18
mai

J’aime Dim (pas le collant, le ravioli)

J’ai faim. Je m’offre un festin. Des Dim Sum. Connaissez-vous les Dim Sum ? Ce sont des raviolis vapeur issus d’une contrée asiatique. Vu que je connais l’Asie aussi bien que ma table mathématique par 153, j’opterais pour la Thaïlande, mais ça peut aussi bien être vietnamien, chinois ou japonais, de toute façon, j’avoue que je m’en contrefiche, tant que c’est mangeable. No soucy, no sushi.

Les Dim Sum, c’est un peu comme certains hommes. A première vue, pas fort tentants. Un aspect pas très net. Rien d’appétissant. Un teint blafard. Un air gluant. Un visage gras. Un intellect poisseux.

J’ai rencontré ces raviolis vapeur pour la première fois il y a quelques années. Dans un resto mi-italien mi-asiatique (oui c’est étrange, je partage votre avis). D’où ma confusion, lorsque je commande des raviolis crevettes, de voir arriver, à la place de raviolis en provenance de la botte ritale, nappés d’une sauce bien italienne, un panier vapeur plein de feuilles vertes (en général, les feuilles sont vertes, je le consens) rempli de trucs gluants, blancs et collants. Pas ragoûtants. J’ai horreur du gluant. Exit les omelettes baveuses, vous le savez. Exit les gâteaux gélatineux. Exit les pieds de porc en gelée et autres trucs immondes bien visqueux.

Ensuite, j’ai goûté. J’ai adoré. Comme un homme à qui on ne trouvait rien de prime abord et qu’on découvre, un matin, transformé, par un miracle inexplicable, en objet de dévotion. C’est l’amour fou. J’aime les Dim Sum. Gluants, blancs, visqueux, je les aime envers et contre tout.

Je pense tout d’un coup au reportage que j’avais vu sur les appartements raviolis à Paris, oùsqu’on fabriquait des raviolis avec des vieilles crevettes pourries, des déchets de bœufs verdâtres, des pattes de poulets resséchées, le tout congelé, décongelé, recongelé, totalement impropre à la consommation. Euh…. N’y pensons plus.

Bon assez parlé, je vais manger.anaismakopt

1
mai

Grève de la lasagne

greveCe mardi 1er mai 2007, fête du travail. Pffff, comme s’il fallait fêter le fait d’être obligé de travailler pour gagner sa croûte, se loger, se laver, se vêtir décemment d’écharpes Strelli et se nourrir sainement de lasagnes.

J’ai bien dit de lasagnes.

J’ai pas dit de lasagnes Farniente.

Parce que c’est décidé : plus jamais, je dis bien plus jamais, je ne mangerai de lasagnes Farniente.

Et j’attends de vous la même chose, ça va de soi.

Pourquoi ?

Passque je vous l’ai caché, depuis de semaines, mais il est temps que la vérité éclate au grand jour : les lasagnes Farniente ont un gros problème de dates de péremption. A savoir que s’il est indiqué « à consommer jusqu’au 10 mai » et bien le 1er mail, elle est déjà toute rance, la lasagne. Et c’est pas la première fois que ça m’arrive. Et pas qu’à moi. Apparemment, sont tellement fraîches ces lasagnes qu’elles ne restent consommables que quelques jours. D’habitude je les congèle immédiatement, mais j’ai failli à mes bonnes habitudes, et me voilà ce 1er mai, jour férié, aucun magasin ouvert, avec une lasagne rance comme unique pitance.

Et puis aussi, et surtout je l’avoue humblement ? passque j’ai envoyé un mail à Farniente pour leur montrer ce que j’écrivais sur eux et tout et tout, espérant qu’ils trouvent ça rigolo (et accessoirement m’offrent mon poids en lasagnes – vu que j’ai grossi, l’opération promettait d’être juteuse). Et bien, croyez-le ou pas, ils n’ont même pas répondu. Ont-il ri ? Aucune idée. Ont-il lu mon mail ? Je n’en suis même pas sûre. Mais c’est pas sympa, pas sympa, pas sympa du tout du tout du tout.

Alors j’invite tout autre fabricant de lasagnes à me contacter au plus vite pour d’autres essais gustatifs.

Et je vous invite, si vous le jugez nécessaire (zavez intérêt à le juger nécessaire), à manifester votre désapprobation face au silence de Farniente en leur envoyant un mail. Je ne vous donnerai pas leur adresse mail, pour pas être accusée d’incitation à la révolte. Je vous dirai juste qu’il y a info dans l’adresse, et aussi le nom de la marque, et que la marque est belge…

Je termine ma lasagne rance (en priant pour échapper à l’intoxication alimentaire qui me scrute là, au fond de la barquette) et puis j’arrête définitivement les Farniente.

Na.

6
avr

Deuil national ce lundi de Pâques

Il fait chaud. Tellement chaud que je serai bientôt contrainte de remiser mes écharpes Strelli au placard, au milieu des boules de naphtaline ou des rondelles en bois de cèdre. Ça sera pour moi une journée de deuil national, pour sûr.

Je préconise de tenir ce deuil lundi, journée annoncée comme la plus chaude du WE de Pâques. J’aime pas Pâques. Parce que les cloches, le bon Dieu, ou le lapin magique, appelez ça comme vous voulez, m’oublie(nt) systématiquement. Trop vieille ? Est-on un jour trop vieux pour trouver quelques œufs dans son home sweet home un matin de Pâques ? Est-on un jour trop vieux pour ne plus avoir envie de ce genre de surprise ? Faut croire que oui, vu que c’est mon cas. Snif. Vraiment journée de deuil national, lundi. Re-snif.

17
mar

Cinq fois par jour !

... des fruits et légumes fraisfruitlegume

13
mar

Belle de l’intérieur…

Belle de l’intérieur…C’est la nouvelle mode. On essaie de nous faire croire qu’en ingurgitant des potions magiques à longueur de journée, tout ira pour le mieux dans le meilleur des mondes.

Y zappellent ça des alicaments (contraction d’aliment et médicament).

Problèmes intestinaux : mange le yaourt miracle qui te refait une flore d’enfer en deux temps trois mouvements

Problèmes d’immunité : prends la mixture magique qui va renforcer ça en moins de deux

Peau déshydratée : ingurgite-moi ce liquide miraculeux qui va te rendre ta peau de jeune fille

Pas le temps de peler ta pomme : avale ce mix de fruits et le tour est joué

On nous prend décidément pour des nouilles, nous les femmes. Et des nouilles beaucoup trop cuites damned.

Qui va avaler (c’est le cas de le dire) le fait que ces remèdes miracles aient vraiment de tels effets ? Et bien certaines mutuelles, qui cautionnent largement l’achat de ces fioles hors de prix (le rapport prix/quantité est à tomber raide d’effroi), en proposant divers remboursements.

Je m’y oppose fermement. Du moins tant qu’il ne sera pas vraiment scientifiquement prouvé que le résultat est visible.

J’offre mon corps en pâture à Danone, je me propose comme cobaye éternel (parce que je l’avoue, j’adore le goût de ces petites choses liquides, trop bon, trop bon, trop bon). Vu ma santé, je serai la preuve vivante que ça peut marcher, le cas échéant. Mannequin vedette chez Danone alicaments, pas mal non ?

Et s’ils veulent pas de moi, de toute façon, la beauté intérieure, c’est la vaste blague du 20e siècle. Comme si les hommes s’intéressaient à notre beau intérieure, non mais franchement, je suis peut être bébête, mais pas complètement ravagée par la débilité. La beauté intérieure ! « Regardez donc ma beauté intérieure : beau foie ma petite dame, belle rate scélérate, beaux reins (et non beaux seins), et cette belle langue hein, elle est pas belle ma langue, et mon utérus, mon dieu ce qu’il est beau ».