10
jan

Je chante

C’est pas nouveau, je chante tout le temps.  Surtout au bureau. Et bien souvent les mêmes airs, comme par exemple (et je transforme bien souvent les paroles) « rikiki les petits kiwis, les baba de mes baobabs », ou « j'ai perdu la tête depuis que j'ai vu Suzette » ou bien « je ne veux pas abandonner mon bébé », ou alors l’hymne national anglais (dont j’ignore les paroles, me contenant de faire des la la la) ou celui-ci « aux armes citoyens, sortez vos bataillons » (qui non, n’en déplaise au premier minisss’ belch’, n’est pas notre hymne national, mais celui de nos amis français – ah ah ah, cette expression « nos amis », j’adoooore, ça me fait trop rire quand je l’entends en France, alors permettez que je la replace) ou encore un air de Noël fredonné quelle que soit la saison.  Sans oublier les morceaux d’actu, ceux qui passent en radio et me restent en tête toute la journée…

Ce qui justifierait, je le concède, que mes collègues rédigent une pétition pour me faire virer.  D’autant que cette maladie est vachement contagieuse (pire encore que la grippe qui me terrasse en ce moment et leur épargne au moins ma présence, à mes chères collègues, vu que j’entame ma seconde semaine au lit), car, depuis quelques mois, Mostek s’y met de plus en plus.  Et commence à avoir des airs ringards en tête.

Elles ne l’ont pas encore fait (signer une pétition), je suis sauvée, pour l’instant.

Et ces derniers temps, avant de tomber – patatras – malade, je chantais « je chante ».

« Je chante, je chante soir et matin, je chante, sur les chemins ». 

De circonstance pour une (mauvaise) chanteuse telle que moi, qui, en effet, chante soir et matin…

Donc je chantais « je chante ».  Et Mostek m’accompagnait.

Cette mélodie, elle met de bonne humeur, elle est joviale, dynamique, motivante pour gérer de passionnants dossiers et téléphoner à de sympathiques clients toujours accueillants et heureux de m’entendre.

Puis, alors que je chantais « je chante », un collègue est entré dans le bureau.

Nan, il n’a pas été étonné, il a l’habitude de l’animation étrange qui règne dans mon bureau (et comme on le dit toujours avec Mostek « keskon se marre » - version joyeuse, ou « heureusement qu’on se marre un peu sinon… » - version déprimée).

Mais mon collègue, il m’a dit « tu connais les paroles de cette chanson ? »

Et j’ai répondu non.

Enfin, à part « Je chante, je chante soir et matin, je chante, sur les chemins », bien sûr.

Il m’a expliqué ce qu’il en était.  Je suis tombée des nues.  Littéralement tombée des nues.  Et, comme je le fais à chaque interrogation de mon existence (enfin celles auxquelles Google peut répondre, donc des questions existentielles genre « comment appelle-t-on le bébé du koala ? », « quelle est la capitale de la France ? » ou « combien de calories brûle-je en matant un épisode de Gossip Girl ? », et pas les questions existentielles genre « pourquoi suis-je sur cette putain de planète bleue qui n’est pas toujours rose ? »), j’ai été interroger mon tendre ami Google.

Et j’ai trouvé.  Et lu.  Et pleuré.

Ce qui est chouette, parfois, avec la vie, c’est que chaque jour on apprend quelque chose.  Ce jour-là, j’ai appris combien les paroles de « je chante » étaient touchantes. 

 

Je chante (Charles Trenet)

Je chante !
Je chante soir et matin,
Je chante sur mon chemin
Je chante, je vais de ferme en château
Je chante pour du pain je chante pour de l'eau
Je couche
Sur l'herbe tendre des bois
Les mouches
Ne me piquent pas
Je suis heureux, j'ai tout et j'ai rien
Je chante sur mon chemin
Je suis heureux et libre enfin.

Les nymphes
Divinités de la nuit,
Les nymphes
Couchent dans mon lit.
La lune se faufile à pas de loup
Dans le bois, pour danser, pour danser avec nous.
Je sonne
Chez la comtesse à midi :
Personne,
Elle est partie,
Elle n'a laissé qu'un peu d'riz pour moi
Me dit un laquais chinois

Je chante
Mais la faim qui m'affaiblit
Tourmente
Mon appétit.
Je tombe soudain au creux d'un sentier,
Je défaille en chantant et je meurs à moitié
"Gendarmes,
Qui passez sur le chemin
Gendarmes,
Je tends la main.
Pitié, j'ai faim, je voudrais manger,
Je suis léger... léger..."

Au poste,
D'autres moustaches m'ont dit,
Au poste,
"Ah ! mon ami,
C'est vous le chanteur vagabond ?
On va vous enfermer... oui, votre compte est bon."
Ficelle,
Tu m'as sauvé de la vie,
Ficelle,
Sois donc bénie
Car, grâce à toi j'ai rendu l'esprit,
Je me suis pendu cette nuit... et depuis...

Je chante !
Je chante soir et matin,
Je chante
Sur les chemins,
Je hante les fermes et les châteaux,
Un fantôme qui chante, on trouve ça rigolo
Je couche,
Parmi les fleurs des talus,
Les mouches
Ne me piquent plus
Je suis heureux, ça va, j'ai plus faim,
Heureux, et libre enfin !

15
déc

Regardez par la fenêtre et... chantez

14
déc

Lara Fabian - best of

Décembre est le mois des festivités et des cadeaux, c’est bien connu, dois-je le rappeler ?

Ben non.

Mais décembre c’est aussi le mois des best of.

Ben si.

Cette année, Lara Fabian sort son tout premier best of. C’est l’occasion de redécouvrir ses grands succès et ses duos.  Ou de découvrir l’artiste talentueuse et incroyablement simple qu’elle est.  J’ai encore pu le constater lors de l’émission « Dans l’univers de… », vachement émouvante, drôle et tout et tout, comme Lara quoi…

Il y a comme ça des chansons qui sont intimement liées à des tranches d’existence.  Vous avez ça vous aussi ?  Bien sûr, y’a la première chanson sur laquelle on danse avec son zamoureux, celle du mariage, celle oùsqu’on apprend une bonne ou une mauvaise nouvelle qui va changer le cours du monde.  Et puis y’a les chansons associées à de petites choses, mais qui marquent aussi.

Ben j’ai ça avec les chansons de Lara Fabian.  Avec d’autres aussi, mais surtout avec celles de Lara Fabian, chais pas pourkwè.

Par exemple, sur J’y crois encore, je me revois à la mer du Nord, en voiture, en train de hurler les paroles, avec d’autres filles.  On était déchainées.

Sur Parce que tu pars, ben c’est moins gai, je me revois à son concert, me gavant de ses chansons, pendant qu’un membre de ma famille part là-haut.  Et le lendemain, apprenant la mauvaise nouvelle, j’écoute cette chanson en boucle.

Sur Gottingen, je me vois en train de faire ma vaisselle.  Oh bon, ça fait partie de la vie hein, et j’ai beaucoup écouté ce morceau absolument sublime en faisant ma vaisselle, que voulez-vous.

Sur Ecris-moi une lettre de rupture, je me vois en train d’en espérer une, de lettre de rupture, qui m’aurait expliqué le pourquoi du comment.  Je ne l’ai jamais reçue.

Sur Je suis malade, je revois, inévitablement, toutes ces reprises de la Star Ac de cette chanson qui était limite culte sur les praïmes.  Et je revois Lara, en duo, sur les praïmes, elle aussi.

Sur Bambina, je ne revois rien de particulier, je ne fais que ressentir : moi, nostalgique, pensant à la Bambina que j’ai été moi aussi.  Une sensation si forte que des années après, je la revis.

Tout ça pour vous dire que les chansons de Lara Fabian, je les revis intensément.  Oui, même quand je me revois devant ma vaisselle, c’est intense.

Tout ça pour vous dire que ce best of, je m’en gave comme de massepain en cette période Saint-Nicolesque.

Allez… prochain best of en vue, Calogero, qui propose ses titres en deux versions : normale et symphonique.  Pour en avoir écouté quelques uns déjà, je peux vous dire que j’adoooore… et puis Calo et moi, c’est à la vie à la mort, je retourne (encoooore) le voir aux Francofolies, yesssssssssssss.

lara fabian.jpg

10
déc

Chante c'est (presque) Noël

Passque je vois pas pourquoi je serais la seule à avoir ça en tête en permanence.

Spéciale dédicace à Titine...

Chante, C'Est Noël! Lyrics

Disney


Chante, C'est Noël
Sing along, sing a song of Christmas
Chante, C'est Noël
‘Tis that wonderful time of year

Danse, C'est Noël
Sing and dance for the joy of Christmas
Danse, C'est Noël
‘Tis that wonderous time of year
Come raise in singing
Sing out loud for all to hear
C'est Noël, C'est Noël
‘Tis that wonderful time of year
Children’s voices are all bringing
Hope and joy and Merry Christmas
C'est Noël, C'est Noël
Sing along, sing a song of Christmas
Chante, C'est Noël
‘Tis that wonderful time of year

Danse, C'est Noël
Sing and dance for the joy of Christmas
Danse, C'est Noël
‘Tis that wonderous time of year
Come raise in singing
Sing out loud for all to hear
C'est Noël, C'est Noël
‘Tis that wonderful time of year
Children’s voices are all bringing
Hope and joy and Merry Christmas
C'est Noël, C'est Noël
Sing along, sing a song of Christmas
Chante, C'est Noël
‘Tis that wonderful time of year

Children’s faces all a-glow
What a sight on Christmas morning
Presents wrapped beneath the tree
To open Christmas Day
Stockings filled with toys and sweets
From the chimney they are hung
We’ve waited patiently all year
And now the joy’s begun
It’s a bike for me, to learn to ride
Oh with shiny wheels spinning
And streamers flying high
Look a baby-doll how real she seems
Oh I love you Santa dear
For the best day of the year!
What a happy Christmas Day this is
One I always will remember
Family and friends so dear
To share our Christmas cheer
Gather ‘round the Christmas Tree
Let your spirits lift you high
And sing a song of hope and love
This special Christmas tide
Chante, C'est Noël
Danse, C'est Noël
Chante, C'est Noël
Danse, C'est Noël

Chante, C'est Noël
Sing along, sing a song of Christmas
Chante, C'est Noël
‘Tis that wonderful time of year

Danse, C'est Noël
Sing and dance for the joy of Christmas
Danse, C'est Noël
‘Tis that wonderous time of year
Come raise in singing
Sing out loud for all to hear
C'est Noël, C'est Noël
‘Tis that wonderful time of year
Children’s voices are all bringing
Hope and joy and Merry Christmas
C'est Noël, C'est Noël
Sing along, sing a song of Christmas
Chante, C'est Noël
‘Tis that wonderful time of year

Wishing you joy and peace
And love and happiness
This Christmas Season
And throughout the comin’ year, so
Chante, C'est Noël
Sing along, C'est Noël
Sing a song, C'est Noël
We wish a Merry Christmas time to all!

Merry Christmas!

8
déc

Dans le genre horreur glauque...

Après le massacre de Time of my life, relayé ici, nous sommes maintenant, au bureau, dans une phase incroyable de "Dirty dancing love and passion".  On s'est offert, Mostek and I, la BOF, qu'on écoute en boucle.  Le midi au bureau on se fait des medleys Time of my life / She' like the wind / Be my baby.  On bave devant la musculature de Johnny, on s'émeut devant les scènes torrides (enfin émouvoir n'est sans doute pas le terme adéquat), et on ne laisse pas bébé dans un coin.

Et dans le genre remix putride, y'a pas que les Black Eyed Peas avec Time of my life, y'a aussi les reprises monstrueuses de She's like the wind, à l'origine chanté par Patrick Swayze, est-il utile de le rappeler ?  Admirez le massacre, c'est un tantinet moins putride que le remix de Time of my life, faut l'avouer, mais bon, rien ne vaut l'original, le vrai, le beau, le pur :

Et y'a aussi ça (dingue le nombre de remix dispo sur le web) :

Bon, pour digérer tout ça, rien ne vaut la vraie, l'originale, avec de vrais morceaux du film dedans :