3
déc

Les émissions bijoux, vous aimez ?

Il y a des émissions qui sont des perles.  Des petits bonheurs.

J’ai vu des émissions bijoux relativement récemment.  Elles parlaient toutes de chanteurs et chanteuses français.  Des bijoux je vous dis, que ces émissions, pleines de sensibilités et d’informations passionnantes.

 

gainsbourg.jpg

 

Sur Gainsbourg, tout d’abord, une émission qui révèle l’écorché vif qu’il était.  Traumatisé par son physique, par ses origines juives.  Totalement peu sûr de lui, à un point qu’il en devient autodestructeur.  Une émission qui permet de découvrir un autre Gainsbourg, pas toujours ce Gainsbare qu’on a trop connu.

 

hardy.jpg

sheila.jpg

 

 

 

gall2.jpg

 

 

Sur les chanteuses sixties, ensuite.  Françoise Hardy.  Sheila.  France Gall.  Sylvie Vartan.  Que je découvre différentes.  Jeunes.  Pin-up.  Minijupées.  Leurs années de gloire, leurs succès, l’idylle de France Gall avec Claude François, son amour pour Michel Berger ensuite.  La beauté incroyable de Françoise Hardy.  L’accident de Sylvie Vartan.  Une époque que je n’ai pas connue (nan, j’étais pas née, promis juré), que j’aurais aimé connaître.  Toutes les époques valent la peine d’être vécues, souvent.

 

claude.jpg

dalida.jpg

 

mike2.jpg

 

joe.jpg

 

Sur les stars fauchées en pleine gloire : Claude François, par maniaquerie, Dalida, par désespoir, Mike Brant (belle petite gueule, j’aurais pas cru), par solitude, Joe Dassin, par fatigue.  Sur leur succès fou à cette époque où j’étais encore dans le néant.  Sur les années 70, puis 80, avec l’arrivée du disco.  Passionnante émission.  Touchante émission.

 

hardy2.jpg

dutronc.gif

 

Sur Françoise Hardy seule, ensuite.  A nouveau ses jeunes années.  Sa beauté stupéfiante.  Son succès incroyable.  Son célèbre époux.  Son fils sublimissimement beau, ça ne m’avait jamais frappée, mais waaaaaw, trop beau le petit Thomas.  Ses chansons, touchantes.  Sa personnalité, idem.  Ses angoisses, ses difficultés, ses complexes, son passé.

Et puis cette chanson : message personnel.  Si tu crois un jour que tu m’aimes…

Et, entendant ces mots, je me prends un flash back en pleine poire.  J’ai moi aussi, fait usage de ces paroles, un jour.  Je lui ai écrit ces paroles, espérant un retour.  Il n’a jamais cru un jour qu’il m’aimait, car il n’est jamais venu me retrouver.  J’avais zappé cet épisode de ma vie.

Des émissions bijoux je vous disais, qui touchent leurs neurones et remuent les tripes.  Voire l'inverse.

 

30
nov

Allez, un chtit moment cucul la praline

Dire que cette chanson, chaque fois que je vais à la mer du Nord, je l'ai en tête, si c'est pas malheureux...

Et pour vous, c'est quoi la pire chanson cucul la praline du monde ?

25
nov

Pauvre de moi...

J'ai cru que j'allais péter un câble ce matin quand mon réveil a sonné, en entendant cette version euh... comment dire... ben cette version quoi... de Time of my life.

Clair que Patrick Swayze doit se retourner dans sa tombe.

Quand j'en ai parlé à ma jeune collègue ex-stagiaire, elle m'a dit aimer ce morceau des Black Eyed Peas.  D'eux je ne connais que "I got the feeling, that tonight's gonna be a goood goood night". 

Donc elle aime.

C'est que qui fait sans doute que ceusses de sa génération ont parfois des divergences avec ceusses de ma génération, j'ai nommé ceusses qui étaient nés en 1987 et suffisamment grands pour découvrir et aimer Dirty Dancing...

Alors, vous préférez l'originale ou la copie ?  Question subsidiaire : votre année de naissance, c'est pour voir si ma théorie se confirme.

 

25
nov

Dédicace à tous les stressés et nerveux du jour... (respire, Julien Clerc et pas Clair)

17
nov

Jenifer - appelle-moi Jen

 

jenifer album.jpg

 

Vous allez me dire que je ne "fais" que dans la Star Ac en ce moment, Elodie Frégé à l'album envoûtant, Lucie au clip controversé (mais moi j'aime sa chanson na), et maintenant Jenifer et son petit dernier, mais c'est du pur hasard.

Jenifer c'est "Au soleil", que j'adore hurler.  C'est "C'est de l'or", touchante chanson.  C'est son entraînante "révolution".  Mais elle a vachement changé la "petite" Jenifer de la Star Ac 1.  C'était en quelle année déjà ?  2001 non ?  Je pense bien... Mais pas sûre.  Tiens, l'année du 11 septembre ?

J'ai eu la chance de la voir en live à Ciney, au Tempo Festival (là oùsque j'ai pas vu Calogero, rhaaaaaaaaaaaaaa, enfin si je l'ai vu, le lendemain de Jenifer, mais pas cette année quoi), et c'était du pur bonheur.  Elle est simple, elle est rigolote, elle est dynamique, elle est belle.  Bon, le quatrième adjectif, est accessoire, c'est clair, mais tant qu'à faire.

Et la revoici avec son nouvel album, qui la montre plus jolie et dynamique que jamais.

Un album que j'ai trouvé plein de vie, de joie et de gaité. 

Un album funky.  C'est l'expression qui m'est venue, même si j'ignore totalement le sens de ce mot, funky, donc sans doute me trompe-je, mais peu importe.

Un album qui donne envie de danser, qui donne la pêche ou la banane, on dit comment déjà ?

Un album qui met de bonne humeur, même si on l'écoute en faisant sa vaisselle ou en épluchant les patates.

Le premier extrait, Je danse, est sur toutes les radios, et me donne, moi aussi, envie de danser.

Mon coup de coeur, Les autocollants, drôle comme tout.

Puis l'amour fou, un morceau rythmé et langoureux à la fois.

Et l'envers du paradis, où Jenifer prend cette petite voix enfantine que j'aime.

Sans oublier le dernier morceau, Le risque, plus lent, comme pour finir en douceur.

Ben après ça, j'ai qu'une envie, je vous le dis (en vérité) : vite la revoir en concert.