11
déc

La chute - épisode un : Anaïs dans l'escalier

Je suis la reine des chutes en tous genres, j'ai dû en parler y'a des années sur ce blog, mais des années…

Mais je ne vous ai jamais parlé de mes chutes professionnelles, pas encore.

Commençons par celle du jour, tant qu'à faire…

A croire que j'étais pressée de retourner gérer mes dossiers, vu la façon dont je me suis précipitée vers les toilettes (vous savez, cet endroit où il faut un mode d'emploi expliquant comment tirer la chasse pour faire partir les crottes qui flottent, comment nettoyer les traces dans la cuvette au moyen de ce truc étrange muni d'une sorte de brosse à son extrémité et comment enlever un rouleau vide pour le remplacer par un plein, tout en retenant bien que non, un rouleau avec de un à quatre carrés n'est plus un rouleau plein).  Donc je m'y précipite si vite que, ben j'ai cru, à l'avant-dernière marche, que c'était la dernière. 

Dit comme ça, ça n'a pas l'air bien grave, on loupe une marche, on s'en rend compte, on se rattrape, et voilà.

Mais en pratique, tout se passe au ralenti.  Tiens j'ai loupé une marche.  Oups mon pied butte et déséquilibre ma carcasse.  Argh je pars vers la droite.  Aaaaaaaaaaaaaaaaaaah, à quoi me retenir ?  Ooooooooooooooooh le sol se rapproche dangereusement.  Ouf, y'a que deux personnes qui me verront choir (pensée furtive mais néanmoins présente).  Sniiiiiiiiiiiiiiif cette fois je tombe. Paaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaf, chuis tombée.  Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiille ça fait mal.

Et voilà, ça prend deux secondes.  Mais ça fait un bruit de dingue, qui ameute tous les collègues.

Et c'est là qu'on connaît VRAIMENT ses collègues.  Ceux qui se précipitent pour t'aider.  Ceux qui crient de loin "ça va ?"  Ceux qui font des signes pour que tu fasses moins de bruit.  Ceux qui ne réalisent même pas que tu as échappé à la mort (meuh non je n'exagère pas, m'enfin).

A l'heure où je vous écris, ma souffrance est encore énorme, et j'espère échapper à la gangrène, l'épanchement de synovie, la fracture ouverte ou la mutuelle pour dix ans (rhaaaaaaaaaaa, on peut rêver). 

Prochains épisodes : Anaïs se prend la porte en verre, Anaïs se croit à la patinoire.

19:45 Écrit par Anaïs dans Anaïs bosse... parfois | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

10
oct

Le dicton du jour

"Rire ou mourir".

Ne comprendront que Mostek, la collègue sans surnom et Attrap'sushi, mais c'est l'essentiel...

09:38 Écrit par Anaïs dans Anaïs bosse... parfois | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

19
jui

J'ai testé "téléphoner chez Schleiper"

Souhaitant acheter un brol en papeterie chez Schleiper, mais un brol plus très au goût du jour, je décide d'appeler Schleiper Namur pour savoir s'ils le vendent encore.

Je trouve aisément le numéro d'appel sur internet, les ennuis commencent juste ensuite...  J'ai pourtant l'habitude des "appuyez sur 1, appuyez sur 2... appuyez sur 14281", mais là, je tourne en rond avec une voix de femme-robot venue de Mars ou de Venus qui me renvoie sans cesse au site web.

Mais moi je veux parler à un humain, c'est possible ?

Oui, c'est possible, suffit de suivre le schéma tout facile trouvé par hasard sur le site web, d'appuyer sur 1 et puis sur 3 puis sur 5 et enfin sur 2 et ouf, sauvée, l'Anaïs. 

Je parle enfin à un humain, bien sympathique.  Qui me renseigne.  Enfin presque.

Je plains cependant les personnes n'ayant pas internet qui chercheront à joindre Schleiper, c'est pas gagné...

Vive le monde moderne.

schleiper.JPG

12:27 Écrit par Anaïs dans Anaïs bosse... parfois | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

14
jui

La phrase qui tue du jour...

... pas du jour, mais du passé.

 

Au bureau :

Le client : "alors Mademoiselle Anaïs, toujours célibataire ?"

Moi, rougissant comme une tomate confite : "euh, ben, euh, ben, euh..."

 

Pourkwaaaaaaaaaaa on peut pas répondre aux clients ? Pourkwaaaaaaaaaaa ? Pourkwaaaaaaaaaaa on leur doit le respect ?

 

J'avais ma réponse toute trouvée "et vous, toujours vieux, gros et moche ?  Dommage, moi j'ai l'espoir que ça change, pas vous..."

08:32 Écrit par Anaïs dans Anaïs bosse... parfois | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

3
avr

La blague belge du jour

En tant qu'indépendante assujettie sous franchise à la TVA, je reçois ce jour, 3 avril 2012, un courrier de l'Etat belge service logistique, finances, daté du 21 mars 2012, enveloppe cachetée de la poste du 2 avril 2012, lequel stipule : "vous êtes tenu de déposer avant le 31 mars 2012 le listing annuel de vos clients blablabli blablabla".

Si quelqu'un peut me dire comment envoyer avant le 31 mars un document reçu le 3 avril, ça m'aiderait, ah ah ah, peut-être me la jouer "Retour vers le futur" ?

Avec une telle administration, comment voulez-vous que la Gelbique survive ?

17:43 Écrit par Anaïs dans Anaïs bosse... parfois | Lien permanent | Commentaires (7) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |