7
nov

Le JT à la belge, c'est la quatrième dimension

Je pensais que c'était triste, le JT à la belge, ben que nenni, on se marre comme des canards.

Y'a d'abord les pleurnicheries royales. Le pauvre ex roi des belge s'en sort pas avec sa dotation de 923.000 eur. Attention 923.000 euros taxables hein. Pauvre tit chou, on en pleurerait.

Puis y'a cet homme politique qui jure jure jure qu'il a pas tué sa femme, qu'elle s'est suicidée. Le sac plastique ? Chais pas. La dispute, les cris ? Chais pas. L'amant qui téléphone ? Chais pas. Présomption d'innocence, ok, mais bon hein...

Puis y'a les pv qu'il faudra payer dans toute l'Europe. J'adore, je me marre. Jamais compris pourquoi on fait des bagnoles qui roulent à 200 alors que la limite est à 120/130.

Puis y'a le cadeau belge à la Hollande, 14 hectares, comme si on n'était pas djà un chtit pays de rien du tout.

Puis augmentation de la taxe sur le plus vieux métier du monde. Rêvez pas, tant qu'il y aura des hommes, il y aura des putes...

Puis on visite la villa Depardieu. Tchu, c'est une maison d'hôtes. C'est combien ? (ne pas attribuer ma question à l'info qui précède siouplait). Et son associé qui s'appelle Dourdin, à ne pas confondre avec Gourdin, ça ne s'invente pas...

jt.jpg

 

 

 

19:17 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

7
nov

Quand ton chat nu te parle...

Quand ton chat nu te parle, écoute-le.

Quand ton chat nu miaule comme un hystérique durant trois minutes, écoute-le.

Quand ton chat nu va et vient près de toi en hurlant à la mort, écoute-le.

Quand ton chat nu te regarde en marmonnant, écoute-le.

Car quand ton chat nu aura laissé un joli petit caca et un énorme pipi devant la porte menant à la litière, fermée par ton neurone de blonde, tu comprendras que ton chat nu est moins con que toi, il t'avait avertie...

J'aime mon chat, car il a fait ses petits cadeaux le plus près possible de la litière, il est adorable.

15:40 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

1
nov

Une première journée sur les chapeaux de roue...

Pourvu que ça dure :

1er novembre.jpg

21:50 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

31
oct

Le nano m'inspire

"A minuit, on se dit pas bonannée, mais bonano"

"Le plus amusant dans le nano, c'est avant le nano"

Il est 23h, on s'endort, c'est dur le nano...

23:04 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

23
oct

Rendez-vous

J’ai rendez-vous.

C’est important un rendez-vous.

C’est rare un rendez-vous.

C’est précieux un rendez-vous.

Ou pas.

Mais partons du principe que si.

Alors, je me prépare.

Me rafraîchir la tignasse, avec petite teinture (cette fois, j’ai pas envoyé la teinture partout dans ma salle de bain, tachant mon armoire et mon sol de châtain acajou rouge, je m’admire).

Prendre le temps d’une coupe de printemps de foufoune, on sait jamais ce qui peut arriver dans une vie, ou plutôt durant un rendez-vous.

Dans la foulée, transformer mes jambes de yéti en jambes de danseuse (hé, si vous êtes sur fesse, vous savez que j’ai testé hier « tiens en équilibre sur une demi buche, côté plat, côté rond, et puis balance-toi, et puis tourne, et puis bouge, et puis prends-toi pour bébé sur sa poutre dans Dirty dancing sans le beau Patrick, et puis attrape un sac de marron, donc oui, un jour, quand je serai grande, je serai danseuse).

Choisir une jolie tenue mauve (je peux mettre du mauve sans complexe depuis que je sais que c’est plus la couleur de la frustration sexuelle mais celle de je ne sais plus quoi, mais quelque chose de positif).

Me maquiller un chouia, pour éliminer ce teint blafard, rougeaud, boutonneux (j’ai une haute estime de ma peau, je sais, mais c’est la faute aux pilules blanches ça, avant j’avais une peau digne d’une pub Vichy).

Me spritcher de Angel, ouais, ça sent fort, mais keske c’est bon, un peu comme l’ail quoi (ou pas).

Et puis partir, pour être à l’heure. Ne jamais être en retard à un rendez-vous.

Arriver une demi-heure à l’avance. Ne jamais être en avance à un rendez-vous.

Attendre.

Et puis il est là.

Il m’accueille, me propose un rafraîchissement.

Hyper charmant, hyper sympa.

Le courant passe bien, faut l’avouer.  Cool.

Quand il me propose de me déshabiller, j’hésite peu. Confiance. Moment rare en perspective.

Je me déshabille.

Il me fait me coucher.

Et après quelques préliminaires, histoire de me détendre, il passe à l’action, m’écarte délicatement les jambes et introduit sa grosse… sonde en moi, et c’est parti pour une batterie de tests passionnants, dont je vous passe le détail, car je sens que d’un coup d’un seul, tout cela est passé du glamour au pas glamour du tout.

Sachez seulement que j’ai passé une chouette demi-heure à marcher non stop dans tout l’hôpital, que je connais maintenant de long en large, dedans comme dehors, et la pêche fut bonne.

Je vais tenter de les peindre à l’aquarelle, après les raisins aux allures de prunes, ça sera les marrons aux airs de noix de coco, qui sait (si vous êtes sur fesse, vous comprendrez, sinon, il serait temps de venir).

PS : ce billet contient un mensonge, qui le trouvera ?

IMG_6861 (2).JPG