7
jui

7/6/2017 : oh la vache, voilà une vache

divers 028.jpg

Si mes souvenirs sont bons (ah ah ah, ceux qui connaissent mon histoire vont rire de cette bonne blague), en plus d’être allergique au chat (drame de ma vie, mais je prends des médocs et j’ai des chats avec peu de poils, donc peu de diffuseurs d’allergène, car comme tout le monde le sait, même moi, les allergènes ne sont pas sur le poil mais dans la salive), je suis aussi allergique… à la vache.

Je le sais grâce aux tests que j’ai passés chez mon génial allergologue que j’aimais d’amour, et que j’aime toujours, qui a même pris une photo de mon étrange langue pleine de trous (comme ma rue actuellement, tiens), pour son étude. J’ai oublié le nom qu’il donnait à cette maladie de la langue.

Donc allergique à la vache, en soit rien de grave car c’est rarement un animal de compagnie…

J’aime les vaches, c’est joli (et bon mais soit).

A Lennox, j’avais oublié cette allergie, sinon j’en aurais parlé quand une patiente à fait une vache alors que je racontais mon histoire (tout ça sur un tableau).

Morale de l’histoire : je ne peux avoir une vache chez moi (mes chats sont ravis).

dyn002_original_283_188_jpeg_2567397_98d08a978e8a4c3ffc52a9e91352b5d0_3.jpg

5
jui

5/6/2017 : La Plante (du pied)

Hier, je suis allée me promener avec mon rolateur et mon amie, enfin avec mon amie et mon rolateur.

Je n’avais pas envie de marcher beaucoup et je m’étais dit « après avoir vu si la maman cygne a eu ses bébés (oui, j’y crois encoooore, on est vivant tant qu’on est fort comme disait Lara), on ira prendre une boisson à la capitainerie » (enfin déjà voir si je sais y monter, c’est pas gagné mais que soit).

Finalement, on s’est retrouvées devant l’écluse de La Plante, et là j’ai eu l’envie de traverser et d’aller m’asseoir au parc, comme pour conjurer le sort. C’est le trajet que j’avais fait, sans rolateur et avec une traversée de passage-piétons en plus, le 20 décembre 2014.

C’est la première fois que j’y retournais. En « marchant » je veux dire, car mon beau-frère m’y avait poussée en chaise roulante quand j’étais encore à William-Lennox (heureusement, j’étais plus maigre que maintenant, donc moins lourde).

J’ai fait pleeeeeeeeeein de jolies rencontres :

Une gentille connaissance avec ses deux gentils chiens, des bichons blancs super beaux et adorables, qui m’a dit résister pour l’instant à reprendre un chat, mais faudrait pas qu’elle voie un chaton…

Une famille entière que j’ai été la première à reconnaître, donc à aller les saluer. Cette famille à marqué mon adolescence, j’y allais souvent, je restais là des heures, j’aimais ça, je crois même me souvenir avoir mangé un épi de maïs qui poussait dans le champ au bout de leur jardin (y’a prescription). Rencontre géniale, après tout ce temps !

Et plein de bébés bernaches au parc de La Plante. Je me suis assise, j’ai bu (soiiiiiiiiif), j’ai mangé deux biscuits petit-déjeuner (j’ai toujours de quoi boire et manger dans mon ami le rolateur), et j’ai pris pleiiiiiiiiiiiiiiiii de photos des familles bernaches.

 

pizap.com14966536550803.jpg

25
mai

25/5/2017 (et non 2014) : marché de l’Ascension

J’avais écrit 2014, pourtant, jamais je ne voudrais revenir le 25/5/2014, ou alors en sachant ce qui m’attend, pour l’éviter, mais non non non.

Je suis allée au marché de l’Ascension, comme avant, mais tôt (9h), pour éviter la foule et la chaleur.

J’ai vu et parlé avec Marie-Frédéric de la maison Antoine, je pense que c’est la première fois que je la voyais en vrai, car on se « connaît » sur Facebook, j’ai vu aussi son mari Claude avec qui j’étais au collège d’Erpent, comme il a quitté Erpent après la 2e rénové, j’avais donc 11-12 ans, mais je m’en souviens. Supers rencontres.

J’ai acheté un spinner fuchsia, comme ça j’en aurai un en haut pour faire travailler ma main, et trois tshirts d’été, deux chats et un félin.

Puis je suis rentrée et j’ai relu cette lettre. Je n’ai pas la sclérose en plaques, mais j’ai les mêmes pensées que la personne qui écrit si bien. Je dédie ce post à Muriel, qui partageait ma chambre au début où j’étais à Lennox et qui m’a beaucoup aidée, elle était mon rayon de soleil.

pizap.com14957054479901.jpg

11:59 Écrit par Anaïs dans Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

21
mai

21/05/2017 : brocante

Ce matin je suis allée à la brocante, il faisait super bon (super chaud quoi) et je suis allée de l’autre côté par le passage sous le pont, pour la seconde fois. J’ai même vu un malotru qui pissait contre le mur, rien n’a changé…

J’ai résisté à pleins de Hello Kitty, dingue ce que les gens en ont, dont trois peluches, j’ai résistéééé, mais je n’ai pu résister à la quatrième : Kitty déguisée en ours, j’avais ça comme porte clés visible sur mon sac avant l’accident (oui, j’aimais déjà Hello Kitty). J’adooore Kitty déguisée, en ourse, et en plus en peluche, on peut enlever son bonnet d’ours. Yessssss.

pizap.com14953622846421.jpg

IMG_2150 - Copie.JPG

Avant la Kitty, j’avais vu une aquarelle chat à faire, que j’allais acheter, mais les vendeuses pas sympas n’avaient aucune monnaie et j’avais déjà rangé mon achat dans le rolateur, tchu. Une adooorable dame qui achetait d’autres trucs me l’a payée, j’ai dit que je peindrais en pensant à elle, merciiiiiiiiiiiiii.

IMG_2207.JPG

Et finalement, j’ai craqué pour cette nouveauté, il ne l’avait pas en fuchsia mais en mauve alors je l’ai pris, c’est antistress mais surtout j’espère que ça fera travailler ma main gauche, qui a été paralysée. Je n’ai aucune idée de ce que ça coute, mais il m’a juré que 4,5 eur, ce n’était pas du vol… J’espère.

En vous cherchant une photo sur internet, je réalise que le prix, c’était du vol, tant pis :)

s-l1600.jpg

20
mai

20/5/2017 : la Meuse

Ce matin, je suis allée me balader en bord de Meuse. Balader est le mot exact car peuchère (comme disent ceux du sud), je marche trèèèèèèèèès lentement avec ce rolateur.

Mais comme y’a pas de banc, ce rolateur m’a permis de m’asseoir près de la maman cygne et d’attendre… Mais les bébés ne sont pas nés. Les œufs sont toujours là. Une dame m’a dit en avoir vu cinq. Moi, quand elle a bougé, j’ai pu faire une photo où on en voit un, deux en analysant bien, les autres sont cachés sous son cul.

J’adorais la Meuse et les volatiles qui y vivent. J’aime toujours. J‘adorais faire plein de photos. J’aime toujours.

pizap.com14952859201811.jpg