11
fév

10/2/2016 : pizzaaaaaaaaaaaaaaaaa

Hier, dans mon lit, j’ai regardé La 2, une émission sur la bouffe, surtout les pizzas. Ensuite, ne sachant pas dormir, j’ai regardé le DVD déjà inséré en prévision : c’était un film peu connu de Julia Roberts, juste avant son grand succès dont le nom m’échappe : Mistic pizza.

 

Beau film, chouette émission, mais keske j’avais envie de pizza après !

 

Morale de l’histoire : ne rien regarder parlant de bouffe quand on est au lit…

11
fév

8/2/2016 : La tour de Pise

Hier, je suis allée manger à la tour de Pise, troisième fois depuis que je reviens à Jambes (note que c’est un lapsus, maintenant je revis à Jambes).

 

J’ai toujours aimé ce resto, où j’allais déjà avant : voilà une italien de qualité (c’est rare ici) avec des gérants hyper sympas. Et kesk’on y mange bien, ràààààààààààààà. Le papa est aidé par son fils et ils sont tous les deux supers chouettes. Le fils se souvenait bien de moi et du billet que j’avais écrit à l’époque sur leur distributeur à pizza, que je trouvais… glauque (si je me souviens bien, les pizzas étaient succulentes, c’est l’endroit qui me faisait peur, comme un distributeur le soir quoi). Je n’ai pas retrouvé ce billet encore, mais le fiston, il est pas rancunier, ouf. Il se souvenait très bien de mon blog, mais était étonnée que je sois accidentée, je lui ai donc expliqué le pourquoi du comment et, comme il a une super mémoire, il m’a dit hier que je marchais déjà un peu mieux qu’au début (yesssssssss, chaque jour je vais mieux qu’hier moins bien que demain).

 

D’habitude, je mangeais toujours la même chose : un truc que j’aimais. Mais maintenant, j’ai décidé de changer mes habitudes et de manger différemment chaque fois, histoire de changer. La première fois, j’ai pris des pâtes avec tomates et un os à moelle (ça doit porter un nom plus précis mais je ne m’en souviens pas), la seconde fois, une escalope non panée aux champignons crème, et cette fois une escalope panée maison, savoir sauce tomates crèmes, jambon fromage. Chaque fois avec des tagliatelles, of course. Et le dessert, rhaaaaaaaaaa, la première fois je ne me souviens pas, mais les 2e et 3e fois (ouais deux fois mon changement ne vaut pas pour les desserts) j’ai pris la farandole (non, pas carambole comme je l’ai dit par erreur) de bavarois, en réalité des tranches de 4 gâteaux (javanais, gâteau crème, fruits rouges et j’ai oublié le quatrième, avec crème anglaise et crème fruits rouges : ADDICTIF). Et l’autre fois, comme c’était mon anniversaire, j’ai eu des petits pannetones, miam miam.

 

Bref, très bon, très sympas, que demander de plus ?

 

24
aoû

Fan de chats et de chocolat

Mais qu'est-ce qui vous fait penser ça ???????????

 

Photo 2015 001.jpg

Photo 2015 002.jpg

1
aoû

Crèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèèpes (grosse bouffe a faim, très faim)

En lisant un Cosmo de février 2015, je viens de réaliser que je faisais des crèpes, après avoir réchauffé au micro-ondes durant 15 ans des crèpes toutes faites et déjà sucrées (mangées avec du salé, c’était dégueu).

 

Waw, le progrès !!!!!!!!!!

 

Sauf que j’ai oublié comment je les faisais, j’avais une recette quelque part, ou dans ma tête… perdue ! Quelqu’un la connait ?

 

13
aoû

Les boules à thé et moi, l'amour-haine

Depuis un petit temps, grâce à ma voisine adorée, j'ai découvert le plaisir du thé. Le vrai, en vrac, qui ne fait pas que sentir le thé (ou les fruits, car je suis plutôt tisanes) comme les marques de supermarché, mais qui goûte aussi le thé ou les fruits (alors que les sachets du supermarché gouttent l'eau chaude). Celui oùsqu'on n'a pas besoin de rajouter du sucre ou du miel.

C'est que du bonheur...

Du moins, ce ne serait que du bonheur, s'il n'y avait un petit minuscule microscopique souci : les boules à thé.

Et oui, passque pour faire du thé en vrac, faut une boule à thé.

Et les boules à thé et moi, c'est tout une histoire (mais pas une histoire d'amour, plutôt un film d'horreur), que je m'en vais vous conter.

J'ai quelque part dans mes tiroirs la boule à thé classique, en métal, à visser, avec une petite cordelette en métal. Je l'ai depuis des années, mais je vous avoue que j'ignore où elle est précisément.

J'ai également depuis des années une boule à thé métallique « treillis », qui s'ouvre à la manière d'une paire de ciseaux. Perdue quelque part, également.

Dommage car avec le recul, elles me semblent attrayantes...

Je les avais achetées en craquant pour du thé en vrac en vacances, genre à Londres ou sur un marché de Noël. Je succombe, dans l'ambiance, puis je n'en fais rien de ces thés, ni de ces boules.

En succombant récemment au plaisir des thés fruités, j'ai succombé à l'attrait des boules à thé en silicone.

Je m'en suis donc acheté une dans un magasin chicos de vaisselle à Namur, qui venait de déménager. Mais je ne l'ai pas trouvée pratique.

Ensuite, j'en ai acheté deux, vu leur prix riquiqui, dans un magasin discount. Une rose fuchsia, une vert pomme. Sauf qu'elles ont un souci, elles flottent, se renversent et sont à la limite de la bascule.

J'ai alors acheté une boule en plastique, à visser. Qui n'a eu de cesse de se dévisser dans l'eau. Et de répandre son contenu. Pas bon, les bouts de thé en bouche.

Décision fut ensuite prise d'investir dans de la bonne boule à thé, de la boule à thé de compet, de luxe, dans un de ces nouveaux magasins de cuisine qui ont la cote à Namur. J'ai opté pour une superbe boule mauve, avec support, breveté pour son côté flotteur. Tout ça pour la modique somme de ... non je n'ose pas le dire. Ah ben oui, pour flotter elle flottait, et verticalement cette fois. Jusqu'au jour où j'ai entendu un gros plop, et où la partie métallique s'est enfoncée tel le Titanic, tandis que la partie plastique a continué à flotter, tel l'iceberg. Occasionnel au début, ce problème est devenu quotidien en peu de semaines.

Dans l’intervalle, j'ai reçu une tasse combiné avec support à thé, en verre vert, de ma voisine, toujours elle, qui est hyper pratique pour boire le thé chez moi, dans une tasse. Mngybb (euh ça c'est Iguaï qui fait des siennes), mais, disais-je, au bureau, je fais mon thé dans un mug, pour le garder chaud des heures.

J'ai aussi acheté un autre support à thé, en métal, passqu'un ne me suffisait pas, des fois que je voudrais boire deux thé en même temps (mon côté hamster est incurable).

Enfin, désespérée, je suis revenue vers la boule classique, sphérique coupée en deux, se fermant par deux clapets, à accrocher à mon mug.

Ah non, j'oubliais les deux supports à thé achetés chez Ikéa l'autre jour, qui me semblent très pratiques pour le thé en tasse, car on peut boire tout en les laissant sur le bord de la tasse (les tisanes peuvent infuser sans souci).

Bref, j'espère qu'avec tout ça, je vais m'en sortir... un jour.

Question bonus : combien de « boules » à thé (toutes formes confondues) vivent chez moi ?

Question subsidiaire : combien de sous ai-je claqué dans tout ce matos ?

PS : pour info, mes thés viennent de la Magie du Thé à Namur, ils sont succulents, et l'accueil y est chaleureux comme une bonne tasse de thé jeunesse éternelle (bien qu'on m'ait confirmé que la nomination n'était pas garantie de résultat, dommage).

 

Petit échantillon (avec le toutnu, toujours curieux)

IMG_0050.JPG