19
oct

Big sondage de la mort qui tue sur vos habitudes alimentaires

Grand débat ce midi sur l’accompagnement idéal pour les chicons au gratin (ou endives pour ceusses qui causent pas le belge).

La majorité (dont je fais partie) l’emporte avec la purée (en fait, celles de plus de 30 ans).

Une petite minorité (les moins de trente ans) opte pour les frites (beurkitude intégrale pour moi).

Et le débat est lancé : keski est mieux avec les chicons au gratin, avec les boulettes sauce tomate, avec les boulettes sauce lapin (ou sauce chasseur, mais je vous rassure, aucun animal ou humain n'est maltraité pour ces recettes), avec le boudin compote… 

Pour moi, avec tous, purée purée purée, rien que purée.  A la rigueur, j’accepte les boulettes sauce tomate avec du riz ou des pâtes. 

En conclusion, pour moi, au grand dam de bon nombre de mes collègues, les plats en sauce se déclinent toujours en purée. Jamais avec des frites, passque moi je suis comme Sally (de Harry rencontre Sally), faut pas que ça baigne dans la sauce, je préfère la sauce à part.  Donc des frites qui baignent dans de la sauce tomate ou de la béchamel… je reviens, je vais vomir.

Et vous ?  Purée ? Frites ? Riz ? Gratin dauphinois ? Croquettes ? Patate pétée ? Pommes de terre persillées ? 

Il est temps que la purée retrouve son honneur, nom d'une petite frite molle.

Question subsidiaire : trempez-vous vous aussi, comme Mostek, votre boudin noir chaud, dans la mayonnaise (Mostek demande de préciser qu'il n'y a aucun sous-entendu sexuel dans cette expression, rho la coquine) ? Je reviens, je vais encore vomir.

Preuve en images :

(photo issue de marredurose.mabulle.com)

chiconaugratin014.jpg

14
oct

La recette du jour pour ceux qui savent pas cuire un oeuf, by Anaïs

Zavez faim ?

Je vous propose la recette du jour, en grande cuisinière hyper douée que je suis.  Ne riez pas de cette initiative incroyable, j'ai tant aimé que je me dois de partager.

Délicieux, pas trop calorique (enfin, ça reste à prouver) et simplissime.

Cuisez des champignons de paris ainsi qu'un morceau de courgette, coupés en tranches, trois minutes au micro-ondes.

En même temps, cuisez des pâtes, si possible spaghettis ou tagliatelles, je parle d'expérience.

Une fois les légumes cuits, ajoutez de la sauce tomate basilic.  En bocal ou faite maison, si vous avez du vrai basilic au jardin.  Moi, j'ai du vrai basilic sur ma terrasse.  Basilic qui vit en colocation avec de la menthe et des mauvaises herbes.  Même que l'autre jour, j'ai voulu mettre du basilic sur ma tomate mozza jambon de parme, mais que mon basilic sentait la menthe... ça aurait pu être pire, il aurait pu sentir la mauvaise herbe, mon basilic, voire encore pire, la mauvaise herbe nocive qui m'aurait entraînée à l'hosto illico. 

Ajoutez ensuite un peu de fromage à cuisiner, genre Boursin cuisine à l'ail ou à la tomate, même au curry, ou tout autre fromage.  J'ai déjà tenté avec du Philadelphia à tartiner ou n'importe quelle marque de fromage insipide sur du pain mais délicieux dans une sauce.  Je vous conseille ail et fines herbes, succulent.

Arrosez vos pâtes de votre préparation, noyez le tout sous l'emmenthal (d'où l'idée que le "peu calorique" reste à prouver).

Dégustez.

Un régal.

Une photo ?  Ben non, tout est dans mon estomac, sorry...

PS : billet publié en direct live et non programmé, vu que je suis réveillée depuis 4h, j'ai donc eu le temps de regarder Master chef se met à table (ça explique peut-être mon idée de vous parler bouffe aujourd'hui, même si ce billet a été rédigé y'a quelques semaines déjà), le sauvetage des mineurs chiliens (incroyaap'), de peaufiner le billet qui parle des fameuses bananes et du drame qui y est lié et de vous poster ce billet...

13
oct

The come back of the macarons

J'ai déjà testé les Carrément bon, les Darcis, les Ladurée, les Hermé, mais je n'avais pas testé les Pierre Ledent.

J'avoue que j'ai plus mangé de macarons depuis mars 2009, au moment du décès de mon père, passque j'étais invitée à l'ouverture de Darcis Namur ce jour-là, et que, depuis lors, ben j'associe les macarons à la grande faucheuse, c'est bien dommage mais c'est ainsi.

Je reviens de la capitale (la belge hein, pas Paris, on est belge ou on l'est pas).

J'ai pour habitude de m'offrir quelque chose quand j'ai une good news.  Enfin je m'offre quelque chose à tout bout de champ, vous pensez bien, mais quand j'ai une good news, j'ai un alibi quoi.  Et c'est symbolique.

Je me suis donc offert un choli coffret de macarons, pour fêter une méga news de la mort qui tue dont vous me direz bientôt des nouvelles.

Vous devinez les goûts (malgré la couleur merdique de la photo... passque en haut à gauche, ben oui y'a un macaron) ?

Bon, je vous laisse, j'ai une dégustation qui m'attend...

macaronsledentpt.JPG

 

macaronsledent2pt.JPG

 

 

24
sep

Faites du pain perdu plutôt que du tort aux canards et autres oiseaux...

Parce que beaucoup semblent croire que donner du vieux pain aux canards ou volatiles, surtout en hiver, leur est utile, je trouve intéressant de relayer ce lien mis en com, qui confirme que le pain n'est pas bon pour les canards.

En plus d'une description précise des conséquences, le site propose des alternatives utiles pour aider les canards en hiver, comme les fruits, les vers de terre, les araignées (ça c'est moi qui le dis) ou le riz cuit... plein de possibilités à découvrir pour qu'ils passent un hiver confortable et nous fassent de jolis bébés au printemps.

Voilà voilà.

Et votre vieux pain, faites-en du pain perdu. 

L'autre samedi, je sentais une agréable odeur de cuisson me titiller les narines, avant de partir aux Wallonies.  ça sentait boooooooooooooooooon, horriblement bon, au point que j'ai pensé suggérer à ma commune une loi interdisant toute cuisson dégageant de telles odeurs.  Soudain, un sms.  Ma voisine nourricière : "tu veux du pain perdu ?" Ouiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiii, j'en veux.

Alors, du pain perdu pour vous, pas de pain pour les canards, ok ?

canards.jpg

31
aoû

J’ai testé la pizza magique

Là, vous vous dites « elle va nous reparler de sa passion pour Bubble Town et les pizzas volantes qui lui gâchent la vie et qui sont en fait des méduses mais elle est trop myope pour s’en rendre compte ».

Je l’avoue, cette passion est ô combien dévorante depuis quelques semaines, vu que je peux jouer des heures durant, au point de ne plus savoir bouger ma main ensuite (tendinite ?  syndrome du canal carpien ?), c’est dire si la situation est gravissime de chez gravissime. 

Mais, non. 

Et puis les pizzas volantes, même si je les appelle toujours de la sorte, j’ai pigé que c’était des méduses hein, beaucoup me l’ont dit après le billet que j’avais consacré à ce jeu démentiellement dément il y a déjà… oups ben des années. 

Donc là, j’ai testé la vraie pizza, celle qui se mange, celle qui est couverte de fromage dégoulinant de calories.  Celle qui est magique, passqu’elle est livrée par un distributeur automatique de pizza. 

Oui, vous lisez bien, c’est ty pas formidable ça ?  Si.  Je dirais même formidouble. 

C’est le resto La tour de pise (le meilleur italien de Namur et de l’univers) qui a lancé cette chouette initiative.  Ainsi, 24 heures sur 24, pizzas à gogo.   

Le jour où nous avons lancé la « Romantic girls & the city team », enfin avant que l’idée ne nous vienne, nous sommes allées nous chercher deux pizzas (souvenez-vous, nous n’étions encore que deux à l’époque).  Il faut rendre à César ce qui appartient à César, c’est Mostek qui m’a parlé de ce distributeur. Aussitôt entendu, j’ai voulu en savoir plus, vous pensez, en grande curieuse devant l’éternel que je suis. 

Alors, pour notre première soirée romantique entre filles, j’ai proposé de tester le distributeur de pizzas… 

Et nous y voilà. 

Il fait chaud et y’a pas encore de Bancontact.  Paaas bien.  L’endroit est étroit, et j’avoue que je n’aimerais pas m’y retrouver, seule, la nuit, savoir après 17 heures en hiver.  Parano, moi ?  Naaaaaan, juste peur des tueurs en série quoi. 

Mais à part ça, le choix est large, et le mode d’emploi simplissime.  Choisissez de vos petits doigts boudinés sur l’écran tactile (ça c’est complexe, chuis blonde en matière d’écran tactile, que ce soit sur mon gsm, au cinéma ou, désormais, au distributeur de pizzas magique).  Payez en liquide (depuis lors j’imagine que le Bancontact est opérationnel).  Patientez trois minutes en papotant de trucs de filles, puisque vous êtes entres filles.  Admirez la jolie pizza toute chaude dans sa jolie boîte.  Emportez.  Dégustez.  Oups, non, attendez la seconde pizza, bête Anaïs.   

Et c’est bien le petit bémol de la chose, c’est que les pizzas sortent l’une après l’autre…  

Si vous êtes seule, peu importe. 

Si vous êtes deux, la première pizza refroidit légèrement. 

Si vous êtes trois, la première pizza refroidit, la seconde refroidit légèrement. 

Si vous êtes quatre, la première pizza est froide, la seconde refroidit, la troisième refroidit légèrement.

Enfin vous avez pigé quoi, si vous êtes plus d’un, y’a toujours des lésés dans l’histoire, qui devront remettre leur pizza au micro-ondes s’ils ne veulent pas la dévorer à température ambiante. 

Y’a bien la solution de les remettre au four.  Encore faut-il avoir un grand four qui peut contenir plusieurs pizzas, ce qui n’est pas mon cas. 

Mais à part ce petit inconvénient, les pizzas magiques, c’est cool, rapide… et délicieux. 

Que du bonheur. 

Et non, y’a pas un pizzaiolo dans la machine qui squatte les lieux 24 heures par jour pour préparer les pizzas.  C’est comme dans les GPS, y’a pas non plus d’humain qui squatte et vous indique votre chemin, non non non.  Ben non, je vous prends pas pour des blonds, c’est juste des questions réelles, qui ont été posées, des minutes blondes quoi.  Donc avant que vous les posiez également, je donne les réponses, ça peut toujours être utile. 

Alors, là, maintenant, après lecture, vous avez faim ?

distributeurpizza.jpg

distributeurpizza2jpg.png
L'lintantané
envoyé par tele47. - Découvrez plus de vidéos de mode.