, y’en a des tas, surtout en recettes. Je n’aurais jamais imaginé tout ce qu’on peut faire avec de la vache qui rit, ça m’a donné faim, mais faim.

Donc je lance ma bouteille à la mer, qui a vu, photographié, découpé, que sais-je encore, cette vache qui rit qui ne riait pas ?

17
jan

Pour les enfants de la télé

Un petit bijou à découvrir sans attendre (du moins pour ceux d’entre vous nés avant 1980) :le blog des 80ies

Les années 80 c’est mon enfance, et mon adolescence, alors on peut dire que ça marque.

Les années 80, pour moi, c’est, en vrac (et sans ordre particulier) :
Santa Barbara, Flamingo Road, Beverley Hills et autres feuilletons (j’étais déjà accro)
Les dessins animés tristes : Demetan et Renatan, L’Oiseau Bleu
Chocolat Show
Téléchat, Groucha, Lola, et les interviews des gluons
Toffsy et l’herbe musicale (rappelez-vous, le refrain allait comme ça : lalalalalalalalalalalalalalala lalalalalalalalalalalalalalala lalalalalalala lalalalalalala lalalalalala (si je chante mal allez sur le générique)
Le beau Capitaine Flam
Les barbapapas, les bisounours
Charlotte aux Fraises (qui fait son grand come back)
Casimir, Musti et sa « sœur » Hello Kitty
Lolipop et Geluck
La console de jeux à brancher sur la TV : noir et blanc, pour jouer au tennis avec une balle rectangulaire ainsi que le jeu donkey kong de poche
La pomme d’Antenne 2 lors des pubs (Aaaaa dou dou dou dou dou) et le TF1 imbriqué
Les chiffres et des lettres (j’en ai été traumatisée, lorsque j’allais loger chez Tatie Danielle, je détestais ça, et j’entendais le générique de ce jeu lorsque j’étais au lit – depuis je suis incapable de le regarder)
L’arrivée des clips à la TV
Zigomaticorama et Tatayet le dimanche soir, pour nous donner du peps avant le retour à l’école
Madonna, Jeanne Mas, La Bande à Basile et Stef de Monac, plus tous les autres…
Un amour de vacances, chanson kitchissime
Les premiers magnétoscopes (Bétamax)
Les albums Panini (ET, L’amour c’est…)

En visitant le blog dont je vous parle au début du post, ce samedi, des souvenirs remontent à la surface :
Un autre dessin animé à faire pleurer dans les chaumières : Hutchi l’abeille. Sans oublier Maya aussi ! (avec en bonus les génériques à visionner).

Les 45 tours qui traînent dans mon grenier : we are the world, Lover Why, Boney M, le Jerk, Nuit de Folie (je la connaissais par Coeur), don’t leave me this way (aaaaaaaaah baby…- là je viens de me faire une séance de danse en solo sous le regard hébété de ma bête domestique), Les Mini Stars (je les avais complètement oubliés ceux-là), pump up the jam (mon dieu, c’est si vieux que ça ce truc ?), Glenn Medeiros (j’en étais folle), Nick Kamen (j’en étais super folle), Gold (comment ai-je pu les oublier), Toi toi mon toit (j’ai dû la chanter 123 fois – sans le faire exprès je viens de refaire la même choré avec mes bras, à voir impérativement – je suis la nouvelle chorégraphe de la Star Ac), les états d’âme Eric (chantée 126 fois)

Des pages de pub à revoir absolument (je vous conseille la comédie musicale le trèfle parfumé)

Des jouets cultes : luxi la luciole qui brille la nuit (j’en rêvais vu mes angoisses nocturnes, mais j’ai juste eu une mini luciole), le spirograph, dessinons la mode, l’énervant jeu Simon, l’arbre magique dont j’ai tant rêvé (mais Saint-Nicolas s’était gouré et m’avait apporté un arbre à Bidibule, sympa aussi, mais c’était pas mon arbre magique), le monchichi (j’avais la fille) et le rubik cube bien sûr

Grosquick : avec lui on en a une énoooooorme envie

Une démo du fameux jeu de tennis dont je parlais

Véronique et Davina et la gymtonic

Dans Téléchat, la séquence traumatisante de Léguman

Les sucreries de mon enfance : les Pez, les mickey glaçons, les cachous (encore un traumatisme, suite à un vieil oncle de 250 ans – ce que je croyais à l’époque – qui voulait toujours m’en refourguer), Impulse et les fleurs (et ça m’est arrivé !), les kinder surprise (j’aime toujours autant), les treets, les raiders et les bonitos (quand je parle de ça à mes jeunes collègues, ils me regardent de travers).

Quel délire ! j’aurais dû me filmer, chantant, dansant, sautant, riant … un petit moment de bonheur que je vous conseille, seul(e) ou avec une bande de potes nés à la même époque.