10
jui

Offre d’emploi (Secret Story, deux billets pour le prix d’un)

Tout comme je l’avais fait lors de la première saison de Star Academy, de la deuxième saison de Star Academy, de la troisième saison de Star Academy, de la quatrième saison de Star Academy, de la cinquième saison de Star Academy et de la sixième saison de Star Academy, je propose mes services à TF1 et Secret Story en tant que superviseuse officielle des sous-titres.

Dans toute bonne émission de télé réalité qui se respecte, les événements présentés lors des résumés quotidiens sont systématiquement sous-titrés pour que les téléspectateurs comprennent mieux.

Loana fait des choses réprouvées par la morale avec Jean-Edouard dans la piscine ? Sous-titre : « Loana fais des choses réprouvée par la morale avec Jean-Edouard dans la pisine ». Erwan angoisse à l’idée que sa transsexualité soit découverte ? Sous-titre : « Erwan angoissent à l’idée que sa transsexualité sois découvertes ». Le Bachelor hésite entre deux bachelorettes ? Sous-titre : « le Bachelor haisite entre deux bachelorette ».

Vous aurez compris où le bas, euh, le bat, oups, le bât blesse. Je ne parviens pas à comprendre comment une chaîne disposant de tant de moyens est incapable, et ce depuis tant d’années, de s’adjoindre les services d’une correctrice digne de ce nom.

Je ne vais pas vous dresser la liste des fautes que j’ai pu trouver ces six dernières années, elle est trop longue et j’ai abandonné l’idée de la tenir à jour.

Juste un exemple…

Une scène de Secret Story, ce mardi. Les participants sont contraints de ne plus prononcer de gros mots, sous peine de voir diminuer leur cagnotte de 100 eur par injure.

Laly (participante gogodanseuse et flic qui vient de révéler son secret à tous alors que c’est strictement interdit, on va lui faire panpan cucul), reine des p…, m… et autres b… de m… fait ch…, perd son argent aussi vite son ombre, singeant Lucky Luke (indice pour le quizz qui précède).

Alors qu’elle vient de prononcer « m… » et que la voix (alias l’instance suprême de la demeure, sous forme d’une voix anonyme, incontestable et sèche, qui réprimande, félicite, et surveille) lui rappelle qu’elle a encore perdu de l’argent, Laly s’écrire « mais j’ai parlé en patois, c’est pas permis ? » Pour que le téléspectateur comprenne, TF1 sous-titre « Laly a parlé en patoi (sic) ».

Laly réalise ensuite qu’elle a bien dit « m… », et comme l’expression de son visage peut prêter à confusion (difficile d’imaginer que Laly puisse penser ou réfléchir), TF1 sous-titre, pour les téléspectateurs partageant avec elle le manque de neurones, « Laly se rencontre (sic) qu’elle a dit un gros mot ».

A cet instant précis, je manque mourir en avalant une carotte ronde (cette manie de manger en permanence des carottes rondes aussi). La coupe est pleine. Trop c’est trop. Les accords de participes passés qui font grève, les « si » qui aiment les « rais », les pluriels qui font régime, je veux bien, mais y’a des limites. Je vais postuler à TF1, je ne suis pas infaillible, mais si une faute surgit, je pense que je m’en rencontrerai, oups, que je m’en rendrai compte.

Alors TF1, on paie combien ?

En attendant, je m’inscris de ce pas au « Comité de lutte Contre le langage sms et les fautes volontaires sur Internet ».lutte

10
jui

Secret Story Quizz

secretstoryJ’avais promis de vous tenir informés des événements majeurs de ce grand jeu intellectuel proposé par TF1.

Je n’ai pas failli à cette responsabilité, malgré mon silence.

Mais il ne se passe rien, voilà le problème. Pour résumer, voici les quatre actions primordiale du jeu : on nomine, on élimine, on rumine, on extermine. En d’autres termes, tout le monde s’ennuie, donc tout le monde se dispute, donc tout le monde se déteste, donc tout le monde râle.

Hier, grand quizz de culture générale. Ça se corse. Une des candidates, considérées par ses camarades comme bête (enfin, très bête, vu que les autres sont juste bêtes tout court), a reçu les réponses aux questions au préalable par la prod’, histoire de bluffer les autres.

J’ai le plaisir de vous proposer de répondre à ce quizz très très difficile. J’ai noté douze questions (toutes n’ont sans doute pas été diffusées lors de la quotidienne). Je vous en proposerai onze, car la douzième mérite que je vous la raconte avec moult détails…

Allons-y. Préparez-vous, c’est un quizz digne de la version genius de Trivial Pursuit :

1. De qui Joly Jumper est-il le cheval ?
2. Qui a composé Le lac des cygnes ?
3. Quelle ville italienne est réputée pour sa tour penchée ?
4. Qui a inventé la pile électrique ?
5. Qui a composé La flûte enchantée ?
6. Qui est le dessinateur des Schtroumpfs ?
7. Quel nom porte la pyramide la plus célèbre d’Egypte ?
8. Qui a peint la femme qui veille sur la maison de Secret Story (pour les non fans : c’est Mona Lisa – la Joconde) ?
9. Quelle expression désigne la position à cheval les deux jambes du même côté ?
10. Quelle race de chien issu du Mexique est la plus petite au monde ?
11. Que fait le crocodile pour descendre au fond de l’eau ?


Vous pouvez m’envoyer vos réponses par mail, en évitant de chercher sur le net par pitié. Le meilleur (ou la meilleure ?) gagnera mon admiration éternelle. Soyez aussi honnêtes que les participants de Secret Story, enfermés dans leur petite maisonnette de 900 m², sans dictionnaire ni encyclopédie.

Quant à la question 12, la voici : « De quelle constellation fait partie l’étoile polaire » ?Je vous rappelle que la candidate avait eu les réponses au préalable, en l’occurrence « La Petite Ourse ». Tout me porte à croire qu’elle n’avait jamais entendu les expressions « Grande Ourse » ou « Petite Ourse », car même en ayant la réponse, elle n’a pu la retenir et s’est exclamée « Le Petit Ourson »… A mourir de rire. A noter aussi que, malgré les réponses qui lui avaient été communiquées, elles n’a pas su faire gagner l’équipe des filles… Les hommes auraient-ils plus de neurones que les femmes, en tout cas dans cette équipe de pas joyeux lurons qui peuplent la maison hantée par les secrets ? On le dirait bien…

Image trouvée sur ce site dédié à l’astronomie.ourse

10
jui

Mon cœur balance

Mon titre est mal choisi, car en fait mon cœur ne balance absolument pas… Mon choix est fait. Définitivement.

Et vous, avez-vous fait votre choix ?

Meuh non je ne parle pas du match « Sarko VS Ségo », ou de la mascarade électorale belge de début juin, mais de « Sawyer VS Jack ». Dans Lost.

Au commencement, il y eut Jack. Beau gosse brun ténébreux, médecin, le gendre idéal.

Ensuite, il y eut Sawyer. Beau gosse blond décoloré, au passé douteux, le rebelle idéal.

Au commencement (d’ailleurs c’était le but des scénaristes, faut pas avoir fait sciences po pour le comprendre), j’ai craqué pour Jack.

Et puis, tout doucement, inconsciemment, insidieusement, Sawyer et ses yeux expressifs ont eu raison de moi.

Et depuis que Kate et Sawyer ont croqué la pomme … je ne réponds plus de moi. Et puis bon, faut avouer que faire la chose dans une cage, mouillés par la sueur et la pluie, dents pas lavées depuis des mois, comme le reste de la carcasse d’ailleurs, cheveux en bataille, aaaaargh, on en rêve toutes.

Parce que Jack, quand on le connaît bien, avec son air benêt, il apparaît vite comme étant fade comme du pain blanc. Fade et mou, tout ce que je déteste. Et tout ce que j’attire. Vie cruelle.

Mais Sawyer… Aaaaaaaaaaaaaargh. Qu’il ose se présenter ici, je ne réponds plus de rien. Jack, je t’attends je t’attends je t’attends (Axelle Red).

A défaut de Jack (passque bon faut pas se leurrer, le chemin Hawaai/Namur est bien long et parsemé d’embûches ou de fans en délire), n’importe quel homme (« un homme, il a un voix d’homme » - célèbre réplique de la Boum) fera l’affaire… Avis aux amateurs.sawyeranaispt (Le dessin est de Flo, bien sûr)

7
jui

Enfant de la pub

Je me définis souvent comme une enfant de la télé, et je l’assume.

Oui, j’adore la télé-réalité, de sa version « acceptable », genre Koh-Lanta ou Star Academy, à sa version « débilo-trash », genre L’île de la tentation, ou, récemment, Secret Story.

Oui j’adore les feuilletons de l’été. Enfin les anciens, style grandes sagas familiales, passque les récents me saoulent royalement, d’ailleurs si quelqu’un a pigé la fin de « Suspectes », je serais ravie d’avoir une explication, car j’ai eu beau investiguer autour de moi, il semble que personne n’y ait pigé quoi que ce soit. De deux choses l’une, soit je suis entourée de gens aussi débiles que moi (qui ne lisent pas ce blog, heureusement, ils ne seraient pas ravis de l’apprendre), soit la fin est incompréhensible pour le commun des mortels. Soit.

Oui j’adore les films d’amour toujours, les séries américaines et les variétés françaises. Mais ce n’est pas une surprise pour les lecteurs assidus que vous êtes.

Bref, une enfant de la télé.

Mais je découvre depuis quelques temps que je suis également une enfant de la pub. J’ignore le pourquoi du comment, mais tout comme j’ai toujours une chanson en tête en fonction des circonstances (un billet est en préparation sur le sujet), j’ai toujours un générique de pub qui me vient à l’esprit.

De « et oui c’est possible avec la carte Kiwi tu paies moitié prix » à « j’ai un mari deux enfants et un chien, champions des taches, gazon graisse et vin… heureusement y’a mon Dixan » (famille heureuse, grrrr), « Krisprolls j’en raffole, oh c’est magique » (couple heureux, re-grrrr), « le soleil vient de se lever, encore une belle journée, il va bientôt arriver, l’ami Ricoré » (re-famille heureuse, re-re-grrrrr), en passant par … oups, bien sûr rien d’autre ne me revient, passqu’en général, je chante les pubs lorsqu’une phrase dans la conversation ramène ladite pub à mon bon souvenir, vous y’en a comprendre ?

Toujours est-il que j’aime les vieilles pubs, du temps oùsqu’elles n’envahissaient pas encore nos écrans. Et j’aime les jolies pubs dans les magasines, ça me rappelle le bon vieux temps où j’achetais le Marie-Claire en août, pour préparer mon joli classeur d’école pour la rentrée scolaire, avec des intercalaires personnalisés par des pubs de parfum, des pages de modes et de beaux hommes torse nu.

Depuis quelques temps, il y a une campagne publicitaire qui me dégoûte profondément. Non à cause d’une image qu’elle véhiculerait. Simplement par son esthétisme. C’est la campagne Vichy. Déjà, la publicité anti-cellulite représentée par une jeune femme enlevant un pantalon de cellulite ne me plaisait guère. Mais la campagne de cette année, avec ce dégoulinement de fond de teint et ce roulement de peau grasse, très peu pour moi, ça me débecte.

Et vous, vous aimez ?pubpub2_0002

28
jui

Moi aussi je suis trans…cendée par cette émission

Je m’y suis engagée, je vais tenir le coup et vous informer des grands événements de la nouvelle saga téléréalitesque de TF1, histoire que vous puissiez conserver vos quelques neurones pendant que les miens se liquéfieront comme neige au soleil. On appelle ça l’abnégation.

Premier secret découvert : Erwan, né garçon dans un corps de fille, est démasqué par Julien.

Fallait pas rêver, vu qu’Erwan compte sur ses gains pour se payer les opérations qui feront de lui un homme à part entière… il ne pouvait se montrer trop déshabillé ni aller nager. Facile donc pour les autres de soupçonner quelque chose… Et encore plus facile de déterminer quoi.

Ce candidat aura eu le mérite d’attirer l’attention sur le problème de la transsexualité, à tort confondue avec l’homosexualité ou le travestissement.

Petit rappel, que nous dit ce bon vieux Robert ?

L’homosexualité : n.f. fait d’éprouver une attirance sexuelle pour les individus de son propre sexe

Le travestissement : n.m. action de se déguiser, se transformer

La transsexualité : n.f. sentiment d’appartenance au sexe opposé à son sexe biologique

Point de confusion possible, n’est-ce pas ?

Pour avoir vu pas mal d’émissions et de témoignages sur cette erreur de la nature qu’est la transsexualité, j’ai compris quelles souffrances elle engendrait. Avec le suicide à la clé pour certains, lorsqu’ils ne voyaient aucune issue. Actuellement, la médecine reconnaît mieux le problème et commence à trouver des solutions. Il était temps.

Moi je suis née femme, je me sens femme, je suis femme envers et contre tout, mais comment aurais-je vécu en me sentant femme tout en étant née homme ? That’s the question.

Alors, chapeau à Erwan, tout simplement, et tant pis si TF1 s’est engouffrée dans le voyeurisme, l’essentiel c’est qu’on en parle.

Infos sur http://www.caritig.org caritig