9
mai

Aujourd'hui, la ligne qui va de

La ligne qui va de mon bureau à la sortie est droite (avec un angle, mais droite).

Mais elle passe derrière Mostek, depuis seize mois déjà.

Et systématiquement, quand je l'emprunte, cette ligne droite, je ne marche pas droit, et je bute dans le siège à roulettes de ma pauvre collègue.

C'est systématiquement systématique.

Et dramatiquement dramatique.

Faut que j'arrête la moquette au petit déjeuner, je marcherai peut-être un peu plus tout droit, comme disait Cloclo.

09:09 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

8
mai

Aujourd'hui, un carré parfait

Un carré n'est jamais parfait.

Un rond, c'est parfait.  C'est doux.  C'est rond.

Un carré, c'est carré.  ça pique.  Comme un cactus.  Ou comme un hérisson.

"C'est un hérisson qui piquait qui piquait, et qui voulait qu'on l'caresse resse resse, on l'caressait pas pas pas pas pas, non pas passqu'y piquait pas, mais passqu'y piquait."

08:11 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

7
mai

aujourd'hui, pour de semblant

En pensant "pour de semblant", je repense à une phrase qui m'avait fait mourir de rire lorsque je l'avais découverte sur la page panneaux de FB :

"Tant que mon boss fera semblant de bien me payer, je ferai semblant de bien travailler".

CQFD.

21:51 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

6
mai

Aujourd'hui, je pourrais tout aussi bien

Aujourd'hui, avec mon nouveau gilet en peau d'ours rose "strawberry", bien moelleux, petites oreilles d'ours comprises, avec mon survet rose lui aussi et, ô hasard, mes chaussettes du même rose, pêchées par hasard dans mon tiroir, je pourrais tout aussi bien être confondue avec une grosse peluche rose en attente de câlins...

Des volontaires ?

10:07 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |

5
mai

Aujourd'hui, insecte

Vendredi, derniers rayons de soleil.  Transat.  Livre.  Miam miam.  Glouglou.  Magnum en dessert.  Et soudain, un bruit, un frémissement.  A peine le temps de zieuter, disparu, le bruit.  Je crois à une libellule.  J'aime les libellules, tout autant que les coccinelles.  Comment dieu a-t-il pu créer de si jolis insectes d'une part, et de si moches d'autre part, me demandé-je.  Boah, un peu comme il a créé, chez les humains, les biches et les thons.  Je n'ai vu qu'une libellule sur ma terrasse, la première année où je vivais ici.  Depuis lors, plus jamais.  Puissent-elles revenir un jour...

Et vous, votre insecte favori ?

20:53 Écrit par Anaïs dans 366 réels à prise rapide | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook | |  Imprimer | | | Pin it! |