26
fév

Hasard, coïncidence et autres signes du destin

Je vous parlais dimanche de ma chtite filleule et de son ignorance quant à l'existence de Pacman et de ses ennemis les fantômes.

 

La petite est informée de l'existence de mon blog, de mes projets d'écriture, de mon futur livre et tout et tout.  Mais elle ne lit pas mon blog ni les chroniques du 7Dimanche.  Elle est un chouia trop jeune, du moins pour certains sujets que j'aborde… n'est-ce pas…

 

Ce dimanche, exceptionnellement, elle va à la boulangerie et y dégotte une pile de 7Dimanche.  Ne résistant pas à la curiosité, elle le prend, pour lire les œuvres (sic) de sa marraine adorée (si si, je suis sa marraine adorée qu'elle aime d'amour pour toujours, na).

 

Elle lit.  Et elle découvre que je parle d'elle.  Ce que je ne lui avais pas dit, bien sûr, pensant lui envoyer l'article pour lui faire une surprise.  Vous imaginez la fierté de ce petit bout de dix ans plus si petit que ça dans sa tête : on parle d'elle dans la presse internationale (ou presque).

 

Je vous le dis, y'a pas de hasard.  Et y'a de la joie, c'est l'essentiel.

15:39 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

22
fév

I’m in love

C’est définitif.  Clair et net.  Irremédiable.

Adieu les grands bruns ténébreux.

J’ai regardé Nouvelle Star.

J’ai ri.  J’ai été émotionnée.   J’ai ri.   J’ai tremblé.  J’ai ri. J’ai vibré.  J’ai ri.  J’ai aimé.

Et j’ai craqué pour ce pas brun pas vraiment ténébreux, quoique… et bôôôôôôôôôôôôôôô.  Ça devrait être interdit par la loi des hommes aussi craquant. Il est à moi je le veux.  C’est clair.  C’est Sinclair.  Argh.  Je meurs d’amour.  Ces yeux.  Ça devrait être interdit par la loi de tels yeux.  Cette petite bouille d’amour.  Ça devrait, enfin vous avez comprendu.  Et puis ces gros plans qu’ils ont faits sur lui, tout le temps, juste pour moi.  Rien que pour moi.

Bon, il chante quoi Sinclair ?  Faut que j’achète toute sa discographie.  De suite.

sinclair01

07:41 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

14
fév

J'veux

J’veux une main qui s’accroche à la mienne.

J’veux un enfant dont les rires résonnent.

J’veux un chat qui réclame des câlins.

J’veux avoir les yeux qui brillent en zieutant une chtite fleur.

J’veux sentir son odeur pénétrer mes narines.

J’veux qu’un homme me dise que de moi il est fou.

J’veux lui répondre tendrement « moi aussi ».

J’veux entendre des mots à faire pleurer un saule.

J’veux des tête-à-tête bouleversants.

J’veux des larmes de bonheur qui envahissent mes yeux.

J’veux de la tendresse une nuit durant.

J’veux des caresses au soleil levant.

J’veux une déclaration à faire rougir une pomme.

J’veux la mer pour témoin de ma joie.

J’veux la lune pour éclairer tout ça.

J’veux aimer et l’être en retour.

C’est clair et net.  J’veux d’l’amour.

Oui je le veux.  Pas je le voudrais.  Je le veux.  Ici et maintenant.  Et pour vous aussi, tant qu’à faire.  Bonne Saint-Onledirapoint à tous les zamoureux, et pour les autres, si le cœur vous en dit, vous venez jusque Namur, muni d’un macaron Darcis (faut bien un droit d’entrée non ?), si y’en a pas près de chez vous, une écharpe Strelli fera l’affaire, et on se boira un petit verre en pleurant sur nos misères (ça rime, c’est déjà ça).
Illu de Mako
love

07:39 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

8
fév

Pour votre Saint-Trucmachin

Seul(e) en ce fameux 14 février ?  Plus précisément, seul(e) à Paris ?

 

J'ai la big méga solution de la mort qui tue : la soirée célibataires organisée par les Editions Pascal Petiot au Bar le Palmier (j'ai nommé "mon" éditeur pour ma tranche de jambon, oups de livre, Anti-Saint-Valentin).  Une soirée chouchoutage, avec des fleurs (passque s'il faut attendre d'avoir un amoureux pour avoir des fleurs, c'est pas juste), du chocolat (passque c'est bon pour le moral) et un espace bien-être (passque ça sous-entend plein de chouettes trucs).  Sans oublier la possibilité de rencontrer pleeeeeeeeeeein de célibataires parisiens et parisiennes.  Cerise sur le gâteau, Marion Dumas, auteure de Y'a pas de mâles, paru également chez Pascal Petiot (dont je vous ai parlé ici) sera présente pour lire votre meilleur ou pire souvenir de Saint-Valentin (avec un cadeau à la clé pour la meilleure histoire) et dédicacer son livre.

 

La raison pour laquelle je vous incite tous et toutes à aller vous amuser là-bas ?  C'est pour que vous me racontiez ensuite si c'était sympa, fun, drôle, tendre et agréable… Ben oui, passque moi chuis pas invitée pour dédicacer ma tranche de jambon, en auteure inconnue que je suis (ça ne durera plus, foi d'Anaïs, gnark gnark).  On est peu de choses ma bonne Dame.  Et comme je suis curieuse et patati et patata, j'ai envie de tout savoir… alors si ça vous tente, si ça vous chante, vous savez ce qu'il vous reste à faire : ça se passe au Bar le Palmier, 16 rue des Lombards à 75004 Paris, réservation au 01.42.78.53.53, et ça commence à 20h30.

11:30 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

20
jan

Greluche test 2008

Ça va devenir une habitude habituelle (et annuelle) : le Greluche test.

L’an dernier, je l’avais déjà fait (et l’année d’avant aussi mais j’en avais pas parlé sur le blog, j’ignore pourquoi).

J’ai une bonne (ou une mauvaise ?) nouvelle, je suis moins greluche que l’an dernier.  Ce qui ne signifie nullement, vous vous en doutez, que je suis devenue plus intelligente, plus culturée.  Que nenni.  Ça signifie juste que je suis moins greluche, point barre.

Mais au fait, ça veut dire quoi greluche ?

Bon ça va, je vais me coucher.  Et vous, vous allez faire le test ici.  Pour vous permettre de le faire et (bien sûr) de me communiquer vos résultats (results), aucun billet ne sera publié sur ce blog avant demain (monday) à 13h45... bon amusement.

Au fait, mon resultat (my result) c’est : Greluche Débutante. Pas encore Total Look mais ça ne saurait tarder. Vous êtes comme la grenadine : un petit peu sucrée, un petit peu rose .... encore un effort !

greluche

16:08 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (33) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |