31
déc

Les bêtises de l’année...

S’il y a bien quelque chose d’incontournable pour moi en cette période festive, ce sont les bêtisiers.  Je veux tous les voir.  J’adore ça.

Cependant, la question que je me pose, après avoir vu tous les bêtisiers, ou presque, de la saison 2007, est la suivante : pourquoi mettre une dinde entre chaque séquence, blonde ou brune en fonction de la chaîne, qui ne sert à rien qu’à annoncer la séquence suivante ?  Sans doute car la dinde... c’est de saison.  Mais est-ce bien raisonnable, alors qu’on n’a nullement besoin de « et maintenant, vous allez voir une séquence fous rires » pour comprendre qu’il s’agit de ... fous rires !  Pour certaines chaînes, une dinde ne suffit pas : elles rassemblent l’intégralité des animateurs, habillés en tenue de soirée, verre de champ’ à la main, pour partager ces instants drôles.  Emission enregistrée en plein mois de novembre, bien sûr, vive la spontanéité.  Quoi qu’il en soit, j’ai trouvé une solution : j’enregistre les bêtisiers, que je visualise ensuite en zappant les dindes, pour me concentrer uniquement sur les séquences drôles.

Autre question : les bêtises de l’année sont-elles monnayées ?  Parce TF1 nous a servi un paquet de bêtises récentes, quasi inédites, tandis que France 3 s’est contentée de nous proposer des bêtises vieilles de plusieurs années, voire plusieurs décennies, au sein desquelles on trouvait à l’occasion une chtite bêtise inédite, mais fallait vraiment chercher attentivement...  Dommage, car je suis persuadée que sur 365 jours de TV, y’a vraiment moyen de remplir une heure de bêtisier !

Enfin aujourd’hui on s’en moque, aujourd’hui on réveillonne.  Alors amusez-vous bien, et à demain !  

30
déc

Un praaaaaaaïme différent…

Vendredi soir c’était le fameux praaaaaaaaaaaïme censé à forte audience et qui rapporte des sousous dans la popoche : un hommage à Grégory Lemarchal.  Fou comme TF1 surfe allégrement sur la vague lacrymale du décès de ce petit chanteur presqu’à la croix de bois, en faisant pleurer dans toute les chaumières de France et d’ailleurs, comme si la mucoviscidose était devenue tout d’un coup la seule maladie digne d’intérêt.  Je l’ai déjà dit, je n’étais pas fan du petit Grégory, même si je comprends qu’on puisse aimer sa voix et son répertoire et si son décès est regrettable, comme tout décès d’ailleurs.  J’ai d’ailleurs un peu écouté ses chansons, en partie contrainte et forcée par TF1 et les radios qui ont mis le paquet dès le 30 avril dernier, en partie volontairement, histoire de comprendre de qui on parlait (j’avais gardé de lui le souvenir d’un chanteur larmoyant à la Star Ac), et j’avoue que j’ai un tantinet apprécié.  Pas au point d’aller le voir en concert, fort heureusement car c’est devenu impossible (réflexion digne d’une blonde déneuronée, je le consens), mais au point d’écouter sans grimacer.  De là à nous sortir des « spéciales Gregory » à tout bout de champ, il y a un pas …

A l’heure où je vous écris ces lignes, je n’ai pas encore vu cette fameuse émission hommage-racolage, mais j’espère que magnéto chéri a bien travaillé en mon absence, invitée que j’étais à une soirée boîtes à provision magiques, je ne pouvais décemment pas manquer ça, quelle vie trépidante je mène, n’est-ce pas ?  

Mais le compte rendu de Kevin Moulback a confirmé mes craintes : c’était larmoyant, c’était mal chanté, c’était totalement dans l’exagération.  Nikos était dans le pathos (au point de sortir une phrase limite indécente à la mère du défunt « cette femme qui l’a vu naître – soupir – et qui l’a vu mourir – resoupir ») et paraît même que Raphie a sorti son petit couplet « Greg je t’aime » alors qu’elle l’a toujours détesté semble-t-il.  Va comprendre.  Enfin si, fastoche à comprendre, ça s’appelle du retournage de veste.

J’ai trouvé pour ma part que Kevin Moulback était vachement respectueux de ce praaaïme spécial, tout en gardant sa verve habituelle, alléluia.  Si lui-même se mettait à encenser la Star Ac sans retenue, à verser sa petite larme virtuelle, je vous le demanderais : où irait notre bas monde.

Le plus drôle finalement consiste en la lecture des centaines de commentaires laissés suite à ce billet hebdomadaire.  Ça prend un temps de malade, mais c’est tellement intéressant, sociologiquement parlant.

D’une part, yahoo remplace tout mot grossier par @#$%.  Seul problème, Yahoo n’est pas très doué pour repérer les véritables mots grossiers.  On peut ainsi lire des phrases du genre « Pascal @#$%, membre du jury, a fait remarquer les problèmes tech@#$% présents sur tout le prime, c’est @#$%sternant.  Ceci dit, votre chro@#$% est rudement bien écrite… »  Parfois, traduire ces @#$% relève du challenge intellectuel, surtout s’ils sont couplés à de la phonétique.  Bénissons le ciel que Nikos s’écrive Nikos… il s’en serait fallu de peu que son prénom soit systématiquement remplacé par @#$%.  C’eut été fort dommage, n’est-ce pas.

D’autre part, outre les insultes à l’encontre de ce pauvre incompris de Kevin (« Vous êtes, décidément, toujours aussi minable »), les remarques de personnes n’ayant aucune idée de ce qu’est le second degré (quand Kevin écrit « Donc, vous qui avez regardé la Starac mais pas appelé le 32 80 pour verser votre obole, vous êtes vraiment la lie de l'humanité et il existe une place en enfer avec votre nom écrit dessus », ça c’est du second degré, faut tout leur expliquer à ces fans de la Star Ac ma parole), celles des gens n’ayant aucune idée de ce qu’est la langue française, il y a des perles, mais des perles, du genre qu’on ne trouve jamais dans aucune huître, même les bonnes grosses servies à Noël.  Extraits choisis…

« continuez à donnez de l'argent pour lutter contre la lucomydose, maladie que peu de gens connaissent vraiment » (clair que peu de gens connaissent la lucomydose, TF1 aurait-elle inventé une nouvelle maladie rien que pour l’occasion ?)

« Je ne souhaite à aucun de vous mais à mon pire ennemi » (tiens c’est pas « même à mon pire ennemi » la phrase charitable et chrétienne ?)

« Gregory était mon fan » (oh, y aurait-il une star parmi les commentateurs yahoo ?)

« la prod aurait pu éviter d'habiller lucie en short pour commémorer la mémoire d'un disparu c'est un peu trop!!!! » (c’est vrai quoi, on aurait pu habiller tout le monde en noir, faire venir un curé, et baisser les lumières, non mais)

« Je ss daccor sur beaucoup de point .. mais comm vs avé di iavé bcp demotion enormement j'etai en larme tte la soiréé et jmen fouté kil chanté faux ou ki iavé des problemes technik ou ke nikos ne joué ke de la comedie » «vous etes vraimon incroyable un ange est mort et aulieu de faire un deille vous aussi vous fette des commenterre idio c'est vraimon dessevon » (euh, y’a-t-il un traducteur français-français dans la salle ?)

« Après le téléthon, les restos du cœur, la lutte contre le cancer et la fin dans le monde » (argh mon Dieu, la fin du monde est pour bientôt ?)

Quoi qu’il en soit, ça a fait pas mal de sousous dans la popoche de l’association Grégory Lemarchal, alors pour une fois que c’est pas dans la popoche de TF1 et d’Endémol, on va pas se plaindre.
 
Add. de 11h09 : après avoir écrit ce billet hier soir, j'ai zieuté l'émission.  Nikos était moins pire que ce que j'imaginais, mais tout de même trop larmoyant et répétitif dans ses "Greg tu es avec nous".  Les élèves furent nuls même si motivés.  Gérard Lenormand, le pauvre, a été réduit au statut de potiche, et si la maman de Greg n'avait pas insisté sur sa lutte contre la muco depuis vingt ans, nous ne l'aurions pas su, c'est déplorable que Nikos traite ses invités de la sorte.  Enfin, j'ai découvert une chanson magnifique, superbement interprétée par Julie Zenatti, texte de Marc Lévy et musique de l'infect membre du jury bouclé : je t'écris.  Magnifique.  J'ai rien donné puisqu'il était trop tard, j'irai donc croupir en enfer, à moins que mon bénévolat prévu pour Télévie ne me rachète.
 
Add. de 14h05 : ce qui m'a sciée aussi, c'est que "mort" semble être un gros mot sur TF1 : interdiction de le prononcer, donc on remplace par "depuis qu'il est parti", "depuis qu'il nous a quittés", "depuis qu'il a disparu"... ben non, faut appeler un chat un chat, c'est clair et net, c'est triste et regrettable, il est mort. 
 

19
déc

Pa la pa la pa la pa pa pa pa paaaaaaaaaaaaaaaaa

Ça vous rappelle quelque chose ? 

 

Non ?

 

Allez, réessayez, mettez-y un peu du vôtre… fermez les yeux, que faisiez-vous il y a vingt ans ?  Quel âge aviez-vous ?  Quelle musique aimiez-vous ?  Quel animateur était votre chouchou ?

 

Ça y est l'euro tombe ?  Bien sûr, "f'est une facrée foirée" (sorry, j'ai du croissant en bouche).

 

Dans cette période de nostalgie, où la crise, le chômage et les divorces sont sources d'angoisse, TF1 nous ressort depuis un petit temps ses bons vieux classiques, après la route de la fortune, après une famille en or, voici le grand méga come back de la mort qui tue de "Sacrée soirée", toujours animée par l'immortel et le quasi non ridé Jean-Pierre Foucault.  Pour une soirée seulement, semble-t-il, mais qui peut dire si, en cas de succès fulgurant intersidéral, Jean-Pierre ne nous sortira pas ensuite le come back du come back ?

 

Je ne sais pas vous, mais moi, Sacrée Soirée, ça représente une bonne part de ma jeunesse.  Que d'émotions que d'émotions que d'émotions, j'en avalerais mon croissant de travers.  Je vous parle d'un temps que les moins de vingt ans ne peuvent pas connaître.  Une époque où la télé réalité n'existait pas.  Une époque où Foucault ne demandait pas encore si c'était notre dernier mot.  Une époque où Star à domicile ne venait pas encore faire pleurer dans les chaumières.  Une époque particulièrement basée sur les variétés, qu'on nous servait à toutes les sauces, à toute heure et plusieurs fois par semaine. 

 

Ben moi, je l'avoue, j'aimais beaucoup Sacrée soirée, toute cette émotion larmoyante, toutes ces surprises surprenantes, toutes ces chansons chantantes, c'était ma tasse de thé.

 

Alors aujourd'hui, je vais sacrifier Prison Break (mon pote magnéto a intérêt à assurer l'enregistrement sinon je ne réponds plus de rien) et me plonger dans ce spécial 20e anniversaire…

 

Verdict, ce soir 20h50 officiellement (20h58 because orgie de pub pré-variétés).  Est-ce que "non non rien n'a changé tout tout a continué" ou plutôt est-ce que "nostalgiaaaaaaaaa ça fait bip bip dans mon cœur" ou enfin est-ce que  "on danse encore sur les accords qu'on aimait tant, mais pas comme avant" (?  En tout cas, avec Christophe Willem, avec Florence Foresti et avec Jenifer, j'ai déjà mon trio gagnant.

 

Et vous, zallez regarder ?

9
déc

Envie de rire ?

Et bien moi pas, j'avais rédigé un petit billet en direct live, sans passer par la case Word, pour vous inviter à aller lire le résumé délirant de la Star Ac, et j'ai tout perdu, pour des raisons obscures mais vraisemblablement vilaines pas belles et qui m'en veulent et qui souhaitent la mort de mon blog.  Si si je le sais.

Mais bon, si vous avez toujours envie de rire, allez lire le résumé.  Non, l'auteur ne me rémunère pas, c'est juste que j'ai beau aimer la Star Ac, je trouve que tout ce qu'il écrit et véridique et à mourir de rire.  Ben oui, quoi, on peut aimer ça mais reconnaître que c'est ridiculement ridicule, un peu comme on peut aimer les hamburgers tout en admettant que c'est mauvais pour la santé.  Et puis, il a pas besoin de pub, il a quasi 500 commentaires en 48 heures (chuis jalouse), alors par pitié, allez lire, mais laissez vos coms ici, pitiééééééééé. 

1
déc

Des news de la Star Ac

La Star Ac devient vachement complexe, Mesdames et Messieurs.  Faut avoir fait HEC ou sciences po, ou que sais-je encore, pour y piger quelque chose.

Au sein de l’académie, certains ont un secret, c’est clair.  Doit y avoir un couple, c’est pas possible que tous ces rapprochements intimes soient l’objet du hasard.  La Tatie d’Anna et Xzaaaaf, on sent qu’ils s’aimeuh profond sérieux.  Et puis cette maigrichonne là, qui prend sa douche chaque nuit à 4h, je parie qu’en fait c’est un homme. 

Ils ont installé une piscine dans les sous-sols de la salle de danse.  Les élèves peuvent s’y détendre et plus si affinités.  Lou-Anna en a profité pour batifoler avec Juan-Edouardo, fallait s’y attendre.   Certains sont partis un week-end entier sur une île déserte, avec des vers vivants comme seul repas.  D’autres ont passé quelques jours dans une ferme à apprendre à traire les chèvres.

Aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah, c’était un cauchemar.  J’ai tout mélangé, ils étaient tous là, tous les candidats de la Télé Réalité.  Même Greg le Millionnaire.  Même l’incroyable fiancé.  Même Melanie Martins aussi (mais siiiii, souvenez la big gagnante de la Star Ac belge, émission la plus délirante de toute l’histoire de la télé).  Une véritable armée d’ex candidats.  L’enfer.  Ouf, la Star Ac est fidèle à elle-même : pas besoin d’avoir fait d’études pour comprendre, alléluia.

Rien ne change.  Ça pleure en permanence (bouhouhou je suis pas la meilleure des meilleurs - Noémie), ça doute quotidiennement (j’y arriverai pas j’y arriverai pas - Claudia), ça se la joue star internationale (moi chuis intelligent chuis beau chuis talentueux – Sevan), ça fait des fausses sorties (c’est décidé, je m’en vais – Dojima, Maureen…) suivies de vrais retours (j’ai réfléchi, je reste – Dojima, Maureen…).  Ça chante bien, mais le jury n’aime pas.  Ça chante mal, alors que le jury aime.  Zont copié sur Nouvelle Star, en créant un jury « externe ».  Trois mâles antipathiques au possible : the big boss of Universal, the black singer and the fat boy with long hair and tirage de gueule permanent.  Et le vocabulaire n’a pas changé en sept éditions : merci de votre générosité, j’ai une monoexpression, merci de votre générosité, accueillons cette star internationale qui nous fait l’honneur de sa présence, merci de votre générosité, tu es une chanteuse de karaoké, merci de votre générosité, pas de personnalité, merci de votre générosité, à vous de voter et de désigner le maillon faible, oups non je m’égare encore.

Je pourrais vous faire une bafouille hebdomadaire sur le sujet, mais de une j’ignore quel est le pourcentage de mon lectorat qui se passionne comme moi sur la télé-poubelle-réalité, et de deux je vous ai dégotté quelqu’un qui le fait à ma place, et avec plus de talent encore.  Il s’appelle Kevin Moulback et il a une sacrée plume pour décortiquer la Star Ac.  Et ce qui est sidéralement sidérant, c’est que tout ce qu’il écrit, ben je pense comme lui.  Comme lui (Kevin, tu es l’homdemavietéléréalitesque).  Alors chaque semaine, si vous voulez découvrir l’avis d’Anaïs sur les quotidiennes et les praïïïmes, allez lire les chroniques de Kevin.