24
jui

Secret Story

L’excitation est à son comble ce samedi… le loft revient. Façon de parler. Ça s’appelle la Secret story, ça promet d’être glauque, débile, déneuronisant et bête. Tout à fait mon truc. Je vais adorer.

Un de mes potes m’a dit « moi je ne veux pas risquer un neurone à regarder les biestries de TF1 », à quoi j’ai répondu que moi, je ne risquais rien, je n’en ai plus qu’un, de neurone, et c’est un neurone de blonde, donc il est immortel. Je suis immunisée contre la connerie, elle est en moi. C’est ty pas merveilleux ça ?

Et voilà, j’aurais dû participer. Mon secret : « je suis une bloggueuse ». Et le secret est bien gardé, très très très peu de gens qui me lisent sont au courant de ma véritable identité, et très très peu de personnes qui connaissent la « vraie moi » ont connaissance de mon blog… Quééén secret secrètement gardé. Mais vous auriez dû vous passer de moi durant des longues semaines. Et j’aurais dû me passer de vous. Décidément, c’est totalement inenvisageable.

Les secrets des candidats sont très clichés : j’ai maigri, je suis enfant de star, j’ai côtoyé des extra-terrestres (sic), je vais changer de sexe, je suis escort, nous sommes triplées (waw le scoop du jour, elles vont s’intervertir, comme c’est original). Les candidats eux-mêmes sont très clichés : grands, beaux, minces. Niveau neurones, on verra avec le temps.

Le logo de l’émission est à tomber par terre… et il n’est pas sans rappeler une certaine autre émission, précurseur à la matière : Loft story. « Loft » est d’ailleurs le mot secret à ne pas prononcer. Le premier qui le dira aura une tapette. Dur dur pour Benji.

Voilà, les ingrédients, du fric à gagner sur le dos des autres, des secrets, des beautés fatales, des heures à ne rien faire pour bien s’entretuer, c’est totalement pathétique : ça me plait.

PS : dans un élan d’humour fou, on a même eu droit à une pub avec une ex du loft 1 (me demandez pas son nom, vous savez que j’ai un gros problème avec les noms – d’ailleurs toujours pas retrouvé ce beau chanteur brun qui n’a aucun succès)

PS2 : et Koh Lanta revient vendredi, je suis une grosse gââââââtée.

PS3 : message subliminal pour Fred : c’est quand tu veux pour être ton Alien.secretstoryloftstory

22
mai

« C’est énorme ! »

J’ai passé deux heures avec Christophe Willem.

Pas vous ?

Rhôô ça va, j’avoue, c’était à la TV, mais qu’importe, l’essentiel est d’être en sa compagnie, isn’t it ?

En plus d’avoir déjà un méga beau autographe avec mon prénom et tout et tout (dans cinquante ans, il vaudra une fortune), j’ai pénétré son intimité.

Et bien, j’adore vraiment ce mec. Il ne se prend pas la tête. Il délire en permanence. Il est humain. Il est sensible. Il m’a offert un défilé de mode digne de la scène culte de Pretty Woman. J’ai ri, tellement ri que j’en ai frôlé la mort par étouffement.

Il dit « c’est énorme » chaque minute, et dans sa bouche aux dents blanchies par procédé complexe, ça sonne bien.

Pour pallier les critiques dont j’ai récemment été victime lorsque j’ai osé avouer que j’avais téléchargé les morceaux de Christophe sur le net, ô sordide trafiquante de MP3 que je suis (que celui qui n’a jamais téléchargé une chanson me jette le premier écouteur – j’en ai besoin, mon mien est quasi foutu), j’ai acheté son CD, en vrai, en plastique, avec un beau livret plein de photos et tout et tout. Je rentre ainsi dans le clan bien vu des consommateurs qui claquent leur fric au profit de l’industrie du disque, youpie. Je vais dormir avec. Finalement, c’est pas cher payé pour avoir Christophe Willem dans mon lit …

Alors pour vous, pauvres lecteurs qui n’avez pas eu l’immense chance d’être tout tout tout près de lui et d’avoir un zoli autographe, voici le génialissime dessin que Flo vient de me faire, pour moi rien que pour moi. Dément non ? La grooooossse gâââââtéééééée que je suis. Ze l’ai vu, zai son autographe et zai maintenant un dessin rien que pour moi. Qué bonheur.

Merci Flooooooooooooooooooo.christoooooooophept

15
mai

La leçon de Docteur Maison

La leçon de piano ce soir à la TV.

Je l’ai en DVD.

Mais après les tribulations de Docteur Maison, j’ai zappé pour me saouler de la fin de ce film que j’adore et dont je me délecte à chaque rediffusion.

Passer de House à ce film, on appelle ça passer de la tempête à la tornade.

Docteur Casa, c’est mon idole. Je sais, je sens, que sous son caractère monstrueusement monstrueux se cache un cœur d’or. D’ailleurs, ses collègues le savent aussi. Ils ne sont pas dupes de sa carapace. Docteur Huis c’est moi en femme. J’ai juste l’intelligence et les compétences en moins, faut bien l’admettre. Mais pour le caractère, je suis comme lui. Et j’ai un rat comme lui.

Ce soir il s’est dépassé, notre cher médecin. D’abord il a reçu en consultation une fillette soi-disant épileptique, mais qui en fait prenait son pied dans sa poussette. Oh ne criez pas au scandale, appelons un chat un chat, ou plutôt une chatte… enfin vous avez compris. La façon dont Haus annonce la « maladie » à la mère m’a fait m’écrouler sur le vinyle de mon salon en poussant des petits cris délirants (que voulez-vous, House me fait un effet bœuf) : « votre petite, Madame, elle fait simplement guili guili gouzi gouzi, (puis comme la mère ne réagit pas) bonjour la petite fleur, (et comme la mère est toujours sceptique comme la fosse, ah non, pas comme la fosse, plutôt comme la moue) pouet pouet le miaou ». Bon, écrit par Anaïs, c’est pas drôle, je l’admets. Et puis House joue mieux que moi, c’est clair. Vous l’avez pas vu ? Dommage. Zavez qu’à aller voir l’épisode sur internet, na.

Ensuite, notre bon docteur a tenté de rendre malade ce pauvre Steve Mac Queen (ledit rat), pour ensuite lui ôter une tranche de cerveau et l’analyser. Le tout pour sauver son collègue mourant. Sacrifier Steve pour sauver un bête collègue, ben moi ça je ferais pas ! D’autant que le collègue est noir. Ooooooooh rangez vos protestations, je rigole, je la joue à la Docteur House. Si vous le connaissiez (ou connaîtriez ?) vous comprendriez. Humour. Ne m’envoyez pas de suite la lutte contre la discrimination ou SOS Racisme. Heureusement, le rat n’a pas été malade, n’a pas mouru, n’a pas eu sa cervelle étalée au vu et au su de tous, et le collègue a été sauvé in extremis par Super House. Happy end.

Je zappe ensuite sur La leçon de piano pour quelques émotions fortes.

La première fois que j’ai vu ce film, j’avoue que les premières minutes m’ont laissée perplexe. C’est quoi cette drôle de petite bonne femme qui débarque sur cette île, flanquée de cette fillette et de ce piano ? C’est quoi ce film lent ? C’est quoi cette musique ? Cette belle musique. Cette poignante musique. Cette belle femme qui tombe amoureuse sans s’en rendre compte, objet d’un jeu pourtant sadique … Petit à petit, je me suis laissée envahir par l’ambiance glauque, sinistre mais tellement érotique du film. Je n’ai pu me détacher d’elle, de lui, d’eux. Jusqu’au dénouement final. Dénouement que je viens de manquer en vous écrivant ce billet, of course. Tchu.

Enfin, pas grave, je l’ai en DVD. Vous pas ? Dommage… Zavez qu’à vous l’offrir en DVD. Na.

13
mai

Requête

A cause du Télévie, sacrebleu, j'ai loupé l'épisode de samedi dernier de Ghost Whisperer (Mélinda) sur Plug. Je constate aujourd'hui que c'était le premier de deux épisodes sur un crash, fin de la saison un. Il me manque donc l'épisode 21. J'ai cherché partout sur le net, pas moyen de le trouver.Si qq'un pouvait m'aider à l'avoir... Pas envie de regarder le 22e sans avoir vu le 21e.Désespoir, pitiééééé help meeee

6
mai

Campagne de pub !

Une pub que je vois chaque matin et qui m'intrigue. Je découvre que c'est mon nouvel ami Zecca qui est représenté. Je deviens bigleuse (c'est vrai, je le suis de naissance) ou vous êtes comme moi, vous ne l'aviez pas reconnu ? Je lui trouve plus un air du bel André de la Nouvelle Star. Non ? Zen pensez quoi oh lecteurs vénérés ?zecca Add. du 7/5, je trouve ma trouvaille tellement extra que je vous la mets dans le post : Zecca se prend pour le nombril du monde, et Julie Taton est son piercing. Choli non ?