1
mar

Le jeu de la mort / l'expérience extrême

A ne pas lire si vous être de France et vous préférer attendre la diffusion sur France 2 le 17 mars, mais à lire si vous être de Gelbique et vous déjà avoir vu émission vendredi.

Vous connaissez cette chanson, " Né en 17 à Leidenstadt" (JJ Goldman)...

Plutôt qu'un long discours, les paroles :

Et si j'étais né en 17 à Leidenstadt
Sur les ruines d'un champ de bataille
Aurais-je été meilleur ou pire que ces gens
Si j'avais été allemand ?

Bercé d'humiliation, de haine et d'ignorance
Nourri de rêves de revanche
Aurais-je été de ces improbables consciences
Larmes au milieu d'un torrent

Si j'avais grandi dans les docklands de Belfast
Soldat d'une foi, d'une caste
Aurais-je eu la force envers et contre les miens
De trahir, tendre une main

Si j'étais née blanche et riche à Johannesburg
Entre le pouvoir et la peur
Aurais-je entendu ces cris portés par le vent
Rien ne sera comme avant

On saura jamais c'qu'on a vraiment dans nos ventres
Caché derrière nos apparences
L'âme d'un brave ou d'un complice ou d'un bourreau ?
Ou le pire ou plus beau ?
Serions-nous de ceux qui résistent ou bien les moutons d'un troupeau
S'il fallait plus que des mots ?

Et qu'on nous épargne à toi et moi si possible très longtemps
D'avoir à choisir un camp

Je me suis souvent demandé ce que, moi, j'aurais fait dans ces situations : indifférence, prise de position, résistance, collaboration (tchu, et ça fait des rimes sans le vouloir en plus).

Ouais, ne riez pas, je me pose ce genre de questions.  Je me pose tout le temps des questions.  Je me pose trop de questions, je sais.

Et après avoir vu "Le jeu de la mort", je me suis posé les mêmes questions : j'aurais fait quoi, moi, dans cette émission ?

Spontanément, je dirais "ooooh, voyons, ma bonne Dame, j'aurais tout arrêté, moi je suis empreinte d'empathie, de respect, jamais, JAMAIS, je n'aurais sciemment torturé quelqu'un".

Et sans doute les participants à ce jeu auraient-ils dit la même chose... et pourtant...

Bon, si vous ne pigez rien de ce que je vous raconte, un chtit résumé :

Stanley Milgram a mené une expérience controversée dans les années 60, sur le pouvoir de l'autorité d'un scientifique sur un individu.  Il a donc recruté des volontaires et leur a fait croire que, par tirage au sort, ils seraient des questionneurs, tandis que leur voisin (un complice) serait candidat, lequel devait mémoriser des associations de mots.  Le questionneur l'interrogeait ensuite et, à chaque erreur, devait lui infliger une décharge électrique, de plus en plus forte.  Les dernières doses sont mortelles, le complice hurle à qui mieux mieux, mais 62,5 % des questionneurs vont aller au bout, sous la "pression" du scientifique.  Des variantes existent, et si ça vous passionne autant que moi, y'a plein de détails sur Wikipédia.

De cette expérience fut tiré un film, I comme Icare.  Je l'ai vu en plus, mais je ne m'en souviens pas du tout, sauf que je pense y voir Michel Piccoli, mais pas sûre.  Faut que je le revoie, ce film.

Dans "le jeu de la mort", expérience réalisée en 2009, le test est identique, si ce n'est qu'il mesure le pouvoir des médias.  Ici, les questionneurs pensent participer à un pilote d'une émission, pour lequel ils ne seront pas payés, ne gagneront rien.  Le pilote ne sera jamais diffusé, donc aucun espoir de "gloire".  Le public n'est au courant de rien.  Le chercheur est ici remplacé par une animatrice qui enjoint régulièrement, selon des règles strictes, les questionneurs à continuer à infliger les décharges.

Moi je pensais qu'il y avait un million d'euros à la clé, ce qui peut sacrément motiver, mais nenni.  Je pensais aussi que le public serait complice, poussant le questionneur autant que possible, et bien nenni.

Je ne vais pas vous expliquer les résultats, les variantes, les réactions, il faut voir pour comprendre. 

Sauf qu'ici, 81 % des candidats ont été jusqu'au bout.  Parfois sans même manifester la moindre hésitation, souvent en hésitant, voulant arrêter, recommençant... mais allant jusqu'au bout.

Incroyable.

Mais vrai.

Et ça fait peur.  Ça fait peur car les candidats, c'est vous et moi.  Des gens normaux.  Et pourtant, ils l'ont fait.  Paraît qu'ensuite ils ont dû être pris en charge par un psy, sans doute pour avoir confirmation qu'ils ne doivent pas être enfermés, car réaliser par la suite qu'on a accepté d'infliger des décharges, comme ça, sans hésitation ou si peu, ça doit bouleverser un homme.

Ça fait peur.

Mais ça fait réfléchir, c'est l'essentiel.

Au pouvoir des médias, bien sûr.  Mais, en généralisant, à celui de tout qui a autorité sur l'être humain. 

L'émission est passionnante et angoissante, car on se dit sans cesse "ça aurait pu être moi, et j'aurais fait quoi ?  Oh, j'aurais arrêté bien sûr... enfin je crois... enfin j'espère".

A voir.  A revoir sur le site de la RTBF.  A voir sur France 2.

Et puis à lire, aussi, puisque "L'expérience extrême" donne les détails de toute l'expérience.  Ça devrait être passionnant, et c'est mon nouveau livre de chevet...

A voir ou à revoir ici (mais à mon avis ce sera interdit aux non-Belges).

Add. du 20 mars, j'ai supprimé les commentaires de la personne qui fait sa propagande sur tout internet, copiant-collant ses incitations à la "révolte" un peu partout, l'invitant par mail à ouvrir son propre blog pour assumer ses choix plutôt qu'agir de la sorte sur internet et de venir se lamenter ici.

25
fév

Demain sur la Deux

Enfin RTBF2 quoi, en exclu pour les belges (les français devront attendre la diffusion sur France2), la fameuse émission "expérience Xtrême", dont les spots ont été diffusés ici.  Je suis impatiente de découvrir ça.  Une fausse émission basée sur les expériences de Milgram, qui prouve que nous sommes encore plus soumis à l'autorité qu'avant.

ça fait peur...

A voir absolument !

Rha mince, je suis pas là, je ferai bosser le magnéto...

19
fév

Le subjonctif à la ferme

Tout spécialement pour David Charvet, de la ferme ex-célébrités, un petit rappel du subjonctif, extrait du Savoir écrire pour les filles (ne pas recopier, copyright à moi, pigé ?) :

Le subjonctif présent exprime un désir, un souhait, un regret, un conseil ou une supposition et est souvent précédé de "que".  C'est le mode de l'imaginaire.

Danger !

Ne confondez pas présent du subjonctif avec présent de l'indicatif, parfois phonétiquement similaires au singulier. 

Pour ce faire, songez au sens de la phrase : est-ce une action ou un souhait ?  Il faut que tu coures jusque là. (souhait) Tu fuis le danger que tu cours. (action) 

Autre truc, conjuguer au pluriel afin de faire clairement la distinction phonétique.  Il faut que vous couriez jusque là.  Vous fuyez le danger que vous courez.

Donc, David, on ne dit pas "je voudrais qu'il part", mais "je voudrais qu'il parte".  On ne dit pas "est-il possible que nous sommes nominés ?" mais "est-il possible que nous soyons nominés".  On ne dit pas "on rêve que Mickael s'en va de la ferme" mais "on rêve que Michael s'en aille de la ferme".  On ne dit pas "j'aime qu'elle me regarde ainsi" mais "j'aime qu'elle me regarde ainsi".  Oui, y'a une nuance, le premier est au présent, le second au subjonctif.

Pigé David ?  Passque mes oreilles, elles frôlent la dépression nerveuse, à force.

Vous me direz, j'ai qu'à pas regarder.  Mais je ne vous ai pas demandé votre avis, non mais.

 

11
fév

Vengeance pour Vendetta

Et bien vous n'allez pas me croire, mais, si au départ j'avais des poussées d'urticaire chaque fois que je voyais, et surtout que j'entendais, le Vendetta dans la ferme ex-célébrités, je finis par m'y attacher.

Nan, je rigooooole, hein, ne vous enfuyez pas.

Je rigooooooooooooooooooole.

Mais...

Mais je dois reconnaître que la cabale menée actuellement contre lui m'exaspère au plus haut point.

D'accord, il est tellement narcissique que je ne comprends pas comment il ne s'est pas encore noyé dans la mare qu'il devait vider (comprendront ceusses qui connaissent l'histoire de Narcisse, of course).

Il est tellement moqueur que j'adorerais le voir se faire gifler encore et encore par un chimpanzé.  Rha, quelle satisfaction.

Il est tellement moche et pourtant tellement convaincu du contraire que... rha, rien que de parler de lui, ça m'horripile, ce qui prouve qu'il réussit totalement sa campagne de marketing : sortir du lot, se faire remarquer, coûte que coûte.

Après analyse, j'ai trouvé qu'il avait les mêmes yeux que Daerden.  Des yeux gras.  Des petits yeux de fouine noyés dans le gras.  Et puis, il a aussi des airs de Castaldi, niveau yeux.  Par contre, sa bouche, personne n'a la même, et c'est tant mieux pour l'humanité.

Mais ce qui ne me va pas, dans cette émission, c'est le malin plaisir que prennent les autres fermiers à le rendre responsable de tous leurs maux.

Les animaux sont énervés ?  C'est sa faute.

Il a plu ce matin ?  Sa faute.

Le lait a tourné ?  Sa faute.

Adeline de mauvaise humeur ?  Sa très grande faute.

En arriver à le nominer seul est le meilleur coup de TF1.  Comme ses détracteurs vont dépenser leurs soussous.  Idem pour les admirateurs.  Que du bénéf pour TF1.  Mais c'est abusé de chez abusé.

Faut pas pousser la girafe dans la savane hein !

Et à force de le voir s'en prendre plein la gueule, ce qui, j'en suis convaincue, lui, l'amuse au plus haut point, vu qu'on ne parle plus que de lui, himself and him, le seul l'unique le vrai, celui sans qui la ferme ex-célébrités ne serait rien, je serais presque tentée de voter pour qu'il reste dans la ferme.  J'ai bien dit "presque", de toute façon je ne dépense jamais le moindre cent dans ces trucs surtaxés-arnaque-totale.

Rha, keskon se marre à la TV.

 

30
jan

La ferme ex-célébrités

ferme-celebrite
Vous le savez, plus c'est con, plus j'aime.  Et j'assume.

Donc, je regarde, en direct live au moment où je vous écris, cette nouvelle version africaine de la ferme (ex)célébrités.  Présentée par Foucault (Jean-Pierre, m'enfin, quelle idée) et Castaldi (là, ça m'étonne moins).

Finalement, le plus attirant, ce sont les girafes, phacochères et autres autruches.

Passque les invités, pitié.

D'abord, Birgit Nielsen, ex femme de Stallone.  Mais ... what else ?  Aucune idée.  Sérieusement, elle a fait quoi dans la vie, quelqu'un sait ?  Je lui trouve un air d'extra-terrestre, un visage à la limite de l'humain.  Chirurgie esthétique, peut-être ?  Une grande bringue dégingandée en (trop)mini-jupe rose.  Qui parle pas un mot de français, à part « bonsoir ».  Ça vaut peut-être mieux, tout compte fait.

Puis David Charvet, qui a disparu depuis un bail.  Ben le revoici.  Quand y'en a plus, y'en a encore.  J'avais oublié qu'il avait joué dans Melrose Place.  Et Alerte à Malibu, of course.

Jane Manson.  Bon.  Si je peux comprendre que Birgit Nielsen et David Charvet viennent se fourvoyer là pour de l'argent, Jane Manson, non, mais sérieusement, est-ce bien raisonnable ?  Jane, enfuis-toi vite, tu mérites mieux que ça.

Tiens, on annonce un bébé lion, ça c'est intéressant.  Fausse joie, c'est une peluche.  Pffffff.

Allez, revlà une ex miss.  Les miss, c'est indémodable.  En plus, elle a été destituée, sans doute pour quelque chose de hautement répréhensible, genre une photo en bikini (sacrilège suprême, alléluia).  Une miss rien, tout compte fait, même pas miss France, peuh.  Mais la dernière miss Paris au monde, excusez du peu.

Et puis Michael Vendetta.  Il m'a fallu du temps pour savoir qui c'était, celui-là.  Toujours deux guerres de retard, l'Anaïs.  Puis quand j'ai compris, j'ai presque vomi.  Comment est-ce possible.  A se demander si c'est pas un scénario monté de toutes pièces.  Je peux pas croire qu'il soit vraiment humain.  Il ira bien avec Birgit alors, dans le genre extra-terrestre.  C'est pas lui qui a inventé la bogossitude, au fait ?  Honnêtement, je le trouve immonde, vraiment, physiquement. Beurk beurk et re-beurk.  J'aime pas les grosses bouches, déjà, ça fait des bisous tout gluants.  Et puis il doit avoir qu'un seul neurone, que je plains du fond du cœur, quelle vie il doit avoir, ce neurone orphelin, my gode.  La citation du jour « le plus difficile, ce sera de rester beau gosse ».  Surtout quand on ne l'est pas au départ, ah ah ah.  David, oui, beau gosse, Michael, non, pas beau gosse.  My gode, je me liquéfie de désespoir rien qu'en l'entendant.  Presque envie d'éteindre ma TV, mais non, je veux voir.  Je veux savoir.  Finalement, Michael, il parvient à ses fins : j'ai écrit cinq lignes maxi pour les autres, plus de dix pour lui, pffffffffffff, je devrais avoir honte.

Ah, enfin des lionceaux.  Mais d'un côté, que vont-ils devenir, ensuite, ces lionceaux coupés de leur milieu naturel pour satisfaire les besoins de toutes ces pseudo-stars ?  Mais que fait la SPA !

La sœur de Céline Dion, maintenant.  Ils sont quatorze, ils auraient pu tous les envoyer, tant qu'à faire.  Ce qui va être sympa, c'est son accent.  Ah, tiens, elle chante aussi.  Pourquoi on m'a pas proposé d'entrer à la ferme (ex)célébrités en tant que pianiste célèbre ?

Franky je sais pas qui.  Qui apparemment a chanté « vas-y Francky c'est bon ».  Il a du « succ-sex », qu'il dit.  Ça promet ça promet ça promet.  Que des gens au QI d'Einstein quoi.  Ça me rappelle Secret Story...

Franchement, j'aime les conneries, mais là, je sais pas si je vais tenir deux mois.  Quoique si, il le faudra, pour le fun, par curiosité, pour me dire que chuis pas si conne que ça, finalement.

Un certain Christophe.  Ah bon, c'est une célébrité celui-là ?  Ou une ex-célébrité ?  Connais pas.  Deux guerres de retard, je vous dis.  Tellement maniéré que c'en est ridicule.  A mon avis, se prend pour le nombril du monde et de l'univers.

Autre inconnue : Velvet.  Mannequin grande taille, c'est comme ça que ça s'appelle ?  Apparemment, elle a monté les marches à Cannes, donc elle doit être connue.  Mais connais pas.  Deux guerres de retard, vous connaissez le topo. Elle cause pas trop français, comme la majorité des invités, et ceux qui le causent le causent mal, on dirait.  Elle embrasse à grands coups de « mouwwwah - smack - mouwwwah - smack ».

Tiens, j'en suis à neuf célébrités.  Or, elles arrivent par deux.  Diantre, j'en ai loupée une, captivée que je suis par l'émission...  En fait, rassurez-vous, je bosse en même temps : j'écris des articles sur les projets de statut identique pour ouvrier et employé, sur le nouvel iPad, sur l'espace de travail, sur les agences de voyages et sur les agences immobilières... et j'en passe.  Donc pas super concentrée sur l'émission du siècle.  Passque je m'occupe, aussi, et parfois, de choses sérieuses, comme le disait je sais plus qui dans le Petit Prince, sur la jesaisplusquantième planète.  J'adooore le Petit Prince, mais j'ai pas une super mémoire, vous le savez.  Donc, oui, je m'occupe de choses sérieuses.  Parfois.

Ah, superbe musique italienne, j'adoooore « it's wonderfull it's wonderfull it's wonderfull ».  Par contre, bon, Aldo Maccione, bon, bon, bon.  Finalement, peut-être l'occasion de le découvrir mieux qu'au travers de ses rôles, dirais-je, assez loufoques.

Au fait, vous auriez pas pu choisir des francophones ?  Non mais sans blague.

Oh tiens, après Birgit, voilà Stallone.  Enfin un ersatz.  Mais un genre de Stallone quoi.  Pas retiendu son nom.  Mais il est bien ce boxeur, il aime les zanimos.  Et il est tout mignon, avec ses cheveux poivre et sel.  Tiens, ça devient intéressant, finalement.

Restons dans le sport, Surya Bonali (mais comment ksa s'écrit ?).  Patineuse.  Je pense qu'elle est pas sympa celle-là, ça va faire des étincelles...  Elle vit à Las Végas, avec, apparemment, le chien le plus abominable du monde (mais, je le dis et le répète, les zanimos sont nos amis) : un caniche géant.  Pire que le caniche normal.  Noir (d'où mon doute sur la race, pas bien vu), avec un nœud rose, pauvre bête.

Une princesse, Hermine de redede de redede.  Tiens, ça pue le réchauffé Secret Story ça, la princesse... pas très original.  Et une princesse jet-seteuse, tant qu'à faire.  Tant qu'elle ne porte pas de la fourrure du même prénom (ben hermine, faut suivre hein), ça me va.  Elle aurait pu éviter les seins sans soutien... vu leur âge, et leur poids.  Dommage.

Adeline Blondiau.  Dommage.  Je trouvais qu'elle s'en sortait bien.  Bon, c'est vrai, Sous le soleil, c'est pas très haut haut.  Et son mariage avec Johnny, c'est bof aussi.  Mais tout de même, elle écrit aussi, elle fait des BD.  Et je pense qu'elle est intelligente.  Très.  Alors, keske tu fais là, Adeline ??  C'est finalement la plus simple du lot.  Je dirais même : elle sort du lot.

Greg le millionnaire.  Rha, on atteint le fond du fond.  Quoique, chais pas, ça mérite réflexion.  Mais sait-il réfléchir, Greg ?  Il sort son premier single : sex appeal.  Et si on lui présentait Francky trucmachin, qui a du « succ-sex » ?  Dites, moi aussi je veux bien sortir un single, avec l'informatique, y'a moyen de transformer ma voix de crécelle en voix suave, j'y crois.

Céline Dion, oups non, Durand.  C'est qui ça ??????  Une actrice.  Ah bon.  Ah oui, elle a eu un super rôle dans « Le coach », elle dit « oui oui », de profil, avec les cheveux plein le visage.  Elle présentait aussi un JT en se déshabillant... non mais franchement, dites-moi que je rêve, que j'ai abusé de Téquila ce soir.  Mais j'ai pas de Téquila.  Et je bois jamais seule chez moi.  Donc c'est la réalité, pauvre Anaïs.

Il m'en manque donc un... ou une.

Mais on s'en fout.

C'est maintenant qu'on va se marrer j'imagine... enfin j'espère.  Passque là, je me suis ennuyée ferme.  Ah ah ah, s'ennuyer ferme en matant la ferme ex-célébrités, quel humour fou, je sais, et c'était même pas fait exprès.