18
jan

Il est où, mon dreamcatcher ?

J’arrête pas de faire des rêves immondes.  Hier, c’était moi et Jude Law amoureux fous (jusque là ça se passe plutôt bien), dans un hôtel.  Me voilà aux toilettes au moment même où tout s’effondre (style Twin Towers, je suis toujours traumatisée par cet épisode de l’histoire).  Je retrouve Jude vivant (ouf) et je me réveille, dans un état d’angoisse pas possible.

Aujourd’hui, pas moyen de vous raconter.  C’est pas racontable.  Je me fais agresser violemment (ou violenter, comme disait Tatiana de Secret Story lors de sa confession arracheuse de larmes), direction hosto, une collègue m’hégerbe durant ma convalescence, au bureau ça râle.  Je me réveille dans un état d’angoisse pas possible.

Alors, je me décide à regarder ce film que j’ai enregistré un soir (j’enregistre toujours les thrillers, pour les regarder en pleine lumière, ça anéantit un peu mes angoisses) : Dreamcatcher.

Parce que le dreamcatcher, c’est l’attrape-rêves, un rond de bois et de plume, indien, qui permettrait d’attraper nos cauchemars et de nous en débarrasser.  J’en ai bien besoin. 

Et je regarde.  Les scènes sont angoissantes.  Un bois.  Une tempête de neige.  Quatre amis isolés qui rencontrent deux inconnus salement malades (ils pètent et rotent sans cesse, ça me paraît pourtant plutôt un signe de bonne santé).  Je commence à stresser comme une dingue, il n’est pourtant que 14 heures.  J’angoisse.  Je me blottis contre le rat.  Je me cache le visage d’un plaid.  J’ai le trouillomètre qui explose.

Mais je continue, je veux que ce Dreamcatcher attrape mes cauchemars, j’en peux plus de vivre de tels drames, fût-ce en rêve.

J’arrête la cassette au moment où le monstre, un genre de plante carnivore à échelle humaine, se met à pondre des œufs, car je crains le pire pour l’avenir, et surtout car mon cœur me lance des appels à l’aide fulgurants.  La crise de tachycardie approche.

J'appréhende ma prochaine nuit.  Sûr que je vais rêver que je suis engloutie sous les Twin Towers et que je me fais violenter par une plante carnivore gigantesque.  Jude, viendras-tu me sauver ?

16:38 Écrit par Anaïs dans Anaïs a des rêves | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

9
déc

Ma liste à Papa Nowèl…

Papa Nowèl,

Saint-Nicolas m’a (encore) oubliée cette année l’ordure immonde il me le paiera un jour, alors je me rabats sur toi.  Meuh oui je t’aime autant, mais bon, Saint-Nicolas, c’est mon pays quoi, c’est lui qui m’apportais des monceaux de cadeaux et des kilogrammes de sucreries.  Mais je t’aime aussi promis juré craché gerbé.

Sauf que ça fait des années que je vous demande, à tous deux, oui, à toi mon pote à bonnet à pompon, ainsi qu’à ton pote à mitre (à ne pas confondre avec le pote à mites, dont le chapia est tout bouffé, qu’on se le dise) un mec, un vrai, en chair, en os, en tendresse, en romantisme, en ténébreux, mais vu qu’apparemment t’es juste cap’ de fournir des jouets, je vais m’en contenter.

J’ai donc établi la chtite liste de ce que je veux, enfin voudrais, c’est plus poli paraît-il.  Elle sera brève.  Donc je voudrais, à défaut d’un brun ténébreux pour regarder Dirty Dancing avec bibi :

1.  J’aimerais recevoir un appareil qui permet aux patates de se transformer en horloge.  Et aux oranges aussi.  Si, ça existe, je le jure, j’ai trouvé ça dans mon magasin Club de Namur, mais tu peux aussi les trouver sur internet si t’as pas le temps d’aller chez Club.  Marrant non ?

patate.jpg

2.  Je serais ravie de recevoir le petit Kit de survie dans un monde de cons, passque je les trouve de plus en plus envahissants, tu trouves pas ?  Allez, t’oses pas confirmer, mais tu n’en penses pas moins hein.  Utile non ?

Copie_de_Kit_de_survie_dans_un_monde_de_cons.jpg

3.  Juste pour le fun, j’ai envie de tester l’élevage de créatures.  Enfin de petits animaux de compagnie.  Tout petits petits, je te rassure.  Inutile ?  Je sais, mais on demande pas aux cadeaux de l’être, utiles, si ?  M’enfin Papa Noël, tu deviens rabougri je trouve…  Passque faire grandir ses petites créatures perso, c’est fun non ?

creatures.jpg

Merci Papa Noël, je prépare déjà mes petits souliers pour que tu les oublies pas quand tu descendras du ciel, avec tes jouets par milliers. 

PS : Il faudra bien te couvrir, dehors tu vas avoir si froid, c’est un peu à cause de moi.

25
nov

"I neige", dit Musti...

Qui connait la suite de cette célèbre réplique, qui qui qui ?

09:42 Écrit par Anaïs dans Anaïs a des rêves, Anaïs aime la vie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : musti |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

25
nov

A faire avant de mourir / to do before I die (tchu je deviens bilingue)

 

 

jai tjs voulu le faire.JPG

 

 

Vous le savez, je suis passée en train à Bruxelles il y a un petit temps et j’ai découvert un tag que je n’ai pas su lire en entier, qui disait « j’ai toujours rêvé de faire… ».

J’ai donc fait appel à l’équipe, savoir vous, pour avoir une photo de ce tag.

Et ce fut fait par une adooorable lectrice, qu’elle en soit remerciée infiniment, car faire une photo comme ça devant tous les navetteurs intrigués, c’est pas que c’est ridicule, mais un chouia quoi.  Alors merci à toi ô lectrice vénérée.

Et ça m'a permis de découvrir que ce qui est inscrit sur ce tag, ce n’est pas « j’ai toujours rêvé de faire », mais « j’ai toujours rêvé de le faire ».

Faire quoi… c’est ça le mystère. 

La poésie.

L’appel à l’imagination.

Car tout le monde peut interpréter cette phrase à sa manière.  Chacun a toujours voulu faire quelque chose.  Et moi j’aime ça.  Ça me rappelle une conversation récente que j’ai eue sur msn sur les trucs à faire avant de mourir.

Alors voilà ce que j’ai toujours rêvé de faire, ce que je veux faire avant de mourir, ce que je veux do before I die…

Aller manger des moules bouchot sur un coup de tête au Cap gris nez (blanc nez aussi), mais vraiment sur un coup de tête, bon, on fait quoi, on y va, paf, on s’en va dans la minute.

Revoir le musée Rodin.

Photographier une libellule.

(re)Dire je t’aime. 

Et le penser.

Parler ou chanter comme Donald Duck, après avoir avalé le gaz d'un ballon de baudruche.

Avoir un méga orgasme de la mort qui tue la vie.

Se regarder tendrement après le méga orgasme, passque sinon c’est moins bien.

Aller en ville et n’en revenir que si je suis parvenue à claquer 2500 euros.

Ecrire un roman.

Faire rire un bébé en lui bisouillant le ventre.

Caresser un fauve.

Embrasser à en avoir des papillons survoltés plein le bidou.

Manger le gâteau qui porte je sais plus quel nom qui a eu la médaille de je sais plus quoi à la coupe du monde de je sais plus quelle année, vendu chez Carrément bon.

Faire le tour du monde sans prendre l’avion.

Bosser chez Mickey.

Apprendre à nager le crawl.

Relire L’esprit de famille de Janine Boissard.

Rencontrer un oiseau étrange et savoir qu’il est la réincarnation de quelqu’un que j’ai perdu.

Installer un jacuzzi chez moi.

Ecouter les dizaines de vinyles bien enfouis dans mon grenier.

Passer une nuit dans un hôtel vingt étoiles et m’y faire livrer du champagne et des fraises, et puis un beau brun ténébreux, comme Pretty Woman.

Nager toute nue.

Aller boire un verre au sommet de la tour Eiffel, sur un coup de tête.  Le coup de tête est primordial et indispensable.

Regarder à nouveau une fleur de nénuphar s’ouvrir.

Aller à New-York.

Croire en Dieu.

...

(Liste non exhaustive)

PS : entre l’écriture de ce billet il y a quelques mois et sa publication, certains des vœux se sont réalisés, dingue comme parfois l’inattendu peut se produire, et c’est déjà un gros bout de bonheur…

Alors vous, que rêvez-vous de faire before you die ?

Illu d'Emmapoz, parfaite pour "Bosser chez Mickey".

 

disney, embauche-moi !.jpg

 

13
nov

L’homme de ma vie ressemble à ça

J’ai dû cliquer sur un truc par erreur, car Mozilla m’ouvre une page web pour un site de rencontres.

Et là, de suite, coup de foudre.

Voilà, l’homme idéal, pour moi, il ressemble à ça, rhaaaaaaaaaaa.

Si vous avez une bonne vue, vous pourrez découvrir ce que je fais le samedi soir :

- lire mes mails sur mon adresse sérieuse

- idem sur mon adresse Anaïs

- perdre mon temps sur Facebook

- lire le blog d'Hysterikmum, dont un dessin se trouve sur mon blog au billet d'hier, allez découvrir ça, j'adore son style à la fois girly et enfantin, drôle et romantique

- faire une recherche sur monchichi pour un prochain billet

- regarder Medium

- bosser sur mon blog

- vérifier comment ça se présente

- voir les mots clés débiles

- voir les nouveautés en streaming

- découvrir un autre blog d'illustratrice

et puis en dessous :

- bosser sur mon blog (document célibat)

- bosser sérieusement (document conso)

- bosser sur un mystérieux tableau excel qui me fait m'arracher les cheveux passqu'il est pas assez rose à mon goût (seule hysterikmum, qui a discuté avec l'hysteriksingle que je suis comprendra...)

Voilààààààààà

 

parship.JPG

 

 

 

 

21:09 Écrit par Anaïs dans Anaïs a des rêves | Lien permanent | Commentaires (16) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |