11
fév

Ma phrase fétiche

Tout bien réfléchi y'en a deux :

"tous les jours, à tous points de vue, je vais de mieux en mieux"

"mieux qu'hier, et moins bien que demain"

Amen

 

Vous ai-je dit qu'à William-Lennox, j'ai été quelques fois à la messe ?????

18:49 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11
fév

4/2/2016 : Une semaine sans…

Dans un Marie Claire de 2001 (oui, je lis et jette mes 4 graaaandes piles de vieux magazines) y’a un article « une semaine sans… », quatre trucs dont notamment la télé et le shopping, ce qui m’aurait fait flipper grave, avant. Maintenant que j’ai connu un an sans shopping et neuf mois sans télés, j’ai moins peur, même si jegarde la TV maintenant (mais je fais pas de shopping à part le Petit Prince, et encore, sur internet).  

Ça m’a rappelé que moi aussi j’avais écrit un article « quatre jours sans… », il me semble que c’était quatre jours, mais je me trompe peut-être, ce dont je suis sûre ce que c’était « sans culotte ». Bon, ça devait être deux jours. Y’avait aussi sans télé, je vais vous retrouver ça ...

Je l'ai retrouvé, c'était en 2008, trois jours et non quatre, voici le résultat de vos votes à l'époque, je publierai le billet avec l'expérience quand je l'aurai retrouvé :)

texte :

3 jours sans... the results – 31/8/2008

Vous avez été 1107 à participer aux votes pour déterminer ce dont je vais devoir me passer durant trois jours... Merci à tous.

Le grand gagnant est, on s'en doutait, "trois jours sans culotte" (122 voix).  Pour rappel, ce sont les lecteurs du blog qui ont proposé les choix.  Je ne remercie pas la personne qui a fait cette suggestion.  Ni vous d'ailleurs.  Bande de petits polissons.  N'espérez cependant pas voir la moindre photo.  "Euh, boss chéri, je peux prendre trois jours de congé la semaine prochaine ?"  J'aurais dû profiter de mes vacances pour m'y mettre...  à moins que je ne le fasse durant mon séjour parisien de trois jours en octobre prochain ?  A voir...  Je n'ai pas encore fait mon choix, armez-vous de patience, mais promis, je le ferai. j'attends l'hiver... ou l'été... bref j'arrive pas à me décider.

Suivent "trois jours sans montre".  Ça va être l'enfer, j'en ai conscience.  Moi qui ai une montre greffée à mon poignet 24 heures sur 24, qui ne l'enlève que durant ma douche, quand je n'oublie pas.  L'enfer.

Enfin, last but not least "trois jours sans plats préparés".  C'est du sadisme à l'état pur.  Trois jours sans lasagnes Farniente, sans pizza du bon docteur, sans rien de vite prêt vite mangé.  Je veux mourir, là, de suite.

Voilà, dès ce jour, 13h00, et jusque mercredi même heure, je lance ouverte l'expérience des trois jours sans plats préparés et sans montre... et vous aurez bien entendu droit au journal complet de cette expérience...

Pour les trois jours sans culotte... patience patience.

18:48 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11
fév

1/02/2016 : mon Psy m’a dit…

Depuis mon retour, je vois un psychiatre suite à mon accident et il m’aide beaucoup. Il me motive. L’autre jour, il m’a dit de cesser de penser et dire « avant l’accident, je savais faire ça, maintenant plus » mais de penser et dire « maintenant, je sais faire ça par rapport à y’a quelques mois où je ne savais pas ».

Je m’oblige à y penser et c’est vrai que ça motive, sinon m’a-t-il dit, c’est la porte ouverte à la dépression.

18:43 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11
fév

repas : miam miam Grosse Bouffe a faim, très faim

A Noël, j’ai mangé Bambi, et dimanche j’ai mangé Panpan. Non, je ne suis pas (encore) végétarienne et je ne remercie pas Walt de me culpabiliser !

Sinon je ne mangerai jamais de renard, ça c’est dit.

IMG_0683.JPG

18:42 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

11
fév

23/1/2016 – écrit le 4/10/2015 – Ranger

Hier, on m’a demandé « mais pourquoi tu ranges, pourquoi si urgemment alors que tu as super bien le temps ? »

 

On en a conclu que, comme j’avais perdu la mémoire (que j’ai retrouvée, mais très très très partiellement), je rangeais pour découvrir mes objets, me souvenir de leurs endroits, bref apprendre à connaître ma maison, mes pièces et ma façon de (dé)ranger (ouais j’ai toujours été bordélique, ça je m’en souviens).

 

Cette nuit, en plus de ranger dans ma tête (ce que je fais chaque nuit, on pige pourquoi je suis épuisée) j’ai regardé mes DVD sans titre, pour les trier. Bon, j’en ai regardé deux (sur disons au bas mot 164), mais le hasard est incroyable (y’a pas de hasard diront certains, ils ont raison), j’ai donc découvert deux DVD :

 

- le premier était « mon meilleur ami », un film avec l’acteur de Manon des sources et un autre acteur chti, un très chouette film que j’ai vu, si mes souvenirs sont bons (ah ah ah, très drôle, comme si mes souvenirs étaient parfois bons) avec mon père quand il était à Givet et que j’avais été passer le week-end là-bas. Nous allons rarement au cinéma (pour ne pas dire jamais), et je garde un bon souvenir de ce moment.

 

- le deuxième était une émission sur Pierre Rapsat, après son décès, un chanteur que j’aimais et que j’avais été voir à Forest quand j’étais jeune (qui a dit « y’a longtemps » pour que je confirme qu’il a raison), avec mon père justement (je devais aussi le voir avec ma sœur, mais il a annulé, étant malade).

 

Bien sûr, depuis lors j’écoute Rapsat sans cesse, ayant acheté à l’époque le big-CD hommage. Je pense aussi avoir acheté Scala, faut juste que je le retrouve bordel (donc que je range).

 

Ça m’a fait réfléchir à la raison de ce rangement rapide et permanent :

 

  1. Je veux en effet me souvenir de mes objets, que ma mémoire revienne, alors je range.

 

  1. Je veux pas que l’aide-ménagère, le jour où elle viendra, hurle en voyant le bordel, alors je range.

 

  1. On me dit « tu as le temps », mais cet accident m’a fait réaliser que le temps est justement une des choses très variable et dont on n’est pas sûr. Avant, je me croyais immortelle, enfin je n’y pensais pas, ou je niais ma mort potentielle, maintenant je sais, je sais que le temps est compté, je sais que j’ai eu une seconde chance et j’en suis heureuse même si c’est dur (bordel de merde). Alors je range.

 

  1. Autour de moi beaucoup de gens sont morts ces dernières années, notamment ceux qui ne sont pas venus me voir à l’hôpital, ce qui m’étonnait et m’attristait, vu que j’avais oublié leur décès : mes grands-parents et mon père. C’est seulement maintenant, des années plus tard, que je ressens le manque, comme si j’avais nié l’absence pour éviter d’y penser. La maladie et la mort m’ont toujours fait très peur, encore plus maintenant je dois dire… Mais avec le recul, heureusement qu’ils ne m’ont pas vue comme ça. Alors je range.

 

Voilà pourquoi maintenant je sais qu’on va mourir, je ne ni plus la mort, et les défunts me manquent.

 

Voilà pourquoi je range… bon j’y vais.

18:31 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |